Ecaussysteme, clap dernier jour !

Et vous ? Qu’avez-vous fait ce dimanche ?

Moi, pour ma part, je me suis rendu a Gignac dans le lot. Super petite bourgade . Mais je n’étais pas là pour faire du tourisme. Pour sa 14eme édition, le festival Ecaussysteme nous avait concocté une programmation d’enfer. En effet, pas moins de douze groupes et artistes se sont produits sur la grande scène du festival, entre le vendredi et le dimanche soir. N’oublions pas non plus le « off the système » qui a vu se produire quelques huit groupes moins connus mais en passe de le devenir ! Pour ma part, j’ai assisté à la prestation de « Gang of Peafowl » issus de la scène varoise, les cinq musiciens nous ont livré quelques unes de leurs compositions alliant rock énergique et petites ballades bien léchées. Bref une bonne mise en bouche pour commencer mon périple festivalier.

Passons aux choses sérieuses ! Au menu de ce dimanche soir et pour se mettre en appétit, le grand maître de la trompette à 4 pistons, Monsieur Ibrahim Maalouf nous a proposé un jazz-rock bien pimenté.  Accompagné d’une section cuivres (que des trompettistes… humm… quel régal pour mes oreilles !) Le maître nous a fait partager son univers, passant en registre les morceaux de son dernier album « Red & Black Light « , sans oublier quelques titres du fameux « Illusions ». Surprise de taille, la reprise par Ibrahim d’un titre de Tryo pour lequel les membres du groupe sont montés sur scène pour l’accompagner, enflammant un peu plus ce début de soirée décidément prometteur. Un solo de percus composé et joué par tous les musiciens a clôturé ce premier concert.

Allez, on se remet à peine de nos émotions que revoilà les Tryo sur scène.  Plus besoin de vous les présenter, cela fait bientôt 20 ans qu’ils écument les festivals nationaux et internationaux. Ils nous ont servi sur un plateau tous leurs grands tubes, repris en chœur par plus de 10 000 spectateurs. Bonjour la chair de poule ! Un nouveau duo improvisé avec cette fois  Ibrahim Maalouf  en guest star (la politesse des rois). Les Tryo ont conclu en beauté et en émotion avec un medley de « Bob Marley ».

Et maintenant, tadam ! La cerise sur le gâteau ! La légende toujours vivante, l’icône du punk rock,  j’ai nommé le grand, le géant, Iggy Pop entre en scène devant un public conquis d’avance et en pleine ferveur ! Impressionnant ! Toujours là, bien en chair et bien vivant, l’iguane nous arrive comme à son accoutumée torse nu et démarre son set avec l’intemporel « I wanna be your dog » en brandissant deux doigts d’honneur.  Esprit punk pas mort ! Encadré de ses quatre musiciens qui envoient un bon et gros son bien rock, « l’Iggy-guane » continue sur sa lancée avec  « The passengers »  (la, la la, la… que c’est bon !) Le public survolté entame pogos sur pogos, l’ambiance est chaude ! Fuck, fuck, fuck, Iggy du haut de ses 70 balais a toujours une pêche d’enfer, enchaîne ses tubes en rafales, et on ne s’en plaint pas !. Une heure et demie de concert plus tard, Iggy nous tire sa révérence mais je vous jure que d’après ce que j’ai vu ce soir, l’heure de la retraite n’a pas encore sonné pour ce bel et sulfureux artiste.

J’aurais aimé vous parler du quatrième groupe de la soirée « The Mitchi Bitchi Bar » qui a clôturé cette 14eme édition de ce festival plus que bien rôdé. Mais malheureusement la fatigue et l’heure avancée m’ont contraint à plier bagages.  Zut, je commence à me faire vieux, moi … Mais comment fait Iggy ??? Je vous laisse le soin de les découvrir par vous-mêmes via leur site officiel. Et pour me faire pardonner, je ne manquerai pas de vous parler de ce groupe car ce que j’ai entendu de leur musique m’a bien fait kiffer. Sans faute, ce sera fait dans une prochaine chronique.

Je suis déjà impatient de connaître la programmation de la 15eme édition de ce festival et je vous invite vivement à venir y faire un tour l’an prochain. Pour ma part le rendez-vous est déjà noté sur mon agenda.

Bruno Robert

 

SIGNATURE-VISUEL-2016 - Copie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *