Le coin des p’tits loups ! N°45

Une multitude d’albums pour les petits loups de dix-huit mois à sept ans, des activités manuelles, des documentaires pour les plus grands, l’anniversaire des dix ans de la belle maison d’édition « HongFei cultures » célébrée avec la parution d’un bel album… Destiné aux enfants de dix ans ! Dans le coin des parents, vous trouverez tout plein d’activités à mettre en pratique avec vos enfants, que ce soit en cuisine avec T’choupi ou avec la belle méthode Montessori (dont je ne me lasse décidément pas !). Bonnes lectures à toutes et à tous, petits et grands !

 

 

 

Pour les tout p’tits bouts de chou, Gallimard Jeunesse sort une nouvelle collection d’imagiers animés de toute beauté : colorés, interactifs et animés de flaps et de roulettes, cartonnés et très costauds, ils vont ravir les bébés tout en les éveillant au monde ! Je vous présente aujourd’hui « Le repas » et « Les habits », mais vous pouvez également vous procurer « Les engins » et « La journée de bébé », selon les centres d’intérêts de vos tout petits. Pour reconnaître, nommer les objets du quotidien et apprendre tout plein de choses à leur sujet, ces adorables petits livres à lire avec les doigts sont parfaits ! Et à prix tout doux ! A partir de 18 mois.

Mes imagiers animés : le repas illustré par Amélie Falière, Gallimard Jeunesse, 2017 / 8,90€ (Format 18×18)

Mes imagiers animés : les habits illustré par Elsa Fouquier, Gallimard Jeunesse, 2017 / 8,90€ (Format 18×18)

 

 

 

Pour retrouver son amie, un petit garçon va parcourir bien du chemin ! Où est t-elle ? Pas dans la savane, ni dans la jungle… En Inde ? Non… Il la cherche partout, bravant les dangers de l’île aux crocodiles, explorant les fonds sous-marins, frappant aux portes des maisons des villes et des villages, jusqu’au fin fond des forêts profondes… Elle n’est nulle part ! Tout dépité, le petit garçon reprend le chemin de sa maison où l’attend une belle surprise … Quel bel album ! Joliment ludique grâce à ses nombreux flaps et petites fenêtres qui cachent de menus détails dans le foisonnement des illustrations enchanteresses et colorées de la talentueuse Peggy Nille, il incite également à un jeu de « cherche et trouve » en incitant les enfants à repérer le petit garçon, présent sur chaque page. Un beau livre pour rêver et s’évader à travers les nombreux univers qui s’exposent à nos yeux ébahis ! Wouaohhhh ! A partir de 2 ans.

Où es-tu ? de Peggy Nille, Actes Sud Junior, 2017 / 13,90€ (Format 22×29)

 

 

 

Qu’elle est chipie, chette chacrée Chouris ! Elle n’arrête pas de rendre chèvre ce pauvre chat, un peu chtupide qui, par cha faute, enchaîne les chatastrophes et che fait fâcher par l’épichier (chertainement auvergnat) qui explose de colère à chacune de ses bêtises ! Cha Chuffit ! Qui a fait cha ! Cha pas moi, dit le matou… Ch’est qui alors ? Ch’est la chouris ! Un album qui chuinte, course-poursuite, et chahute jusqu’à la chute ! Avec ses illustrations au top (expressions irrésistibles de la souris et du chat), cet album est chacrément rigolo !!! A partir de 2 ans.

Chat pas moi ! d’Anne Cortey et Fred Benaglia, Sarbacane, 2017 / 13,90€ (Format 24×33)

 

 

 

Une future maman arbore un ventre énorme… Combien de bébés va-t-elle mettre au monde ??? Un seul ! Mais alors, un bébé… Géant ! Il n’est décidément pas comme les enfants de son âge, ce bébé ! Il parle, mange comme un ogre, marche déjà et casse tout ce qu’il touche avec ses grandes mains ! Son univers rétréci ne convient décidemment pas à ce bébé géant qui décide de partir à la découverte du monde… Mais, à chaque pas, à chacun de ses faits et gestes, il déclenche des catastrophes… Il éternue ? Un ouragan ! Un pas ? Une colline écrabouillée ! Il se baigne dans la mer ? Un raz de marée ! Rien ne semble l’effrayer… Et pourtant… Cet album magnifiquement illustré par la talentueuse Kris Di Giacomo a été adapté d’un conte traditionnel haïtien, par Fred Paronuzzi . Avec classe, humour et élégance. J’adore ! A partir de 3 ans.

Le bébé géant de Fred Paronuzzi et Kris Di Giacomo, Kaléidoscope, 2017 / 14,00€ (Format 21×30)

 

 

 

Une nuit de pleine lune, un tout petit œuf se pose sur une feuille. Au lever du soleil, le dimanche suivant, de cet œuf riquiqui sort une minuscule chenille… Qui a faim, très très faim !!! Le lundi, elle croque une pomme, et hop ! Un trou ! Le mardi ? C’est au tour de deux poires d’être croquées… Et hop ! Deux trous ! Chaque jour, la petite chenille engloutit encore plus de nourriture, jusqu’à l’indigestion… Elle est devenue énorme ! Bon, une petite diète s’impose et, le dimanche, elle chipote juste un petit bout de feuille, se construit un douillet cocon et s’y blottit…. Pour apprendre à compter et à mémoriser les jours de la semaine, pour appréhender le processus de la transformation de la chenille en papillon, cet album, désormais considéré comme un grand classique, est décidément indémodable ! Par sa conception originale (découpe des feuilles pour chaque fruit croqué, avec ses trous !) et ses indéniables aspects ludiques et éducatifs, c’est LE LIVRE a offrir absolument à tous les petits loups ! A partir de 3 ans.

La chenille qui fait des trous d’Eric Carle, Mijade, 2017 / 13,00€ (Format 31×22)

 

 

 

La vie est belle autour du marigot ! Bon, phacochère se la joue un peu, beaucoup propriétaire terrien (aquatique) et, dans sa grande générosité, daigne partager avec ses amis la fraicheur de « sa » nappe d’eau ! Il se la coule douce, Phacochère ! Éléphant le protège du soleil grâce à sa grande taille, Babouin le fait rire, Flamant lui fait voir la vie en rose et avec Hippo le costaud, il est sûr d’avoir sous la main un solide garde du corps ! Quant à Gazelle, chut… Phacochère en est secrètement amoureux ! Mais depuis quelque temps, la sécheresse fait rage : plus une goutte de pluie n’est tombée depuis longtemps et le marigot commence doucement mais sûrement à s’assécher… Phacochère s’inquiète de plus en plus : plus d’eau, plus de vie ! Il reproche chaque jour à se amis de consommer trop d’eau et finit par les chasser : même Gazelle est priée d’aller chercher un autre point d’eau ! Phacochère se retrouve donc tout seul… Et vulnérable ! On a toujours besoin de ses amis et se comporter en égoïste n’amène rien de bon… En cas de coup dur, il vaut mieux se serrer les coudes ! Stéphane Henrich traite de la solidarité et du partage avec humour dans ce délicieux album à haute valeur morale ! A partir de 3 ans.

Le nigaud du marigot de Stéphane Henrich, Kaléidoscope, 2017 / 13€ (Format 21×29)

 

 

 

Allez, un petit rappel sur les principes de « La collection » (si vous avez zappé mes chroniques de « Histoires naturelles » (Jules renard et Jean-François Martin) et de « Petit jardin de poésie » (Robert-Louis Stevenson et Ilya Green) ! Elle repose sur un défi qui demande à celui qui le relève de faire preuve de rapidité et d’efficacité : Le courageux illustrateur ne dispose que d’une semaine et d’une palette réduite de trois à quatre couleurs pour mettre en images un texte du patrimoine littéraire, en direction des enfants ! Pour ce nouvel opus, c’est Nathalie Choux qui a retroussé ses manches et fait turbiner sa belle imagination pour nous offrir sa vision de « Valse de Noël » écrit par le grand Boris Vian en 1955… Le résultat ? Un superbe travail qui respecte l’essence même de l’auteur de « L’écume des jours » et de « La java des bombes atomiques » ! Cette valse tourbillonnante, dans la trêve de Noël, n’oublie personne : les enfants sages, les petits cadeaux au pied du sapin et les amoureux seuls au monde pour qui Noël, c’est tous les jours… Mais aussi les bigotes, leur crèche et leur messe de Noël, les prolos, les clodos et les soldats qui rêvent de paix … Des messages poétiques, fraternels, malicieux et décalés que Nathalie Choux a retranscrit avec talent et sensibilité ! Pari réussi sur tous les plans ! A partir de 3 ans.

Valse de Noël de Boris Vian et Nathalie Choux, Grasset Jeunesse, 2017 / 19,90€ (Format 24×31)

 

 

 

Tranquilou, un papy attend son bus. Il a tout son temps, même si l’attente est un peu longue ! Il observe tout ce qui l’entoure, attentif à la moindre petite bestiole ou au plus petit brin d’herbe qui s’offre à son regard … Et au grand et jeune échalas énervé qui s’excite sur son portable tout à côté de lui ! Quel cirque ! Papy est au spectacle !!!  Le « djeun », l’œil et l’oreille vissés sur son portable, totalement coupé du monde extérieur, lui fait la totale de l’accro à sa bulle électronique : musique à fond, jeux débiles, envois totalement inintéressants de textos, selfies… Tout y passe, sous l’œil goguenard du petit vieux qui mijote une blague de derrière les fagots pour faire revenir l’extra-terrestre sur terre… Tout est dit, presque sans un mot, tant les illustrations hilarantes et stupéfiantes d’originalité de Christian Voltz parlent d’elles-mêmes ! J’avais particulièrement adoré « Heu-reux ! », un album où il abordait avec autant d’intelligence que d’humour l’homosexualité. Cette fois-ci, il oppose avec la même délicieuse créativité, l’hyper-communication (qui, paradoxalement, isole des autres  !) à l’épanouissement et à la lenteur de la contemplation. Si comme le Papy rigolard, vous prenez bien votre temps pour savourer les moindres détails de ce petit album d’une grande originalité, vous verrez tout plein de choses que seuls ceux qui prennent le temps de regarder pourront voir… Furieusement drôle ! Gros coup de cœur !!! A partir de 4 ans.

Loupé ! de Christian Voltz, Le Rouergue Jeunesse, 2017 / 13,50€ (Format 22×30)

 

 

Des lieux où l’on aime vivre, flâner, rêver… Nous avons tous nos jardins secrets que nous aimons faire partager à nos amis, que ce soit en leur ouvrant notre maison ou en leur faisant découvrir nos « petits endroits à nous »… Qui révèlent beaucoup de nos personnalités ! C’est à une visite au cœur de sa ville, dans ses « endroits bien à elle » que la petite Alice nous convie dans cet album poétique, illustré dans un style graphique aussi original qu’attrayant. De sa maison, lieu douillet et de convivialité où elle se sent heureuse et en sécurité, Alice nous emmène dans des lieux qui la font tour à tour rêver, réfléchir, admirer et grandir : la serre où les plantes prolifèrent comme dans une mini jungle, le musée où elle attise sa curiosité, la bibliothèque où savoir et plaisir se confondent… Et bien d’autres endroits encore… Mais chut, Laissons Alice vous dévoiler elle-même sa carte du tendre… Qui est le reflet d’elle-même ! Et vous les enfants ? Quels lieux aimez-vous fréquenter, et pourquoi ! A vous de nous guider maintenant dans vos « petits endroits à vous » ! A partir de 5 ans.

Mes endroits à moi de Gaia Stella, Grasset Jeunesse, 2017 / 14€ (Format 21×30)

 

 

 

Panique à Buckingham Palace… La reine d’Angleterre se gratte la tête ! L’évènement fait la une des tabloïds et toutes sortes de suppositions sont évoquées pour tenter d’expliquer les démangeaisons de son Altesse royale… Le stress ? Il paraît que le prince Charles se serait mis en tête d’aller en Afrique pour élever des girafes… Et puis les résultats économiques du mois dernier n’étaient pas fameux… Bon, peut-être… Mais alors pourquoi Charles se gratte t-il lui aussi  la tête ? Et le président des Etats-Unis, puis celui du Japon depuis leur dernière visite à Londres ? Mystère… Résolu par une toute petite fille, au fin fond de la savane, qui va découvrir le pot-aux-roses en observant Charles occupé à peigner la girafe ! Ça vous chatouille et ça vous gratouille ? Ben, c’est normal, vous avez des… poux !!! Quelle histoire ! Mais… Que fait la reine d’Angleterre, maintenant débarrassée de ces parasites ? Non… Rooooooohhh ! Il paraît qu’elle se gratterait les fesses ! Les textes et les illustrations de cet album distillent un humour irrésistible… Tout en faisant apparaître les comportements parfois étranges des adultes ! Excellent ! A partir de 5 ans.

La reine d’Angleterre se gratte la tête d’Alice Brière-Haquet et Gwénaëlle Doumont, Frimousse, 2017 / 14,00€ (Format 21×31)

 

 

 

La révolte gronde chez les animaux qui en ont ras-le-bol d’être exploités par les hommes ! Ces « deux pattes », depuis la nuit des temps, les tuent pour les manger (souvent dans d’atroces conditions), les maltraitent,  les emprisonnent, les dénaturent !!!! Ils décident donc de prendre leur destin en pattes en s’infiltrant tels des espions chez les humains : pour combattre l’ennemi, il faut connaître l’ennemi ! Planqués dans les bureaux, supermarchés, piscines et même dans les écoles, les animaux observent, s’éduquent et organisent leur lutte… Ils commencent à se faire embaucher dans différents emplois, comme caissiers, pêcheurs ou policiers et certains arrivent même à accéder aux postes à responsabilité au sein des banques (les requins et les vautours, bien sûr !)  Tout commence alors à aller de travers pour les humains, l’ordre étant subitement totalement inversé… Et si les animaux prenaient le pouvoir et qu’ils se vengeaient de toutes les maltraitances subies ? Ça irait mal pour les humains, c’est sûr ! L’humour bien reconnaissable de Michaël Escoffier et Stéphane Sénégas transpire à chaque page de cet album aussi drôle que vecteur de réflexion sur la condition animale. Un coup double totalement réussi ! La déclaration universelle des droits de l’animal incluse (et illustrée) dans ce bel album est à faire lire d’urgence aux nouvelles générations… Qui sait ? Peut-être se comporteront-elles mieux que leurs aînées en faisant davantage preuve d’humanité… A partir de 5 ans.

La déclaration de Michaël Escoffier et Stéphane Sénégas, Kaléidoscope, 2017 / 13€ (Format 19×28)

 

 

 

Peindre des portraits de célébrités, à la longue, c’est rasoir et Aspergus en a ras le pinceau de ces tableaux de commande ! D’ailleurs, pour les réaliser, il dispose d’une trentaine d’assistants, chacun ayant sa propre spécialité. Par exemple, c’est un petit rat qui est en charge de broyer et de préparer la vingtaine de pigments noirs utilisés par Aspergus. Celui-ci ne se charge que de peindre les visages et les mains (le plus difficile) laissant à ses collaborateurs le soin de terminer le reste ! Mais le maître s’ennuie chaque jour davantage, commence à déprimer et noie de plus en plus son amertume dans l’alcool… Peindre ne l’intéresse plus ! Le petit rat broyeur de noirs lui propose alors une idée : comme Aspergus est gaucher, s’il essayait de peindre de la main droite ? Aussitôt dit, aussitôt fait, et, même si le résultat, d’après le rat, n’était pas très réussi, cette nouvelle méthode redonna l’envie à Aspergus de retourner à ses pinceaux ! Mais, très vite, il peignit aussi bien de la main droite que de la main gauche et l’exercice ne l’amusa plus du tout… Vite, une autre idée ! Le rat lui proposa successivement de peindre avec un balai pour pinceau, puis de peindre les yeux fermés. Tous ses « exercices d’enfance » redonnèrent la passion de peindre à Aspergus qui inventa l’art moderne, grâce aux idées du petit rat … Cette belle histoire nous plonge dans l’atelier d’un artiste et dans les méandres de la création. Les illustrations de Pierre Vaquez, graveur en taille douce (à la « manière noire »), ses textures et ses contrastes, son travail de la matière noire sont hallucinants de beauté… Ce grand artiste signe avec « Aspergus et moi » son premier album jeunesse… Sublime, comme la lumière qui jaillit des ténèbres ! A partir de 5 ans.

Aspergus et moi de Didier Lévy et Pierre Vaquez, Sarbacane, 2017 / 17,50€ (Format 28×30)

 

 

 

C’est quoi l’Olympe ? Quelle énigme le sphinx a-t-il posée à Œdipe ? Pourquoi Héphaïstos boite t-il ? Manon et Lucas, comme beaucoup d’enfants passionnés par le sujet, se posent une multitude de questions sur la mythologie et sur les dieux et déesses qui la composent. Constitué de nombreux pop-up, flaps, petits livrets et autres roulettes, cet album interactif, très bien réalisé, apporte pas moins de soixante dix réponses à leurs questions. Une manière bien agréable de réviser « sa » mythologie et tous les secrets qu’elle recèle, tout en s’amusant ! Ludique et éducatif ! A partir de 5 ans.

Le Kididoc de la mythologie de Sylvie Baussier et Didier Balicévic, Nathan, 2017 / 16,95€ (Format 23×23)

 

 

 

Fauve, une toute petite fauvette, adore contempler et étudier les humains qui débarquent par bateaux entiers pour visiter l’île de Glace-Terre. Celle-ci, habillée de glace, est tellement belle qu’elle attire des visiteurs du monde entier ! Un jour, brutalement, un intense brouillard tomba sur l’île et s’installa durablement… On ne voyait désormais pas plus loin que le bout de son nez  dans la si jolie petite île dont la beauté était à présent bien cachée sous cette nappe opaque… Les touristes, petit à petit, ne vinrent plus : il n’y avait plus rien à voir ! Fauve, très inquiète, tenta d’alerter ses amis les animaux. Mais elle semblait être la seule à se préoccuper de ce phénomène étrange… Un jour, elle vit arriver, toute encapuchonnée de rouge, une petite fille à lunettes qui semblait elle aussi attentive à ce dérèglement de la nature…  Cet album poétique et magnifiquement illustré, délivre avec sensibilité un message fort en direction de la protection environnementale, engageant intelligemment petits et grands  à devenir des observateurs avertis et soucieux de la santé de notre mère à tous, la nature… Un joli coup de cœur à mettre entre toutes les petites… Et grandes mains ! A partir de 6 ans.

Le brouillard de Kenard Pak et Kyo Maclean, La Pastèque, 2017 / 15€ (Format 20×28)

 

 

Oiseau Blanc est un indien qui vit en osmose avec la nature sauvage, sur le bout de terre que les blancs ont concédé à son peuple après les avoir chassés de leurs terres ancestrales… Oiseau Blanc n’était alors qu’un enfant. Aujourd’hui, il a un fils, Caillou d’Or, à qui il transmet son amour et son respect pour la nature… Oiseau Blanc a depuis toujours un rêve : il aimerait voler, planer dans les nuages comme un oiseau de plumes…. De l’autre côté de l’océan, un homme, aviateur et héros de la première guerre mondiale, se remet difficilement des horreurs qu’il a vécu… Lui aussi a un rêve : traverser l’Atlantique pour aller jusqu’en Amérique avec son avion, un exploit que personne encore n’a tenté… Ces deux rêves vont se rejoindre et Oiseau Blanc et l’aviateur se rencontrer et devenir amis : Oiseau Blanc volera dans le ciel dans l’avion de celui qu’il appelle Tourbillon, et emmènera son fils, pendant de longs, longs mois de voyage, pour rejoindre l’océan que son ami rêve de traverser… Le 8 mai 1927, l’aviateur « Tourbillon » décollera de Paris à bord de son avion « L’oiseau Blanc », mais n’arrivera jamais en Amérique… Il s’appelait Charles Nungesser et son rêve fut réalisé quelques jours plus tard par un certain Lindbergh… Empreint de sagesse, ce superbe album graphique délivre un message de paix et d’harmonie entre les hommes à travers cette magnifique histoire d’amitié et de rêves partagés… Souhaitons bon vent à cet oiseau de bon augure qui, nominé aux « Pépites d’or 2017 » du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, a toutes les qualités requises pour remporter ce prix prestigieux ! A partir de 6 ans.

L’oiseau blanc d’Alex Cousseau et Charles Dutertre, Le Rouergue Jeunesse, 2017 / 16€ (Format 21×29)

 

 

 

Porto-Novo, au Bénin, aujourd’hui. Deux enfants jouent avec un lance-pierres, (un « Kanan-kanan »), le plus jeune, Foyan, étant initié par Noukpo, son ami, de deux ans son aîné. Foyan vise un oiseau, un « Vingt-cinq kilos », perché sur les vestiges du monument de l’indépendance, tire et touche l’animal… Il se sent aussitôt coupable d’avoir blessé ou tué ce bel oiseau, mais il se précipite tout de même à la suite de Noukpo pour aller le récupérer. Arrivé sur place, plus d’oiseau, mais une vieille dame, Adénikè… L’oiseau se serait-il transformé en humain ? Les deux garçons commencent à suivre de loin la vieille femme… Mais celle-ci les repère bien vite et leur demande de l’accompagner jusqu’à chez elle, car elle peine à marcher seule… Peu rassurés, Foyan et Noukpo la suivent néanmoins et sont époustouflés lorsqu’ils découvrent dans le jardin d’Adénikè une multitude d’oiseaux de toutes tailles, de toutes races et de toutes couleurs… Ainsi que le « Vingt-cinq kilos » blessé par Foyan ! Adénikè demande alors aux garçons de lui donner leur lance-pierres afin de ne plus faire de mal à ses seuls amis, les oiseaux… Car, la pauvre vieille, bien seule, n’a qu’eux au monde. Ses voisins la détestent et l’accusent d’être une sorcière et de porter malheur… Florent Couao-Zotti signe avec ce bel album un conte africain moderne et réaliste, entremêlé de croyances ancestrales. Son texte, poétique et envoutant, suscite de belles émotions sublimées par les illustrations magnifiques et très colorées (Ah ! Les jolis motifs africains…) d’Alexandra Huard. Superbe ! A partir de 7 ans.

Le lance-pierres de Porto-Novo de Florent Couao-Zotti et Alexandra Huard, Sarbacane, 2017 / 17,50€ (Format 28×30)

 

 

 

Ces fascinants poissons vivent un peu partout dans les mers du globe, mais on les trouve essentiellement en Amérique du sud (de Panama à l’Argentine et de l’Équateur au Brésil), mais aussi en Égypte (dans les eaux du Nil) et en mer Méditerranée. Munis d’organes électriques et d’électro récepteurs, ces poissons utilisent l’électricité pour se défendre ou chasser leurs proies, certains (passifs) pouvant uniquement percevoir l’électricité sans pouvoir la produire, d’autres étant capables de produire de faibles ou de fortes décharges électriques. Dans cet excellent ouvrage documentaire, superbement illustré, vous découvrirez le portrait de quinze de ces poissons plus ou moins inoffensifs. J’ai d’ailleurs été étonnée de découvrir parmi eux le requin (passif, il ne se sert de l’électricité que pour détecter ses proies) et l’ornithorynque (lui aussi passif), sorte de puzzle animal au bec de canard, qui pond des œufs tout en étant un mammifère ! Les plus dangereux ? L’anguille électrique (Amazonie) qui peut carrément balancer 600 volts, le poisson chat du Nil (vénéré dans l’Égypte ancienne) qui génère des décharges de 350 volts et la torpille (Méditerranée) qui en plus de balancer ses 220 volts est une fourbasse qui se planque sous le sable pour attaquer ses innocentes proies ! Cette dernière était cuisinée et utilisée en médecine dans l’antiquité (notamment pour soigner l’épilepsie….Brrrr !) et c’est en observant la torpille qu’Alessandro Volta a inventé la pile électrique ! Un album pour apprendre tout plein de choses étonnantes et captivantes ! A partir de 7 ans

Les poissons électriques de Stéphane Poirier et Erik Harvey-Girard, La Pastèque, 2017 / 20€ (Format 22×30)

 

 

 

Prêts à confectionner en papier collé d’affreux monstres, effrayants ou rigolos ? Vous trouverez tout le matériel nécessaire dans une enveloppe prévue à cet effet à la fin de cet album, sous la forme de simples feuilles cartonnées et de papiers à motifs ! Il suffit juste de vous munir d’un bâton de colle… Et d’aiguiser votre imagination ! Comment procéder ? En déchirant (ou coupant !) des petits bouts de papiers (ceux à motifs fournis dans l’enveloppe, mais vous pouvez aussi découper dans les magazines, les journaux ou même récupérer des timbres !) et en les collant ensuite à votre guise sur une des feuilles cartonnées ! Attendez que cela sèche … Et insérer votre œuvre dans les emplacements prévus à chacune des pages de cet album…. Tadam ! Vous aurez réalisé votre premier livre d’artiste ! Et l’histoire ? Bien évidemment, il y en a une ! Vos créatures, page après page se rapprocheront… De l’école des monstres ! Pour développer l’imagination et la créativité de vos chères têtes blondes, cet album est tout simplement monstrueusement génial ! Je craque totalement ! A partir de 7 ans.

Monstres en papier : crée tes monstrueux collages ! par Oscar Sabini, Actes Sud Junior, 2017 / 19,00€ (Format 23×31)

 

 

 

Pile poil dix ans que les éditions Hong Fei Cultures comblent les enfants (et leurs parents !) avec une exigence éditoriale sans faille… Dix ans de flair et de chic absolu pour dénicher auteurs et illustrateurs qui, en plus de leurs indéniables qualités artistiques, offrent à leurs petits lecteurs une belle ouverture au monde et à sa diversité. Pour fêter cet anniversaire, Hong Fei a eu l’idée originale de dédier cet album « aux enfants qui ont ou auront dix ans et à tous les grands qui ont eu dix ans » à travers les textes de deux auteurs (Franck Prévot et Yu Liqiong) et les dessins de vingt illustrateurs (Géraldine Alibeu, Bobi + Bobi, Joanna Boillat, Pierre Cornuel, Thierry Dedieu, Gaëlle Duhazé, Valérie Dumas, Stéphane Girel, Nicolas Jolivot, Minji Lee-Diebold, Régis Lejonc, Florian Pigé, Clémence Pollet, Samuel Ribeyron, Sara, Mélusine Thiry, Sandrine Thommen, Wang Yi, Zaü et Zhu Chengliang). C’est Franck Prévot qui ouvre les festivités avec un texte où tel un scientifique, il analyse les us et coutumes des moins de onze ans avec une acuité empreinte d’humour et de tendresse. Riches ou pauvres, affamés ou bien nourris (voire trop…), fringués comme des panneaux publicitaires ou en lambeaux, écoliers ou déjà ouvriers, ils ont dix ans et sont tous différents (et ne naissent pas égaux en droits selon l’endroit où ils naissent…) Du même auteur, suivent dix portraits d’enfants venus du monde entier, avec leurs rêves et leurs aspirations, leurs peurs et leurs souffrances, tel le petit Aymen, orphelin syrien réfugié en France… C’est ensuite Yu Liqiong qui, dans la seconde partie du livre, nous offre des petits instantanés poétiques, des fragments de jeunes vies, en touches délicates aux parfums d’enfances, pas toujours insouciantes, mais baignées de rêves et tournées résolument vers l’avenir… Un magnifique album qui s’ouvre avec la belle et juste citation de Saint-Exupéry « Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants… Mais peu d’entre elles s’en souviennent… », comme une piqûre de rappel… Bon anniversaire à Hong Fei et à tous les enfants de l’humanité qui souffleront leurs dix bougies cette année !!! A partir de 9 ans.

Dix ans tout juste (collectif), HongFei Cultures, 2017 / 17,90€ (Format 23×27)

 

 

Le coin des parents !

 

 

«L’esprit absorbant » de l’enfant se décompose en deux phases essentielles : inconscient (de 0 à 3 ans) et conscient (de 3 à 6 ans). Durant ces périodes, son esprit, tel une éponge, est réceptif pour acquérir de nombreuses connaissances. Cet ouvrage qui respecte les principes fondamentaux de la philosophie Montessori vous aidera à accompagner votre enfant dans ses différents apprentissages tout en favorisant son autonomie et en respectant le rythme qui lui est propre. Joli programme, non ? Se composant de deux grands chapitres correspond à ces deux périodes importantes de la vie de votre enfant, il vous propose une multitude d’activités. Dans la première partie, vous sont proposées des activités d’éveil à pratiquer de la naissance à quinze mois : découvrir, parler, partager et jouer ! Des modèles pour créer de jolis mobiles et de nombreux conseils pour préparer une ambiance sereine et positive pour votre bébé sont également exposés. Dans la seconde partie, consacrée aux petits de quinze mois à trois ans, les activités proposées tournent autour de l’autonomie (habillage, propreté, participation à de petites tâches dans la maison…) de la sensorialité (activités manuelles et créatives, motricité, langage…) et de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (explications pour fabriquer son propre matériel fournies !) ainsi que des activités pour s’ouvrir au monde (temps, nature, monde animal…). Un ouvrage précieux pour accompagner la construction et l’évolution de votre tout petit jusqu’à son entrée à l’école primaire… Qu’il abordera avec davantage de sérénité !

Guide d’activités Montessori 0/6 ans par Marie-Hélène Place, Nathan, 2017 / 22,90€

 

 

 

Initier les enfants à la cuisine en les faisant participer à la réalisation de recettes toutes simples, avec T’choupi comme professeur (et avec l’aide précieuse de papa ou maman) : voici ce que propose ce petit livre de cuisine bien pratique avec ses pages plastifiées et donc faciles à nettoyer en cas de maladresse ! Pas moins de vingt recettes super simples à réaliser, illustrées du petit personnage bien connu des bouts de chou (cerise sur le gâteau !), vous sont ainsi présentées : apéro (mini pizzas, feuilletés saucisse, allumettes au fromage…), déjeuner (boulettes de poisson, soufflé de carottes à la vache-qui-rit…), goûter (banana cake, crumble aux framboises…), et préparations pour jours de fêtes (sucettes fantômes d’Halloween, sablés du Père Noël, gâteau d’anniversaire…). A préparer avec vos petits marmitons dès l’âge de trois ans !

T’choupi : mes recettes super simples, illustré par Thierry Courtin, Nathan, 2017 / 13,90€ 

 

Christine Le Garrec

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *