Juke Box n°55

Parce que la musique nous accompagne tout le temps et partout, je vous propose 2 albums découverte et 3 albums coup de cœur. J’espère que vous y trouverez autant de plaisir que moi, en tous cas ils valent le détour 😉

Déjà six albums pour le trompettiste Dominic Ntoumos. Vous l’aurez peut être remarqué mais j’aime les albums qui sonnent un peu intimiste, en mode introspection et retour aux sources. C’est le cas pour celui-ci puisque le musicien, bien que dans un registre toujours très jazz, renoue avec ses origines et nous offre des musiques traditionnelles grecques et balkaniques, comme sur le morceau « Mou Ipan Na Min Sagapo » avec le chanteur grec Sotiris Papatragiannis. Fan de cuivres je trouve que cet album est un vrai anti-dépresseur en ces temps parfois compliqués. Un hymne au voyage, à la douceur et à la joie. En attendant de vous balader sur les plages grecques dans un avenir meilleur, ne tardez pas à vous délecter de ce nouvel album de Ntoumos.

Ntoumos / Back to the roots / Sorti le 22 Février / 15 € / Stacia Records

On reste dans les cuivres avec ce nouvel (et deuxième) album de The Headshakers. Le groupe lillois compose tous ses morceaux, dont les influences proviennent aussi bien de Maceo Parker que de Franck Zappa. Après un premier album éponyme sorti en 2015, les 8 musiciens reviennent aujourd’hui avec du lourd à leur côté comme le célèbre tromboniste américain Fred Wesley, maître en matière de jazz. Clairement on a qu’une envie, c’est de les voir sur scène. Ils doivent sérieusement décoiffer ! En attendant des jours meilleurs, du soleil et une autorisation de sortie, on les écoute à fond les ballons dans le salon !

The Headshakers / Architect of funk / THS / Sorti en Novembre 2019 / Concerts prévus le 18 Avril et le 12 Juin à Lille

Lomepal, de son vrai nom Antoine Valentinelli est un rappeur de 26 ans qui, après avoir sorti « Flip » en 2017, nous offre un album authentique et très personnel. Son album, « Jeannine », porte le nom de sa grand-mère, qu’il décrit comme « folle », dans le bon sens du terme. Une folie qu’elle lui a transmis, comme on peut le constater sur scène, une transe dans laquelle il se met et qui nous permet de vivre chaque morceau avec passion. Que ce soit dans « Evidemment » ou « tellement beau », Lomepal nous dévoile des morceaux de vie comme si, du haut de ses 26 ans, il faisait un premier point sur son existence, sur ce qu’il était, un jeune homme un peu naïf et sensible qui en a chié, et sur ce qu’il est devenu, un chanteur célèbre qui fait ce qu’il aime et qui a un public énorme et fidèle. Nombreuses sont les collaborations, que ce soit « 1000 degrés » avec le rappeur belge Roméo Elvis ou « 5 doigts » avec Philippe Katerine ou encore « la vérité » avec Orelsan. Un album moins rap, qui parle à tout le monde et qui m’a fait couler plus d’une larme. Cet album, cet artiste, c’est celui qu’il faut avoir, celui qu’il faut suivre, et surtout celui qu’il faudra aller voir en concert dès qu’on le pourra. Pour couronner le tout, Antoine a créé « lundi simple » avec des amis (en stand by bien sûr pendant le confinement): préparation et distribution de repas aux SDF. Un mec bien. Il sort Amina en Octobre dernier, un « Jeannine deluxe » avec des live et des nouveaux morceaux.

Lomepal/ Jeannine / Décembre 2018 / 11,99€ / Pineal ProdGrand musique management

Sans transition, c’est à présent « Chocolat » du rappeur Roméo Elvis que je vous présente. C’est avec Thérapie Taxi que je l’ai découvert, dans le titre « Hit sale » qui annonce déjà la couleur du personnage. Roméo Elvis c’est pas vraiment le gendre idéal, contrairement à sa petite sœur Angèle qu’on aimerait bien avoir pour belle fille ! Dans l’introspection là aussi, il parle de lui, de ce qu’il a fait pour entrer dans le moule, de comme il s’assume maintenant, lui et sa musique. Un rap pas toujours conventionnel, des allusions plus qu’explicites à la fumette (vous pensiez vraiment qu’il aimait le chocolat ?), mais aussi de sa fiancée dans « Soleil » ou encore du passé colonial Belge dans « La Belgique Afrique ». Un artiste qui peut paraître futile mais qui est loin de l’être si on s’attarde un peu. Un grand enfant qui s’amuse à faire ce qu’il aime et qui n’hésite pas à nous faire partager son quotidien sur son compte Instagram. Ne vous fiez pas aux apparences, allez l’écouter !

Roméo Elvis / Chocolat / Avril 2019 / 11,99€ / Universal Music Division Island Def Jam

Fan de la première heure, Dub Inc signe avec « Millions », à mon sens, le meilleur de leurs albums. Le 5 Septembre dernier ils sortent « à tort ou à raison » qui donne le ton. Un album solaire, toujours aussi engagé et plus qu’abouti. Comme à leur habitude, les artistes n’ont pas leurs plumes dans leurs poches. Ils parlent politique (dans « nos armes » par exemple), humanité, violence… Bouchkour nous offre une magnifique chanson uniquement en kabyle avec « Chaâbi », une parenthèse de douceur dans ce monde parfois si dur. Comme beaucoup je pense, je crois que mon énorme coup de cœur va à « Inès », l’histoire touchante d’une femme qui ne demande qu’à vivre libre. Un hommage est également rendu à nous, fans d’ici et d’ailleurs, avec la chanson « dans ta ville ». La voix de Komlan est toujours aussi percutante, le flow de Bouchkour toujours aussi incroyable, les mélodies et les textes sont encore travaillés avec soin, ce qui nous donne un album juste parfait. Les ayant vus (encore !) l’été dernier sur scène, c’est à chaque fois une vague de frissons qui me parvient, jamais déçue, toujours émue, Dub Inc, ce groupe indépendant qui fait des concerts de fous, partout… Si vous n’avez jamais vu Dub Inc sur scène, vous devez vite y remédier, et surtout, surtout… achetez « Millions » (et les autres 😉 )

Dub Inc / Millions / Septembre 2019 / 13€ / https://www.dub-inc.com/fr/news/

Mlle Louise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *