Les tribulations de Maman Louise #8

Dans ces nouvelles tribulations nous allons parler permaculture, cuisine simple et goûteuse, notamment en balade, et science ! Exceptionnellement je vous chroniquerai deux ouvrages qui ne sont pas récents mais qui tombent à pic !

Dans cette nouvelle édition, revue et améliorée via de nouvelles techniques apprises et expérimentées par Jean-Martin Fortier, vous pourrez constater qu’il est tout à fait possible de cultiver ses légumes sur un espace plus ou moins grand, sans produit chimique. Au gré de différents chapitres, l’auteur nous expose ses méthodes d’agriculture, le coût, le climat adéquat, la qualité du sol, l’organisation de son jardin (optimiser l’espace), la fertilisation, les semis, l’entretien de son jardin, la faune que l’on peut y trouver et la façon de la gérer, la production et la récolte. En bref un guide parfait pour les plus ou moins expérimentés qui souhaitent cultiver leurs propres légumes de façon naturelle. En ces temps incertains et parfois anxiogènes, il est bon de pouvoir se réfugier dans des ouvrages qui permettent de voir un avenir différent, plein de possibles, sans que cela soit coûteux ou compliqué. Jean-Martin Fortier est un agriculteur bio québécois qui a su développer une ferme maraîchère sur petite surface. Il est l’un des jardiniers à suivre pour devenir autonome en légumes de façon responsable et éthique. Alors, on s’y met ?

Jardinier-Maraîcher / Jean-Martin Fortier / Ecosociété / 25€ / 22×22 / Janvier 2016

On continue avec ce livre de Graham Burnett sur la permaculture. Il démarre fort puisqu’il nous fait un constat bien triste de l’état de la planète (et le livre est paru en 2013 alors imaginez ce qu’il dirait aujourd’hui…). Il poursuit avec plusieurs définitions de la permaculture, apparue dans les années 70 et les différentes façons dont elle est née. « Travailler avec la nature, pas contre elle ». Là est le point central de la permaculture. Le respect de la faune et de la flore et l’utilisation du naturel. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas plus cher ni plus fatigant. C’est même souvent moins énergivore et plus rentable. « Transformer les problèmes en solution », telle est la recette ! L’auteur embraye sur le déploiement de la permaculture qui ne se limite pas au jardin et surtout un plan pour l’avenir. Depuis des années nous sommes alertés, des solutions sont proposées, plein de solutions… Quand allons nous enfin écouter et surtout agir ? Si vous commenciez par lire ce parfait petit guide de la permaculture ?

La permaculture / Graham Burnett / Ecosociété / 8€ / 11×18 / Septembre 2013

Franchement, qui n’en n’a pas marre de manger des sandwichs jambon beurre et des chips en vadrouille ? Quand on est plutôt dans une démarche bio, ZD et végétarienne, c’est vite redondant et peu cohérent… On accueille donc à bras ouverts ce livre de chez Terre Vivante « Je mange bio même en rando ! ». Ainsi, lors de votre prochaine virée, vous pourrez préparer des mini-tourtes et salade aux lentilles, des tortillas d’houmous et légumes, un délicieux cake chocolat et noix de pécan ou des barres à l’avoine et fruits secs. En début de page vous aurez quelques astuces pour pique niquer dans de bonnes conditions. Le kit idéal, le sac à dos parfait, le contenu utile des sacoches de vélo ! Un petit guide de nutrition saura aussi vous aiguiller dans le quoi manger en promenade et randonnée. Si vous envisagez un festin sous les étoiles, pensez à une salade complète de petit épeautre, feta et légumes rôtis, un burger aux champignons ou un porridge salé. Des biscuits de petit déjeuner, un chicoccino du matin… Je ne vais pas tout vous citer, il y en a plein ! Alors si vous êtes un grand baroudeur ou un simple promeneur du dimanche, foncez vous offrir ce livre qui vous suivra dans chaque randonnée !

Je mange bio même en rando / Cléa et Linda Louis / Terre Vivante / 12€ / 21×21 / Mai 2020

Toujours chez Terre Vivante, je vous présente un livre de recettes consacré uniquement aux tartines ! Car non, les tartines ne se mangent pas qu’au petit déjeuner ! Et si vous manquez d’idées, Virginie Quéant vient à votre secours. Elle vous propose des tartines en suivant 3 thématiques saisonnières : tartines de printemps dans lesquelles vous trouverez des tartines aux asperges vertes et amandes, de petits pois / menthe / ciboulette ou encore de fraises, de crémeux de cajou vanillé… Des tartines d’été avec par exemple des antipasti aux tagliatelles de courgettes, la traditionnelle tomate/mozza ou bien la cacao cerise ! Et enfin les tartines automne/hiver avec une marinade chou-carottes, une tartineflette ou une délicieuse coings sauce cranberry ! De quoi vous lécher les babines un moment ! Que ce soit pour l’apéro, pour un déjeuner en famille sur l’herbe ou pour un brunch entre amis, il y en a pour tous les styles ! Et pour assurer de A à Z, l’auteure nous offre des recettes de pains maison mais également de beurres parfumés, de caviars, pestos ainsi qu’une liste des ustensiles nécessaires à la réalisation de ces délicieuses tartines. Comme d’habitude je mets en avant les plats végétariens mais il y a des tartines pour les omnis ! Bon ap’ !

Tartines du jardin / Virginie Quéant / Terre Vivante / 12€ / 21×21 / Mai 2020

Dans ce livre clair et à la portée de tous (contrairement à ce que l’on pourrait penser en voyant le mot « science ») Jean-Marie Vigoureux, enseignant chercheur, conférencier et auteur d’ouvrage de vulgarisation scientifique, dénonce les dérives de la science et le manque de confiance en elle que l’on constate depuis quelques années. En effet, on est en droit de se demander si parfois le profit ne la détourne pas de sa mission première. L’auteur revient sur des années en arrière et nous parle de progrès mais aussi de désillusion, de ce qui aurait pu changer mais qui ne l’a pas été. Les conséquences du progrès (tous les produits que l’on ingère à notre insu ou qui sont utilisés en agriculture puis déversés dans nos eaux par exemple…). La science est auourd’hui, dans les médias principalement, gage de vérité. Comme si dès lors qu’il s’agissait d’un scientifique sa parole était divine. Or, de plus en plus de personnes se méfient de cette bonne parole, et science ne veut pas toujours dire vérité. L’auteur termine en constatant que « la science peut nous aider à résoudre nos problèmes à condition d’en faire le choix ». La science est une arme qui peut être fort utile à condition de l’utiliser à bon escient . Nous devons donc aujourd’hui nous tourner vers une science éthique, mais qu’est-ce qu’une science éthique ? Comment y parvenir ? Je vous laisse vous questionner et vous informer avec Jean-Marie Vigoureux…

Détournement de science / Jean-Marie Vigoureux / Ecosociété / 16€ / 14×22 / Mai 2020

Mlle Louise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *