Le coin des p’tits loups ! N°20

Nouvelles chroniques pour les p’tits loups ! Cette fois-ci, je vous propose des ouvrages qui, hormis les livres de bain pour bébé, s’adressent aux plus grands, avec des textes plus longs qui abordent des sujets moins « légers ». Vous y retrouverez des albums pour les 3/4 ans, mais aussi des documentaires, des contes et des livres d’activités pour les 6/10 ans et plus !

 

 

Ces deux petits livres de bain joyeusement colorés et illustrés par Emiri Hayashi présentent une jolie particularité. Le petit livre bleu « Les animaux de bébé loup » contient un « pouët » qui s’actionne dès que l’on presse le livre ! Quant au rouge « Les jouets de bébé loup », c’est un grelot qui tinte (faisant penser au doux bruit du hochet) à chaque fois qu’on le secoue ! Étudiés pour barboter avec bébé dans son bain, ils sont bien évidemment en plastique, cela va de soi ! Un joli petit cadeau à prix tout doux ! A partir de 4 mois.

Mes livres de bain Bébé Loup d’Emiri Hayashi, Nathan, 2017 / 9,90€ (Format 22×26)

 

 

 

Odile est une petite fille qui passe son temps à ronchonner … Jamais contente ! Lorsque ses parents lui proposent une visite du musée zoologique, comme à son habitude, elle râle et traîne des pieds. Elle jette un œil désabusé aux animaux exposés, s’attarde devant un énorme crocodile, lui chatouille le nez et… D’un seul coup, d’un seul se fait avaler toute entière par la bestiole ! C’est la panique au musée ! Les gens crient, ses parents pleurent et la supplie de sortir de là ! Mais rien n’y fait, Odile se trouve bien dans le ventre du croco, tranquille et sans personne pour lui casser les pieds ! Il y a même des coussins et de la nourriture, le paradis, quoi ! Les jours passent, et arrive le moment où Odile commence à s’ennuyer… Ses parents lui manquent …Avec son humour décalé et ses illustrations très « classe », cet album, comme il est indiqué sur son quatrième de couverture, n’est pas à lire qu’aux enfants sages ! Attention, petits monstres grincheux ! Vous voyez où peut vous mener votre éternelle insatisfaction ? Vous voilà prévenus ! Et puis, franchement, même si vos parents vous énervent et que les contraintes qu’ils vous imposent sont parfois barbantes, vous imaginez à quel point ils vous manqueraient si vous ne les voyiez plus ? A partir de 3 ans.

Odile ? de Marie Dorléans, Seuil Jeunesse, 2017 / 12,90€ (Format 23×23)

 

 

 

Tous les matins, c’est la galère pour réveiller nos petits anges lorsqu’ils doivent aller à l’école … Ces jours-là, ils feraient bien une bonne grosse grasse matinée ! « Non, encore un peu, maman, s’il te plaît ! », cette litanie bien connue qui énerve autant qu’elle met en retard, fait hélas, bien trop souvent à notre goût, commencer nos journées sur des chapeaux de roues ! Et le week-end, quand nous, pauvres parents, avons enfin l’occasion de rester un peu plus dans les bras de Morphée, qui est en pleine forme dès que l’aube pointe ? Nos petits monstres !!! Ce petit album reflète parfaitement cet état de fait, avec ses illustrations aussi réalistes que rigolotes ! L’énergie de ce petit garçon survitaminé transpire à chaque page tout comme l’épuisement de ses parents ! Parents, courage ! Vous verrez que dans quelques années, vos petits poussés en graine deviendront de beaux ados bien avachis… A vous les grasses matinées, enfin ! Mais aussi le début d’autres soucis, ne rêvez pas !!! A partir de 4 ans.

Samedi de Ian Lendler et Serge Bloch, Nathan, 2017 / 10€ (Format 21×26)

 

 

 

Splat est de retour pour deux nouvelles aventures !  Vous le retrouverez dans la première histoire en délégué de classe, déterminé à exaucer les vœux de ses camarades. Mais chercher la popularité à n’importe quel prix n’est pas une bonne chose et il est préférable d’être sûr de tenir ses promesses ! (Tiens, tiens, ça me dit quelque chose, ça !) Dans la seconde histoire, vous le retrouverez en papa poule, débordé par une couvée de poussins turbulents ! Avec sa bonne bouille et ses aventures proches de la réalité et de l’univers des enfants, Splat est décidément un des incontournable de la littérature jeunesse ! A partir de 4ans.

Votez Splat / Splat papa poule de Rob Scotton, Nathan, 2017 / 5,95€ (Format 16×21)

 

 

 

Conçus par des enseignants, ces cahiers de coloriages proposent aux enfants de se familiariser avec les lettres et les nombres mais aussi d’explorer le monde qui les entoure de manière ludique. A l’aide d’un code couleur, les enfants en suivant les consignes découvriront leur dessin au fur et à mesure qu’ils le mettront en couleur. Une manière bien encourageante d’assimiler les fondamentaux !

Coloriages malins : Véhicules et transports, Nathan, 2017 / 3,45€ (Format 22×26) A partir de 4ans.

Coloriages malins : multiplications magiques, Nathan, 2017 / 3,45€ (Format 22×26) A partir de 7ans.

 

 

Les habitants d’un immeuble se sont réfugiés dans la cave … Dehors, ce n’est que bruit et fureur, la guerre fait rage … Chacun est concentré sur sa peur jusqu’à ce que mademoiselle Razelle, institutrice à la retraite, décide de prendre les choses en mains … « Au lieu de trembler comme des feuilles et de rester terrés, qu’en diriez-vous si on refaisait ici la grande arche de Noé ? » Chacun s’active, à partir de vieux magazines animaliers, à découper, coller, peindre et, peu à peu, les tensions s’apaisent… Tous, petits et grands se concentrent sur ce projet, oubliant les bruits de mitraille qui s’estompent peu à peu de leur esprit… Cet ouvrage, avec intelligence, met en valeur le pouvoir de l’imagination, ici mise au service d’une forme de résistance… Tous les protagonistes de cette histoire, jeunes ou vieux, s’investissent ensemble, dans un but commun où solidarité et fraternité s’opposent à la barbarie. Superbe de sensibilité malgré et surtout par le sujet difficile qu’il aborde, ce petit roman laissera à n’en point douter, des traces dans l’esprit de ses lecteurs… A lire, seul ou en famille et à méditer… A partir de 6 ans.

Les animaux de l’arche de Kochka et Sandrine Kao, Grasset Jeunesse, 2017 / 15€ (Format 15×21)

 

 

 

L’arrivée au monde de Brelin ne fut déjà pas ordinaire : sa maman n’eut pas le temps d’arriver à la maternité qu’il pointait déjà le bout de son petit nez ! Son papa, Balthazar, a la peau noire, sa maman, Noémie, la peau blanche, et Jérémie, son grand frère le teint café au lait. Mais lui, Brelin, est un petit blondinet à la peau pâle et aux yeux bleus ! Il n’a pas fini de les étonner… En grandissant, le petit garçon va se montrer dans toute sa différence, alternant mutisme et accès de fureur : Brelin est autiste… Son grand frère qui l’aime pourtant infiniment n’arrive plus à supporter les comportements bizarres de son petit frère. Il demande à aller vivre chez Sylvita, sa grand-mère, pour « continuer à l’aimer » et laisse son ordinateur à Brelin qui ne veut pas s’en séparer et qui s’y accroche désespérément… Ses parents découvrent, à leur grande stupeur, que Brelin sait lire et écrire en découvrant un petit poème joliment écrit sur la lune, objet de fascination pour Brelin… Serait-il un magicien comme le prétend sa grand-mère ? Un jour, sans qu’ils y prêtent attention, tant le petit garçon les a habitués à se cacher pendant des heures dans l’appartement, Balthazar et Noémie, s’aperçoivent affolés que Brelin a disparu… Où a-t-il pu aller, tout seul ? Jérémie, appelé à l’aide, a peut-être la clé du problème … Il se rappelle les yeux émerveillés de son petit frère devant l’affiche d’un parc d’attractions « Voyagez de la terre à la lune »… Rares sont les albums qui abordent l’univers des autistes. Celui-ci réussit la prouesse de nous le faire toucher du doigt, sans pathos, avec juste la pointe d’humour nécessaire pour alléger ce sujet délicat. Il met en lumière les difficultés rencontrées par les familles de ces enfants tout autant que l’amour et la patience infinie qu’ils leur portent, avec beaucoup de sensibilité. Rare et nécessaire. A partir de 6 ans.

Brelin de la lune de Kochka et Charles Dutertre, Oskar, 2017 / 14,95€ (Format 30×20)

 

 

 

Après « Lettres à mon cher petit frère qui n’est pas encore né », nous retrouvons encore une fois le petit Thomas, de nouveau en proie à un grand bouleversement émotionnel. Cette fois-ci, ce ne sont pas les appréhensions du « grand » à l’arrivée de son petit frère, mais le chagrin et les interrogations suscitées par la mort de son grand-père qui perturbent Thomas. Pour combler le vide de son départ, le petit garçon écrit des lettres à son papy et ne comprend pas que ce dernier ne réponde pas, tout comme il trouve très indélicat qu’il n’arrose pas les fleurs que sa famille dépose au cimetière à son attention ! Il plonge dans ses souvenirs et se remémore les bons moments passés auprès de lui et petit à petit, tout doucement, il fait son deuil, comprend et accepte qu’il ne le reverra plus…  Difficile d’aborder le sujet délicat de la perte d’un être cher à un tout jeune enfant, quand on est soi-même chamboulé devant cette situation intolérable… Ce délicat petit album, empreint d’un humour salvateur, devrait donner un sacré coup de pouce aux parents et à leurs enfants confrontés à ce moment difficile et les aider à trouver les mots pour soulager leur chagrin … A partir de 6 ans.

Lettres à mon cher grand-père qui n’est plus de ce monde de Frédéric Kessler et Alain Pilon, Grasset Jeunesse, 2017 / 13,90€ (Format 20×16)

 

 

 

Les enfants, quand ils aiment, ils aiment ! Ainsi, quand une histoire leur plaît (ou un dessin animé… Arghhhh…. Aladin !!!!) ils ne s’en lassent pas et peuvent l’écouter (ou le regarder) en boucle, au grand désespoir de leurs parents qui ne peuvent plus voir le livre (ou le DVD) en question sans avoir des montées d’adrénaline !  C’est le sujet de ce petit album férocement drôle qui met en scène un petit garçon, Charlie, qui adoooooore son livre avec le monstre qui à chaque page, dit « Je vais te manger le bout du nez ! ». Ses parents, au bout de plusieurs mois craquent. La vue même du bouquin leur file des sueurs froides. Il faut agir pour que cela cesse !!! Pas trop fiers d’eux quand même, ils décident de se débarrasser de l’objet de leur exaspération, mais l’opération va se révéler plus difficile qu’ils ne le pensaient … Le planquer dans la maison : il réapparait comme par magie le soir même ! Le perdre dans les bois, le passer à la machine à laver, le mettre à la poubelle, le passer sous la tondeuse ou dans l’aspirateur : rien n’y fait … Tel un boomerang ou un phénix qui renaitrait de ses cendres,, le livre réapparaît tous les soirs au moment du coucher de Charlie, qui, bien sûr, demande à ses malheureux parents de le lui lire… Un jour, miracle ! Le chien du voisin exauce leur vœu en réduisant le bouquin en charpie ! Sauvés, enfin !!! Mais un soir, Charlie revient de l’école… avec le livre qu’il a trouvé à la bibliothèque ! Le petit garçon réserve toutefois une magnifique surprise à ses parents…Quel petit bijou d’album ! En plus, en le lisant à vos petits (peut-être 365 jours sur 365, attention !) vous pourrez-le faire participer : un petit symbole donne le signal pour qu’il lise à son tour « Je vais te manger le bout du nez ! ». Issu de la collection « complices », un livre qu’on lit à deux…Sans modération ! Ça sent le vécu ! A partir de 6 ans.

Le vaillant petit livre de Christine Beigel et Juliette Baily, Oskar, 2016 / 9,95€

 

 

 

Réalisé par deux scientifiques, ce documentaire explique, en termes simples et limpides, les grandes étapes qui ont eu lieu depuis le fameux « big bang » à l’origine de la création de l’univers, jusqu’à nos jours, avec les dernières avancées de la conquête spatiale. Les auteurs décortiquent pour nos petits professeurs Nimbus tout ce qu’il faut savoir sur les atomes, la naissance des étoiles, celle du soleil et des planètes qui forment notre système solaire, mais aussi sur le cycle des saisons, le jour et la nuit, l’apparition de la vie sur terre. Quant à la conquête spatiale … Les recherches sont encore loin de pouvoir nous offrir des voyages intergalactiques : il faudrait encore, à notre niveau de technologie actuel, quatre milliards d’années pour sortir de notre galaxie… Vertigineux ! Un excellent ouvrage de vulgarisation scientifique pour les plus jeunes, joliment illustré pour agrémenter son propos ! A partir de 7 ans.

L’incroyable histoire de l’univers de Catherine Barr, Steve Williams et Amy Husband, Nathan, 2017 / 12,90€ (Format 24×27)

 

 

 

Ce gigantesque et bel ouvrage présente pas moins de cent vingt animaux classés par critères d’apparence ou de comportement : les grands et gros, ceux qui piquent, les venimeux, ceux qui puent, ceux qui sautent, les multicolores, les noir et blanc, ceux qui vivent la nuit, ceux qui n’ont jamais froid ou ne craignent pas la chaleur, les rapides, les lents, les voyageurs, les bizarres et ceux qui ont définitivement disparu !  Ouf !  La liste est longue, mais on ne s’en lasse pas, car Pronto traite son sujet avec un humour dévastateur ! En vis-à-vis des planches où apparaissent les animaux et leur description, un dessin pleine page illustre de manière savoureuse le vocabulaire se rapportant aux animaux (les parents vont adorer !) Il fallait bien quelques explications pour les plus petits qui « n’ont pas tout compris » et Pronto s’est employé à leur décrypter ces expressions en fin d’album avec pédagogie sans se départir de son humour pour autant ! Savoureux, accrocheur et irrésistible de drôlerie ! J’adore !!!! A partir de 7 ans.

Le grand livre des animaux de Pronto, La Martinière Jeunesse, 2017 / 14,90€ (Format 26×36)

 

C’est bien connu que c’est l’ignorance qui engendre la peur… Les éditions Petit à Petit, partant de ce postulat réaliste, sortent ce mois-ci deux albums de contes sous forme de « BD documentaire » où l’on explore deux formes de culture : celle de l’Asie et celle du monde arabe. Les contes traduits en bandes dessinée par différents illustrateurs en dégagent tout le charme et l’exotisme. Quant à la partie documentaire, elle explore quant à elle les grandes lignes de ces cultures tant au niveau des religions, que de la langue, l’architecture, l’histoire et la géographie. Un joli tour d’horizon à mettre entre les mains des petits… et des grands ! Ludique et éducatif !

 

 

Les dix contes que contient cet album sont signés par Gaet’s et Ceka pour les scénarios et sont illustrés par Emmanuelle Pioli, Nathalie Bodin, Céline Riffard, Nicolas Delort, Cécile Becq, Nejma Bourouaha, Cédric Pérez, Romana Abinor, Khaz et Fabrice Backès. Dix contes, dix sensibilités différentes ! La partie documentaire est quant à elle signée par Michels Mabel qui, en quinze chapitres courts et joliment illustrés, donne les clés pour comprendre ce qu’est le monde arabe, en quelques mots clairs et concis. Une carte des pays qui composent le monde arabe vous est proposée ainsi que tous les éléments concernant la langue et l’écriture en usage, l’architecture, la gastronomie, la monnaie… On poursuit cette exploration avec un survol de la géographie (paysages et faune) et de l’histoire (présentation des grands savants ou bien encore de l’histoire des fabuleux contes des Mille et une nuits et de la belle Shéhérazade). Pour finir, Michel Mabels nous explique simplement la naissance de l’Islam, l’histoire du voile et la différence entre Islam et islamisme… Au vu de l’actualité et des amalgames trop souvent énoncés, cette partie me paraît particulièrement primordiale …

Contes arabes en BD,  Petit à Petit, 2017 / 14,90€ (Format 19×26)

 

Onze contes venus de toute l’Asie (Japon, Chine, Tibet, Vietnam, Inde, Népal) sont déclinés dans cet album pour nous en retracer toute la magie ! Deux scénaristes (Oliv’ et Eddy Simon) ainsi que onze illustrateurs (Marie Decavel, Emmanuelle Pioli, Odile Santi, Marie-Charlotte Aguerre, Aurélie Neyret, Virginie Vidal, Lucien Gorlier, Tatiana Domas, Anne-Sophie Servantie, Céline Adriaens et Veroborev) ont conjugué leurs talents pour en extraire toute la substance et la sagesse. Côté documentaire, là encore, c’est Michels Mabel qui s’y est « collé » pour nous offrir quelques éléments de réponses aux questions que nous pouvons nous poser sur le sujet en dix courts apartés. Tsunamis et séismes au Japon, inventions chinoises, sagesse de Bouddha, légendaire Vietnam, dieux hindous, sherpas, dragon chinois, geishas, samouraïs et ninjas, Gengis Khan … n’auront plus de secrets pour vous ! Un joli voyage aussi poétique qu’instructif !

Contes asiatiques en BD,  Petit à Petit, 2017 / 14,90€ (Format 19×26)

 

Christine Le Garrec

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *