Joli mois de Mai à l’Empreinte !

Théâtre, conférences, installations, balades patrimoniales, scènes ouvertes, spectacle pour les tout-petits, cirque… Et danse sous toutes ses formes ! Le mois de Mai sera dansant et aérien sur la scène du théâtre de l’Empreinte ! Une programmation extrêment riche qui vagabondera d’un lieu à l’autre pour diffuser sa magie !

Jeudi 2 Mai / 19 H / Vibrer : être au monde, vivre le cosmos ? / Apéro-conversation animé par Séverine Kodjo-Grandvaux / Théâtre de Tulle / Entrée libre et gratuite

Auteure de Philosophies africaines, co-directrice de l’ouvrage collectif Droit & Colonisation, Séverine Kodjo-Grandvaux poursuit ses recherches dans deux directions : une approche de la mémoire qui questionne la manière dont Afrique et Occident lisent le passé colonial afin de voir comment sont construits les rapports actuels entre les deux continents ; le rôle joué par les philosophies africaines dans le développement d’une pensée de l’écologie politique et dans le développement d’une pensée de la nature en termes de cosmologies dynamiques, vivantes et ouvertes, par opposition à la pensée utilitariste occidentale réduisant la nature à un ensemble de ressources et de matière mises à disposition des humains.

En conclusion de ce premier cycle de tribune et en dialogue avec la programmation de DanSe en mai – édition consacrée cette année au paysage et à ce qu’il nous fait -, nous discuterons avec Séverine Kodjo-Grandvaux à propos d’une autre manière de penser l’écologie et de renouveler notre approche afin de penser ce que faire monde peut vouloir dire.

Samedi 4 Mai / 10H30 / La casse : on était Manu / Conférence-projection / Théâtre de Tulle / Entrée libre et gratuite

Pour ce 3e volet des entretiens avec les anciens employés de la Manu, nous nous rapprochons d’une période qui nous est  plus contemporaine qui va voir l’abandon de tout un savoir-faire industriel. Les  premiers plans sociaux  vont être enclenchés à partir du début des années 90. A partir de cette époque l’effectif de la Manu qui devient GIAT passe de plus de 1000 personnes  à moins de 300 en 2004 lors de la création des trois entités (NEXTER, DET MAT et l’Imprimerie de la Défense). Avec ces témoignages,  il s’agit de se retourner sur des savoir-faire aujourd’hui perdus, sur une  époque révolue et pourtant pas si lointaine que cela, où à Tulle, plus de 3000 ouvriers issus à la fois de la Manu mais aussi de l’usine à draps, de celles de La Marque, de Grande, de Maugein accordéons transitaient sur les coups de 7 heures, puis de midi, puis de 19 h, échangeaient, militaient, s’haranguaient, faisaient vivre et vibrer  tout un quartier, faisaient vivre et vibrer toute une ville, toute une Région. Il y aura bien des luttes, bien des drames et, aujourd’hui encore, de l’amertume. Projection suivie d’une discussion avec Patrick Mortal, historien de la mémoire ouvrière.    
Prochaines projections :
• mardi 4 juin 2019 – La Papèterie d’Uzerche.
• jeudi 8 août – La boite en Zinc de Chanteix, dans le cadre du Festival aux champs.     

Mardi 7 Mai / 20H30 / L’esprit Manu : Ządza in pictures / Musique / Arts visuels et sonores / Durée : 1 heure / Théâtre de Tulle

L’esprit Manu, tel est le titre de la commande passée au pianiste et compositeur Nicolas Granelet et à son trio Żądza, auquel se rajoute le vidéaste Pierrick Aubouin. Ensemble, ils vont livrer une composition scénique originale, à partir d’une écriture alliant instruments – piano, percussions, contrebasse – et images, autant de matériaux sonores et visuels puisés dans les films des entretiens avec les ouvriers.

Samedi 11 Mai / 19H / Banquet Capital / Compagnie Le Singe- Sylvain Creuzevault / Théâtre / Durée : 1H40 / Théâtre de Tulle

En 2014, après de long mois d’improvisations et de recherche, Sylvain Creuzevault et ses camarades créent à Angers, le Capital et son singe, inspiré par Le Capital de Karl Marx. Quatre ans après cette création, ils nous livrent une version brute de ce projet, conçu initialement pour la scène. On retrouve toute la puissance comique du projet initial servi par l’énergie et le formidable talent des treize acteurs improvisateurs.

Nous sommes le 13 mai 1848 à Paris, rue Transnonain, dans le Club des Amis du Peuple, ouvert par Vincent-François Raspail après la Révolution de février. Les personnages reviennent de la première manifestation organisée depuis la réunion le 4 mai de la nouvelle assemblée constituante française élue au suffrage direct masculin le 23 avril précédent, qui proclame la deuxième République. C’est la première fois dans l’histoire des formes sociales que 9 millions d’hommes sont appelés à un scrutin de liste – jusque-là en France, les élections du corps législatif étaient organisées au cens, un seuil d’imposition qui conditionne le droit de vote et l’éligibilité des citoyens. Depuis février et le renversement de la Monarchie de Juillet de Louis-Philippe, le peuple parisien veille à ne pas se voir confisquer le mouvement révolutionnaire au cours duquel la question sociale du travail a surgi dans la sphère politique. La scène se tient avant le déchirement social qui trouvera sa forme dans la guerre civile en juin dans les rues de Paris. Le spectacle sera suivi d’un repas partagé (apportez votre spécialité) et de musique avec le concert de Katchakine.


Du 17 au 31 Mai / TTT : Tourcoing – Taipei – Tokyo / Christian Rizzo et Luan-Hau Chiang / Installation / Théâtre de Brive / Entrée libre et gratuite

Composé de deux films distincts (fom 1 et IL) issus de la collaboration entre le chorégraphe Christian Rizzo et l’artiste 3D taïwanais Iuan-Hau Chiang, TTT : tourcoing-taipei-tokyo est traversé par la question de la disparition du corps, offrant un point de vue sur les relations corps/mouvements/espaces. Présentés ensemble, tout en ressemblances formelles, ces deux films composent un univers minimal et poétique, où le virtuel dialogue avec l’organique, et permettent de mesurer l’évolution du rapport du chorégraphe à l’image virtuelle.

IL » (durée : 14:48), film réalisé en 2009, duo pour corps dansant et espace virtuel mouvant.

« fom 1 » (durée : 6:58), film 3D réalisé juin 2011 dans lequel un corps fait de fumée disparaît à chaque tentative de mouvement.

Du 17 au 31 Mai / 100% polyester – Objet dansant °55 / Christian Rizzo et Caty Olive / Installation / Durée : 15mn / Théâtre de Brive / Entrée libre et gratuite

100% Polyester est une pièce/ installation créée en 1999 par Christian Rizzo et Caty Olive pour la lumière. Rosita Boisseau, écrivait dans Le Monde, au sujet de cette pièce sans danseur : « Duo palpitant que cette danse de l’air et du tissu de douze minutes. Durée parfaite pour une hypnose 100% polyester. » « L’origine de ce projet, explique Christian Rizzo, vient de l’envie de pouvoir représenter une danse ou le corps matière est absent. Je voulais rendre visible une idée dansante qu’un temps de contemplation / hypnose amènerait à un cheminement imaginaire et/ou à une réflexion sur l’absence. ». Il s’agit aussi pour le chorégraphe de réunir en un seul projet ses activités principales que sont le mouvement, les costumes et le son.

Vendredi 17 Mai / Floe – Jean-Baptiste André / Performance chorégraphique / Durée : 30mn / Parvis du théâtre de Brive / Gratuit

En géologie, un « floe » est une plaque détachée de la banquise. « Floe », c’est la rencontre entre un artiste circassien, Jean-Baptiste André et un architecte-plasticien, Vincent Lamouroux. Un homme se retrouve en prise avec un étonnant relief blanc, qu’il doit, pour son propre salut, traverser. L’exploration de cette terra incognita esquisse une dramaturgie, une poétique de l’action pure. Son parcours sur les reliefs de la sculpture est fait de chutes, d’ascensions, d’attentes, de glissades, de sauts qui défient les lois de la gravité. Une traversée onirique qui constitue une étonnante performance, créant du décalage entre ce qui s’expose et ce qui se propose : un territoire étrange, comme surgi de nulle part, sur lequel progresse un homme.

Vendredi 17 Mai / Mind the gap – Compagnie Furinkaï / Danse – création – installation / Durée : 30mn / Parvis du théâtre de Brive / Gratuit

Une tour fragile et cahotante qui installe sa silhouette massive au coeur de l’espace urbain… A son contact, Satchie Noro, Dimitri Hatton et Samuel Dutertre évoluent entre prudence, audace et élans de solidarité salutaires. C’est que le moindre de leurs mouvements bouleverse les rapports de forces de cette structure en processus d’effondrement perpétuel ! Au coeur de cette avalanche matérielle, les voici qui plient, ploient, chutent, s’agglomèrent, s’adaptent à l’impossible. La musique du batteur Florian Satche se glisse dans les interstices du chaos…

Samedi 18 Mai / 19H / Musée du cloître de Tulle / Dimanche 19 Mai / 18H30 / Abbatiale d’Aubazine / Douce dame – Compagnie Adéquate / création – Quatuor danse, voix et musique ancienne / Durée : 30mn / Gratuit

Partant de la chanson d’amour courtois Douce dame jolie de Guillaume de Machaut (14ème siècle), Lucie Augeai et David Gernez s’emparent d’un thème vieux comme le monde et qui pourtant traverse les âges. Un quatuor, formé de deux danseurs et deux musiciens chanteurs de l’ensemble La Tempête, revisite le jeu amoureux : de la séduction à l’attente, du désir au regret. Dans des lieux d’histoire, une expérience légère et tendre, toute en intimité. Avec Douce dame, Adéquate va à la rencontre du public dans des lieux d’histoire ou du quotidien qu’ils soient inhabituels ou communs, pour y faire vivre une expérience légère et tendre, tout en intimité.

Samedi 18 Mai / 19H / Musée du cloître à Tulle / Dimanche 19 Mai / 18H / Abbatiale d’Aubazine / Mignardises – Atelier de création chorégraphique / Danse-Création / Gratuit

En résidence cette saison, la compagnie Adéquate présentera une pièce autour du thème de l’amour courtois et de la figure de Guillaume de Machaut, Douce Dame, dont la partie musicale est créée avecl’ensemble La Tempête. Les chorégraphes Lucie Augeai et David Guernez proposent à un groupe de danseurs amateurs de créer un spectacle en écho à cette nouvelle pièce. Les deux spectacles seront présentés dans la prochaine édition du festival DanSe En Mai.

Mercredi 22 Mai / 20H / Saint-Robert / Jeudi 23 Mai / 20H Théâtre de Tulle / Vendredi 24 Mai / 20H / Métairie des arts de Saint-Pantaléon de Larche / Comme crâne comme culte – Christian Rizzo – ICI -CCN Montpellier / Danse / Durée : 30 mn / Tarifs de 8 à 10 €

Magistralement interprétée par Jean-Baptiste André, cette pièce oscille entre fragilité et performance physique extraordinaire. Tout de noir vêtu, cet homme, un motard sans visage ni moto nous plonge, avec lenteur, dans le mouvement. Homme insecte, homme araignée, homme accidenté. Lentement, il se noue et se dénoue, prend la pose, puis coupe tout. Plie son corps et le casse et l’étire, enfermé dans cette boîte invisible dont il rappelle sans cesse les limites de sa main noire, Puis, la musique s’impose et l’émotion s’immisce. Ce spectacle sera précédé par :

– Une visite du patrimoine de Saint-Robert proposé par Villes et Pays d’Arts et d’Histoire, le mercredi 22 mai
– Le spectacle Inaugural par la Compagnie La Tierce, le jeudi 23 mai

– Le spectacle Anachronos par la Compagnie Images Plurielles, le vendredi 24 mai

Mercredi 22 Mai / 20H / Visite du patrimoine de Saint-Robert proposé par le pays d’arts et d’histoire / Durée : 30 mn / Tarifs de 8 à 10 € (avec le spectacle comme crâne comme culte)

Le Pays d’art et d’histoire Vézère Ardoise propose une courte visite pour saisir l’essentiel du patrimoine de Saint-Robert. Le bourg, perché sur le rebord d’une butte calcaire, offre un intéressant panorama sur le bassin de Brive et les contreforts du Massif central. Il s’est développé autour de son imposante église romane fortifiée à la fin du Moyen Age. La visite permettra de découvrir les vestiges de cet édifice majeur du Pays d’art et d’histoire tant dans son architecture que dans sa sculpture.

Jeudi 23 Mai / 20H / Inaugural – Compagnie La Tierce / Danse / Durée : 25 mn / Théâtre de Tulle / Tarifs de 8 à 10 € (suivi du spectacle comme crâne comme culte)

La voix de Marguerite Duras, lisant son texte, Les mains négatives, s’imprime dans un imaginaire à féconder. Tandis que l’homme dont parle Marguerite Duras laisse la trace de sa main sur une paroi ancestrale, les danseurs produisent des signes au plateau. Les chorégraphes s’entourent d’objets, faits de bois et de pierre, qui permettent de guider une écriture allant à l’essentiel : rendre un objet, le soulever, le déplacer, le poser, marcher, tendre un bras, soutenir le poids d’une pierre, la retourner… Une danse architecturale dépouillée de tout artifice qui cherche à faire exister « les espaces entre » en stimulant l’imaginaire du spectateur.

Vendredi 24 Mai / 20H / Anachronos – Claude Brumachon / Benjamin Lamarche / Danse – Sortie de résidence / Durée : 30 mn / Métairie des arts de Saint-Pantaléon de Larche / Tarifs de 8 à 10 € (suivi du spectacle comme crâne comme culte)

Etape de travail issue de la résidence à la Métairie des Arts. Cette création nous invitera à redécouvrir la naissance du temps, ses racines. Anachronos c’est partir d’une forme libre, sans pulsation pour expérimenter l’idée de temps rythmé. Le temps n’en est qu’à ses prémices, en pleine métamorphose comme sortant du chaos des éléments. Quatre danseurs et quatre chanteurs face à face et ensemble.

Samedi 25 Mai / 10H / Scènes ouvertes DanSe en Mai 2019 / Danse / En plein air, Place de la Halle et Place du Civoire à Brive / Gratuit / 20H30 / Création amateur / Danse / Théâtre de Brive / Gratuit
 

Comme tous les ans, les scènes ouvertes feront la part belle aux pratiques amateurs avec différents styles de danse !

Création amateur : Trente-six danseurs amateurs mettent leurs pas dans ceux de Jean-Claude Gallotta à l’occasion de la transmission de cette oeuvre créée en 2004. Successivement, trois groupes de danseurs, aux corps et aux âges bien distincts, interprètent une même chorégraphie. Ces trois interprétations sont traversées d’une question similaire posée par Jean-Claude Gallotta : « Quel est l’âge de la danse ? ».

Mercredi 29 Mai / 17H / I.Glu – Collectif a.a.O / Danse-Arts visuels / A partir de 3 ans / Durée : 45 mn / Théâtre de Tulle

Sur le plateau, un dôme géodésique — l’i.glu. Lieu d’habitat dans le lieu habité — le Jardin. Le tout recouvert d’une toile de ciel. Le Jardin comme «espace de prolifération euphorique de la nature», comme prétexte de surgissement de formes et de matières colorées, dessinées… Le dôme comme surface de projection et d’apparition de paysages. i.glu, projet chorégraphique et sensoriel où évoluent quatre protagonistes : un épouvantail, un danseur-cueilleur, un dôme et un musicien sous le regard bienveillant d’un hérisson-buis. i.glu comme un lieu existentiel qui ouvre et engendre d’autres formes d’apprentissage par le déploiement et le foisonnement du motif végétal comme experience visuelle. Investir l’espace d’un dôme d’une manière singulière comme  espace régénérant, ludique et passionnant. i.glu tel un écrin de fantaisies.

Mercredi 29 Mai / 18H30 / Place Nelson Mandela à Chapélies / Jeudi 30 Mai / 18H30 / Place d’armes à Montignac / Contigo – O Ultimo Momento / Cirque – danse / Durée : 30 mn / Gratuit

Rage et virtuosité entre ciel et terre. Ce solo mêle mât chinois et danse dans une performance visuelle fascinante. Un homme, assis face à l’obstacle. Il le jauge, l’approche, l’éprouve, au corps à corps, sans filet. Il se hisse, s’enroule, glisse, se laisse gagnerpar l’ivresse du vertige, l’excitation de la chute. Dans Contigo (avec toi, en portugais), João Paulo dos Santos, acrobate virtuose, et Rui Horta, chorégraphe, donnent à cette lutte la sensualité brute d’un duel amoureux.

Jeudi 30 Mai / 10H30 et 15H30 / Bouger le paysage : une balade du Jeudi / Au « Battement d’ailes » de Cornil / Gratuit

Départs à Lauconie à Cornil 10h30 et 15h30. 12h repas (pique-nique tiré des paniers) et rencontres avec l’équipe du Battement d’ailes.

Jeudi 30 Mai / 14H / Au « Battement d’ailes » de Cornil / Vendredi 31 Mai / 19H / Baignade de l’Auzelou à Tulle / Ciel – Jordi Gali – Compagnie Arrangement Provisoire / Danse – Installation / Durée : 30 mn / / spectacle en plein air / Gratuit

« Des troncs et des branches d’arbres, 200 mètres de corde, ça donne quoi ? Une performance assurément étonnante signée par Jordi Galí et intitulée Ciel. Entre la cabane et la hutte, la toile et le hamac, cette construction fait rêver et rappelle toutes les mythologies du nid et de l’abri. A l’assaut aussi de l’espace, le septième ciel n’est pas toujours là où l’on croit. Une vision entre nature et artifice qui devrait réserver un bain de sensations inédites. « Les tensions, les déséquilibres, le contrepoids, tous ces jeux de poids non quotidiens qui nous permettent de mener une danse sont comme devenus des éléments poétiques et visibles. »

Quelques infos pratiques !

Théâtre de Brive, Place Aristide Briand 19100 Brive
Théâtre de Tulle, 8, quai de la République 19100 Tulle

Tél. : 05.55.86.01.10 / Mail : contact@sn-lempreinte.fr

La billetterie du Théâtre : Tél : 05.55.22.15.22

Mail : billetterie@sn-lempreinte.fr

Pour acheter vos billets directement sur le site, cliquez ici ! (Tarifs de 7 à 21 €, sauf mention spéciale)

Pour vous abonner directement sur le site, cliquez ici !

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *