L’Empreinte confirme son tempo en novembre !

le

L’hiver est à notre porte, mais avec L’Empreinte pas question d’hiverner car les spectacles proposés sont bourrés d’énergie et de vitalité : danse, musique et bien sûr théâtre feront battre nos coeurs et palpiter nos sens.  Alors suivons L’Empreinte sans hésiter !

 

 

 

 3 novembre à 11h et 7 Novembre à 10 h / Moi, canard /Le joli collectifEnora Boëlle / Théâtre / A partir de 8 ans / Durée 40 mn / Théâtre de Brive

 

Fruit d’une commande du « joli collectif » à l’écrivain Ramona Bădescu, Moi, canard est une réécriture du conte bien connu de tous, Le Vilain Petit Canard. Ici, la parole est donnée au protagoniste principal, qui raconte l’histoire de son point de vue. La parole d’un canard en quête de liberté, qui entend bien tracer sa propre route et construire son rapport au monde. Un monde où la poésie du bleu du ciel a la plus grande importance. Enora Boëlle, seule en scène, s’empare du récit de canard et de son parcours dans ce monde semé d’embûches. Son jeu physiquement très engagé, marqué par des mots et gestes chorégraphiés, disent de façon très juste et évocatrice ce chemin vers soi, libérateur.

 

 

 

 

6 Novembre à 20H30 / Les Tourmentes / Compagnie Le Singe  – Sylvain Creuzevault / Théâtre Création / A partir de 10 ans / Durée 1h30 / Théâtre de Tulle / Navette au départ de Brive

 

Après s’être penché sur les tourments de l’histoire dans ses pièces précédentes (Notre terreur, Le Capital et son Singe et Angelus Novus AntiFaust), Sylvain Creuzevault, installé récemment à Eymoutiers, ouvre un nouveau cycle de créations, Les Tourmentes, dont nous sommes heureux de vous proposer les toutes premières représentations. Une suite de pièces courtes mettant en scène des individus qui se heurtent à des espaces naturels hostiles avec la force d’une formulation scénique condensée. Une manière pour Sylvain Creuzevault de peindre, en mille traversées de plateau, mille et une peines en représentation. À l’origine, il y a le besoin d’exposer avec un minimum de mots les peines que nous nous infligeons et qui nous traversent, en présentant des hommes et des femmes qui « affrontent la nature comme châtiment ». Je suis coupable, et Les Tourmentes sont mes juges. C’est la mer démontée, dessinée par Stéphane Mallarmé dans son poème Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, qui devient le livret d’un opéra confié au compositeur Pierre-Yves Macé ; c’est la nature glaciale figurée par Jack London dans Construire un feu… Autant d’allégories de nos combats intimes dont il s’agit de sortir réparés. Ces allégories, le metteur en scène souhaite paradoxalement les rendre « aussi théâtralement douces que possible », pour redonner au théâtre sa force de consolation collective. Construire un feu d’après la nouvelle de Jack London précédé de Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, poème de Stéphane Mallarmé.

 

 

 

 

14 et 15 Novembre à 20H30 / Sombre Rivière / Compagnie Vita Nova – Lazare / Théâtre / Durée 2h / Théâtre de Brive / Navette au départ de Tulle

 

Lazare est auteur, metteur en scène, acteur et improvisateur… Un artiste inclassable qui questionne le présent : son présent, notre présent, qu’il ne sépare jamais de ce qui fut son histoire, notre histoire. Il ne cesse d’interroger le passé pour mieux comprendre aujourd’hui, faisant parler vivants et morts. Avec Sombre Rivière, titre d’un standard de blues, Lazare et ses compagnons de route nous entraînent dans la musique et le chant pour dire tout à la fois la violence actuelle du monde et la force des songes. Écrit dans les sombres circonstances de novembre 2015, ce spectacle a pour fil rouge deux conversations consolatrices : l’une avec la mère de Lazare, Houria, l’autre avec Claude Régy, l’ami poète et figure du théâtre français. De Mourad Musset, du groupe La Rue Ketanou, à Ludmilla Dabo, une bande de neuf acteurs, danseurs et chanteurs nous embarquent dans une aventure poétique hors norme, formidable pied de nez à la cruauté des hommes.

 

 

 

 

  16 Novembre à 20H30 / D’à côté / ICI CCN Montpellier Christian Rizzo / Danse / A partir de 6 ans / Durée 50 min. / Théâtre de Tulle / Navette au départ de Brive

 

Tout concourt à goûter avec grand plaisir à la fabrique de la danse signée Christian Rizzo dans cette pièce qui ouvre de grands espaces à un imaginaire riche et libre. Rouge, vert, bleu : trois traits de couleurs vives dans un espace noir et blanc tendu de mille brillances. Les trois danseurs – formidables Nicolas Fayol, Bruno Lafourcade et Baptiste Ménard – développent un mouvement souple et engagé dans ce paysage en perpétuelle transformation, au gré des manipulations d’écrans et objets lumineux, de la partition des lumières et des nappes de musique électro, ou encore d’objets inattendus semés comme autant de petits cailloux jalonnant un univers fantasmagorique. Un spectacle d’une grande beauté plastique, invitation à se plonger, petits et grands, dans un conte perceptif et chorégraphique jubilatoire.

 

 

 

 

18 Novembre à 17H / Claire-Marie le Guay et François Salque / Duo piano violoncelle / Musique / Durée 1h30 avec entracte /Théâtre de Brive / Navette au départ de Tulle / En partenariat avec le festival de la Vézère /

 

Claire-Marie Le Guay et François Salque nous proposent différentes appréhensions romantiques du voyage : contemplatif devant une nature idéale, initiatique dans un monde intérieur. Construit autour des compositeurs germaniques Franz Schubert et Robert Schumann, ce programme rend hommage à cette forme musicale singulière qu’est le lied. Volontiers comparé à la voix humaine, le violoncelle s’approprie ce répertoire intime et populaire. Lauréate de plusieurs concours internationaux et présente sur les plus grandes scènes, Claire-Marie Le Guay joue avec le même engagement en récital, en musique de chambre (avec François Salque, le quatuor Modigliani, etc.) ou en soliste (sous la direction de Daniel Barenboim, Louis Langrée…). Diplômé de l’université de Yale et du Conservatoire national supérieur de Paris, François Salque est, très jeune, primé dans les plus grands concours internationaux (Genève, Tchaïkovski, Munich, Rostropovitch, Leonard Rose…).

 

 

 

20 Novembre à 20H30 / Far west / Compagnie La Zampa – Magali Milian – Romuald Luydlin / Danse Création / Durée 1h / Théâtre de Brive / Navette au départ de Tulle

 

Puissance, nervosité, fulgurance. Il y a chez La Zampa une énergie furieusement animale, une radicalité du mouvement qui fascine, hypnotise, transperce. Rien de tiède ici. Seulement la certitude d’être confronté à une esthétique unique et envoûtante. Dans un espace très graphique, huit hommes et femmes nous entraînent dans un voyage immuable. Transportant corps et objets, ils dessinent l’espace en une exploration atavique et électrique. Les corps s’appuient sur de grands bâtons de bois, frappent le sol, tournoient en des duos saisissants où l’on mesure un nouvel espace de liberté. Les silhouettes figurent-elles des marcheurs, des pèlerins ou des exilés ? Nouveaux venus au monde ou présence ancestrale toujours en mouvement, ils sont avant tout présents, constituant une communauté. Ce Far West résonne comme une destination jamais atteinte, un espace fantasmé et fuyant hanté par le son rock et lancinant des guitares. Accompagnés de musiciens, d’acteurs et de danseurs fidèles à la compagnie, Magali Milian et Romuald Luydlin inventent une humanité composite, avide d’expérimentations. D’une beauté à couper le souffle.

 

 

 

 

22 Novembre à 20H30 / Loic Lantoine & The Very Big Experimental Toubifri Orchestra / La grande experimental / Musique / Durée 1h30 / Théâtre de Tulle / Navette au départ de Brive

 

Les 18 musiciens qui forment cet iconoclaste ensemble Very Big, créé sous la houlette du regretté Grégoire Gensse, composent, arrangent et revisitent le répertoire de Loïc Lantoine. Chanteur et poète ébouriffant tout autant qu’ébouriffé au style brut et à la voix rocailleuse, Loïc Lantoine explore la scène dans des aventures humaines autant qu’artistiques. Après deux années de travail et de concerts communs, l’album Nous, sorti à l’automne 2017, est un véritable bonheur, salué par la critique. Sur scène, le Very Big est un joyeux fracas, une fanfare dada où l’imaginaire folklorique est porté à sa pleine puissance. À ses côtés, Loïc Lantoine fait tanguer la langue, bouscule les rimes et les strophes ! Un spectacle qui fait du bien, qui nous chavire tout autant qu’il nous rassemble. Le spectacle Nous a obtenu le Grand prix Scène 2017 de l’académie Charles-Cros.

 

 

 

 

24 novembre à 20H30 / La fugue en question… / Béatrice Massin et Pierre Rigal / Danse / Durée 1h / Théâtre de Brive / Navette au départ de Tulle

 

Programme vivifiant, Talents Adami Danse réunit de jeunes danseurs professionnels autour de chorégraphes de renom. Pour cette édition, cinq interprètes vont se lancer dans l’aventure d’un spectacle autour du thème de la fugue. Pour Pierre Rigal, dont la danse se frotte aux influences multiples que sont le sport ou le rock, « il s’agit aussi, plus qu’à l’accoutumée, de transmettre une méthode de création, une grammaire gestuelle ». Aux yeux de Béatrice Massin, connue pour ses chorégraphies qui revisitent la danse baroque, « le jeune interprète a un panel étendu d’outils, d’écoles qui structurent une véritable réflexion au-delà de la corporalité de son futur métier ». « Je tenterai de retourner le sens premier du terme pour créer un décalage, une distorsion entre tragique et humour… », affirme Pierre Rigal. « Je vais décliner les fondements de l’écriture chorégraphique de la pièce au plus proche des principes d’écriture musicale de la fugue », rebondit Béatrice Massin. La Fugue est également affaire de dialogue.

 

 

 

 

28 et 29 novembre à 19H / Les Démons / Compagnie Le Singe – Sylvain Creuzevault / Théâtre Création / Durée 3h avec entracte / Théâtre de Brive / Navette au départ de Tulle

 

Dostoïevski avait d’abord conçu Les Démons comme une œuvre de dénonciation et de combat, mais son génie visionnaire l’a emporté. Le roman devait faire l’autopsie d’un certain nihilisme révolutionnaire débouchant sur le terrorisme. Au bout de trois ans d’écriture, toutes les figures de cette intrigue foisonnante, qu’elles soient conservatrices ou progressistes, ont conquis leur part d’ombre et leur épaisseur propre. Ce qui aurait pu n’être qu’une satire politique devint ainsi un chef-d’œuvre d’écriture plurielle : à la fois feuilleton au long cours et plongée hallucinée dans les ténèbres intérieures. La puissance de cette mise en dialogue généralisée, ici prise en charge par une distribution brillante, est au cœur du projet de Sylvain Creuzevault, qui poursuit son exploration – commencée en 2009 avec Notre Terreur – des turbulences provoquées par l’invention moderne du politique, entre sacre de l’individu et toute-puissance du social. L’énergie de la représentation naît de la tension entre deux pôles : la pluralité des voix et des corps en débat ; l’intimité du sujet refermé sur ses penchants personnels et tenté par les vertiges de la mystique ou de la folie. Pour donner forme à cette tension, Sylvain Creuzevault et ses amis restent fidèles à leur processus de création : s’imprégner de connaissances, s’approprier une masse textuelle, puis « improviser, encore et toujours, jusqu’au moment où le spectacle apparaît ».

 

 

Quelques infos pratiques !

 

Théâtre de Brive, Place Aristide Briand 19100 Brive
Théâtre de Tulle, 8, quai de la République 19100 Tulle

Tél. : 05.55.86.01.10 / Mail : contact@sn-lempreinte.fr

La billetterie du Théâtre : Tél : 05.55.22.15.22 / Mail : billetterie@sn-lempreinte.fr

Pour acheter vos billets directement sur le site, cliquez ici ! (Tarifs de 7 à 21 €)

Pour vous abonner directement sur le site, cliquez ici !

 

Swaz

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *