La prog du théâtre de L’Empreinte en Février !

Encore une bien belle programmation en ce mois de Février sur la scène Nationale de L’Empreinte ! Un menu alléchant où théâtre, danse, spectacles jeune public et apéro conversation vont combler spectateurs et spectatrices de tous âges ! Bons spectacles à toutes et à tous !

Mercredi 5 Février / 20H30 / Jeudi 6 Février / 19H / Théâtre / Phèdre / Brigitte Jaques-WajemanCompagnie Pandora / Durée : 2H / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Tulle

Connue pour son amour des alexandrins et ses adaptations de Corneille, Brigitte Jaques-Wajeman choisit cette fois Racine et son puissant portrait d’une femme ravagée par l’amour et le désir. Car Phèdre, fille de Minos et de Pasiphaé, lutte en vain contre la passion qu’elle éprouve pour Hippolyte, le fils de Thésée dont elle est l’épouse. Épuisée, culpabilisée par ses sentiments, elle cherche par tous les moyens à l’éloigner d’elle. C’est cette puissance dévastatrice du coeur qui intéresse Brigitte Jaques-Wajeman, comédienne formée chez Vitez, qui met en scène le répertoire depuis les années 1970. « Racine ose montrer la jouissance dans laquelle les corps sont emportés, et qui bouleverse les protagonistes, parce qu’elle est interdite », dit-elle. «Dans ce monde où l’expression des passions est à la fois empêchée et exaltée, l’aveu est d’autant plus terrible à dire. »

Samedi 8 Février / 11H / Spectacle jeune public (à partir de 3 ans) / Block / Céline GarnavaultCompagnie La Boîte à Sel / Durée : 40 minutes / Tarif unique : 5€ / Théâtre de Brive

C’est l’histoire de boîtes à meuh qui émettent de drôles de bruits et d’une femme-orchestre, tailleur strict et casque sur la tête, qui voudrait bien en garder le contrôle depuis son escabeau. Seul être humain parmi cette architecture de soixante boîtes métalliques perchées sur un long pied de métal, elle se cherche un chemin dans cette forêt de Blocks, qui recomposent la ville à grands bruits. Grincements, klaxons, sirènes et bruits de chantiers. Les Blocks n’en font qu’à leur tête et s’émancipent de la tutelle humaine dans une grande symphonie de musique concrète, que l’on doit à Frédéric Lebrasseur et Thomas Sillard. Telle une enfant confrontée à un monde d’adultes qui lui résisterait, Céline Garnavault, habile marionnettiste et comédienne de la compagnie La Boîte à sel, apprend à jongler avec l’imprévu de ces objets sonores indisciplinés. Et peu importe qu’elle perde pied, que sa tenue se relâche, que l’anarchie guette. Ne serait-ce pas là qu’elle gagne en humanité ?

Mardi 11 Février / 18H30 / Apéro conversation avec Dominique Bourg / Nous transformer ou pourquoi créer de nouvelles bases éthiques pour notre civilisation ? / Durée : 1H30 / Entrée libre / Théâtre de Brive

Avec Une nouvelle terre, son dernier ouvrage, Dominique Bourg s’interroge sur les fondements idéologiques et spirituels qui sous-tendent le modèle capitaliste, productiviste et consumériste : comment en sommes-nous arrivés là ? Et pourquoi ? Quelle croyance sous-tend les rêves de puissance et de développement infini qui structurent notre civilisation ? Il parle donc de spiritualité, de la destruction de la terre, de l’accroissement des inégalités et de l’invention d’une nouvelle civilisation à laquelle nous invite cette crise sans précédent. Professeur à l’Université de Lausanne et enseignant à l’Institut d’Études Politiques de Paris, Dominique Bourg est philosophe. Parmi ses multiples responsabilités, il est conseiller scientifique de la revue « Esprit », a été Vice‐Président de la ondation Nicolas Hulot, vice‐président d’une des commissions du Grenelle de l’Environnement.

Mardi 11 Février / 20H30 / Danse / A l’Ouest / Olivia Grandville – La Spirale de Caroline / Durée : 1H / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Brive

Olivia Grandville s’intéresse aux pulsations des pow wow, aux tambours, aux danses et musiques des peuples décimés de l’Amérique d’avant les colons. Autour d’un igloo de bâche blanche, tipi précaire, cabane fragile, les cinq danseuses mènent le rituel en moonboots, tuniques à franges et casques de chasseresses. Leurs gestes ravivent l’éclat de ces danses ancrées dans le sol, où les corps vibrent à coups de grandes enjambées, tremblements, glissés chassés. La pulsation du percussionniste présent au plateau conduit le cercle, impose les tempos, devient le cœur battant de la pièce comme il fut « le battement du cœur du peuple ». À l’heure des questionnements sur la réappropriation culturelle, la chorégraphe avance finement. Elle n’imite pas une danse chargée de symboles, elle la digère et la fait briller à l’aune de son parcours de danseuse classique et contemporaine.

Samedi 15 Février / 9H30 et 11H30 / Théâtre jeune public (à partir de 2 ans) / Le petit bain / Johanny BertThéâtre de Romette / Durée : 30 minutes / Tarif unique : 5€ / Théâtre de Tulle

Au milieu de 25 m3 de matière dense et mousseuse, un danseur plonge tout habillé dans ce paysage tout blanc. Tour à tour sculpteur de rêves ou façonneur de nuages, il se prélasse dans l’écume du monde. Aidé par le chorégraphe Yan Raballand, Johanny Bert, habitué à jouer avec les objets et les marionnettes, a conçu sa toute première création pour enfants comme une plongée sans paroles, riche en images et tableaux. Cette confrontation à une matière concrète pleine de possibles offre un bain spectaculaire où l’on se défait des envies de « tout comprendre ». Et dont on ressort comme lavé des saletés du monde.

Mardi 18 Février / 20H30 / Théâtre (dès 14 ans) / Saint-Félix, enquête sur un hameau français / Elise Chatauret – Compagnie Babel / Durée : 1H15 / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Tulle

Raconter un village sur un plateau de théâtre. Enquêter sur un monde qui disparaît, celui des coins reculés, des querelles de clochers, des campagnes dépeuplées. Saint-Félix est ce projet. À dessein, Elise Chatauret, fondatrice de la compagnie Babel, évite de le situer géographiquement car des Saint-Félix, à bien y chercher, il y en a… dans toute la France ! Pendant des mois, les comédiens – citadins bien sûr ! – ont joué les anthropologues, recueillant auprès des vingt habitants du hameau les histoires officielles comme les secrets bien gardés. L’enquête ne manque pas de drôlerie, lorsqu’il s’agit de mettre en boîte les enquêteurs eux-mêmes, mais n’évite pas non plus la frustration ou la colère quand surgissent les conditions de vie des agriculteurs ou le racisme insidieux. Tout dans le dispositif d’Elise Chatauret – diorama mélancolique, marionnettes géantes, maquettes miniatures – étire la gamme de possibles entre le « théâtre documentaire » et la fiction, jusqu’à faire de cette enquête en terre rurale un véritable conte fantastique.

Mercredi 19 Février / 20H30 / Théâtre de la Grange / Vendredi 21 Février / 20H30 / Salle Versailles à Meyssac / Samedi 22 Février / 20H30 / Salle polyvalente de Saint-Jal / Théâtre / Les dimanches de Monsieur Dézert / Lionel Dray – Compagnie Le Singe / Durée : 1H05 / Tarifs de 5 à 14€

Sur le mur fleuri de la cuisine de Monsieur Dézert, trône une assiette ornée du proverbe suivant : « Faute de soleil sache mûrir dans la glace. »  Monsieur Dézert mûrit donc dans sa vie d’employé de bureau, sans malheur ni bonheur, et patiente en attendant que la mort le conduise vers de nouvelles aventures. Histoire d’un homme, employé dans un quelconque ministère, qui n’a d’autre ambition que de vivre pleinement ses dimanches.
Dans ce spectacle, il sera question de cinéma, du grand jeu concours de l’été, d’apocalypse, de hyènes et d’âme.

Jeudi 20 Février / 20H30 / Vendredi 21 Février / 19H / Théâtre (à partir de 14 ans) / De quoi hier sera fait / Barbara Métais-Chastanier, Marie LamachèreInterstices / Durée : 2H15 / Tarifs de 5 à 21€ / Théâtre de Brive

Arpenter ensemble, et au théâtre, les nouveaux chemins de l’utopie. Tel est le projet de Barbara Métais-Chastanier et Marie Lamachère, commencé avec Nous qui habitons vos ruines, et qui se poursuit cette saison avec De quoi hier sera fait. Après les alternatives des champs, nous voici embarqués dans les autres possibles des villes. Entre Montréal, Bobigny, Beyrouth ou Kigali, la pièce place en orbite sept personnages qui remettent en question le monde tel qu’il va (mal…) et inventent des voies politiques, poétiques même, pour se réapproprier l’espace urbain. Par la magie d’un procédé dont nous ne dévoilerons rien, ils sont à la fois dans le théâtre et dehors, et nous embarquent dans un recit d’anticipation utopique. Pour l’écriture de cette pièce, l’autrice Barbarba Métais-Chastanier et la metteure en scène Marie Lamachère continuent de fouiller la pensée du philosophe anarchiste Charles Fourrier, en la croisant avec des témoignages très concrets. Au plus près de cette génération qu’on dit désabusée, elles creusent ainsi d’autres pistes à la recherche d’utopies radieuses et de futurs plus réjouissants.

Abonnements, billeterie, renseignements sur les navettes Brive / Tulle, Tulle / Brive, ici ! Téléphone : 05 55 22 15 22

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *