Les Chroniques du BOvore: Spécial Film Music Prague 2019 (2) – Stranger Things Live

Véritable phénomène mondial, la série Netflix STRANGER THINGS s’est imposée comme un monument du petit écran. Saluée par Steven Spielberg himself, cette création nostalgique et audacieuse comporte une musique qui n’est pas étrangère à son succès. Les compostions de Michael Stein et Kyle Dixon ont d’ailleurs remporté un Emmy Award pour leur cultissime Main Title.

02/02/2019 : -RENCONTRE AVEC MICHAEL STEIN ET KYLE DIXON (STRANGER THINGS)

Dans un cadre tout particulièrement luxueux et intimiste, les compositeurs Michael Stein et Kyle Dixon se livrent à une interview menée par Chandler Poling.  Ce dernier les invite à se remémorer leur collaboration sur la série STRANGER THINGS en nous dévoilant leurs secrets de fabrication et leurs anecdotes. Ils dévoilent que leur séquence musicale la plus marquante concerne le retour d’Eleven dans la deuxième saison (‘The Return’) et qu’il faudra s’attendre à quelque chose de particulièrement « dark » pour cette soirée exceptionnelle.

Kyle Dixon, Michael Stein et Chandler Poling

02/02/2019 : – MICHAEL STEIN & KYLE DIXON PERFORM STRANGER THINGS

Dans une obscurité aveuglante, le Forum Karlin s’emplie progressivement d’un épais brouillard grisâtre. Le public peine à distinguer les silhouettes des artistes Michael Stein & Kyle Dixon qui se faufilent en douce derrière leur équipement musical assez imposant. Lorsque leurs claviers lâchent enfin des notes, cela déclenche graduellement des illuminations aux couleurs de la France ; avec un rouge toutefois prédominant, à l’instar de la série. Au-delà de cette performance visuelle assez conventionnelle, Michael Stein & Kyle Dixon table sur une ambiance sonore puissamment angoissante. C’est d’ailleurs un morceau très oppressant qui ouvre inopinément ce concert ; le fameux thème du générique de STRANGER THINGS n’intervenant qu’en troisième position !


Durant l’entièreté du concert, les compositeurs ; noyés dans un amas de fumées et d’éclairages sporadiques, répandent leurs nappes atmosphériques ternes et terrorisantes. Au bout d’un certain moment, la lassitude et l’ennui viennent me rendre visite. Fort heureusement, quelques morceaux allègres viennent égayer nos oreilles tels que ‘The Return’, ‘Soldiers’ ou encore ‘Home’. Des séquences musicales plus allusives contenant des amorces de mélodies ; bien plus attirantes et faisant place à l’émotion. Difficile cependant de reconnaître les autres morceaux, très analogues les uns des autres… Et ce n’est pas l’absence de programme qui va m’aider à les identifier !

Avec leurs notes de synthés minimalistes qui font notamment écho aux travaux de Jean-Michel Jarre, Tangerine Dreams et Vangelis, les compositeurs Michael Stein et Kyle Dixon peinent à séduire le public avec cette performance live ; à l’exception bien sûr de quelques passages plus rythmés et captivant ! Si comme moi, vous avez dévoré la série, vous avez sans doute remarqué que les textures sonores s’harmonisent à la perfection avec le récit et la mise en scène ; l’esthétique d’ensemble étant saisissante. Dépourvue des images, la musique a plus de difficultés à se tenir debout et c’est déjà le ressenti que l’on a à l’écoute des CDs ; justement à cause de ces pistes angoissantes sempiternelles ( !). La faute à l’absence de projection ? Du choix des morceaux ? Difficile à dire… Néanmoins, je n’attendais rien en particulier de cette performance si ce n’est de m’imprégner une nouvelle fois de cette atmosphère si singulière dans laquelle baigne la série ; lui conférant un charme absolu. Et ce bien sûr, en attendant impatiemment la saison 3 prévue pour le 4 Juillet prochain.

David-Emmanuel – Le BOvore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *