Issoudun, temple du reggae les 19, 20 et 21 Octobre 2018 !

Trois têtes d’affiche qui font littéralement rêver… Pensez donc : Raggasonic (Jimmy Cliff ayant déclaré forfait pour cause de santé…), Groundation, Pierpoljak… Mais s’il n’y avait qu’eux !!!! Ces légendes, qu’elles soient de Jamaïque ou d’ailleurs, vont côtoyer pendant ces trois jours de « good vibes » le meilleur de la nouvelle génération dans des registres aussi variés que le dub anglais, l’électro dub, le ragga, et bien sûr, le reggae qu’il soit roots ou trance (voire les deux !). Trois soirées (dub night, reggae night et reggae afternoon), deux salles (Le Pepsi et la Boîte à musique, toutes deux rue Georges Brassens), une douzaine de groupes et autant de bonnes raisons de venir faire la fête à l’Issoudun Reggae Temple ! Prévoyez vos pass (seulement en prévente : 62,90 € pour tout le festival) sinon, bien sûr, vous pourrez vous procurer vos billets sur place (pour un peu plus cher !) Pssst … Emmenez vos gamins, l’entrée du festival est gratuite pour les moins de douze ans ! Yeh man !!!!

 

 

Vendredi 19 Octobre / de 20H à 2H / Le Pepsi / 16€ (sur place) / Dub Night !

 

Dawa Hifi

 

Dawa Hifi revient à Issoudun, comme l’an dernier, avec le sound system au complet. Dawa Hifi est un sound system mais aussi un studio originaire de Bourges actif depuis 2005. Al et Ben concoctent un dub électronique qui puise ses racines dans l’Angleterre des années 90 sans renier les origines jamaïcaines des techniques de mixage. Les effets vintage mêlés aux synthés plus modernes donnent une identité forte aux compositions du collectif qui s’affirme aujourd’hui comme un des fer de lance de la scène sound system dub française.

 

 

 

Riddim Activist (feat Rod Taylor)

 

Quand Rod Taylor, une légende Jamaïcaine du reggae rencontre Riddim Activist, un dub maker Français, ça donne un métissage musical puissant et hors normes ! Riddim Activist est un riddim maker travaillant au Conscious Embassy Studio, qui a collaboré avec nombre de MC de tous horizons. Nul doute que le duo va faire pousser le sound system à fond les manettes et enflammer le public, dans la pure tradition des années 60 et 70 !

 

 

 

Conscious Sounds (feat Donovan Kingjay)

 

C’est en 1988, que Dougie Wardrop aka Bush Chemists aka Centry aka East meets West aka Conscious Sounds pense à créer son propre label du même nom qui est au fil des années devenu une référence en matière de son made in UK. Dougie est donc devenu un personnage fondamental de la musique Dub d’outre-Manche : Compositeur, Producteur, musicien, arrangeur, ce sacré personnage présente de multiples facettes ! Il sera accompagné du toaster anglais Donovan Kingjay pour le grand plaisir des aficionados de dub anglais !

 

 

 

Samedi 20 Octobre / De 17H à 2H / Le Pepsi / 42€ (sur place) / Reggae Night !

 

Da Freit

 

Les mixes de Da Freit, 100% vinyls, vont du ragga, ragga jungle, Drum n’ bass, electro, electrobreak ! Toujours à la recherche du mix parfait avec des medleys d’artistes connus qui vous rappelleront des souvenirs, Da Freit a commencé à se faire entendre derrière les platines dans des soirées bars, pubs, petits festivals locaux et soirées en région centre. Il animera les inter-scènes tout au long de cette deuxième soirée !

 

Tomawok

 

Après 2 street albums, en 2007 et en 2011, Tomawok sort son premier album en novembre 2012, “Wakatanka” . 18 titres aux couleurs reggae, raggamuffin, dancehall, ska, dub… avec des featurings d’envergure internationale comme les jamaïcains Yellowman, Perfect, Tony Scott ou le guinéen Takana Zion. Tomawok, c’est l’art de mêler raggamuffin, fast style, good vibes et conscious lyrics, en français, en Espagnol, avec un soupçon de yardie et une pointe de Bambara à la sauce indienne bien sûr !  Après plus de 750 concerts en France, Espagne, Suisse, Mali, Portugal, Allemagne, Cote d’Ivoire, il arrive à Issoudun pour un format selecta /MC.

 

 

 

Manudigital

 

Beatmaker, bassiste et producteur spécialisé dans le Reggae digital, Manudigital évolue dans le milieu du Reggae depuis plus de 15 ans maintenant et a collaboré avec une pléiade d’artistes tels que Alborosie, Beenie Man, Bounty Killer, Biga Ranx, Babylon Circus… Après son 1er album solo « Digital Pixel », il a effectué une tournée de plus de 80 dates à travers la France et l’Europe et pour sa dernière sortie, le beatmaker a fait équipe avec son ami Joseph Cotton, le légendaire DJ Jamaïcain vétéran, pour un disque dans la plus pure tradition de l’âge d’or du Reggae digital. En 2017, Manudigital et Joseph Cotton ont tourné dans les plus gros festivals français et internationaux. Manudigital revient en 2018 avec un nouvel album et un tout nouveau live !

 

 

 

Pierpoljak

 

Pierpoljak, de son vrai nom Pierre Villemet, est un chanteur né le 7 septembre 1964 à Paris. Il commence à écrire et composer pendant un séjour aux Antilles. Ses nombreux voyages en Jamaïque auront marqué à jamais sa musique. C’est empreint de ce savoir faire et détaché de la surenchère du show business que Pierpoljak remet sur le devant de la scène la musique qu’il a toujours défendu et de laquelle il s’est toujours inspiré, ce qu’il sait faire de mieux : le reggae-music. Victoire de la musique en 2001, disque de platine avec «Kingston Karma» et plusieurs albums disques d’or, il a marqué une génération avec “Je sais pas jouer” et ses nombreux morceaux tout droit sortis des célèbres studios jamaïcains Tuff Gong. Mais c’est avant tout sur scène qu’au fil de sa carrière il développa son art en diffusant ses chansons à la mélancolie positive, son message de liberté. Il viendra présenter à Issoudun son nouvel album, “Chapeau de paille”.

 

 

 

Raggasonic

 

Raggasonic se fait avant tout connaître dans les soirées underground des sound-system parisiens. Fort de leur réputation Mc Solaar les contacte afin qu’ils participent à la confection de son album « Qui sème le vent récolte le tempo » en 1991. Après cette participation, Raggasonic continue dans la même lignée en faisant les premières parties de groupes tel que IAM ou NTM. C’est en 1995 que sort leur premier album « Raggasonic », gros album qui comprend tout les « riddims de la balle » de cette époque. Leurs singles marcheront très bien, en particulier « J’entends parler du sida » , la reprise du « Waiting In Vain Riddim » de Bob Marley, ou encore le featuring avec NTM sur le morceau « Aiguisé comme une Lame » où le groupe impose le son ragga sur toutes les fréquences hertziennes. Pour leur second album le groupe s’envole pour la Jamaïque en 1997 et enregistre « Raggasonic 2 ». A noter qu’il signe la Bande son du film « Didier » d’Alain Chabat et qu’il participe à la compilation « Cannabissimo ». Désaccord et mésentente font que Big Red s’écarte du groupe préférant tout miser sur sa carrière solo. Le groupe n’existe alors plus pendant plus de 10 ans. Daddy Mory continue lui-aussi une carrière solo pendant cette période. En 2010, c’est le grand retour du groupe sur scène tout d’abord, puis dans les bacs en 2012, avec le superbe Raggasonic 3 !

 

 

 

Groundation

 

Groundation ne laisse personne indifférent, une belle preuve de leur spécificité. Leur reggae pur souche, mâtiné de somptueuses colorations jazzy a abouti à la création d’un son unique et puissant que l’on pourrait définir comme du «reggae progressif». L’atmosphère est détendue et joyeuse, une vibration mystique et naturelle flotte dans l’air. Les incantations des rythmes brûlants semblent hypnotiser le public, une véritable communion s’opère entre les musiciens et l’audience, comme dans les «groundations», ces ancestrales réunions rastas où l’on chante et où l’on prie. D’ailleurs, c’est tout sauf un hasard si les meilleurs vocalistes Jamaïquains ont accepté tout au long de ces dernières années de travailler avec le groupe. Si la musique de Groundation est une fondation, les textes du pilier du groupe, Harrison Stafford, s’y posent avec force et conviction. Harrison mène un véritable combat pour l’humanité et sa planète, des positions qui forcent le respect. En 2018 c’est un groupe totalement refondé autour du chanteur et leader qui revient sur scène.

 

 

 

Panda Dub

 

Monumental ! C’est le mot qui vient en tête lorsque l’on évoque la carrière de Panda Dub qui n’a de cesse de rebondir de tracks tonitruants en tournées triomphales depuis 2007. Chef de file de la dub française, le beatmaker Panda Dub est un artiste libre, et son style unique le prouve bien. Ses mélodies puissantes aux couleurs ethniques et aux tonalités électro lui ont permis de conquérir un public international, qu’il met immanquablement en transe. Panda Dub revient en 2018 avec un tout nouveau show intitulé Circle Live.  Sublimé par une scénographie unique composée de cercles lumineux, le spectacle offre un rayon infiniment variable de basses et d’influences. Avec ce nouveau live visuel, Panda Dub nous transporte dans ses sphères sonores où l’énergie circule, en cercle, sans fin. Puissant et énergique !

 

 

 

Dimanche 21 Octobre / De 17H30 à 20H / La boîte à musique / 19€ (sur place) / Reggae afternoon !

 

Scientyfreaks

 

Batteur de natural trance depuis plus d’une dizaine d’années au sein du groupe « Hilight-tribe », Seb qui a déjà expérimenté le live électro sous le nom de « Doctor-A », propose son nouveau projet « Scientyfreaks ». Que ce soit 100% machine, à la batterie ou accompagné de guests, il garde toujours le même objectif : créer l’énergie.

 

 

 

Hilight Tribe

 

Depuis plus de 10 ans, la “Tribe” répand le message de la Natural Trance ou “Techno Accoustique” à travers un mode de vie proche de la Terre et conscient des technologies
actuelles. Avec 6 albums, 4 clips et 500 concerts à leur actif, les Hilight Tribe innovent dans un son électro-instrumental où fusionnent guitare, basse, batterie,  voix,  congas, djembé, didgeridoo et autres percussions ou instruments a cordes originaires des quatre coins du monde. Ces cinq musiciens et leur ingénieur son vivent entre l’ile de France, la Bretagne et les Baléares mais se sentent avant tout citoyens du monde dans un esprit d’unité entre les pays et les cultures. Sur scène, la Tribe déploie une énergie survoltée afin de créer une osmose entre musiciens et public, rythme et danse, sons futuristes et cadences tribales, le tout dynamisé par un puissant “kick-bass”. Chaque instrument est joué en temps réel et relié à des capteurs ou effets, créant ainsi une alchimie entre sonorités modernes et ancestrales. Précurseurs d’un style devenu un courant musical, les Hilight Tribe vous invitent à un voyage au delà du temps et de l’espace où l’esprit du Roots vient guider le monde moderne vers le chemin de la Trance… De quoi finir le week-end correctement !

 

 

 

Un petit récapitulatif ! Raggasonic remplace Jimmy Cliff, n’oubliez pas !

 

Comme tous les ans le festival Issoudun Reggae Temple réalise une exposition sur un thème connexe du reggae. L’objectif est donc d’informer le public sur l’histoire de la musique ou de sa culture. Le thème sera dévoilé début octobre…. Patience !

Des stands de nature variée (vente de vêtements, accessoires, mobilier ou nourriture) seront proposés au public dans le village jamaïcain.

Un camping à proximité immédiate du festival est proposé aux festivaliers disposant d’un billet un ou plusieurs jours. La participation est de 3€ par personne et par séjour.

Et bien sûr, vous trouverez tout sur place pour vous restaurer et boire un coup !!! Venez nombreux !!!

 

 

Christine Le Garrec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *