Juke Box N°33


Macy Gray, Parade, Bâton Bleu, ça vous parle ? Pour ma part, les trois premiers et superbes albums de ce juke-box, ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd et quand la musique est bonne, la plus belle des manières d’en parler, c’est de la partager ! Pour finir, les coups de cœur de Chris pour les chansons à textes de Wally superbement mises en musique dans son projet Derli, et du Blues frenchie haut de gamme avec Manu Lanvin ! Bonne écoute à toutes et à tous !

Vingt ans de carrière et toujours pas une ride ! Macy Gray est comme ce « Ruby », titre de son dixième album… Rayonnante de mille éclats ! La voilà de retour avec ce petit bijou couleur carmin taillé sur mesure pour cette princesse de la néo-soul qui s’est entourée du nec plus ultra pour orchestrer toutes les influences et expériences qui ont jalonnées sa route. Les producteurs Johann Carlsson, Tommy Brown et Tommy Parker Lumpkins ont eu la brillante idée d’intégrer des cordes et des cuivres à ces douze nouvelles compos pour mieux invoquer les esprits du R&B et du jazz enfumé, terrains de jeux particulièrement choyés par l’artiste qui n’en demandait pas moins pour s’exprimer à sa guise et capter instantanément toute notre attention. Avec des titres comme « Buddah » sur lequel Gary Clark Jr est venu poser son petit solo de guitare, « Sugar Daddy » co-écrit par la superstar Meghan Trainor, ou encore « Cold World » aux sonorités tout droit sorties des 70’s et « Jealousy » avec son petit côté New Orléans, le timbre vocal si particulier de la chanteuse minaude et séduit. Une nouvelle fois, Macy fait l’exploit d’aller de l’avant, puisant dans son esprit funk et son inébranlable prise sur l’âme, réaffirmant ainsi sa signature rare que de nombreux fans chérissent. Un pur joyau aux multiples facettes qui nous envoûte et dont on ne se lasse pas !

Macy Gray – Ruby – Mack Avenue Records – Sept 2018 – CD : 15,99€

I feel good ! C’est certainement ce qu’aurait dit Mister James Brown en écoutant le tout premier album de Parade… Et Fred Wesley, son directeur musical, ne s’est pas fait prier pour venir souffler dans son trombone sur l’un de leurs morceaux ! Il n’est d’ailleurs pas le seul à être venu collaborer sur ce projet, Rachel Ratsizafy, Alem, Vinx... font également partie de l’aventure apportant la petite pierre et le côté magique à l’édifice. Quand le groove et le plaisir sont là, sur des mélodies qui donnent envie de bouger, de danser, de chanter… rien d’étonnant d’y retrouver de telles pointures ! Funk, pop, rock, hip-hop, les cinq du groupe audois savent marier les rythmes et les styles et donner de l’ampleur à leur musique qui sait se faire caressante pour mieux nous étourdir ensuite de ces mille feux. Loin des faciles effets de mode, les quatorze titres de cet opus sobrement et mystérieusement intitulé «P» se parent de jolies couleurs, nous offrant une grosse bouffée d’air frais, aiguisant tous nos sens et nous donnant l’envie  parfois étrange… d’être heureux ! Alors là où tant d’autres réduisent la voilure, Parade peut avancer fièrement et la tête haute en déambulant les deux pieds totalement ancrés dans le présent et faire le temps d’un album, un moment plus léger, plus festif… Une nécessité par les temps qui courent !

Parade – « P » – Boîte de Concerts – Oct. 2018 – télécharger ici

Si vous aimez les sonorités venues d’ailleurs, les instruments traditionnels, le métissage des cultures où l’étrange et le merveilleux vous sont contés, alors le premier album de Bâton bleu vous tend les bras ! « Weird And Wonderful Tales » est le fruit de quatre années de tournées et de rencontres du duo rennais qui après avoir traversé et propagé son blues folk primitif sur une grosse partie de l’Europe, a décidé d’immortaliser onze titres d’un périple qui vous emmènera des Etats-Unis à l’Asie Centrale en passant par l’Afrique et la Méditerranée. Luth et vielle mongole, kalimba, gloockenspiel, autant d’instruments surprenants pour accompagner les voix de Maria Laurent et Gautier Degandt qui malgré deux énergies relativement opposées mais un amour énorme pour le blues ont su conjuguer leur talent respectif pour nous faire découvrir un univers sonore hors du commun. Une communion vocale et instrumentale sortant des sentiers battus, subtil mixage entre musiques du monde au lyrisme céleste et post punk au chant brut et puissant. En anglais, français où en grec, Bâton Bleu nous ouvre les portes d’une musique populaire aux chants habités, un superbe hymne traditionnel à l’imaginaire surprenant !

Bâton Bleu – Weird And Wonderful Tales – Dixiefrog Records – Nov 2018 – CD : 12€

Bruno Robert

Avec son air bonhomme et ses « chansons courtes », Wally nous a séduit par son humour pendant près de 25 ans… Il n’est pas devenu moins rieur notre Wally, non, mais il a fait le pari, en montant son projet Derli, de nous émouvoir dans un registre intimiste et sensible où il dévoile ses états d’âme… qui font apparaître la plus belle âme qui soit. Impossible de ne pas être en proie à l’émotion et à la nostalgie à l’écoute de ces cinq titres, car les mots de Wally, en le dévoilant, déploient notre propre carte du tendre, nos amours, nos chagrins ou notre rapport au temps qui passe, avec des accents de vérité qui touchent en plein cœur… Des mots simples et vrais qui prennent une sacrée dimension par la grâce d’une « bande son » symphonique distilllée par des musiciens talentueux qui font vibrer notre corde sensible à travers de superbes ballades qui flirtent parfois avec le swing… Tous semblent reliés à Wally par un fil invisible mais solide comme une amarre, dans une belle osmose… Et c’est beau, touchant, quand Wally déclare sa flamme jamais éteinte à sa femme, malgré les ans, les rides et les cheveux blancs, quand il regarde derrière son épaule le chemin parcouru et « qu’il y en a plus derrière que devant », ou quand il évoque sa Mamie et son Pépé disparus… Le ton se fait plus mordant cependant sur deux titres, quand il observe notre monde déshumanisé où consommer c’est « Le bonheur » ou quand, entre colère et larmes, il évoque le jeune Rémi Fraisse, assassiné impunément, « mottes de terre » contre grenade offensive, alors qu’il manifestait pacifiquement  pour préserver NOTRE Terre à tous… Ce projet Derli (Der comme Derruau, Li comme Lilian, le vrai patronyme de Wally) est décidément des plus aboutis. Nous avons eu la chance d’en avoir eu un aperçu lors de leur superbe prestation en juillet dernier au festival des Nuits de nacre (chronique ici !) après avoir rencontré Wally en interview. Nous avons eu face à nous un homme simple et vrai, un terrien et un humaniste, un artiste sensible et délicat à l’humour à fleur de peau… Son beau projet apporte du bonheur et de la tendresse dans un monde qui en a bien besoin… Merci, Monsieur… Chapeau bas.

Le projet Derli de Wally / Ulysse Maison d’Artistes / 2019 / CD (achat ici !) ou téléchargement (!)

Compositeur, chanteur et guitariste, Manu Lanvin est devenu une référence dans le monde du Blues rock français. Une réputation non usurpée car le blues du diable qu’il nous offre en compagnie de ses cinq « démons » est … Diablement efficace ! Alors, ce dernier album ? Un bijou dans la plus pure tradition du blues, habillé d’un rock énergique d’excellente facture, enregistré dans des conditions « Live » qui apportent un son qui balance grave de grave… Dans ce « Grand Casino », la roue tourne comme sur des roulettes et c’est une évidence que Manu à la main ! Treize titres (plus un caché !) qui balancent entre Blues Jazz, blues rock, ballades country ou  boogie-woogie, dont neuf ont été composés par Manu, les quatre autres étant des reprises d’ACDC, des Rolling Stones, de BB King et de Willie Dixon, arrangées à sa sauce piquante. Vous en voulez encore ? Et bien, sachez que Beverly Jo Scott, Taj Mahal, Popa Chubby et Paul Personne (qui interprète avec lui « Je suis le diable », seul titre en français) se sont également invités sur ce prestigieux et classieux album, en formidable gage de leur respect admiratif pour notre bluesman frenchie ! Manu Lanvin et ses compères entament une très longue tournée qui les emmènera sur les routes pour de longs mois (jusqu’en Mars 2020) en France et en dehors de nos frontières. Ils croiseront forcément votre route… Alors, venez à leur rencontre, vous ne le regretterez pas !!!

« Grand casino » / Manu Lanvin & The Devil Blues / Very records / 2019 / 14,99€

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *