Balkan Trad Fest : première soirée !

Première soirée du Balkan Trad Fest qui démarre en beauté avec le groupe polyphonique corrézien San Salvador, Composé de trois mecs et de trois nanas ( la parité parfaite ! ), le groupe de Chamboulive (ils sont venus en voisins) a fait le choix singulier de chanter en occitan. Et ça le fait ! Avec leurs voix pour seuls instruments, accompagnés tout de même de tom bass de batterie et de diverses percussions, les San Salvador ont charmé le public et nous ont offert une prestation non seulement originale mais d’une qualité exceptionnelle… Pas spécialement fans de chants polyphoniques, ils nous ont surpris, émus, et mis en jambes pour la suite du programme ! Une belle découverte riche en émotions.

 

 

 

Ce fut ensuite le tour des Ziveli Orkestar (prononcer djivellllli ! qui veut dire « à la vie !) d’investir la scène de  la belle salle de l’Auzelou… Pour continuer tout naturellement  dans la salle que les dix musiciens ont parcouru instruments en main et en bouche,  pour le plus grand bonheur d’un public survolté qui n’en revenait pas d’une telle énergie et de cette belle générosité dont les Ziveli ont fait preuve…Rythmes effrénés,  pêche d’enfer, mais aussi ballades douces et mélancoliques (jamais bien longtemps !) ils ont enflammé les festivaliers conquis et comblés.  Du grand spectacle, un joyeux bordel organisé, avec talent et  aisance. Quel bonheur !!!!!! Cette  fanfare Balkanique des plus volcanique nous a offert un moment hors du temps où rien d’autre ne semblait exister…Ils nous ont mis en transes ! Mention spéciale à la chanteuse Suzanna Djordjevic , unique élément féminin de cette formation du feu de dieu. La grâce personnifiée, un sourire, et surtout une voix qu’on n’est pas près d’oublier … Pour conclure, le spectacle s’est éternisé jusqu’au bar où ils nous ont régalés de quelques morceaux en acoustique… On les aurait bien écoutés jusqu’au bout de la nuit en se déhanchant et en tapant des mains … Djivellllli, on vous aime !!!

 

 

On n’était pas encore au bout de nos surprises… Avec le groupe Aälma Dili ( L’âme des fous) , on passe dans un autre registre, une autre facette qui représente bien la richesse et la vitalité de la musique des Balkans. Ici, pas de cuivres, mais des cordes à profusion : deux violons survoltés, une contrebasse déchainée  et une guitare swing manouche du plus bel effet.  Les quatre apaches de Montreuil , avec leur gouaille, leur sens de l’humour  et un indéniable talent  ont mixé tous ces ingrédients pour en faire un beau moment festif.  On peut dire qu’on a vécu  un instant rare en pleine osmose avec  ces narvalos de musiciens qui donnent sans compter, eux aussi avec une générosité hors pair. on était juste heureux d’être là, ensemble, et de partager ce moment privilégié. Les gens dansaient, souriaient, une vraie communion s’est installée ce soir dans cette belle salle des bords de la Corrèze…

 

 

Pour finir cette première soirée, très prometteuse pour la suite de ce festival, Djypsy Ramon s’est installé derrière ses platines pour un live electro-balkanique  survitaminé. Malheureusement, la salle s’était un peu vidée à son entrée en scène, vers deux heures du matin… Fort dommage car le set était de grande qualité… Les festivaliers du Balkan trad fest voulaient sans doute récupérer avant d’attaquer les deux soirées prochaines… Bon, je ne sais pas vous, mais nous, demain, on y sera pour une programmation qui nous fait saliver par avance. Promis, on vous dira tout !

 

 

asso1logo-mailo

 

Bruno Robert et Christine Le Garrec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *