Arts et essais ! N°3

Nouvelle chroniques docs ! Aujourd’hui, je vous propose un superbe album sur le regretté Bowie, de tout apprendre sur le colonialisme de manière originale, en visualisant la riche iconographie qui s’y rapporte, de découvrir tout plein de choses sur les bienfaits des arbres et deux livres de cuisine : le premier allie gastronomie française et diététique chinoise. Quant au second, inédit en France, c’est ni plus ni moins la bible de la cuisine italienne ! Bonnes lectures !

 

 

bowie-annees-studio

 

Voilà un livre qui va remplir de joie les fans de Bowie ! Paolo Hewitt nous offre avec cet ouvrage un panorama exhaustif de l’œuvre de cette icône trop tôt disparue, (hélas, mille fois hélas …) analysant honnêtement chaque album, du premier sorti en 1967 jusqu’à son ultime cadeau posthume sorti quasiment au moment de son décès, en début d’année… Richement illustré de photos le plus souvent inédites, cet ouvrage est vraiment collector ! A travers cette riche et iconoclaste discographie, Hewitt nous donne à voir « les » Bowie, car ce maestro a montré tellement de facettes et de personnalités différentes tout au long de sa belle carrière… On le suit pas à pas, de Haddon Hall au mythique studio du château d’Hérouville, de Paris à Tokyo… Qualité des photos, citations de Bowie, genèse de la réalisation de chaque album, ce livre devrait tenir une place de choix dans les bibliothèques des amoureux du dandy androgyne aux yeux pers, élégant dans sa musique et ses postures, brillant, parfois dérangeant, talentueux et novateur… Par son texte limpide, ses fines analyses et pour toutes ses qualités iconographiques, cette réédition  (Le précédent ouvrage s’arrêtait en 2003), à prix très raisonnable, vu sa qualité, est LE cadeau à offrir ou à s’offrir pour faire perdurer la magie du grand Ziggy qui n’en n’aura jamais terminé de nous faire rêver et danser … Le talent est décidément éternel … Let’s dance, David …

Bowie les années studio de Paolo Hewitt, La Martinière,  2016 / 20,00€

 

bowie

 

 

 

illusions-dempire

 

Plutôt que de faire un exposé sur le colonialisme, l’auteur de cet ouvrage a fait le choix judicieux de nous expliquer le B.A.B.A. de ses tenants et aboutissants à travers l’iconographie. Car, quoi de plus parlant qu’une affiche ? En les regardant, on prend toute l’ampleur de cet univers colonialiste suant par tous ses pores le racisme et la domination ! Jennings replace ces affiches dans leur contexte en analysant leur portée et leurs contradictions, nous donnant du même coup un magistral cours d’histoire sur ce sujet plus que controversé … Il explore tous les empires coloniaux (britannique, français, portugais, néerlandais, belge, allemand, japonais) à partir de la seconde moitié du XIXème siècle qui fut l’âge d’or de la propagande coloniale par l’affiche. Son étude est divisée en quatre parties : les denrées, le voyage et le tourisme, l’implication dans les deux conflits mondiaux pour finir avec les affiches contestataires et anti coloniales. Il nous relate le poids de ces empires qui ont fait main basse sur les ressources des pays occupés en utilisant les « indigènes » comme main d’œuvre à bon prix, leur mainmise économique et militaire, les colonies s’étant largement servi des populations occupées comme chair à canon … Sans parler du morcellement de l’Afrique, en omettant, bien sûr, de consulter les populations, créant conflits et misères avec des frontières établies pour leur intérêt personnel … Un ouvrage passionnant, original dans sa réalisation et aux superbes illustrations !  La preuve par l’image !!!

Illusions d’empires d’Éric Jennings, Les Échappés, 2016 /34€

 

 

les-arbres-entre-visible-et-invisible

 

Les arbres font partie intégrante de nos paysages, à tel point que beaucoup d’humains ne font plus attention à eux… Ce livre d’Ernst Zürcher est un ouvrage indispensable pour tous les amoureux des arbres et des forêts mais aussi pour tous ceux qui souhaitent mieux les connaître. Et on apprend beaucoup de choses grâce à la rigueur scientifique de cet auteur, passeur de savoir enthousiaste qui nous aide à mieux comprendre, observer, écouter, voir et ressentir cet univers auquel nous appartenons tous… Il nous dévoile les particularités étonnantes des arbres, nous explique toute leur symbolique à travers la mythologie, la religion, la spiritualité, mettant en exergue la part des superstitions primitives (pas toujours infondées…) avec la réalité des découvertes scientifiques… Saviez-vous que les arbres ressentent les signes d’un tremblement de terre bien avant les premières secousses ? Qu’ils provoquent leurs propres pluies ? Que le bois a des propriétés autonettoyantes et bactéricides ? Que l’on peut prévoir la météo grâce à l’inclinaison des branches d’épicéa ? Que la forme des bourgeons en hiver est en accord avec la position des astres ? Non ? Moi non plus ! Et j’ai découvert toutes ces informations que je ne soupçonnais pas le moins du monde grâce à cet ouvrage vulgarisateur et passionnant. Bien entendu, Zürcher aborde (Comment l’éviter …) le problème de la déforestation, cette folie des hommes qui se tirent une balle dans le pied pour des profits immédiats… Les forêts sont source de fertilité pour l’agriculture et pourrait résoudre le fléau présent et encore plus à venir de l’effet de serre… Nous avons toutes les solutions en mains pour redresser la barre… « L’arbre attend que l’homme s’arrête, qu’il le regarde et qu’il lui dise : continuons ensemble »… Commençons par les respecter et prenons conscience du lien vital qui nous relie à eux…

Les arbres entre visible et invisible d’Ernst Zürcher, Actes Sud, 2016 / 29€

 

p1110209

 

 

 

dietetique-chinoise

 

Se préoccuper de votre santé, sans régime, mais en suivant les préceptes de la diététique chinoise en les adaptant à notre gastronomie, voilà ce que propose cet ouvrage qui, bien plus qu’un banal livre de cuisine, vous propose d’acquérir les bases pour vous soigner tout en mangeant « normalement » ! Il suffit de bien choisir ses aliments, catégorisés en fonction de leurs bienfaits thérapeutiques, de leur saveur, et même de leur couleur, en fonction des saisons, pour appliquer ces principes ancestraux sensés prendre soin de nos organismes…Clairement expliqués et dans le détail par Josselyne Lukas, praticienne de médecine chinoise, vous n’aurez qu’à suivre tranquillement ses indications pour prendre de bonnes habitudes alimentaires ! Nicole Fargeas, quant à elle, a adapté ses recettes de cuisine (bien alléchantes) à ces préceptes précieux ! Saison par saison, vous pourrez ainsi choisir vos aliments et les cuisiner en toute connaissance de cause pour votre bien-être ! Allez, entrons dans le détail et le changement de saison ! Par exemple, cet automne : pour équilibrer yin et yang, il vaut mieux déguster vos aliments tièdes, en alternant saveurs piquantes pour nourrir vos poumons et tonifier votre foie et des aliments doux et neutres pour ménager votre rate : Tout est dans le dosage ! Vos repas d’automne devraient donc comporter poireau, ail, oignon, volailles et poissons ! A la fin de l’ouvrage, vous trouverez les « recettes terre » à base de céréales. Avant de vous mettre aux fourneaux, il vous suffit de bien comprendre le processus et de préparer votre liste avant de vous rendre au marché pour préparer de bonnes recettes saines et délicieuses. Un petit effort qui devrait combler vos organismes de bonheur !!!

Quand la diététique chinoise rencontre la cuisine française de Josselyne Lukas et Nicole Fargeas, Le Rouergue, 2016/ 19,90€

 

 

science-en-cuisine

 

Né dans le petit village de Forlimpopoli en Émilie-Romagne, Artusi (1820-1911) a dû quitter son village natal après avoir été agressé et dépouillé par des brigands de grand chemin… Il rejoint alors Florence pour se consacrer à ses passions : la littérature et la cuisine. Toute sa vie durant, il a collecté des recettes dans le nord et le centre de l’Italie qu’il faisait expérimenter par ses cuisiniers, révolutionnant du même coup la cuisine italienne ! Publié la première fois à compte d’auteur, « La science en cuisine et l’art de bien manger » réunit 790 recettes venant de l’Italie toute entière, écrites en italien avec le vœu d’unifier linguistiquement l’Italie où bien des dialectes fleurissaient. S’ensuivirent quatorze autres rééditions, dont une à titre posthume ! Recettes populaires et familiales, cuisine de bon sens exigeante sur la qualité des produits utilisés mais accessible néanmoins à toutes les bourses, cet ouvrage n’avait encore jamais été édité en français… C’est chose faite et nous allons enfin pouvoir découvrir dans la langue de Molière, et dans son intégralité, ce « roman » de la cuisine italienne, ponctué d’anecdotes savoureuses et truffé de références littéraires qui à elles seules sont un délice ! Si vous allez en Italie, faites un détour à « La Casa Artusi », à Forlimpopoli, centre de culture gastronomique dédié à cette cuisine aux mille saveurs… Et tous les ans, au mois de  juin, un festival rend hommage à ce pape de la cuisine italienne… A vos casseroles, et régalez-vous autant le corps que l’esprit !

La science en cuisine et l’art de bien manger de Pellegrino Artusi, Actes Sud, 2016 / 26€

 

Christine Le Garrec

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *