Le coin des p’tits loups ! N°41

Des livres éducatifs malins, joyeux et colorés, des albums tendres, poétiques ou rigolos (voire conceptuels !), Des livres-jeux où les labyrinthes sont à l’honneur, des livres d’activités sur la nature, des petits documentaires instructifs et un roman jeunesse, le premier signé par la grande Elena Ferrante ! Bonnes lectures à toutes et à tous et à très bientôt pour une nouvelle sélection !

 

 

 

Pour faire découvrir les notions de base aux tout-petits, cet ouvrage est particulièrement malin ! Par son design simple mais terriblement accrocheur, il est déjà au premier coup d’œil irrésistiblement attirant avec ses couleurs pétantes… Mais le top du top, c’est son concept ludique qui incite les enfants à manipuler les éléments qui le composent pour découvrir l’activité qui se cache sous les rabats ou autres tirettes ! Apprendre à dessiner, à compter, découvrir l’heure, les couleurs, les notions de haut et de bas, de gauche et de droite deviennent pour les petits un moment de jeu et de plaisir ! Avec son grand format, sa très belle qualité de papier et ses illustrations craquantes et pétillantes, cet album offre toutes les qualités esthétiques et pédagogiques pour démarrer les premiers apprentissages, en douceur et en s’amusant ! Gros coup de cœur ! A partir de 2 ans.

Ma petite rentrée d’Annette Tamarkin, Les Grandes Personnes, 2017 / 15€ (Format 28×28)

 

 

Faisons un peu connaissance avec les crayons de Duncan… Chaque couleur a son rôle et il faut l’utiliser à bon escient ! Le rouge est parfait pour dessiner le père Noël ou un camion de pompiers, par exemple ! Bon, tous ne sont pas aussi disciplinés ! Ainsi, violet dessine un dragon (pourquoi pas !), rose, une princesse (mais il préfèrerait dessiner un cow-boy), orange copie sur jaune en dessinant un soleil, blanc doit faire preuve de beaucoup d’imagination et noir est un peu daltonien (il dessine un arc-en-ciel !) Humour et dessins naïfs au menu de ce petit cartonné rigolo pour apprendre les couleurs ! A partir de 2 ans.

Le livre des couleurs des crayons de Drew Daywalt et Oliver Jeffers, Kaléidoscope, 2017 / 9,90€ (Format 17×17)

 

 

Jeanne adore sa toute petite voiture rouge… Peu importe s’il lui manque une roue ! Grâce à elle, la petite fille fait de beaux voyages… Avec une grande délicatesse, Marie Tibi nous emmène dans le monde onirique d’une petite fille, avide de beauté et de découvertes, sublimé par les illustrations douces et tendres de Baptistine Mésange. Ce duo à quatre mains aborde avec sensibilité et sans pathos le handicap de Jeanne, dévoilé à la toute fin de l’histoire, le rendant accessoire après avoir décrit le monde d’une petite fille, comme les autres, avec ses rêves et ses aspirations… A aucun moment, habilement cachée sous les illustrations, l’infirmité de Jeanne n’apparaît, donnant une force évocatrice rare à ce très bel album qui met en lumière la beauté de la vie. Issu de la collection « Un autre regard », cet album l’illustre à la perfection, avec tact et intelligence. Beau et émouvant… A partir de 3 ans.

La toute petite voiture de Jeanne de Marie Tibi et Baptistine Mésange, De Plaines en Vallées, 2017 / 13,50€ (Format 24×24)

 

 

Aujourd’hui est un grand jour pour Super Loup : c’est son premier jour d’école ! Tout se passe pour le mieux (du moins pour Super Loup…) : il s’applique pour écrire, se goinfre à la cantine, ronfle pendant la sieste, dessine… Et montre sa super force pendant le cours de gym ! C’est super l’école !!! C’est lui le plus fort… Pas la peine d’y retourner ! Un petit malin, ce Super Loup… Mais ne suivez pas son exemple, les enfants !!! A partir de 3 ans.

Super Loup va à l’école de Jean Leroy et Prisca Le Tandé, Frimousse, 2015 / 11€ (Format 18×18)

 

Et revoilà Super Loup dans de nouvelles aventures ! Aujourd’hui, il doit faire une demande très importante à Wonder Louve… Damned ! Super Loup serait-il super amoureux ? En cours de route, il rencontre Super Renard, comme toujours super vilain, à qui, il va donner une super leçon de sciences… Depuis qu’il va à l’école, il se la pète grave, Super Loup ! Arrivé chez Wonder Louve, Super Loup va formuler sa surprenante demande… Un peu crétin mais irrésistible Super Loup ! On ne s’en lasse pas ! A partir de 3 ans.

Super Loup fait sa super demande de Jean Leroy et Prisca Le Tandé, Frimousse, 2017 / 11€ (Format 18×18)

 

 

Lili est une vieille pie solitaire qui adore amasser tout un tas d’objets dans son nid, du moment qu’ils brillent ! Un mix entre Picsou et la reine du bling-bling,  cette Lili ! Couchée sur son trésor, elle n’a besoin de personne… Mais si quelqu’un avait besoin d’elle ? C’est le cas d’un pauvre oisillon blessé et seul au monde que Lili recueille, n’ayant pas le cœur de le laisser dévorer par quelque bête sauvage. Mais pour l’accueillir, elle est obligée de lui faire un peu de place, et au fur et à mesure que son protégé grandit, elle bazarde toute sa fortune amassée pendant des années … Devenue pauvre comme Job, Lili a trouvé le plus fabuleux des trésors… L’amour ! Cet album aborde avec humour, tant par le texte que par les délicieuses illustrations qui l’accompagnent, le thème de l’adoption mais aussi le bonheur procuré par le don de soi qui vaut toutes les richesses matérielles du monde ! A partir de 3 ans.

Les trésors de Lili de Christine Naumann-Villemin et Soufie Régani, Kaléidoscope, 2017 / 13€ (Format 21×29)

 

Virés par leur mère poilue comme un singe et mauvaise comme la gale, les trois petits cochons sont bien obligés de se débrouiller tout seuls ! L’un trouve refuge dans un buisson, le second se fabrique une cabane rudimentaire avec trois bouts de bois et le troisième se réfugie dans une grotte qu’il rend inaccessible en la bouchant avec une énorme pierre… Ça ne vous rappelle rien ? Mais si, bien sûr ! Le loup va se pointer pour tenter de dévorer les cochons et, comme dans le célèbre conte, ça va mal finir pour l’affamé efflanqué ! D’autant plus qu’on a remonté le temps pour retrouver nos héros au temps de la Préhistoire où le loup n’est pas le pire des prédateurs… « Les trois petits cochons » sont revisités et détournés avec un humour dévastateur et une belle imagination par Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon dans ce délirant voyage dans le temps ! Des illustrations au texte, on se régale tout au long de cet album irrésistiblement rigolo ! A partir de 3 ans.

Au temps de la préhistoire de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon, Kaléidoscope, 2017 / 13€ (Format 26×21)

 

Chaque soir, à la tombée de la nuit, tapie dans le jardin, la bête est là… L’enfant l’aperçoit de sa fenêtre, il en a peur, mais son attirance est la plus forte… Courageux, il sort, armé d’une lampe de poche pour la débusquer… Et ne découvre que des ombres ! Ouf ! La créature n’était que le fruit de son imagination ! Ce superbe livre, grâce à un subtil jeu de fenêtres découpées, laisse entrevoir la réalité et les faux-semblants sous différents angles. Avec ce concept aussi original qu’esthétique, (servi par l’excellente qualité du papier et les couleurs froides et sombres qui l’illustrent) cet album qui fait la part belle à l’imagination débordante des enfants, aborde avec force le thème récurrent de la peur du noir, donnant des outils pour l’apprivoiser… En se faisant peur ! Superbe ! A partir de 4 ans.

La bête de mon jardin de Gauthier David et Samuel Ribeyron, Seuil Jeunesse, 2017 / 14,50€ (Format 30×23)

 

 

Une petite maison vide et abandonnée part à la recherche d’un habitant : c’est trop triste de ne servir à rien ni personne ! Sur son chemin, elle croise un chien, mais celui-ci est très satisfait de sa niche ! Un poisson… Mais il ne vit que dans l’eau ! Un oiseau : son petit nid suffit à son bonheur ! Un vagabond : il préfère sa liberté à ses murs protecteurs… Toute malheureuse, la maison revient chez elle, dépitée par sa flagrante inutilité… Mais, quelle est cette voix qui murmure à ses fenêtres ? Un fantôme ! Lui aussi se sent seul, personne ne croit en lui … Et s’ils joignaient leurs deux solitudes ? Piret Raud nous offre avec sa petite maison un album enchanteur empreint de poésie … Celle du texte, bien sûr, mais aussi de ses illustrations surréalistes, réalisées en technique de points serrés, et colorées par la douceur de l’aquarelle… Un album tendre et classieux sur le thème du vivre-ensemble à découvrir absolument ! A partir de 4 ans.

L’histoire de la petite maison qui recherchait des habitants de Piret Raud, Le Rouergue Jeunesse, 2017 / 13,90€ (Format 17×22)

 

 

Ah ! Quel vilain chien ce Paupiette ! Lors d’une excursion dans la jungle, la boule de poils désobéissante s’est enfuie à l’intérieur d’un temple Maya dont l’accès est interdit, mettant Binek, son petit maître, en bien fâcheuse posture ! Le pauvre garçon n’a d’autre choix que de jouer les Indiana Jones et de braver les dangers pour le récupérer, car le temple réserve bien des surprises, plus ou moins agréables… Ce livre-jeu foisonnant d’humour et d’illustrations met à l’épreuve le sens de l’observation des petits lecteurs qui ont pour mission d’aider Binek à retrouver la sortie du temple. D’autres activités ludiques sont également proposées : déchiffrer un code en recherchant vingt symboles cachés dans les dessins et repérer des personnages et des objets bien planqués ! Pas si facile, ouvrez les yeux les mouflets ! A partir de 4 ans.

Binek et Paupiette dans le temple Maya de Krzysztof Laniewski-Wollk, illustré par Adam Wojcicki, La Martinière Jeunesse, 2017 / 8,90€ (Format 23×31)

 

 

 

Dans ce joli petit album, très stylisé et minimaliste, des formes géométriques de couleurs vives sont assemblées de manière à créer des objets, des personnages ou des situations familières aux petits. En fin de livre, des planches composées de formes colorées, identiques à celles du livre, sont proposées à l’imagination des enfants qui pourront recréer ou imaginer d’autres univers… Leurs petits mondes ! Créatif et ludique ! A partir de 4 ans.

Un petit monde de Julie Guillem, Actes Sud Junior, 2017 / 12€ (Format 20×20)

 

 

 

En partenariat avec le mouvement « Colibris » dont le mot d’ordre est de « faire sa part » pour sauvegarder la nature, Nathan vient d’éditer ces deux formidables cahiers d’activités sur les insectes et les arbres. Tout en apprenant plein de choses à leur sujet (une partie de chaque album est consacrée à un contenu documentaire), les enfants y trouveront des activités ludiques à réaliser : dessin, coloriage, découpage et collage (des planches sont prévues en fin de chaque cahier à cet usage), jeux de points, jeux d’observation, énigmes… Et même quelques recettes (crème de marron à déguster (arbres) ou potions pour attirer les insectes) ! Très bien réalisés et superbement illustrés, ces cahiers proposent une excellente démarche pédagogique en incitant les enfants à observer la nature… Et en leur donnant envie, en bons petits colibris, de la protéger ! A partir de 4 ans.

Mon cahier d’observation et d’activités : les insectes / Les arbres par François Lasserre, illustré par Isabelle Simler, Nathan, 2017 / 8,90€ le cahier (Format 28×21)

 

 

Un promeneur et son chien, tenu en laisse. Un obstacle à franchir… Le pli du livre ! L’homme s’obstine, passe le pli, mais son chien renâcle, freine des quatre fers et finit par s’enfuir de l’autre côté de la page pour disparaître totalement … Pour revenir en contournant le pli pour chercher son maître ! Cet album sans texte joue avec les codes et les frontières du livre, en laissant aux enfants le soin de les appréhender de manière ludique. Étonnant, ingénieux et conceptuel ! A partir de 5 ans.

Le mauvais pli de Juliette Binet, Le Rouergue Jeunesse, 2017 / 12,90€ (Format 12×17)

 

 

 

A sa naissance, Charles, le petit dragon, était tout maigrichon. Mais pour ses parents, il était le plus beau des dragonnets du monde ! En grandissant, même si ses ailes devinrent gigantesques, Charles resta un frêle dragon… Passionné de poésie, il se réfugia au cœur de son imagination qu’il avait d’ailleurs fort développée… Vint le jour où Charles atteignit l’âge d’aller à l’école pour apprendre à cracher du feu et bien sûr, à voler… Très mauvais élève, au lieu de brûler ses cahiers d’un jet de feu, il les noircissait de poésies ! Quant à voler, il n’arrivait pas à décoller du sol ! Objet de toutes les moqueries de ses camarades, Charles finit par s’enfuir et ses pas l’emmenèrent près d’un volcan… Juste au moment où celui-ci entra en éruption… Pas le moment de flancher, petit dragon !!! A cette réédition de la première aventure de « Charles » est joint un cahier d’activités pour colorier et apprendre à dessiner Charles et ses amis. Une bien belle idée qui permettra aux plus jeunes de découvrir ce classique de la littérature jeunesse tout en prenant un cours ludique de dessin ! Malin ! A partir de 5 ans.

Charles à l’école des dragons d’Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin, Seuil Jeunesse, 2017 / 13,90€ (Format 22×30)

 

 

 

Les mêmes gestes du matin jusqu’au soir, jour après jour… L’imagination n’a aucune place dans l’univers austère de monsieur Poinsettou qui gère sa vie comme un général d’armée ou un comptable ! Il n’a pas le temps de rêver, lui, c’est un homme sérieux ! Pas un poil qui dépasse, pas une miette sur la table, toujours tiré à quatre épingles, tout est carré, coincé, chez ce petit monsieur insipide qui inspire davantage la rigueur que la joie de vivre ! Un jour qu’il se rend à son travail, des travaux l’obligent à faire un détour par le parc… Il hait les imprévus !!! D’autant plus qu’un perroquet bavard et quelque peu incontinent lui balance une fiente du plus mauvais effet sur son triste costume gris …. Pas content, le triste sire ! Mais le perroquet semble bien décidé à le dérider et à le sortir de sa routine… Et oui ! Quand on laisse son imagination prendre le pouvoir, la vie semble tellement plus belle !!! Ce superbe album, joyeusement illustré nous en démontre avec un bel humour tous les bienfaits ! A partir de 6 ans.

Monsieur Poinsettou de Marie Tibi et Chiara Arsego, De Plaines en Vallées, 2017 / 13,50€ (Format 24×24)

 

 

 

S’il veut retrouver ses amis, un jeune garçon doit effectuer un véritable parcours du combattant à travers dix labyrinthes particulièrement coriaces qui l’emmèneront tour à tour dans des univers oniriques. Que ce soit au fond d’une mine, au cœur d’ une forêt profonde, dans un méli-mélo inextricable de tuyaux, dans une ville futuriste ou un temple maudit, il devra retrouver son chemin malgré la foule de détails qui brouillera son regard et les centaines d’embûches qui l’empêcheront d’atteindre son but ! Ça mérite bien un petit coup de main, non ? D’autant plus que ce n’est pas Superman et qu’il doit obéir aux règles fixées en utilisant les outils qu’on lui propose (échelles, escaliers, points d’appui). Entre le vide vertigineux, les sables mouvants et les piquants des cactus, il va falloir être très vigilant ! Cet album grand format aux illustrations somptueuses donne littéralement le tournis : une sensation accentuée par les tons pastels qui obligent à se concentrer sur les détails par ailleurs foisonnants ! Amateurs de labyrinthes, vous voilà comblés avec ce livre-jeu qui va vous donner bien du fil à retordre ! Un magnifique casse-tête ! A partir de 6 ans.

Par ici la sortie d’Aleksandra Artymowska, La Martinière Jeunesse, 2017 / 12,90€ (Format 28×28)

 

 

 

Saviez-vous qu’Albert Einstein parlait à peine à l’âge de trois ans ? Ses parents étaient fous d’inquiétude à son sujet ! Lorsque son père lui offrit une boussole, Albert eut un déclic… Et son incroyable curiosité à partir de ce jour se développa tout au long de sa vie ! On doit beaucoup à l’auteur d’E=MC2 … Même si son génie fut approprié par des gens peu scrupuleux qui détournèrent ses inventions dans un but que ce pacifiste réprouvait. Ce fantastique album retrace avec élégance et beaucoup d’émotion la vie d’Einstein, en mettant en lumière le côté grand enfant lunaire et facétieux qu’il fut toute sa vie : Albert se fichait de son apparence et turbinait en permanence, toujours en ébullition derrière ses yeux rieurs ! L’admiration et la tendresse des auteurs pour ce personnage hors du commun se ressentent dans chaque mot et chaque dessin de ce très beau livre documentaire, d’une qualité exceptionnelle à tous points de vue. Cancres du monde entier, gardez l’espoir… Albert ne fut guère un brillant élève ! Comme quoi … A partir de 6 ans.

Einstein, sur un rayon de lumière de Jennifer Berne, illustré par Vladimir Radunsky, Les éditions des Éléphants, 2017 / 14€ (Format 25×24)

 

 

 

Voici une chouette collection qui aborde avec humour et bon sens les petits tracas du quotidien que rencontrent nos chères têtes blondes (et leurs parents !), à travers les personnages de deux jumeaux, Théo et Léa, accompagnés de leur bonne et mauvaise conscience, toutes deux représentées comme il se doit par un ange et un démon, symboles de la difficulté de faire la part des choses entre le plaisir et la raison… Notre cœur balance souvent entre les deux ! Ainsi, tablettes, consoles, ordinateurs et autres écrans sont des tentations permanentes auxquelles il est difficile de résister ! Mais si l’on n’y prend garde, ils ont vite fait de réduire toute sociabilité à la portion congrue !  Pourtant, c’est sympa de jouer dehors avec ses potes, de lire, de dessiner, de parler en famille ! Quant au mensonge, qu’il soit formulé pour se faire valoir ou par peur de se faire gronder, il nous embarque très vite dans des embrouilles dont on a bien du mal à se dépêtrer sans honte ! La franchise est davantage payante et la vantardise ne nous grandit pas ! Alors, les enfants, prenez conseil auprès du docteur Muzo, guidé par la voix d’un ange raisonnable ! C’est la voix de la sagesse ! A partir de 6 ans.

Je suis accro aux écrans /  Je ne dis pas toujours la vérité par Muzo, Actes Sud Junior, 2017 / 6,90€ (Format 14×20)

 

 

 

Que se passe-t-il sur la plage, le soir, quand tout le monde l’a désertée ? Arrive alors le cruel plagiste avec son grand râteau qui racle le moindre déchet ou objet abandonné sur le sable, par manque de civisme ou par négligence… Et qu’en fait-il ? Il les brûle au milieu d’un grand feu ! C’est le sort cruel qui attend Celina, une poupée délaissée par « sa maman », Mati … Pourtant, ces deux-là étaient inséparables… Jusqu’à ce qu’un adorable petit chat prenne toute la place dans le cœur de Mati, du moins Celina en est-elle persuadée…Qui va sauver Celina de cette fin atroce ? Et Mati ? A-t-elle pu oublier sa poupée adorée ? Elena Ferrante signe avec ce premier roman pour la jeunesse, un récit étrange et envoûtant qui flirte avec le fantastique… Les illustrations de Mara Cerri renforcent le côté anxiogène de cette histoire où la peur de l’abandon, la jalousie, mais aussi le pouvoir précieux des mots en sont la trame. Une écriture exigeante et puissante qui renvoie aux peurs de l’enfance, avec maestria… A partir de 7 ans.

La plage dans la nuit d’ Elena Ferrante, illustré par Mara Cerri, Gallimard Jeunesse, 2017 / 13€ (Format 16×21)

 

Christine Le Garrec

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *