Un vent de folie a soufflé sur les bougies d’anniversaire du café de l’Espace ! Un « grand » mini festoch !

La musique a adouci les moeurs et réchauffé une atmosphère quelque peu frisquette tout le long de ce week-end festif organisé par le café de L’Espace pour fêter dignement son anniversaire !

Vendredi 7 Juin : Baptiste Ventadour

La valeur n’attend pas le nombre des années : si on en doutait, Baptiste Ventadour nous en a apporté une preuve irréfutable car derrière son air juvénile, se cache un sacré beau brin de talent qui ne demande qu’à s’exprimer ! Avec humour et une présence scénique assez exceptionnelle, Baptiste nous a envoûté par sa voix claire et sa dextérité à la guitare, alternant dans son one-man show morceaux de Nirvana, Noir Désir, Manu Chao ou La Rue kétanou, avec ses compositions personnelles. Une jolie performance qui en appelle d’autres… Son premier album devrait sortir très prochainement et je peux vous dire qu’on va le suivre de très près, le jeune homme !!!

Vendredi 7 Juin : Johnny Montreuil

Johnny Montreuil n’est pas inconnu des aficionados du café de l’Espace qui ont déjà pu apprécier sa performance au sein du groupe Aälma Dili, qui avait fait un tabac sur les planches de notre chaleureuse salle de Flayat, il y a quelques mois. Mais Johnny a décidément plusieurs cordes à sa contrebasse, qu’il manie d’ailleurs avec autant de passion que de talent… Et c’est dans un autre registre, sous sa propre formation, qu’il s’est présenté hier devant un public enthousiaste qu’il a conquis sous ses coups d’archet, fort bien entouré d’un harmoniciste, d’un batteur et d’un guitariste tout aussi survoltés ! Les narvalos nous ont distillé du très bon son dans un set endiablé branché sur le 10 000 volts, électrisant de leur énergie positive un public qui s’est franchement éclaté dans la joie et la bonne humeur ! Ils viennent de sortir leur deuxième album (bientôt chroniqué sur « A vos marques… Tapage ! »)… un pur joyau à se procurer d’urgence ! Johnny forever !!!

Vendredi 7 Juin : The Fat Bastards GangBand

The show must go on… Et pour conclure la soirée, pas de répit pour se reposer les gambettes avec l’arrivée tonitruante du Fat Bastards GangBand ! Une explosion nucléaire de cuivres, de guitares, de batterie et d’accordéon, portée par la voix et l’énergie charismatique du chanteur, a littéralement soufflé le public dès les premières notes d’un concert joyeux et festif porté par la grâce ! Si la musique des Bastards est bonne (bonne, bonne, bonne !), leurs textes, quant à eux, reflètent une légitime rage face aux injustices de tous poils, qu’ils transmettent avec une sacré belle humanité, juste et convaincante : Fat Bastards, ça s’écoute, ça se chante et ça se danse, ça étourdit et ça soulève des montagnes ! On est sortis de leur concert, épuisés mais heureux ! Wouaoh !!!!!!! Leur prochain album va sortir très prochainement… Bien sûr, vous retrouverez notre chronique dans un futur Juke box !

Samedi 8 Juin : Nans Vincent

Un guitariste (excellent !), le visage fermé, un lutin élégant mince comme une liane, l’oeil malicieux… La parole aisée, le geste théâtral, sur scène ou perché sur une table, Nans nous a déclamé ses textes poétiques ou engagés, nous dévoilant son univers fait de tendresse et de coups de gueule, sous les oreilles attentives du public installé devant le café de l’Espace. Si la personnalité et la présence de Nans accroche illico le regard, ses textes ne font que confirmer l’originalité que dégage le personnage : impossible de ne pas boire ses paroles, les mots caressent ou griffent, envoyant des images d’une enfance heureuse, l’absurdité de notre monde virtuel où l’on ne communique plus autrement que derrière un écran, où l’on ne voit plus l’essentiel pourtant sous nos yeux… Nans nous a invité de la plus belle façon qui soit à regarder le monde en face, avec l’énergie communicative dégagée par ses mots justes et forts : une sacrée découverte et un artiste à suivre, assurément !

Samedi 8 Juin : Dirty Fonzy

Retour dans la salle de l’Espace où les Dirty Fonzy se préparent à faire péter les watts… Et pour le coup, ils ne s’en sont pas privés, nous offrant un punk rock digne de leurs grands frères de la belle époque ! Les albigeois n’étaient pas là pour faire dans la dentelle et le feutré : les guitares affûtées, la rythmique endiablée et les chanteurs survoltés ont mis en transes un public pogoteur qui s’est défoulé dans les grandes largeurs. Mieux valait garer ses arpions et s’être fourrés des bouchons dans les oreilles car ça dépotait grave de grave ! Un set bien rock qui affirme haut et fort que punk’s not dead !!!

Samedi 8 Juin : Dirty Charly

Un Dirty en chasse un autre et ce sont les Charly qui prennent le relais pour ne pas faire baisser la pression déjà bien haute ! Avec une formation cuivrée, dotée d’une basse, d’une gratte électrifiante et d’une batterie, les Charly ont mené le bal sous le charisme indéniable d’un chanteur investi qui n’a pas hésité à partager son feu sacré avec un public toujours bien perché dans une ambiance rock ! Ils ont donné de leur personne les Charly avec leur drôle de dame (fort jolie) à la trompette ! Un concert participatif et joyeux qui nous a mis une pêche d’enfer !

Samedi 8 Juin : Olivero & Sukh Mahal

Retour au calme pour une ambiance méditative et hypnotique avec le duo Olivero & Sukh Mahal : un sax et un harmonium indien qu’Olivier accompagne de sa voix qui nous appelle à plonger dans son univers cosmopolite et métissé avec une énergie positive et apaisante. Loin d’être statique, la gestuelle élégante et mystique d’Olivier nous a immergé dans une ambiance mystique, éclairée par la beauté d’un sax inspiré et ponctuée de notes d’un électro qui sait se faire festif en fulgurances. Un concert magique qui a clôturé la soirée dans un esprit de tolérance et de communion fraternelle…

Un grand merci à toute l’équipe du café de l’Espace qui fait un travail formidable et à tous les artistes pour leur accueil chaleureux… Et leur immense talent ! Mille excuses aux Crappers de ne pas avoir pu être présents ce Dimanche… On vous revaudra ça !

Compte-rendus et photos : Christine Le Garrec / Photos et vidéos : Bruno Robert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *