Festival Limoubluez : clap de fin !

le

Pour ceux qui étaient sur le « Limoubluez » la veille, « Brown Sugar » leur avait donné un petit aperçu de leur « savoir faire » à l’anglaise (et en acoustique, panne de courant oblige !) ! Infatigable et incontournable, le coup de cœur de ces festivités nous a démontré une fois de plus en tout début d’après-midi que leur trio (deux voix, une guitare), sur des reprises énergiques de standards, fonctionnait à merveille. Une pêche communicative, qu’ils ont partagé avec une grande générosité ! Une bien bonne et belle façon de commencer cette nouvelle journée ! Et ce n’était que le début ! La suite a mis un bon « coup de blues » au public qui s’est pris un sacré « coup de fouet » !

 

 

 

Pour ma part, c’est avec « Robert Smith Blues Band » que mon « road music » s’est poursuivi. La réputation de ce chanteur harmoniciste hollandais n’est carrément plus à faire : Il a une sacrée carrière derrière lui, avec de nombreuses collaborations avec des blues men de renom… Bref, il pourrait se la péter grave !  Mais ce n’est pas le genre de la maison. Accompagné de son groupe (guitare, claviers, basse, batterie) Mister Robert Smith, nous a embarqué dans son univers « Chicago blues » nous le distillant tout en douceur, histoire de faire circuler ce bon vieux flux musical dans nos oreilles. L’ambiance s’installe, les compos et autres standards s’enchainent, alimentés par des impros qu’il distribue d’un hochement de tête… ça swing et ça fait du bien ! Robert Smith et son Blues Band ont fait vibrer cette corde sensible qu’on a tous au fond de nous. Cette musique qui coule dans nos veines et qu’on appelle… le blues !

 

 

 

 

Énorme, explosif, grandiose… Les qualificatifs ne manquent pas ! A l’affiche (et quelle affiche !!!), Mike Sponza Trio est venu nous envoyer son rock’n’blues en pleine face et quand on n’est pas prévenu, ça scotche ! Voilà encore un monstre de la scène blues internationale… Le Limoubluez n’a franchement pas lésiné sur la programmation ! Guitariste et chanteur italien, Mike Sponza accompagné de ses deux musiciens (Basse, batterie), ont tout simplement enflammé la salle  d’un bon et gros son bien rock’n’roll et sur de telles rythmiques, il est impossible de rester cloué sur sa chaise ! Sur des créations personnelles et de superbes reprises, ils ont boosté ce début de soirée de façon magistrale avec un groove et un talent indéniable. Un concert « Made in Italia » qui restera à n’en pas douter, gravé dans les mémoires !

 

 

 

 

Le house band « Tacot Blues » et son leader charismatique Max Ferrauto, sur des p’tits blues cool roots aux sonorités feutrées, ont conclu tranquillement et fort agréablement cette soirée et celle belle édition, cru 2017 du « Limoubluez » festival !

 

 

Dimanche, c’était au tour de Raoul Ficel d’enchanter le public avec son conte théâtral et musical « Mississipi Boy », pour conclure ce festival qui a tenu toutes ses promesses ! Un coup de chapeau pour conclure, à l’association « Artishow« , née en mars dernier, qui a créé le café associatif « La Taverne » au Mialaret. Cette association, essentiellement axée sur la culture rurale (expos, concerts, ateliers langue des signes, ateliers d’écriture…) en a fait un lieu de partage et de rencontre. Leur mot d’ordre ? La gratuité ! Et pour cela, ils mouillent la chemise ! N’hésitez pas à les contacter sur leur page Facebook !

 

Bruno Robert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *