La prog de Décembre au théâtre de l’Empreinte !

Apéro conversation autour de l’agroécologie, théâtre pour petits et grands, arts du cirque… La scène nationale de l’Empreinte clôture l’année en beauté ! Bons spectacles à toutes et à tous !

Mardi 3 Décembre / 18H30 / Apéro conversation avec Christophe Gatineau / Pourquoi faut-il sauver le ver de terre, le renard, les insectes et tous les autres ? / Durée : 1H30 / Entrée libre et gratuite / Théâtre de Tulle

Dans le cadre de cette troisième tribune, en compagnie de Christophe Gatineau, nous nous intéresserons aux acteurs incontournables de l’agriculture durable (abeille, ver de terre, renard, etc…), à la permaculture, à l’agriculture permanente et à l’agroécologie dans le futur de l’agriculture. Agronome, spécialisé en agroécologie et en permaculture, cultivateur et auteur chez Flammarion de l’Éloge du ver de terre (2018) et de l’Éloge de l’abeille (2019), il est également l’auteur d’un passionnant blog Le Jardin vivant et de trois ouvrages consacrés à l’agriculture, la permaculture et à l’écologie sociale. 

Mardi 3 Décembre / 20H30 / Théâtre / Sécurilif / Marguerite BordatPierre Meunier / Compagnie La Belle Meunière / Durée : 1H30 / A partir de 14 ans / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Tulle

Que faire contre la peur ? Contre cette insatiable soif de sécurité d’une société qui érige en credo le risque zéro ? Des risques, Pierre Meunier et Marguerite Bordat en prennent un paquet dans leurs créations grinçantes, plastiques, joyeusement absurdes. Leur pièce Buffet à vif n’avait-elle pas inquiété les programmateurs du festival d’Avignon pour cause de désossage à la hache de meuble ancien et crainte des éclats de bois ? Cette peur de l’accident – qui gagnerait donc aussi le monde de la culture – leur avait alors inspiré un colloque sur la sécurité puis, dans la foulée, un spectacle, que voici. Securilif© est une marque déposée, un remède aux inquiétudes de nos êtres-paniques. Deux femmes et un homme prennent la tête d’une entreprise de « rassurance ». Dans un ballet de formes, de concepts et de dispositifs, ces poètes des matières modernes, adeptes d’un théâtre physique, nous apprennent à garder mesure et sérénité.

Jeudi 5 Décembre / 20H30 / Musique / Celui qui transporte des oeufs ne se bagarre pas / Roberto Negro / Durée : 1H / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Brive

De retour d’un voyage à Kinshasa, ville qu’il connaît bien pour y avoir vécu jusqu’à ses 14 ans, le pianiste Roberto Negro a eu envie de mettre en musique les mots du romancier congolais Fiston Mwanza Mujila. Une parole à la fois violente et fantasque, drôle et impitoyable, poétique et rugueuse. Sur ces textes, le compositeur veut du rythme, de l’âpre, comme le sont les mots du poète. Du son de la rue, rebelle et subversif. Kinshasa, ville furie, ville furieuse, ville foison. Des lieux, des sons et des fureurs qui inspirent. Pour ce voyage, le compositeur s’est adjoint les services de l’un de ses comparses habituels, le violoncelliste Valentin Ceccaldi. Un concert inclassable.

Jeudi 12 Décembre / 20H30 / Théâtre / Incertain Monsieur Tokbar / Turak Théâtre / Durée : 1H15 / A partir de 8 ans / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Brive

Monsieur Tokbar ne trouve plus les clés de sa motobylette. Cela fait des mois qu’il les cherche, depuis cette panne d’essence – des sens – qui l’ont laissé à quai, devant sa maison de retraite. Alors tant pis, avec ou sans moteur, il part à l’assaut de sa mémoire, dans le grand bazar de ses souvenirs. Monsieur Tokbar croisera en route bien des choses et des êtres : un mur de frigos, le roi Arthur et Lancelot du Lac, le général Hannibal. Dans ce grand bal archéologique, la grande histoire se remonte au fil d’objets vieillis, d’apparitions improbables et d’une playlist magnifique (André Minvielle, Noémi Boutin…). Michel Laubu du Théâtre Turak façonne depuis plus de trente ans une poésie bricolée et tendre à coup d’objets et de fabuleuses marionnettes. Avec Emili Hufnagel, il a aussi inventé un pays, la Turakie, peuplé de marionnettes, de masques et d’aventures insolites. Monsieur Tokbar nous propose une épopée de plus, chevaleresque et intime à la fois.

Mardi 17 Décembre / 20H30 / Théâtre / Jacqueline – Ecrits d’art Brut / Olivier Martin-Salvan / Durée : 1H / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Tulle

Souvent associé aux peintures ou dessins, l’Art Brut existe aussi sous une forme moins connue de textes. Ces éclats de mots d’auteurs marginaux, pour la plupart enfermés psychiquement et physiquement, dévoilent une littérature poussée par la nécessité et débarrassée de toute référence. L’artiste touche-à-tout Olivier Martin-Salvan puise dans ce terreau écorché un moteur à pièce sonore et plastique, pour un acteur et un musicien. Dans une cage, Philippe Foch déploie toute sa panoplie de percussions concrètes et de sons mystérieux. Autour de lui, lesté de couches de robes colorées, rôde Olivier Martin-Salvan, clown, comédien, danseur. Jacqueline fait résonner des cris, des sons, des mots bruts surgis d’esprits libres du début du xxe siècle ou échappés des cahiers d’un jeune autiste d’aujourd’hui. Lancés dans une transe à dire et à bouger, les deux artistes font éclater cette littérature du sauvage, à la beauté non lissée.

Jeudi 19 Décembre / 20H30 / Vendredi 20 Décembre / 19H / Arts de la piste / Celui qui tombe / Yoann BourgeoisCentre Chorégraphique National de Grenoble / Durée : 1H05 / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Brive

Depuis sa création en 2014, Celui qui tombe n’a cessé de tourner dans le monde entier, captivant le public par sa faculté à déjouer les règles de la gravité et du corps collectif. Au centre, un plateau mouvant prêt à s’envoler tourne ou s’incline. Une surface instable sur laquelle six interprètes tentent de garder l’équilibre. Portés par une bande-son magnifique, ces danseurs et acrobates résistent de toutes leurs forces. Qu’il s’agisse de courir à contre-courant, de se rééquilibrer à la limite de la chute ou de se suspendre au-dessus du vide. Dans un corps à corps avec cet agrès-ogre qui les contraint, ils parviennent, surtout, à tenir ensemble. La gravité, la suspension, la chute occupent depuis toujours ce créateur hors normes qu’est Yoann Bourgeois. Celui qui tombe est une ode à la résilience collective, de la poésie à l’état brut. Un morceau de cirque du xxie siècle qui a fait et fera encore date.

Abonnements, billeterie, renseignements sur les navettes Brive/Tulle, Tulle/Brive, ici ! Téléphone : 05 55 22 15 22

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *