La « Prog » de janvier-février Des lendemains qui chantent !

L’association Des Lendemains Qui Chantent défend un projet artistique et culturel basé sur la promotion des musiques actuelles au travers de toutes ses composantes (pratiques amateurs, artistes professionnels, pluralités d’esthétiques). Elle s’inscrit dans une volonté d’ancrage sur un territoire rural, d’ouverture, d’épanouissement et de solidarité. Elle se positionne dans le champ de l’économie sociale et solidaire en défendant un projet associatif fortement teinté par une démarche fondée sur des valeurs humanistes et démocratiques. L’association gère un équipement doté d’une salle de spectacles de 450 places et d’un équipement dédié à la répétition. Elle mène un projet artistique et culturel labellisé SMAC, qui inscrit la même équité de traitement pour l’éducation artistique, l’accompagnement des musiciens et la diffusion. Son activité est à la fois positionnée entre les murs de la SMAC et à la fois ouverte sur le territoire (partenariat, coopération à divers échelons, diffusion hors les murs, etc.). Voilà !

 

 

Une version urbaine et métissée de la Cumbia, revisitée par Captain Cumbia, multi-instrumentiste, chanteur, DJ, accompagné par la rayonnante Eleonora Diaz, chanteuse colombienne, l’onde vagabonde à la voix malicieuse et pétillante. On retrouve à leurs côtés, le maestro de la clarinette Klezmer Sam Maquino, ainsi que Monsieur Jonjon, ex Jim Murple Memorial, ici à la basse et El Jaguar aux percus et aux machines. Avec ce live band international, ils élaborent un véritable cocktail explosif chanté en trois langues au service d’un show boosté à La Dinamitaaa ! La fin de soirée sera ambiancée par deux grands trublions : Captain Cumbia mixe et remixe la Cumbia sous toutes ses formes. Il la mélange avec d’autres styles comme le hip-hop ou le raggamuffin. Dj, compositeur et trompettiste, Boris Viande est un obsédé du tempo, possédé du phrasé, prêt à toutes les compromissions pour que la musique du monde sorte du musée. Ça va chauffer !

La Dinamitaaa + Captain Cumbia VS Boris Viande / Vendredi 27 janvier / 20h30 / 5€

 

 

Mina Sang’ a été squatteuse et fermière, sculptrice et cartomancienne, accordéoniste et camionneuse, belge et limousine. Depuis qu’elle a des souvenirs, elle a toujours fait de la musique. Longtemps elle a joué pour ses amis. C’est la rencontre avec Boris Boublil qui l’a déterminée à chanter aussi pour ceux qu’elle ne connaît pas, encore. S’il faut absolument classer la musique par genres, c’est de la pop chamanique que Mina Sang’ chante.

Mina Sang’  / Jeudi 2 février/ 18h30 / Gratuit 

 

 

Tout commence à Sens, citadelle dans l’Yonne proche de Paris, une scène rock émerge depuis déjà plusieurs années grâce au « Garage », le local de répétition. Parmi eux Johnny Mafia, quatre potes qui se sont croisés au lycée et se découvrent une passion commune pour le Rock’n’roll ! Avec 20 ans de moyenne d’âge, Johnny Mafia puise son énergie dans les Ramones, deux guitares gonflées à la « Fuzz », un son qui sent le rock garage !

Johnny Mafia /  Jeudi 9 février / 18h30 / Gratuit

 

 

D’album en album, Zëro se bonifie, intègre son passé comme la meilleure des influences pour imposer une nouvelle identité et écrire une nouvelle page de son histoire. Voilà un groupe qui n’a plus rien à prouver mais animé par la volonté de toujours amener les choses un cran au dessus. Que se soit dans les moments de fureur ou dans les passages plus atmosphériques, Zëro est désormais passé maître dans l’art d’installer une tension permanente. Parfois tout en retenue, parfois aliéné, la musique de Zëro se distingue par sa capacité à ensevelir l’auditeur sous une somme de détails sans jamais l’étouffer. Un véritable savoir-faire qui n’est pas donné à tout le monde.

Zëro  /  Jeudi 16 février / 18h30 / Gratuit 

 

 

A passer trop de nuits électriques au Régent, boulevard Lafayette, JP, Arthur et Clément ont donné naissance à Lafayette Regency, nourris de la même intention d’exporter leur french touch par-delà la Manche et l’Atlantique. Le son des ex-Heming Wave est monté d’un cran dans la destruction, résultat : un monstre né d’une nuit d’amour passionnée entre Black Rebel Motorcycle Club et The Dead Weather, possédé par l’esprit de The Verve.

Lafayette Regency /  Jeudi 23 février / 18h30 / Gratuit 

 

 

C’est un climat post-folk bilingue qui fait se croiser Nick Cave et le Serge Gainsbourg londonien, qui restaure les torrents blues de Colette Magny, dans une hypnose à la Anthony and the Johnsons. Les mélodies de Palatine font raisonner toute l’authenticité des paroles chantées. Leurs textes forts et poétiques, portés par une voix cristalline et accentués par les sonorités d’une contrebasse nous entrainent dans un univers à la fois doux et sombre. Le goûter-concert, c’est pour les enfants ! Un concert adapté, avec un volume pas trop fort et une durée pas trop longue. On finit en beauté avec un goûter fait maison, avec les copains, les parents et grands-parents !

Goûter-concert de Palatine  /  Samedi 25 février / 14h (début du concert à 14h30 /  5/8€ 

 

 

Ava Carrère et Ismaël Colombani sont Sages Comme des Sauvages. De l’Île de la Réunion à celle de Cythère, ils récoltent et transforment des chansons et des instruments qu’ils mêlent à leurs propres compositions. Accompagnées de cavaquinho brésilien, bouzouki et defi grec,  guitare ou violon, leurs chansons invoquent les trottoirs de Belleville, le tabac des Guaranis, les jeunes des villes ou l’esprit créole…

Sages comme des sauvages (+ Palatine) /  Samedi 25 février / 20h30 / 8€

 

Bruno Robert

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *