Juke Box N°49

Pour ce premier Juke Box de l’année, je vous propose une multitude de pépites aux couleurs nuancées ! Tout d’abord, des valeurs sûres et intemporelles avec la réédition du dernier album de Cat Stevens (avant qu’il ne prenne le nom de « Yusuf ») et avec le fabuleux coffret qui retrace l’aventure musicale des Pink Floyd (à partir de 1987)… Des bijoux qui vont mettre en joie les fans de la première heure ! Je vous propose ensuite le pétillant dernier album de Nojazz, diaboliquement efficace pour faire la fête, et les superbes compilations de Moussu T e lei Jovents et de Massiliia Sound System qui célèbrent les 15 ans de leur label (Manivette records) avec une énergie et une bonne humeur communicative ! Place ensuite à la pop folk lumineuse et planante de Half Moon Run, aux chansons rock façon « Bashung » de My Favorite Horses, et à Yannick Owen qui nous offre un folk sincère et authentique ! Pour terminer, une jolie découverte avec Dessolas qui, avec un humour revigorant mâtiné de tendresse, nous renvoie en miroir nos espoirs et nos faiblesses ! Bonne écoute à toutes et à tous !

On écoute Cat Stevens les yeux fermés et ça y est… On se retrouve ado dans les années 70, fringuée « made in India », jupe longue et colorée, cheveux longs, patchouli et encens, envoûtée par les mélodies portées par la voix suave et sensuelle de ce tout jeune homme qui, en plus de son talent certain, était beau comme un Dieu ! Qui n’a pas fredonné et rêvé sur des titres comme « Lady d’Arbanville« , « Katmandu« , « Wild world« , « How can I tell you » (Mamma Mia, celle-ci est redoutable !) ou « The wind » ne peut comprendre l’effet kiss cool que produisait le matou charmeur dans le coeur des jeunes filles en fleur ! « Back to Earth » fut le dernier album de Cat Stevens qui, lassé de sa vie de pop star, abandonna sa carrière alors au faîte de sa gloire pour se réfugier dans la religion musulmane par amour et par conviction (carrière qu’il reprendra quelques années plus tard sous le nom de Yusuf Islam). C’était en 1978… Ce « testament » en dix titres (dont deux instrumentaux) oscille entre pop, rock et même disco, les deux dernières catégories n’étant pas, du moins à mon goût, les plus mémorables… Seule la douceur sied à la voix de Cat Stevens et c’est dans ce registre qu’il est sans conteste le meilleur ! Mais ne boudons pas notre plaisir, car l’ensemble reste du Cat Stevens bon cru avec des mélodies à vous donner des palpitations… Sans compter cette voix qui, tel le muezzin, appelle ses fidèles à une grande communion musicale ! Un coffret « luxe » va paraître cette année avec l’album original (remastérisé à Abbey Road »), des démos, des titres inédits, le dernier concert sous le nom de Cat Stevens et du matériel de l’année 1979 de l’UNICEF (« Daytime » la seconde piste de l’album a été écrite par Cat Stevens dans le cadre de l’année de l’enfant, la même année). En attendant, les nostalgiques, précipitez-vous sur cet album… Et ceux de la nouvelle génération qui ne le connaissent pas encore, c’est le moment ou jamais de le découvrir ! Pour info, Cat Stevens se produira sur la scène de l’Olympia les 28 et 29 Juin 2020… A vos agendas !

Back to Earth / Cat Stevens / BMG / Cat-O-Log records / Novembre 2019 / 8€ le CD / 29€ le vinyle

Certes, ce coffret n’est pas à la portée de toutes les bourses… Mais quelle splendeur ! Imaginez un peu : 16 disques comprenant les titres enregistrés par les Pink Floyd depuis 1987 (issus des trois albums studio « A Momentary Lapse of Reason », « The division Bell » et « The Endless River ») et des deux albums live (« Delicate sound of Thunder » et « Pulse »), remasterisés en version 5.1 par David Gilmour et Andy Jackson… Soit treize heures de matériel audio et vidéo doté d’un son d’exception ! Cette superbe anthologie se compose donc de cinq CD (« A momentary lapse of reason », « Délicate sound of Thunder » (2 CD) avec les titres « Terminal Frost » et « Welcome to the machine », absents lors de la parution originale, « Live recordings 1987 et 1994 » et le « Concert de Knebworth ») réunis dans un livre relié, de six Blu-Ray (« Surround & Hi-Res audio mixes », « Delicate sound of Thunder », « Pulse »(film complet avec en bonus les extraits des répétitions du groupe), les concerts de Venise et de Knebworth, « Unreleased live films music vidéos & concerts screen films » et « Documentaries & Unreleased material ») et de cinq DVD dont le contenu est identique à celui des Blu-Ray. C’est tout ? Non ! A toutes ces merveilles, vous pouvez rajouter deux 45 tours (version live de « Arnold Layne » (concert de 2007) et « Lost for words » (répétitions de « Pulse »), un livre de photos inédites, des posters, des stickers, des programmes de tournées, un recueil de paroles, des « tour pass »… Ce fantastique trésor va faire baver d’envie les nombreux fans de ce groupe emblématique que fut, est et restera Pink Floyd ! Bon, si vous n’avez pas de richissime « Mamie Zinzin » dans votre entourage, il ne vous reste plus qu’à casser votre CODEVI ou à faire appel à la générosité de vos nombreux amis pour vous procurer ce précieux coffret… Hé, les potes… Pour info, mon anniversaire, c’est dans quelques jours !!!

The Later Years 1987-2019 / Pink Floyd / Pink Floyd records / Décembre 2019 / coffret : 315€

Après « Soul stimulation », voilà les Nojazz qui reviennent sur le devant de la scène avec un album pêchu et plein de vie qui nous embarque en douze titres dans un tourbillon électro jazzy teinté de soul et de funk, mais aussi d’une pincée de Rap, de world et de R’n’B ! Inutile de vous préciser que cet album délicieusement éclectique vous donne une furieuse envie de danser et que l’énergie positive qui s’en dégage est totalement au  diapason de l’enthousiasme de ces talentueux musiciens au service de la fête perpétuelle ! Cela fait maintenant près de 20 ans que les Nojazz enflamment les plus prestigieux festivals de jazz de la planète et qu’ils véhiculent des sonorités venant des quatre coins du monde, enrobées  à leur sauce « électro » dont ils maîtrisent à la perfection la recette. Pour ma part, j’ai eu la chance de les voir sur scène il y a quelques années lors d’un festival (Terres du son) et je ne suis pas prête d’oublier l’ambiance de folie qu’ils ont semée… Rarement vu un public (tous âges confondus) aussi déchaîné ! Rien d’étonnant donc que les plus grands aient fait appel à eux (Claude Nougaro, Stevie Wonder, Earth wind and Fire …) et qu’un de leurs tubes (« Boogaloo ») ait servi de générique à la populaire émission d’Ardisson « Salut les terriens »… Les Nojazz, c’est du bonheur à l’état  brut… et de sacrées pointures ! Ce dernier opus (le septième) le confirme une fois de plus avec ses plages tour à tour cool ou débridées, toujours délicieusement cuivrées et portées par la voix sensuelle et langoureuse de Jeffrey qui  épouse à merveille cette musique qui navigue loin des sentiers battus et rebattus, pour nous étonner et nous enthousiasmer toujours et encore. Tonique et réjouissant, cet album ne peut laisser personne de marbre… Je vous mets au défi de ne pas avoir envie de sauter partout à son écoute ! Ils se produiront à Paris, au Pan Piper le 2 Mars… Une occasion à ne pas rater car avec Nojazz, la vie est décidément plus belle !

Beautiful life / Nojazz / Pulp Music / Kuroneko / Novembre 2019 / 13€ le CD / 22,50€ le vinyle

Moussu T e lei Jovents et Massilia Sound System ont sorti le 25 Octobre dernier deux « Best Of » (CD, digital et vinyle) pour fêter les 15 ans du label Manivette Records ! Du soleil, de l’amour, de la rage, de la joie de vivre… Et du bonheur !!!

Les gars de La Ciotat ont bâti un répertoire sous le signe de la bonne humeur mais ne font ni dans le tiède ni dans le mièvre lorsqu’ils évoquent leurs « pitchounettes » et leurs « brunettes » (des femmes au caractère toujours bien trempé), les amitiés indestructibles entretenues à coup de pastaga et de rigolades, ou leur amour pour leur « Païs » qu’ils n’échangeraient pas contre un billet pour Avignon (le pôle nord !)… Mais la voix de Tatou se prête aussi aux combats qui lui tiennent à coeur et n’hésite pas à travers ses textes à brandir drapeaux rouge et noir pour dénoncer en termes choisis les injustices de ce monde qui ne tourne décidément pas très rond… Avec leurs ballades nonchalantes ou dansantes parfumées de blues ou de reggae, leurs mots fleuris chantés en français ou en occitan, leurs coups de gueule et leur humour savoureux, les Moussu T e lei jovents (composé de Tatou, Blu et Jam Da Silva), chantent l’amour et la vie et nous enchantent « avé l’assent » depuis 2004… Et on n’a pas vu le temps passer ! Une petite piqûre de rappel s’imposait et la voici sous la forme d’une chouette compil qui regroupe dix sept de leurs titres ensoleillés et chaleureux qu’on ne se lasse pas de redécouvrir et de fredonner en frétillant de plaisir ! Vous trouverez ici les dates de leurs prochains concerts ! Aïoli, les garçons… Et continuez, hein !!

Best of à La Ciotat / Moussu T e Lei Jovents / Manivette Records / Octobre 2019 / lien Bandcamp ici !

Pour les 15 ans de Manivette Records et les 30 ans de Massilia Sound System, DJ Kayalik (DJ officiel des Massilia depuis 1998) nous a concocté une Mix Tape comme au bon vieux temps… En 19 titres, c’est tout le répertoire du groupe marseillais qui se dévoile en pas moins d’une cinquantaine d’extraits subtilement mixés dans le style Moombahton par ce roi des scratchs et des samples ! On retrouve donc au fil des pistes les morceaux emblématiques de Massilia Sound System mais aussi beaucoup d’extraits plus rares que l’on a plaisir à (re)découvrir ! Un son d’enfer, un sens de la fête imparable, une énergie joyeuse qui donne envie de se trémousser : DJ Kayalik a vraiment donné le meilleur de lui-même pour nous offrir sur un plateau l’essence même de la musique festive et engagée des Massilia qu’il a truffé de réjouissantes surprises qui vont ravir tous les inconditionnels de ce groupe mythique ! Des « Papets aux minots », leurs « Toutes petites danses » mettent la patate, du baume au coeur et l’envie de danser jusqu’à perdre le souffle… Trop bon !

Mix Tape / Massilia Sound System / Manivette Records / Octobre 2019 / lien d’achat ici !

Une Pop Folk planante mâtinée de Rock Indie, des chœurs vaporeux, des mélodies harmonieuses somptueusement arrangées : la musique « spirituelle » des quatre canadiens de Half Moon Run est un enchantement ! Lumineuse et dansante, elle nous entraîne dans un univers d’une richesse folle, en vagues de tonalités originales jamais vraiment attendues… Avec ses ballades douces réveillées par des éclats de rythmes parfois soutenus et portées par une voix envoûtante enrobée de chœurs à l’unisson qui rappellent l’harmonie que faisaient naître les quatre de Liverpool, cet album collectionne des refrains que l’on se plaît à fredonner, tant ils restent en tête dès la première écoute… Éblouissant comme un rayon de soleil au coeur de l’hiver, ce troisième album délicatement équilibré donne vraiment envie de découvrir les deux précédents ! Half Moon Run est actuellement en tournée à travers le monde. Vous pourrez les applaudir sur scène en France en Mars prochain (le 5 à Lyon à l’épicerie moderne, le 9 à Nantes au Stéréolux et le 10 à Lille au Grand Mix)

A blemish in the great light / Half Moon Run / Glassnote / Novembre 2019 / 15€

Dès la première écoute de cet EP, on reste scotché par l’ambiance sombre et intense qui se dégage des cinq titres qu’il propose à nos oreilles curieuses… Une voix  envoûtante qui murmure plus qu’elle ne chante des textes poétiques et mélancoliques dans un français parfait, d’harmonieux arrangements qui marient l’électro à de rageurs éclats de Rock : l’univers de « My Favorite Horses », tout en contrastes, n’est pas sans rappeler celui du regretté Bashung dont il semble être le digne héritier. En autant de volutes douces et vénéneuses, « My favorite Horses » dévoile ses états d’âme avec classe et talent tout au long de cet EP mystérieux et feutré… On attend maintenant avec impatience l’album qui devrait sortir au printemps prochain ! A suivre…

 Funkhauser / My favorite Horses / Microcultures / Kuroneko / Novembre 2019 / Lien écoute et achat ici !

Au fil des cinq pistes de cet EP cool et apaisant, Yannick Owen nous offre un florilège de mélodies folk intimistes et mélancoliques où ses ballades douces, nappées de violon avec des éclats d’harmonica et de banjo, s’évadent en envolées lyriques qui montent en puissance dans un ensemble vocal et instrumental totalement équilibré. Une écriture soignée, un jeu très personnel, une voix inspirante, des choeurs aériens : l’ambiance rêveuse qui plane sur la musique de Yannick Owen, qui n’est pas sans rappeler la grande époque du folk song des sixties et des seventies, nous invite à un bain de douceur et de légèreté d’une sincérité émouvante. Authentique et talentueux, ce jeune virtuose de la six cordes nous attrape dans ses filets à la première écoute… Ne ratez pas ses prestations sur scène : il se produira à St Etienne le 13 Février (Le Pax) et le 20 Mars à Bletterans (Jura) au Vivarium Café !

Leave / Yannick Owen / Novembre 2019 / Lien écoute et achat ici !

En tranches de vie faites d’espoirs, de coups de gueule et de questionnements existentiels, Dessolas nous invite, au fil des cinq titres de cet EP enthousiasmant, dans son univers délicieusement décalé où l’humour est roi ! En mots choisis, Dessolas chante en nuages de nuances, sur une bonne bande son rock, le « bordel » érigé en œuvre d’art qui bourdonne en tempête sous son crâne, la reconnaissance artistique ou la frontière entre célibat et couple, nous offrant en miroir nos propres désordres, ces petites choses « qu’on accumule jusqu’à se retrouver dans le brouillard ». Mais pas d’apitoiement, non ! L’ensemble est joyeux et terriblement attachant, sous une bonne couche de dérision qui met le sourire aux lèvres ! Nul doute que Dessolas a trouvé son chemin pour décrocher la lune ou la gloire et que ce funambule des mots et des états d’âme dont le projet de carrière est la réalité, va bientôt décoller… « Il fera la première partie d’Art Mengo le 14 Mars à Saubrigues (Landes) et il se produira le 27 Mars à Bergerac (Rocksane)… « Ce serait sympa que vous en parliez autour de vous »… Il gagne à être connu ! 

Mon bordel / Dessolas / Avril 2019 / lien écoute et achat ici !

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *