Juke Box N°37

Laissez-vous envoûter par les paysages sonores de Apké Motion et de Zalfa qui vous embarqueront dans de sublimes et humanistes voyages, et par Tato Garcia, prince de la rumba catalane, qui vous entraînera en virtuose dans ses ambiances joyeuses ou mélancoliques… Je vous propose ensuite de savourer le « reggae world » de toute beauté de Nai-Jah, l’univers tendre et drôle de Boule (un gros coup de coeur !) et la poésie hypnotique de Marc Delmas (là encore une sacrée belle découverte !) Pour terminer, je vous invite à découvrir l’électro soul funk très classieux de Poldoore ! Bonne écoute à toutes et à tous !!!

Entre jazz et world music, Akpé Motion nous propose avec ce somptueux album un voyage sensible au cœur de l’humain… Entre sonorités africaines et orientales et ambiances planantes et ondulantes, portées par des voix venues d’Afrique, d’Italie, de France ou de l’autre côté de l’Atlantique, « Migrations 2 » en appelle à la solidarité et à l’humanité qui subsiste encore en nous, à travers des textes empathiques et poignants : les voix grondent ou supplient, les chœurs se font célestes pour nous inciter à regarder en face la discordance de notre réalité et notre indifférence à l’égard des plus démunis… Que nous serons peut-être demain nous-mêmes…  Le texte de « Migrations 2 » qui donne son titre à cet album est particulièrement poignant : en évoquant le sort des migrants par la voix d’un médecin syrien qui supplie ces « hôtes » de ne pas le renvoyer dans l’enfer de son pays, il nous émeut aux larmes par sa justesse et sa sincérité… Tout au long des douze pistes de cet album, les virtuoses que sont Pascal Bouterin (batterie et percussions), Alain Brunet (trompette et bugle), Jean Gros (guitare) et Mike Armoogum (basse), accompagnés de feats de talent (Paul Garrett à la trompette, Cathy Renoir, Houston et Prince Lawsha au chant), prennent fait et cause pour un monde enfin débarrassé de cette «mondialisation de l’égoïsme, de la ségrégation et de la peur » en dignes citoyens du monde. Ils nous  emportent sur leurs ailes du désir de la plus belle des manières qui soit sous le souffle de leur divine musique, pour nous insuffler l’espoir d’un monde meilleur… « Akpé » veut dire merci en togolais : nous ne pouvons que les remercier de nous offrir toute la beauté recélée dans le superbe écrin qu’est cet album… Si vous êtes sur Paris, ne loupez  pas leur concert le 27 Mai au « Pan Piper »… Ils sont exceptionnels !

Migrations 2 / Akpé Motion / Great Winds / 15 Mai 2019 /12€

Comédienne et cinéaste, Zalfa a décidément la fibre artistique dans le sang car on peut  désormais, à l’écoute de cet album, ajouter sans l’ombre d’un doute à ses multiples talents celui de chanteuse et de musicienne. Quelle voix… A son écoute, on a le sentiment de quitter le sol pour s’envoler sur un tapis persan afin de tutoyer les anges ! Sensuelle et aérienne, la voix de Zalfa fait chanter les mots sous l’élégance d’une pop psychédélique emballée d’electro tout aussi enveloppante, au fil des huit titres de cet album à l’ambiance surnaturelle où défile toute une palette d’émotions sur l’écran noir de nos nuits blanches, comme la BO magique du film de nos existences… Magique, apaisant et hypnotique, « Fi Dam » laisse entrevoir par éclairs tout le chaos du monde, prenant parfois des allures pop 60’s à la Nico dans des ambiances toutefois moins sombres, car Zalfa dégage à travers les  prismes des sons et de sa voix une puissante clarté qui nous illumine dès la première écoute : son chant de sirène nous appelle à la rêverie et on ressort groggy de tant de charme à l’écoute de cette splendeur d’album que l’on se surprend à écouter en boucle… Une sacrée belle découverte !

Fi Dam / Zalfa / We are unique records / 17 Mai 2019 / 13,50€

« Tato » est tombé dans la musique tout gamin… Après avoir fait ses classes auprès des musiciens gitans de Perpignan, il est devenu aujourd’hui le meilleur ambassadeur qui soit de la rumba catalane, style musical qui fusionne ambiances flamenco et sons cubains. Vous avez déjà certainement pu admirer son talent dans les bandes sons de certains films de Tony Gatlif, d’Alexandre Arcady, de Nicolas Vanier ou encore d’Agnès Jaoui qui partage d’ailleurs un des titres de ce premier album solo en y apportant sa voix particulièrement sensuelle. Entre jazz et rumba, l’univers de Tato Garcia, virtuose de la guitare à la voix d’or, oscille entre musique festive et atmosphères intimistes, de mélancoliques ballades en fiestas  gitanes : à l’écoute de sa musique, on alterne l’envie de taper du pied et des mains en cambrant le dos (tout en faisant froufrouter des robes aux multiples jupons !), à des moments de répit propices à une douce rêverie… Les solos de guitare ébouriffants de Steeve Laffont, la flûte traversière céleste de juan Carlos Aracil, les tablas endiablés de Jaume Cata et la clarinette magique de Manfred Kovacic viennent apporter leurs couleurs sur celles déjà bien éclatantes de Tato et de ses musiciens, au fil de ce superbe album …. Sans oublier les voix puissantes et claires qui vous donnent la chair de poule ! « El Ventilador » mérite décidément sa réputation de virtuose : il est tout simplement époustouflant !

El Mundo / Antoine « Tato » Garcia / Karu Prod / 18 Avril 2019 / 15€ le CD / 20€ le vinyle

Avec son reggae nonchalant éclairé de cuivres, Nai-Jah cultive la cool attitude tout au long des neuf titres de son dernier album, nous baladant entre rythmes africains et créoles, reggae et ska. Un métissage flamboyant que ce rasta à l’élégance féline et à la voix lumineuse met en douceur au service de textes engagés qui dénoncent les mascarades de notre époque troublée : nigérien d’origine, Nai-Jah offre sa musique et ses mots pour rendre hommage à une Afrique meurtrie que l’on a abandonnée après avoir pillé ses richesses, non sans apporter un message d’espoir vers la jeunesse qui se lèvera un jour en séchant ses larmes pour bâtir un monde plus juste et solidaire… Illspokinn prête sa voix et son rap puissant à un des titres de cette perle aux mille facettes (« Work everyday »)  ainsi qu’Alpha Steppa avec sa version dub du titre « Overcome ». Planant, dansant, roots et résolument atypique, cet album flirte avec bonheur avec le mélange des genres pour nous offrir un patchwork musical aussi original qu’envoûtant !  

Masquerades / Nai-Jah / Khanti Records / 15 Mars 2019 / lien de téléchargement ici

Boule déboule ce 24 Mai prochain avec son deuxième album, véritable condensé d’humour et de poésie ! En onze titres, il nous chante l’amour et l’amitié, la vie et la mort, ses amours et ses emmerdes et tout ce qui ne tourne pas rond dans notre société, avec un sens aigu du verbe enrobé d’une musique douce et apaisante qui puise ses racines tout autour du monde… Et c’est absolument génial de la première à la dernière piste !!! Avec son délicieux petit cheveu sur la langue, Boule nous séduit de sa voix douce, nous emmenant par la main et par l’oreille au sein de son univers un brin surréaliste, pour fuir à ses côtés le désordre ambiant, à bord de son « appareil volant imitant l’oiseau au naturel » … Il nous laisse entrevoir une nature sauvage qui reprend ses droits après avoir été bousillée par les hommes dont la folie « met en hypothèque l’avenir du climat », pointe du doigt que bientôt, nous n’aurons plus que des photos à se mettre sous les yeux pour admirer la faune sauvage, ce dont nous devrions nous préoccuper plutôt que de tripoter nos « I Phones à la con », nous rappelant qu’ « Intelligents ou cons comme des pelles à gâteaux, tout le monde y meurt à la fin »,« recyclés en petits riens du tout, éparpillés partout », dans une hirondelle, un caïman ou un autre être humain ! Nounours nonchalant et débonnaire, il nous embarque entre ciel et terre sur ses chemins de traverse où l’on croise des souvenirs d’amis perdus de vue et des rêves oubliés, et où surtout on prend le temps de vivre et de contempler la beauté qui nous entoure…  Il arrive cependant à Boule de se mettre en boule, quand il conseille à son employeur à qui il vient de rendre son tablier, d’aller se faire enc.ler  par un ours polaire, ou de se faire grinçant quand il évoque « l’hippopotamie » ou « l’éléphantaisie » où lors d’orgies de bidoche, les hommes font « leur Bacchus, leur Dionysos en écoutant Carlos » ! « Bien ancré sur terre et dans le système solaire », ce Pierrot lunaire nous prête sa voix et ses mots trempés dans un bain de poésie à travers cet album addictif qui nous offre un délicieux moment de fraîcheur dans un monde de brutes ! Gros coup de cœur !!!

Appareil volant imitant l’oiseau naturel / Boule / Cholbiz / 24 Mai 2019 / 13€

C’est à un vrai bain de jouvence que nous convie Marc Delmas avec cet album intimiste qui nous immerge au creux d’un liquide amniotique chaud et apaisant tout au long des onze titres qui le composent… Par la grâce du timbre doux et suave de sa voix et par la poésie de ses mots posés sur une pop folk acoustique subtile et délicate, Marc Delmas, avec une belle sensibilité, nous parle de lui, de nous, du temps qui passe et de la beauté que nous ne savons pas toujours regarder…  Il nous donne à voir la magie de l’enfance qui s’émerveille d’un rien, tisse en poèmes ses bleus à l’âme, nous parle d’amour en baisers volés et en mains frôleuses, esquissant un univers envoûtant et élégant aux mélodies d’une grande pureté… Marc Delmas cultive ses mots comme un jardinier amoureux regarde pousser ses fleurs, avec générosité et sérénité : ce somptueux album, aux ambiances hypnotiques et aux mots choisis, est un cadeau, une parenthèse au temps que l’on n’a nulle envie de refermer…

La superficie du ciel / Marc Delmas / autoproduit (accompagnement  Microcultures) / 5 Avril 2019 / 17€

Bienvenue sur la planète électro chic et choc de Poldoore qui cultive le mélange des genres avec virtuosité ! Tout au long des treize titres de cet album classieux, son univers se dévoile dans une mosaïque de sons harmonieux, sensuels et envoûtants qui se font cuivrés et dansants avec une belle énergie tirée de la soul, du funk ou du R&B, ou carrément planants et hypnotiques… Ce globe-trotter belge a parcouru les scènes internationales et a apporté sa somptueuse  patte sonore à des artistes tels que Selah Sue ou Wax Tailor (excusez du peu !) tout en faisant  quelques haltes auprès de grands labels comme Chinese Man records (pour ne citer que celui-là )… C’est vous dire l’ampleur du talent de ce petit génie ! Avec ce quatrième album (sans compter une multitude d’EPs… Vous trouverez sa discographie ici !), Poldoore nous le confirme avec une aisance sidérale et sidérante ! Le maestro des manettes sera en concert à Rouen le 23 Mai et à Paris le 24… Filez vous chercher des places au plus vite parce qu’ensuite il prend la route vers la Belgique, la Grèce, le Canada et les USA ! A mon humble avis, sur scène, ce doit être monstrueux… Alors, ne le loupez pas (dates et billets ici !)

Mosaic / Poldoore / Allo Floride / 17 Mai 2019 / 11€

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *