La programmation du Théâtre des 7 Collines en février

le

Musique, théâtre, création, danse : Le théâtre des Sept  Collines nous propose une programmation variée et pour tous les âges,  en ce mois de février.

 

 

Musique / Jeudi 01 février à 20:30 / Durée 1 h 30 / Amandine Beyer & Gli incogniti

Un orage d’avril  de J. Pachelbel 

 

Amandine Beyer s’est imposée au fil de ces dernières années comme la nouvelle prima donna du violon baroque en symbolisant le renouveau de la musique classique en général. Avec son ensemble Gli incogniti, ici en compagnie du formidable ténor allemand Hans Jörg Mammel, elle explore le foisonnement musical de Johann Pachelbel, musicien allemand du XVIIe siècle. Airs populaires et musique instrumentale – dont le célèbre canon, joué par les musiciens du monde entier – forment un programme étincelant à la découverte de cet organiste et compositeur rompu au mélange des styles français, italiens et allemands.Un orage d’avril, dans un ciel changeant à l’image des paysages des tableaux des maîtres flamands…

Programme
Partie V en Ut Majeur de Musikalische Ergötzung 1695, Es muss die Sinnen ja erfreuen, Partie II en ut mineur de Musikalische Ergötzung, Mein Leben, dessen Creutz für mich
Canon & Gigue en Re majeur,
Partie a 4 en sol majeur, Wie nichtig? ach! wie füchtig, Partie III en mi mineur de Musikalische Ergötzung, Das Gewitter im Aprilen

Tenor Hans Jörg Mammel | violons Amandine Beyer, Alba Roca | violon et alto Marta Páramo | viola da gamba Baldomero Barciela | théorbe, guitare baroque Francesco Romano | clavecin, orgue Anna Fontana

 

 

Théâtre- cinéma – création – Mardi 06 février à 20 h 30 / A partir de 15 ans / Durée 1 h 30

Haskell Junction / Renaud Cojo / Compagnie Ouvre le Chien

 

Après avoir côtoyé longuement Berlin et les fantômes de cette ville autrefois coupée par un mur de béton, (symphonie rock Low/Heroes) Renaud Cojo découvre, lors d’un voyage au Québec, un lieu inouï : le « Haskell Opéra House », situé dans la petite ville de Stanstead. Inspiré par cet incroyable théâtre-bibliothèque, posé sur la frontière des États-Unis et du Canada, le metteur en scène entame ainsi un nouveau projet théâtral pour poser une question sensible et universelle : qu’est-ce qu’une frontière ? Pour interroger cette notion, à la fois philosophique, politique et poétique, Renaud Cojo crée Haskell Junction, une odyssée paysagère où vont se répondre sur le plateau docu-fiction et jeu de 5 acteurs et musiciens, cinéma et théâtre. Dans une scénographie étonnante de paysage inversé, ce spectacle, pensé comme une fable ou un conte politique, mêle ainsi rêves éveillés, fragments, écriture du réel, images fictives et documentaires. Ce n’est pas un hasard, si Cojo, inventeur de formes théâtrales singulières, pose la question de la frontière à partir d’un théâtre…

Conception et Mise en Scène Renaud Cojo | Film Renaud Cojo et Laurent Rojol | Elèments vidéos Laurent Rojol | Création musicale Christophe Rodomisto | Scénographie Philippe Casaban et Eric Charbeau | Conception Lumière Eric Blosse et Denis Louis | Conception Son Johan Loiseau | Costumes Odile Béranger et Muriel Liévie | Régie Générale Yvan Labasse | Avec François Brice, Renaud Cojo, Elodie Colin, Catherine Froment et Christophe Rodomisto.

 

 

 

 

Danse – création / Dès 2 ans / Samedi 10 février à 11 h / Jeudi 8 février et vendredi 9 février à 10:00 et 14:00 séances scolaires crèches et maternelles.

En un éclat / Laurance Henry / Cie AK Entrepôt

 

 

Un espace blanc immaculé. Circulaire, en guise de piste de jeu. Une goutte d’encre rouge écarlate entame doucement sa chute… Il y a là une femme, danseuse. Elle a 75 ans. Assise, les yeux fermés, elle attend. Le garçon, danseur également, a 26 ans. Françoise Bal Goetz, danseuse de formation classique et contemporaine, est aussi légère et aérienne que Jordan Malfoy, formé au hip-hop, est ancré dans le sol, terrien. Dans l’espace, les deux corps se confrontent, jouent de l’énergie de l’un, de la précision de l’autre. La première laisse affleurer, revenir les gestes de l’enfance. Le second, doucement, laisse s’éloigner ces gestes pour grandir. Dans l’espace, les traces rouges des pinceaux s’imposent, fluides, esquissées par l’une, fougueuses et pleines par l’autre… En UN éclat, c’est une histoire, sans mots, de rencontre et de transmission, pour tirer les fils de notre part d’enfance, celle qui ne nous quitte pas.

 

 

Randonnées de la culture en Corrèze : 6 février à Meyssac

Une idée toute simple… Créer un lien, une action commune entre une structure artistique et culturelle, une ligue d’éducation populaire et des associations, des mairies ou des intercommunalités, en s’emparant ensemble dans les villages du désir d’accueillir des spectacles, du goût de partager des rencontres avec des artistes. Une série de représentations co-organisées dans les communes, des actions d’éducation artistiques et des rencontres, pour un programme concerté.

Swaz

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *