l’Empreinte entre dans la danse !

En ce mois de Septembre, la scène nationale de L’Empreinte nous offre une multitude de spectacles entre Tulle, Brive, Allassac, Aubazine et Montignac. Danse, installation sonore, projections, déambulations, arts de la piste, rencontre avec la romancière Nancy Huston… Une programmation de haute volée ! Dansez maintenant !

Mercredi 23 Septembre / Théâtre de Tulle / 20H30 / Danse / We are not going back / Mithkal Alzghair / Durée : 1H / Tarifs de 5 à 21€

En 2016, le danseur syrien Mithkal Alzghair créait un choc avec sa première pièce, Déplacement. Un trio qui s’appuyait sur le répertoire traditionnel pour évoquer, en arrière-plan, le conflit et les conséquences d’un exil forcé. Sa troisième création, We are not going back, sonne comme un manifeste : « Nous ne ferons pas marche arrière ». Balloté, arrêté aux frontières, l’homme migrant se sédentarise, non sans subir la police des frontières, les murs érigés et les contraintes physiques. Contrôles, soumissions, élans brisés : c’est tout cela qui apparaît sur le plateau où cinq danseurs de nationalités différentes explorent les mécanismes physiques de l’empêchement, sans pour autant renoncer. Dans un travail très précis sur l’espace et le rythme inscrit dans un déplacement continu, ces gestes arrêtés finissent par trouver leur harmonie propre. Comme si cette pièce activait la danse à l’endroit de la résistance – résilience ? –, et de ce qu’elle peut, malgré tout, générer de liberté.

Atelier avec Mitkhal Alzgair : le chorégraphe proposera un travail sur les énergies antagonistes qui habitent les corps et la façon dont ceux-ci cohabitent sur scène, le 22 septembre au théâtre de Tulle de 18h à 19h30. Atelier de pratique adulte ouvert à tous. Inscriptions auprès de Ghalem Toumi tel : 05-55-86-07-60 ghalem.toumi@sn-lempreinte.fr

Jeudi 24 Septembre à Tulle (jardins de la mairie) à 12H30 / Vendredi 25 Septembre à Brive (parc de la Guierle) à 12H30 / Samedi 26 Septembre à Allassac (manoir des Tours) à 17H / Dimanche 27 Septembre à Aubazine à 17H / Danse – performance / Le cheval / Seydou Boro / Durée : 25 minutes / Gratuit (réservation conseillée)

Cela commence par un chant doux. Puis l’homme se lève, démarche gracile, chaloupée et animale. Seydou Boro, chorégraphe burkinabé souvent associé à Salia Sanou, cale le pas du cheval sur le sien, dans un solo qui vient prolonger un film réalisé dix ans auparavant. En homme-centaure, il relie l’homme et l’animal en un seul être. La tête balance. Les pieds piaffent, s’élancent au trot, le corps se cabre. Ce solo western accordé aux notes de kora ouvre de grands espaces dans lesquels le geste dansé semble plus lent, plus fulgurant, plus grand.

Dimanche 27 Septembre / Aubazine (jardins de l’abbaye) / 17H / Installation / Du Sahel… Aux salants / Hughes Germain / Durée : 30 minutes / Gratuit (réservation conseillée)

Muni de ses micros et de sa sensibilité, Hughes Germain s’aventure du Sahel aux marais salants. Les sons qu’il collecte deviennent musique, et la musique devient paysage…Ce voyage musical est composé de deux volets : une installation sonore inspirée par le site exceptionnel de l’Abbaye d’Aubazine et un concert immersif en quadriphonie.

Dimanche 27 Septembre / Cinéma Rex de Brive / 20H30 / Projection du documentaire «Salia Sanou et le corps voyage» Réalisé par Christophe Petraud, en présence de Salia Sanou / Durée : 52 minutes + rencontre / Tarif : 5,50€

Danseur et chorégraphe parfaitement inscrit dans l’univers contemporain de la création, nous suivons son engagement, ses allers-retours entre le Burkina Faso et la France.

Lundi 28 Septembre / Théâtre de Brive / 20H30 / Danse / Multiple-S / Salia Sanou – Cie Mouvements Perpétuels / Durée : 1H20 / Tarifs de 5 à 21€

À 50 ans, le chorégraphe burkinabé Salia Sanou cherche sa voix intérieure dans la confrontation avec l’autre. Multiple-s est une trilogie du face-à-face : trois duos se succèdent, qui placent au centre le corps tout en s’offrant des détours par le texte, la performance ou la musique. Tout d’abord aux côtés de Nancy Huston, la célèbre romancière franco-canadienne, qu’il accompagne pas à pas dans un dialogue entre textes et corps. Avec Germaine Acogny, grande dame de la danse africaine auprès de qui Salia Sanou s’est formé, le duo prend des allures d’hommage et de filiation chorégraphique. Et puis il y a Babx, le musicien, le poète qui a posé ses notes sur chacun de ces duos dansés et vient, à son tour, prendre le risque de la rencontre sur un terrain qui lui est si peu familier. Avec Multiple-s, Salia Sanou confirme son cheminement de danseur généreux, engagé dans le partage, ouvert aux autres formes de pratiques et d’expression. Ces corps-à-corps inédits respirent le respect, la tendresse et, n’ayons pas peur des mots, l’amour !

Toujours ce Lundi 28 Septembre, à 13H au théâtre de Brive : rencontre avec Nancy Huston (café signature en partenariat avec la librairie « La baignoire d’Archimède »)

Mardi 29 Septembre à 18H30 / Mercredi 30 Septembre à 14H30 et 18H30 / Quartier Tujac-Gaubre à Brive / Déambulation – Performance chorégraphique / Sensibles quartiers / Cie Jeanne Simone / Durée : 1H15 / A partir de 8 ans / Tarifs de 8 à 10€

La compagnie Jeanne Simone, emmenée par la rayonnante Laure Terrier, vous invite à porter un regard nouveau sur les quartiers de Gaubre et Tujac. Une balade poétique pour redécouvrir des rues, des bâtiments, des espaces architecturaux, le paysage, ses voisins et voisines… Casque sur les oreilles, on suit avec émerveillement cette marche ponctuée de chorégraphies. Une partition portée par quatre danseurs et un créateur sonore qui met tous nos sens en éveil. Une pépite à découvrir.

Mercredi 30 Septembre / Montignac (place du sol) à 15H30 / Jeudi 1er Octobre / Tulle (jardins de la mairie) à 12H30 / Vendredi 2 Octobre / Brive (parc de la Guierle) à 12H30 / Arts de la piste / Hêtre / Fanny Soriano – Cie Libertivore / Durée : 25 minutes / Gratuit (réservation conseillée)

Imaginez un dialogue entre une femme-liane et une longue branche noueuse. Fanny Soriano, chorégraphe et acrobate de la nature, invente un long corps-à-corps harmonieux et hypnotique autour de cet instrument insolite qui ne ressemble à nul autre. Tour à tour corde à arpenter, surface où se poser, tronc où s’enrouler, la branche, bien plus qu’un accessoire, est la véritable partenaire de la danseuse Kamma Rosenbek. Adepte d’une danse acrobatique en symbiose avec la nature et les arbres, Fanny Soriano construit ici un solo de la métamorphose. Celle d’une jeune femme qui renoue avec le sauvage.

Toutes infos pratiques ici !

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *