La Prog d’Octobre Des Lendemains Qui Chantent !

La salle des Lendemains qui chantent vous propose en ce début d’automne une programmation comme toujours éclectique et, ce qui ne gâche rien, une multitude de concerts gratuits de très grande classe ! Alors, tous à Tulle pour faire chanter les lendemains !

Samedi 28 septembre / 20H30 / Chorale Night Fever # 2 + Abdul & The Gang + DJ Pico / 8,50€

Fort du succès de la première édition, la Chorale Night Fever remet le couvert et ouvrira la saison 2019/2020 Des Lendemains. On ressort les boules à facettes, le champagne et notre vestiaire de costumes foutraques pour que la salle redevienne un club disco le temps d’une soirée où tout est permis.

Aux origines il y a la musique des pères, instrumentistes et percussionnistes gnawas, un apprentissage de la scène avec celui de la marche. Abdul chante, écoute, joue et fait ses classes à l’école du son et sur les routes… Après avoir écumé le milieu pendant des années, ce trafiquant rythmique notoire croise un à un les futurs membres du Gang. Surgis de tous horizons, bédouins bretons, pirates des ondes, brigands sonores, la troupe se fédère et soude ses savoirs-faire. Ensemble ils concoctent un son nouveau qui emprunte à l’orient mélodies Chaabi et rythmes Gnawas et les confronte au groove de l’afrobeat… Subtiliser toutes vos résistances aux cadences chaloupées, voilà le programme clandestin de la Gnawa Fonk Academy.

Dj Pico est un aventurier, un vrai. Sa quête ? Le son qui fait danser. Chineur de vieux vinyles de vide grenier en vide grenier ou au gré de déambulations aux Puces de St Ouen, Didier Pico vous propose un set bien poussiéreux à la gloire du Disco et du Funk. Naïveté des chœurs et des violons, transe du beat et rondeurs suaves de la basse devraient avoir raison de vos mauvaises ondes comme de votre inhibition. Rigoureux, il trace sa piste sur microsillon exclusivement, son mix est 100% vinyle garanti ! Enfile tes bottes, retrouve ton pantalon de pachyderme et déploie ton col à tarte. Pico mouille sa chemise et n’hésite pas à haranguer la foule pour lui enseigner les secrets de danses mystérieuses venues d’ailleurs. On en sortira pas indemne, vous êtes prévenus !

Jeudi 3 Octobre / 18H30 / Madam / Gratuit

Madam c’est un concentré de rock survitaminé ! Ces quatre jeunes tarbo-toulousaines dynamitent les scènes à grands coups de riffs dévastateurs tout droit sortis de la tradition garage. S’inspirant des Stooges à The Kills, Madam produit des titres à l’efficacité redoutable qu’elles défendent durement sur scène. Accompagnées d’efficaces montures Danelecto, Rickenbacker et Ludwig empruntées aux plus grands, leur son ne laisse rien au hasard, il est précis, rêche et puissant. Le rock continue de se féminiser et c’est une excellente nouvelle !

Samedi 5 Octobre / 20H30 / Washington Dead Cats + Lane + Pleasures / 15,50€

Est-il encore nécessaire de présenter les Washington Dead Cats tant ils ont écumé les clubs et les salles de concerts de l’hexagone depuis la formation du groupe depuis 1984 ? 25 ans plus tard Mat Firehair et sa bande, plus en forme que jamais reviennent avec un nouvel opus, une vraie fausse bande originale : Attack of the giant purple lobsters. L’album aborde avec cynisme et second degré les risques du nucléaire, en référence directe aux films de série B. Un concept album sur l’invasion de homards violets géants contaminés par les eaux de Fukushima, venant sur terre pour prendre leur revanche sur l’inconsciente race humaine. L’univers musical rappelle aussi bien Ennio Morricone (Satan’s grave) qu’une bande son de la série Batman (Giant purple lobsters must die) des 60’s passée énergiquement à la moulinette Rock’n’roll et punk rock, on peut y entendre aussi bien les B52’s que Social Distortion, Johnny Cash que Dead Kennedys. Si certains attendaient l’album de la maturité, il s’agit  plutôt de l’album de l’adolescence d’un groupe mature depuis longtemps…

Lane c’est une affaire de familles. La grande famille du rock angevin à travers le rapprochement de deux groupes : Daria et Les Thugs. Au cœur de ce consortium il y a Eric et Pierre-Yves d’une part avec 17 années de tournées au compteur avec Les Thugs, et Félix, Camille et Étienne d’autre part, la jeune garde de Daria qui n’a déjà plus grand chose à prouver. Lane, quatre lettres pour Love And Noise Experiment, construit sa musique avec les codes du punk rock (simplicité, efficacité, spontanéité et radicalité) nimbés dans une aura pop délibérément virale. Le groupe a déjà commis un premier album A Shiny Day disponible chez Twenty Something, et on leur souhaite de tout cœur des lendemains qui chantent…

Pleasures est en équilibre entre la pop et le rock avec un son sixties que l’on entend que trop peu. Pas étonnant ainsi que ces phocéens enchainent les premières parties de références tels que The Limiñanas, Meatbodies ou Jim Jones & The Righteous Mind. C’est une pépite à découvrir, à la fois efficace et soyeuse.

Jeudi 10 Octobre / 18H30 /NI / Gratuit

Ni est une expérience. Une expérience qui se renouvelle depuis sa création sur les cendres de Diatrib(a) en 2009. Dix ans donc que Ni nous envoie en plein visage son math rock iconoclaste et déroutant en faisant fi de la tentation du 4/4. Ni est un peu punk, un peu jazz, parfois festif et dansant mais surtout assez inclassable et c’est bien ça qui le rend uNique. Leur nouveau disque, Pantophobie, qui signifie la peur de tout, nous entraîne dans une relecture de nos angoisses. Ni traite de la phobie des légumes, de l’échec, des poulets ou encore de l’angoisse de la page blanche. Bref, de quoi engager une thérapie de groupe à chaque concert.

Jeudi 17 Octobre / 18H30 / SHOFO / Gratuit

Shofo est un duo composé de Licorne noire et Licorne bleue, deux créatures fantastiques reléguées à des travaux d’intérêt électro-ménager à vie. Inspirées par la résistance des chauffe-eau et fascinées par la profondeur des bouilloires, elles acquièrent à une vitesse galopante la maîtrise des circuits électroniques et des tuyauteries sonores et inventent une musique qui dégivre l’ambiance. Les licornes enchaînent les tubes et programment le succès qui va les propulser loin de leurs nuages, vers d’autres atmosphères à réchauffer.

Jeudi 24 Octobre / 18H30 / Troy Von Balthazar / Gratuit

Troy Von Balthazar est de retour avec un cinquième album solo composé dans la maison d’une des régions les plus perdues d’Europe. Au centre de la composition, un fait divers : en hiver, de nuit, un tête-à-queue sur la route enneigée, à flanc de colline, isolée. il découlera un sentiment d’urgence de cette confrontation avec la chute. Il nous revient après l’expérience de la solitude, accompagné de treize morceaux impérieux, certains galopant, d’autres respirant ardemment, et la voix du chanteur, libérée par l’isolement, luxe des terres oubliées, parvient à des hauts sommets d’expressivité.

Jeudi 31 Octobre / 18H30 / Astaffort Mods / Gratuit

Ces trois là nous parlent de leur négligeable vie quotidienne à la façon des Sleafords Mods mais avec un accent gascon à couper au couteau et l’avantage que l’on comprend tout. Toute la médiocrité de leur univers rural est prétexte pour râler à grands coups de punchlines hilarantes sur du post-punk speedé. Et si l’on gratte un peu sous le vernis de la bouffonnerie, des considérations fines et profondes sur le rapport ville/campagne apparaissent. Démarré comme une blague, Astaffort Mods atteint des dimensions sociologiques inopinées.

Infos Pratiques ici ! / Billetterie ici !

Yannick Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *