Le coin des p’tits loups ! N°3

C’est la rentrée ! Deux titres des albums que je vous présente aujourd’hui l’abordent avec humour ! Vous trouverez également des idées pour lire de belles histoires à vos enfants, les initier à l’art, à la logique avec un livre « casse-tête, un ouvrage collectif réalisé avec des enfants du voyage et un flip-book à l’esprit caustique ! De 2 à 7 ans et plus, il y en a pour toutes les affinités !

 

 

les objets de la maison

 

On connait les imagiers classiques, une page, un objet, qui sont par ailleurs souvent fort bien illustrés et très ludiques. Avec ce coffret « Les objets de la maison », l’imagier prend un coup de jeune ! Quinze cartes où une phrase et un fragment de dessin comme indice sont imprimés sur le recto le composent, donnant lieu à un jeu de devinettes. Sur le verso bien sûr, l’image apparait en entier. Présenté dans une jolie boite, cet imagier très original devrait séduire les tout-petits et leurs parents ! Joli ! A partir de 2 ans.

Les objets de la maison de Julie Faulques, Casterman, 2016/ 10,95€ (Format des cartes 15×11)

 

 

quand un enfant s'endort

 

Quand un enfant s’endort, les rêves viennent le visiter et par définition, un rêve, c’est agréable ! L’album démarre sur un tout-petit endormi sur les branches d’un arbre (celui de la vie ?). En tournant la page, on visualise son rêve dans une découpe du livre… La page suivante dévoile un autre enfant et son rêve, et ainsi de suite, jusqu’au final où dans un flap qui se déploie, tous les enfants réunis jouent avec leurs rêves devenus réalité…Un album au texte tendre et poétique servi, sur fond étoilé, par de superbes illustrations… Un vrai rêve de douceur… Apaisant ! A partir de 2 ans.

Quand un enfant s’endort de Malika Doray et Annelore Parot, Seuil Jeunesse, 2016 / 13,90€  (Format 23×25)

 

 

non j'irai pas

 

Allez, on y est ! Finies les vacances, c’est la rentrée… Et quand on entre à l’école pour la première fois, plein de peurs vous submergent, rappelez-vous, les parents ! Ce petit album en fait l’inventaire avec beaucoup d’humour dans le texte comme dans les illustrations où le petit écolier prend des mines de Caliméro ! La peur de la séparation, d’être oublié, l’appréhension sur les difficultés des nombreux apprentissages, d’être puni par une maîtresse qu’on imagine à moitié sorcière, la cantine … Tout est inquiétant, si on y pense ! Et bien des questions tournent dans les petites têtes qui ont besoin d’être rassurées ! Avec ce petit livre, les parents auront l’occasion de soulever point par point les craintes de leurs petits, engageant un dialogue permettant de dédramatiser une situation inconfortable en tranquillisant leurs enfants. Car, bien sûr, on a peur uniquement de ce qu’on ne connait pas, non ? Utile et malin ! A partir de 3 ans.

Non, j’irai pas ! de Ghislaine Roman et Csil, Frimousse, 2016 / 13€

 

 

La vie de Smisse

 

La veille de sa première rentrée des classes, Smisse est surexcité ! Il est tellement impatient qu’il voudrait y aller tout de suite ! Le lendemain, une fois dans la salle de classe, notre petit mec de trois ans fait nettement moins le malin et finalement n’a plus trop envie d’y aller, à cette école … Mais quand faut y aller … La vie de Smisse raconte cette première journée d’école vu par le regard d’un bout de chou qui découvre une nouvelle vie, un nouveau rythme : celui du tambourin de la maîtresse qui l’agite quand les enfants font trop le bazar, les jeux de la récré, la cantine (Il préfèrerait manger chez Mamie !), les rires mais aussi les disputes où se créent les premières amitiés, la sieste (Zut ! on a oublié doudou …) C’est aussi le début de l’autonomie où on doit apprendre à se débrouiller tout seul… La récompense : quand maman vient le chercher, c’est de raconter dans un flot de paroles tout ce qu’il a fait dans cette journée particulière ! Fraicheur et humour sont au-rendez-vous du premier album de cette série qui a pour but de relater l’univers des tout-petits. Fondant ! A partir de 3 ans.

La vie de Smisse d’Isabelle Chavigny, Ivan Grinberg et Marie Caudry, Seuil Jeunesse, 2016 / 9,90€ (Format 17×23)

 

 

pavor nocturnus

 

Pavor est un petit garçon peureux et un peu trop sage : il fait tout ce que lui demande sa maman et obéit à la lettre à toutes ses consignes… Ne pas parler aux gens qu’il ne connait pas, ne pas se salir, ne pas jouer dehors, ne pas fréquenter de trop près les copains porteurs de poux et autres virus… Bref, à force de faire attention à tout et d’avoir peur pour un oui ou pour un non, la vie de Pavor n’est pas très marrante… Toutes les nuits, le petit garçon fait des cauchemars terribles, à tel point que sa maman le conduit chez le médecin pour trouver un remède à ce problème…  La réponse du docteur  sera  inattendue et ce qu’il préconisera va changer bien des choses dans la vie de Pavor… Cet album superbement illustré traite avec beaucoup de délicatesse du problème de la surprotection maternelle : Aimer et protéger, c’est naturel, mais il faut savoir lâcher prise pour laisser nos enfants respirer ! Sage et habilement réalisé, tout en douceur, un album à méditer pour conjurer ses peurs ! A partir de 4 ans.

Pavor Nocturnus de Letizia Iannaccone et Marilina Cavaliere, Seuil Jeunesse, 2016 / 12,90€ (Format 19×26)

 

 

Histoires de lignes

 

J’en étais restée au démoniaque Rubick’s cube qui a d’ailleurs fini par voler par la fenêtre, la logique et la patience n’étant pas mes qualités premières ! Et voici que je tombe sur ce livre, un petit bijou aux couleurs vives façon Elmer le petit éléphant, où, en manipulant tirettes, volets, accordéons et pop-up (donc en 3D) on fait apparaitre comme par magie  des lignes colorées en suivant la consigne…  Bref, ni plus ni moins qu’un casse-tête pour les petits surdoués de quatre ans ! Ce livre, en plus de la patience, va apprendre intelligemment à vos chères têtes blondes à développer leur sens de l’observation et de la logique et à faire turbiner leur matière grise ! Le concept de cet album réalisé par un ingénieur papier exerçant avec talent le métier d’illustrateur est assez exceptionnel. Je dirai même plus, comme dirait les Dupont, remarquable ! A partir de 4 ans.

Histoires de lignes d’Andy Mansfield, Seuil Jeunesse, 2016 / 15€ (Format 19×19)

 

 

naya

 

C’est avec le vieux maître Yacouba que Naya a appris à sculpter la terre : habile de ses dix doigts, la jeune fille modèle des statuettes dont chacune représente un membre du village. Un jour qu’elle se rend comme à son habitude chez Yacouba, le vieillard semble accablé… Naya découvre que toutes les statuettes ont été détruites… C’est la guerre et des soldats vont attaquer le village ! Le combat fait rage mais au bout de quelques jours, les villageois sont obligés de se rendre à leurs ennemis : les femmes seront épargnées mais devront quitter le village au petit matin avec leurs enfants, en emportant toutes les richesses qu’elles peuvent porter. Les hommes quant à eux, seront faits prisonniers… Toute la nuit, Naya insuffle aux femmes du courage à travers leurs rêves, et refaçonne une à une toutes les statuettes endommagées. Quand l’aube se lève, les femmes sortent comme prévu du village, mais ce qu’elles emportent avec elles sidèrent  les ennemis … Cet album grand format aux illustrations somptueuses dans des tons flashy délivre un bel hommage aux femmes et à leur courage. A leur ruse, aussi ! Intelligent et … féministe ! A partir de 5 ans.

Naya ou la messagère de la nuit de Philippe Lechermeier et Claire de Gastold, Éditions Thierry Magnier, 2016 / 17€ (Format 22×33)

 

 

il était trop de fois

 

Les histoires de loups féroces, ça commence à bien faire ! D’abord, ça fait peur aux gosses et en plus, c’est de l’archi réchauffé, non ? Si on changeait un peu en prenant… Je ne sais pas, moi…  Tiens ! Un gentil caniche, pourquoi pas ! Qui boufferait des pigeons, par exemple ! Mais c’est sale un pigeon, il faudrait d’abord qu’il prenne une douche …Oui, mais là ça devient un peu cruel … Laver le pigeon juste avant de le dévorer… Immoral ! Bon, et s’il mangeait un bonbon, le caniche ? Mauvais pour les dents ! Un navet, alors ? Et s’il cuisinait le navet pour en faire une bonne soupe pour tous les animaux ? Ah ! Voilà enfin une bonne idée, mis à part que le navet, ça fait péter …Un seul mot pour décrire cet album : jubilatoire ! Et un second, tiens, pour faire bonne mesure : totalement déjanté (Zut, ça en fait deux !). Un livre que les parents auront plaisir à raconter encore et encore ! Gros coup de cœur ! A partir de 5 ans.

Il était trop de fois de Muriel Zürcher et Ronan Badel, Éditions Thierry Magnier, 2016 / 10,90€ (Format 10×20)

 

 

Une berceuse en chiffons

 

Louise Bourgeois s’est fait connaître du grand public avec son  araignée géante baptisée « Maman »… Cette bestiole de plus de dix mètres de haut ? Pourquoi l’avoir appelée Maman ? Pour trouver une explication il faut  remonter à l’enfance de Louise : ses parents réparaient des tapisseries, les rénovaient … Louise adorait sa mère, trop tôt décédée et aimait à la comparer à une araignée qui tisse sa toile en la réparant… Et voilà l’explication ! Cet album aux illustrations magnifiques (Le mot est faible !) nous narre la vie de cette belle artiste, enfance aimante et bercée par la musique de Verdi, du fil de la rivière qui coulait devant sa maison et du fil de laine travaillé en famille, le tissage, les matières … Le fil, le lien …. Mine de rien, simplement, ce bel album explique l’œuvre de Louise Bourgeois en lui rendant un bel hommage : En lisant cette « berceuse en chiffons », on est sous le charme… Difficile de vous donner une indication sur l’âge idéal pour lire cette histoire à un enfant. Il faut y voir une belle initiation sur la création artistique puisée à sa source. En tant qu’adulte, j’ai été submergée de belles émotions en le parcourant : La beauté des illustrations, la poésie du texte, et cette découverte toute en finesse d’une vocation artistique. En fait, ce magnifique album s’adresse à tous, petits ou grands… Superbe …

Une berceuse en chiffons d’Amy Novesky et Isabelle Arsenault, Les éditions de la Pastèque, 2016 / 18€ (Format 22×27)

 

 

Cuisiné de chasseur

 

Connaissez-vous le principe du flip-book ? Ces drôles de petits bouquins qui s’animent quand on les feuillette rapidement, déroulant ainsi une courte histoire… L’ancêtre du dessin animé, en quelque sorte ! Celui que je vous propose aujourd’hui comporte en fait deux histoires (il suffit de tourner le livre, et une seconde apparaît … Astucieux !) Dans la première, un chasseur veut tirer sur un lapin… Après tout c’est sa vocation au chasseur de buter des lapins ! Mais de son fusil sort… une carotte, que bien sûr, le lapin s’empresse de dévorer (c’est sa vocation à lui !) Comprend pas le génocidaire de rongeurs !!! Il tripatouille son fusil et au lieu d’une carotte, en sort une main qui lui met une belle grosse baffe ! Et il n’est pas au bout de ses déboires …Dans l’autre histoire, deux cuisiniers veulent cuire une carotte à la poêle, la carotte disparaît et en plongeant le bras dans l’ustensile, le chef en sort… Je vous laisse deviner ! Avec son humour absurde et délicieusement provocateur, ce flip-book est un cadeau à offrir à tous ceux qui ne raffolent pas des individus en treillis qui rôdent  dans la forêt chaque automne, interdisant le calme des sous-bois aux flâneurs en canardant à tout va sur la moindre bestiole ! Et les enfants seront toujours du côté des lapins, non ?

Cuisiné de chasseur / Carotter un lapin de Paatrice et Nikodio, Editions FLBLB, 2015 / 5,50€ (Format 12×7)

 

 

Rose à petits pois

 

La jolie Rose tient un petit café en bord de mer. Pas un simple café, en fait, mais plutôt un lieu de vie ou se bousculent les habitués et les gens de passage ! Car il est accueillant l’estaminet de Rose, on s’y sent comme à la maison… Aidé par Lucas l’épicier, Rose y vend  aussi des légumes et propose tout plein d’animations quasiment toute la semaine. Elle a toujours le sourire aux lèvres, Rose, sauf quand il pleut … Elle déteste la pluie et n’aime que le soleil et le ciel bleu… Un jour, ses clients partis, elle trouve une paire de bottes roses à sa pointure… Qui a pu oublier ses bottes ? Quelques jours plus tard, c’est un ciré rose taillé sur mesure à sa taille qu’elle découvre … Puis, c’est un parapluie à pois roses, assorti à son tablier… Qui lui laisse ces petits cadeaux ? Quelle jolie histoire ! Romantique (Ah ! l’amour !!!) et empreinte d’un bel état d’esprit fait de partages et d’humanité. En plus de la qualité indéniable du texte, les illustrations sont somptueuses avec leurs couleurs fondantes et acidulées…Jusqu’à la  qualité du papier, rien n’a été laissé au hasard dans la conception de cet album qui est un pur plaisir des yeux et du cœur ! A partir de 7 ans.

Rose à petits pois d’Amélie Callot et Geneviève Godbout, Les éditions de la Pastèque, 2016 / 19€ (Format21x27)

 

 

Magic Manouches

 

Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration entre les éditions FLBLB, et un centre social d’Angoulême (Les Alliers) qui travaille avec les enfants du voyage. Le projet : réaliser huit petites histoires scénarisées et dessinées à tour de rôle par des auteurs de BD et des enfants nomades, sous différentes formes : dessins, bandes dessinées et même roman photos…Le résultat est étonnant et fait preuve d’un dynamisme et d’une imagination incroyables ! L’univers des enfants, que ce soit dans le texte ou l’illustration reflète leur culture et leur mode de vie, encadrés par des adultes à leur écoute qui ont joué le jeu avec talent. Vous y découvrirez un petit garçon la tête dans les nuages qui  sauvera la terre d’une énorme catastrophe, les trois p’tits niglés (hérissons) qui nous font le remake des trois petits cochons mais avec un renard, une forêt immobile depuis que le vent a été puni pour avoir cassé une branche du grand arbre, des braqueurs idiots et un facteur kangourou, un conte tzigane où un jeune homme tombe amoureux d’une jeune fille changée en poule noire par un mauvais sort, des enfants transformés en escargots par une sorcière, deux enfants perdus dans la forêt qui comptent sur leur cheval pour les ramener dans leur village et des sœurs jumelles amoureuses d’un même garçon ! Voilà le pitch de ces huit histoires pleines d’humour et de peps, de naïveté et de fraîcheur ! Un bel échange enrichissant et respectueux ! Bravo !

Magic Manouches  (Collectif), Éditions FLBLB, 2015 / 12€ (Format 15×22)

 

Christine Le Garrec

 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Kiersten dit :

    Greetings from Florida! I’m bored at work so I decided to browse your site on my iphone during lunch
    break. I enjoy the knowledge you present here and can’t
    wait to take a look when I get home. I’m shocked at how fast
    your blog loaded on my cell phone .. I’m not even using WIFI, just 3G ..
    Anyways, great blog!

  2. artwork dit :

    Its not my first time to pay a visit this website, i am visiting this site dailly and get pleasant information from here every day.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *