Sinsémilia, L’interview!

Grand moment pour notre « jeune » site ! Mike des « Sinsémilia » nous accueille dans les loges « des lendemains qui chantent » pour un entretien que nous ne sommes pas prêts d’oublier!!!!

 

A.V.M.T : Bonjour Mike, merci de nous recevoir !

Votre double DVD/CD  « The reggae addicts live  » sort le 9 décembre, il est plus ou moins question d’une tournée en 2017. Sur « Un autre monde est possible », album sorti en 2015, Naâman, Bouchkour, Balik, Yaniss Odua & Komlan vous accompagnent sur « Reggae addicts connection ». Ils seront sur scène avec vous sur certains concerts ou surprise non annoncée ?

Mike : Il n’y aura pas de tournée en dehors de celle des festivals en 2017. En ce qui concerne nos amis de Danakil, Dub inc, Naâman et Yaniss, on a voulu faire quelque chose ensemble. Il y a une grande histoire d’amitié et de complicité musicale entre nous. On est les anciens, on fait profiter la nouvelle génération.

A.V.M.T : Votre  premier album a été auto produit. En 1998, vous signez chez Double T music pour « Résistances » pour  finalement revenir à l’autoprod. Des embrouilles avec la boîte de prod, ou est- ce plus confortable de s’autoproduire ?

Mike : Il n’y a pas eu de problèmes avec Double T music ! Ce sont des amis de longue date, on a eu une totale liberté avec eux.

A.V.M.T : Votre société Echo Prod créée en 2005 a produit le dernier album de Sinsémilia et aussi deux compilations d’artistes « Pas vus à la télé ».  Des projets d’albums avec certains de ces groupes ?

Mike : Ces deux compils remontent à dix ans. On voulait faire connaitre ces artistes qui ne sont pas du tout médiatisés comme Les suprêmes dindes, Pep’s, Junior Tshaka, Maxxo… Echo Prod nous donne la possibilité de produire et d’avoir un suivi média, tournées, etc… Actuellement, nous avons en édition Naâman et en production Patko, Thomas Schoeffler, Big Red, Atili Bandaloro… Et Mountain Men qui sera justement aux lendemains qui chantent le 8 décembre à Tulle, un concert à ne pas manquer !

A.V.M.T : Sur « Première récolte »vous avez joué « Little child ». Sur « En quête de sens », vous jouez «Little child 2 ». Il y a une histoire avec ce titre ?

Mike : On a été profondément marqués par nos voyages en Afrique et par la place importante qu’occupent les enfants sur ce continent. C’est ce qu’on raconte sur le premier « Little child » qui est en anglais. Sur la partie 2 de ce morceau qui est en français, on est partis sur l’idée d’imaginer ce qu’ils ont pu devenir. Voilà toute l’histoire.

A.V.M.T : Vos textes sont militants et engagés. Que pensez-vous du climat politique et social actuel ? Comptez-vous vous impliquer d’une manière ou d’une autre en 2017 ?

Mike : J’écris peu en ce moment et c’est préférable, vu mon pessimisme ! Mais attention, pessimiste, certes, mais pas défaitiste ! Je me freine sur mes textes, je m’auto censure, sinon  ils seraient vraiment très sombres… Il n’y a personne actuellement qui d’un claquement de doigt peut changer tout ça. Il faut en passer par des actes individuels de partage et de solidarité, c’est la seule façon de se sortir de ce marasme. Sur « Résistances » qui date de 1998, il y a sur « Je préfère 100 fois » ces mots qui sont toujours d’actualité aujourd’hui « J’ai vraiment peur pour notre futur… ». Quant à notre implication actuelle, nous soutenons le secours populaire. Ce n’est peut être qu’une goutte d’eau mais ça peut engendrer de grandes rivières !

A.V.M.T : Depuis 2005 et votre intervention remarquée (et remarquable) sur un J.T. de 13h, on ne vous a pas revus à la télé. Ils n’ont pas aimé « Bienvenue en Chiraquie « ?

Mike : On y allait déjà pas beaucoup à la télé ! C’est sûr qu’après notre passage, ils n’ont pas voulu rééditer l’expérience ! C’est un service public, je paye ma redevance comme tout le monde. On était programmés pour « Tout le bonheur du monde »», on a juste profité de l’occasion tout en restant correct, en faisant passer le message de « Bienvenue en Chiraquie ». Un grand moment télévisuel !

A.V.M.T : Vous savez que vous êtes en « Hollandie » ?

Mike : En « Hollandie » ?  Y a-t-on jamais été ?

A.V.M.T : Vous avez chanté Bob Marley à vos débuts. J’imagine que vous devez garder un souvenir particulier de votre passage à Bercy avec Ziggy ? Lequel des frangins Marley vous parait le mieux reprendre le flambeau de Bob ?

Mike : Ils ont chacun leur propre style . J’aime beaucoup la musique de Damian, mais le personnage est un peu « américanisé ». J’ai beaucoup de tendresse pour Ziggy car lui ne veut surtout pas reprendre le flambeau de Bob et notre rencontre à Bercy a été un grand moment. Notre inspiration vient du reggae Jamaïcain, en fait on a pas voulu faire de la musique… On a toujours voulu faire du reggae et c’est ce qu’on continuera à faire !

A.V.M.T : Merci Mike et bon concert !

 

p1220233

 

Christine Le Garrec et Bruno Robert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *