Le coin des p’tits loups ! N°48

Bon, l’homme au manteau rouge et à la barbe blanche est-il arrivé à bon port jusqu’à vos cheminées et vous a t-il apporté ce dont vous rêviez ? Si ce n’est pas le cas, pas de panique les p’tits loups ! Séance de rattrapage avec une nouvelle sélection de livres qui, s’ils n’étaient pas au milieu des joujoux par milliers dans sa hotte magique, pourront aisément être demandés aux pères Noëls retardataires ou à vos prochains anniversaires ! Albums pour les tout-petits, beaucoup pour les plus grands avec des textes pour rigoler ou propices à la réflexion, BD… Tous illustrés par des créateurs de talent qui n’ont pas fini de vous épater et de vous en mettre plein la vue ! Quelques romans, la déclaration des droits de l’enfant illustrée et un ouvrage à l’usage des parents sur la méthode Montessori adaptée aux enfants de 6 à 12 ans complètent et terminent cette dernière rubrique de l’année 2017 ! Tous mes vœux de bonheur et de lectures passionnantes à toutes et à tous et… A l’année prochaine pour de nouvelles sélections !

 

 

 

Cette petite souris acrobate a toutes les audaces : elle escalade, marche sur des échasses ou sur un fil, fait du vélo au plafond et du trapèze avec ses frères… Il faut dire qu’Agathe vit dans un cirque et qu’elle est à bonne école ! Mais l’intrépide a tout de même besoin de câlins avec sa Mamie… Lorsqu’elle revient sur terre ! Ce petit album qui explose de couleurs est un enchantement pour les yeux ! Son auteur, Odile Bailloeul, est une véritable fée qui reproduit dans le moindre détail, avec une minutie et un talent incroyable, des univers minuscules composés de tissus, pâte Fimo et autres matériaux avec une créativité hors du commun. Époustouflant de beauté, ce petit album cartonné est un pur bijou qui donne envie de découvrir les autres réalisations de cette « touche-à-tout » de génie ! ça tombe bien ! Chez le même éditeur et dans la même collection, « Salomé la pressée », « Barnabé l’inquiet », « Zack le maniaque « et « Cassandre la gourmande » sont toujours disponibles ! A partir de 18 mois.

Agathe l’acrobate d’Odile Bailloeul et Claire Curt, La Joie de Lire, 2017 / 9,90€ (Format 16×16)

 

 

 

 

 

L’intemporelle et irrésistible petite comptine revisitée par Isabelle Carrier, ça dépote ! Ses illustrations délicieusement naïves « façon collage » et sa palette de couleurs collent à merveille à cette chansonnette que tous les enfants adorent ! Un très joli petit cartonné à la tranche dorée (c’est beaaaaaau !) à chantonner en famille avec nos tout-petits ! Mon histoire est terminée, messieurs, mesdames, applaudissez ! A partir de 2 ans.

Pirouette cacahouète d’Isabelle Carrier, Casterman Jeunesse, 2017 / 9,95€ (Format 27×15)

 

 

 

 

 

 

Quelle peste ce lapin ! Son seul plaisir ? Faire pleurer tous ses copains ! Il leur bousille leurs châteaux de sable, les pousse à l’eau, leur mange leurs carottes… Bref, il pourrit la vie de tous ceux qui l’entourent ! Seul un petit lapin semble résister à sa méchanceté chronique… Ce qui énerve au plus haut point le grand méchant lapin qui va mettre les bouchées doubles pour lui en faire baver… Des ronds de carotte ! Mais la gentillesse et la sérénité, c’est toujours payant… Et le vilain petit lapin va l’apprendre à ses dépens… Avec ses illustrations très expressives (trop rigolotes !) et la belle leçon de morale qu’il dispense, ce petit album devrait faire réfléchir les petites terreurs !!! Gare aux gentils ! A partir de 3 ans.

Le grand méchant lapin d’Ingrid Chabbert et Clotilde Goubely, Frimousse, 2017 / 13,50€ (Format 20×25)

 

 

 

 

 

Bon, je ne vais pas vous faire l’offense de vous raconter le petit chaperon rouge, le petit pot de beurre, la grand-mère, la chevillette qui bobine ou choit et le grand méchant loup, car je suppose (je suis sûre) que vous connaissez l’histoire du bout des crocs du loup ! Par contre, la version que je vous propose aujourd’hui est intéressante à plus d’un titre ! D’abord, la bouille du petit chaperon rouge s’affiche pleine page à chaque étape du conte, sa frimousse laissant paraître toutes les émotions qui la submergent, dans de magnifiques illustrations. Ensuite, le texte, qui, s’il respecte le texte original  du célèbre conte au début de l’histoire, dérape dans le burlesque dès la rencontre avec le loup : son interrogatoire auprès du petit chaperon rouge est tout bonnement hilarant ! Et la discussion entre la petite fille  et sa grand-mère (ou plutôt le loup, hein, on ne nous la fait pas !) est du même tonneau : la charmante enfant reproche à sa mamie de baver, de sentir mauvais du clapet et d’avoir les dents pourries. (Le petit ange en prend un coup dans le chaperon, bonjour l’éducation !) Bien sûr, le tendre chaperon servira, tout comme son aïeule, de casse-croute au fourbe loup qui pue du bec ! Et le valeureux chasseur, alerté par les cris, non de peur, mais de colère et d’ennui de l’encapuchonnée, viendra les délivrer, armé de son grand couteau (aucun mérite au passage… Le loup ronflait comme un bienheureux). Happy end ?  Sauf pour le loup qui sera puni à la mesure de ses actes (un peu sévèrement quand même) ! Un délicieux album qui oscille entre classique et détournement, pour notre plus grand plaisir ! J’adore ! A partir de 3 ans.

Que d’émotions chaperon ! de Richard Marnier et Aude Maurel, Frimousse, 2017 / 14€ (Format 20×25)

 

 

 

 

Kapou le grand lion a perdu l’appétit… C’est ballot pour le roi des animaux ! Du coup, il déprime et s’affaiblit à tel point que son terrible rugissement ressemble à un miaulement de chaton ! La lionne en a sa claque de chasser pour des prunes et somme son lion de mari de se secouer les puces une bonne fois pour toutes ! Sentant que sa tranquillité conjugale est sur la mauvaise pente, Kapou convoque des détectives pour partir à la recherche de son appétit perdu… Mais rien, nada, pouic, pas d’appétit en vue ! Pachy, un petit éléphant perdu, pointe le bout de sa trompe… Lui, il a toujours faim (son embonpoint en témoigne !) mais par contre, il a perdu la mémoire ! Un éléphant sans mémoire ? Mais rien ne va plus dans la jungle ! Contre toute attente et tout à fait par inadvertance, Pachy l’amnésique va trouver la réponse au problème de Kapou l’anorexique… Des illustrations réjouissantes, un texte qui ne l’est pas moins… Ce royal appétit et cette mémoire d’éléphant va forcément donner à vos petits… L’appétit de lire ! A partir de 3 ans.

Le royal appétit et la mémoire d’éléphant de Marie Tibi et Estelle Billon-Spagnol, Frimousse, 2017 / 15€ (Format 23×30)

 

 

 

 

Une collection « Pourquoi ? Comment ? » qui se décline sous la forme de deux ouvrages animés et d’un coffret de jeu « Méga quiz » !

 

 

Bien des questions se bousculent dans les p’tites têtes de nos p’tits loups ! Ils nous coincent d’ailleurs souvent avec leurs « pourquoi » et leurs « comment » auxquels nous ne savons pas toujours répondre clairement, avec nos explications d’adultes (dans le meilleur des cas… Car on reste souvent sans voix !) Avec des mots simples sans aller au-delà de ce qu’il est nécessaire d’aborder au vu de leur jeune âge, ces deux albums font le tour des questions les plus récurrentes qui préoccupent nos petits au quotidien. Composés de flaps, glissières, transparents, roulettes, matières à toucher, pièces amovibles ou en relief, ces deux albums animés et joyeusement illustrés sont particulièrement ludiques ! A partir de 3 ans.

Mon tout premier Larousse des Pourquoi ? / Mon tout premier Larousse des Comment ?, Larousse, 2017 / 16,95€ le livre (Format 25×22)

 

Après les albums, le jeu ! Présenté dans un joli coffret, il propose sept séries de questions  sous forme de cartes joliment illustrées (corps humain, animaux, sciences et découvertes, devinettes, vie quotidienne, la terre, la nature), un plan de jeu avec une flèche à tourner pour déterminer la catégorie de la carte à choisir et un sablier pour répondre dans un laps de temps défini ! Un petit livre qui apporte les réponses à chacune des questions posées est également proposé ! Cent questions en cent cartes pour tester ses connaissances et comprendre le pourquoi du comment ! A partir de 5 ans.

Le Méga Quiz Pourquoi ? Comment ?, Larousse, 2017 / 13,50€ (Format 18×23)

 

 

 

Au commencement, il n’y avait rien… Les hommes, insidieusement, ont envahi la planète jusqu’à la rendre irrespirable, au point de mettre en péril l’humanité toute entière. Francesco Giustozzi refait le parcours des origines à nos jours dans cet album sans texte, au graphisme aussi superbe qu’évocateur. Page après page, de la vision idyllique d’une maison-bateau au bord d’un lac poissonneux, il ajoute par petites touches la folie des hommes qui prennent de plus en plus d’espace, pendant que parallèlement les animaux disparaissent, étouffés par la pollution …Les cheminées fument noires, l’eau est contaminée par les déchets, les maisons poussent comme des champignons vénéneux… Des couleurs douces et bleues du début, la palette prend des teintes noires, brunes et rouges pendant que la nature dépérit… Mais celle-ci reprend toujours ses droits et l’Homme ne gagnera jamais ce combat entre lui et les éléments… A moins de devenir raisonnable. Bien plus qu’avec des mots trop souvent énoncés en vain, cet album d’une rare puissance, met les choses au point, par l’image… Waouh… J’en reste sans voix… A partir de 5 ans.

Changeons de Francesco Giustozzi, La Joie de Lire, 2017 / 14,00€ (Format 16×23)

 

 

 

On pose parfois des questions parfaitement idiotes puisque la réponse flagrante se trouve face à nous dans toute sa splendeur ! Philippe Corentin a repris le principe et traité avec un humour décalé (comme d’hab’ !) les plus courantes de ces questions stupides en les illustrant de ses dessins au délicieux petit goût surréaliste ! Un album petit par la taille mais grand par son esprit ! Jubilatoire ! A partir de 5 ans.

Questions idiotes de Philippe Corentin, L’école des Loisirs, 2017 / 10,00€ (Format 15×17)

 

 

 

Dur, dur d’être un poulet dans un élevage en batterie… Les pauvres bêtes sont plus de trois mille à être serrées comme des sardines à l’intérieur d’ un entrepôt, sans jamais entrevoir le plus petit brin d’herbe ou le moindre rayon de soleil… Cette promiscuité les rend agressives : elles se battent à longueur de temps et sont toutes déplumées… Entre leur nourriture industrielle et leurs fientes, l’odeur est épouvantable… La plupart, malades, toussent jour et nuit… Seule au milieu de ses sœurs résignées, une petite poulette, qui garde l’espoir d’une vie meilleure, va se retrousser les ailes, mettre un plan en action pour se sortir de cet enfer et, à force de persévérance, elle va réussir à s’évader… Les autres vont-elles vaincre leur peur et suivre son exemple ? Avec ses illustrations particulièrement soignées, dans un noir et blanc somptueux qui, loin d’être austère, apporte une dose d’humour non négligeable, et son texte qui délivre intelligemment un message de résistance et de solidarité, cet album donne une belle leçon de vie tout en offrant une prise de conscience sur la cause animale et sur les méfaits de l’élevage intensif. Chapeau ! A partir de 5 ans.

La poule qui voulait pondre des œufs en or d’Hanna Johansen et Käthi Bhend, La Joie de Lire, 2017 / 13,00€ (Format 15×21)

 

 

 

 

 

Cette fois-ci, plus le choix… La famille Bouc est confrontée à une grande décision. Vu qu’ils ont mangé toute l’herbe de leur pré, ils vont devoir traverser le pont pour aller brouter l’herbe abondante, verte et tendre à souhait de l’autre côté de la rivière, s’ils ne veulent pas mourir de faim… D’accord. Mais… Où est le problème ? Sous le pont, justement ! En la personne d’un énorme troll poilu et méchant comme la gale qui n’attend que cette occasion pour les manger tout cru, cornes comprises ! Trêve de discours et advienne que pourra… Quand faut y aller, faut y aller ! Par contre, un petit peu d’aide serait la bienvenue pour les aider dans leur traversée périlleuse… Pas compliqué, petits lecteurs, il suffit de crier « Voilà le troll » quand vous verrez pointer sa vilaine trogne ! Mais ouvrez l’œil et le bon, car il peut se cacher n’importe où… Soulevez bien tous les flaps… Et soyez prudents… Le troll adore aussi les enfants ! Un album animé parfait pour se faire peur, crier à tue-tête… Et rigoler !!! A partir de 5 ans.

Maudit troll de Sally Grindley et Peter Utton, L’école des Loisirs, 2017 / 14,50€ (Format 27×27)

 

 

 

 

 

Ah… Le fond de la classe où se réfugient les cancres et les rêveurs, loin du regard du maître ou de la maîtresse ! Si les oreilles entendent, elles n’écoutent pas et les regards se perdent au plafond ou à travers la fenêtre, laissant vagabonder les fertiles imaginations, loin de la grammaire ou du théorème de Pythagore. Être là, présent aux autres et en même temps ailleurs, dans son monde… Mais gaffe, sans se faire remarquer ! Sinon, finie la tranquillité ! Didier Lévy et Barroux, avec cet album aux illustrations colorées et empreintes de la magie de l’enfance, nous embarquent pour une bien belle école buissonnière dans les songes éveillés d’un pierrot lunaire, passe-muraille et aérien qui fait les plus beaux voyages qui soient : ceux qu’il imagine… Un très beau livre à offrir aux petits rêveurs et à tous ceux qui l’ont été un jour… Magnifique ! A partir de 6 ans.

Le pays du fond de la classe de Didier Lévy et Barroux, Frimousse, 2017 / 16€ (Format 23×30)

 

 

 

 

 

Il y a bien longtemps, dans une forêt du Tennessee, une jeune indienne Cherokee mit au monde des jumeaux… Le garçon, Amarok, était fort et courageux comme son animal totem, le loup. Quant à sa sœur, Chilala, elle était sage et douce, comme l’oiseau de neige dont elle avait reçu le nom. Inséparables, les deux enfants grandirent en paix jusqu’à l’arrivée d’hommes blancs armés de fusils qui s’installèrent non loin de leur camp… Amarok sentit venir le danger mais Chilala trouva les mots pour l’apaiser… Les années passèrent et ce qui devait arriver, arriva : ils furent chassés de leur territoire par les hommes blancs…. Si Chilala se résigna, Amarok fut en proie à une légitime colère ! Devenus adultes, ils furent de nouveau contraints à prendre la route, pour une longue marche vers l’inconnu, sur la « piste des larmes »… Ce livre, joliment illustré, propose après le roman réaliste et empreint de sagesse que je viens de vous présenter, une partie documentaire sur l’histoire, les croyances et les coutumes des indiens Cherokee avant leur exil forcé et jusqu’à nos jours. Un texte militant pour une cause noble et juste, hélas perdue depuis longtemps… Ne jamais perdre de vue que la Terre appartient à tous. Et que l’étranger n’est pas toujours celui que l’on croit… Bouleversant et instructif. A partir de 6 ans.

Le grand départ (sur la piste des indiens Cherokees) d’Isabelle Wlodarczyk et Xavière Broncard, Oskar, 2017 / 9,95€ (Format 22×16)

 

 

 

William Cody, plus connu sous le nom de Buffalo Bill, vit ses derniers instants… C’est alors qu’apparaît devant lui le Grand Esprit du Bison qui le convie à faire son examen de conscience avant de rendre son dernier souffle… Est-il fier de la vie qu’il a menée et des actes qu’il a commis ? Au seuil de la mort, est-il en paix avec lui-même ? William voit alors défiler son existence… De son enfance où, dès l’âge de onze ans, il a commencé à travailler jusqu’à la mise en place de son spectacle « L’Ouest sauvage de Buffalo Bill » qui sillonna tout le continent américain, William se souvient… Ses chevauchées pour le Pony Express, la guerre de Sécession… Puis celle menée contre les indiens dans une lutte inégale entre les fusils des blancs et les flèches des « Peaux-rouges » : toutes ces vies humaines sacrifiées, non par plaisir, mais juste pour se défendre… Son amitié sincère avec ce peuple avec qui il partageait un amour et un respect infini pour cette nature sauvage… Le grand Buffalo Bill s’explique enfin, avant son ultime voyage, dans une confession sincère auprès de l’esprit d’un peuple qui a subi les persécutions des blancs … Taï-Marc Le Thanh dépeint dans ce merveilleux album aux illustrations somptueuses (signées par Lucile Piketty), la vie mouvementée de ce personnage culte qui a marqué l’histoire du grand Ouest américain, sans occulter la violence et les injustices commises à l’encontre du premier peuple américain : les indiens… Une belle leçon d’histoire qui en met plein les mirettes au niveau graphique ! A partir de 6 ans.

Buffalo Bill de Taï-Marc Le Thanh et Lucile Piketty, Seuil Jeunesse, 2017 / 15,50€ (Format 27×33)

 

 

 

 

Dans un style proche du surréalisme, « les innocentines » de René Obaldia nous emmènent dans une ballade onirique où les grands-mères ont cent mille ans et jouent à saute-mouton, les arc-en-ciel sont voyageurs, la langue « spique angliche » et les « ouiquenne » en famille » sont mouvementés… Avec ses jeux de mots et ses assonances, sa poésie burlesque et tendre, (parfois coquine !) ce petit recueil, illustré avec la magie et le talent d’Emmanuelle Houdart, nous embarque dans un monde délicieusement joyeux et décalé.  Des petites douceurs à savourer sans modération ! A partir de 8 ans.

Moi j’irai dans lune et autres innocentines de René de Obaldia, illustré par Emmanuelle Houdart, Grasset jeunesse, 2017 / 10,00€ (Format 12×18)

 

 

 

Être né quelque part… Pourquoi ici plutôt qu’ailleurs ? Et qu’elle serait notre vie si nous avions vu le jour sous d’autres latitudes ? Ces questions se bousculent dans la tête d’un petit garçon qui observe le monde avec autant d’attention que d’empathie. Il imagine ce que serait sa vie s’il devait se débrouiller seul et sans abri ou s’il devait travailler malgré son jeune âge… Il pense aux enfants nés dans des pays en guerre, à leur fuite éperdue pour échapper à la violence et aux bombes, et à leur calvaire pour trouver une place où on les accepte enfin, non en étrangers, mais en tant qu’êtres humains… Vivre ici, pour un temps indéterminé, fuir ailleurs, sans cesse, avec son corps pour unique maison… On ne choisit pas de naître ici où là, dans un pays riche ou pauvre, dans une existence confortable ou dans la peur, le ventre repu ou vide… Et partir loin de chez soi n’est pas un choix : c’est une nécessité pour survivre, dans la dignité. Illustré de tableaux oniriques et poétiques, cet album atypique délivre un message fort et prégnant de solidarité envers les plus faibles dans un texte lumineux de sincérité et de bon sens. A mettre entre toutes les mains pour réveiller les consciences… A partir de 9 ans.

Pourquoi ici ? de Constance Orbeck-Nilssen et Akin Düzakin, La Joie de Lire, 2017 / 10,00€ (Format 15×18)

 

 

 

 

Un bidonville, «une zone », non loin de Paris. Sans eau ni électricité, de nombreuses familles de gitans vivent là dans des baraquements de fortune. Même sédentarisés, ils sont éternellement rejetés et subissent une mauvaise réputation (voleurs de poules, mangeurs de hérissons, jouant du couteau à la moindre altercation, j’en passe et des bien pires…) qui les abandonne par bêtise et par ignorance à la marge de notre société. Malgré cette exclusion, ils restent fiers de leurs racines et de leur identité (et heureusement !) C’est le cas de Dédé, jeune gitan débrouillard, qui aime vagabonder le nez au vent. Il n’est pas paresseux, mais plutôt désœuvré… L’école ? Il n’y va pas souvent… De toute façon, il faut faire plusieurs kilomètres pour s’y rendre ! Un jour, il pénètre dans un hangar désaffecté, non loin du camp et tombe nez à nez avec… Un hippopotame ! Dédé va prendre soin de l’animal et quand il révélera son étrange découverte, la vie de la communauté en sera bouleversée… Ce roman en forme de conte sur la tolérance et le vivre ensemble a été traité de manière bien originale par Jean-Louis Maunoury sous l’angle du fantastique et du merveilleux. « Il faut garder et transmettre le souvenir de ce qui n’a peut-être jamais existé… Si cela permet aux gens d’avoir une mémoire commune et de se sentir bien ensemble… » Magique… Et édifiant ! A partir de 9 ans.

L’ami secret de Dédé de Jean-Louis Maunoury, Oskar, 2017 / 7,95€ (Format 13×21)

 

 

 

Quand l’éminent géologue Otto Lidenborck tombe par le plus pur des hasards sur un manuscrit runique islandais, sa curiosité est piquée à vif ! Codé, ce message lui donne bien du fil à retordre… Axel, son neveu et assistant, va réussir tout à fait fortuitement à le décrypter… En  le retournant tout simplement à l’envers vers une source lumineuse ! Et que dit ce message mystérieux ? Il indique le chemin pour aller au centre de la Terre en partant des profondeurs d’un volcan islandais… Pour le professeur Otto, quelle aubaine ! Ni une ni deux, notre savant tout émoustillé organise illico presto une expédition avec Axel et Hans, un guide recruté sur place en Islande. Le voyage peut enfin commencer !  Mondes enfouis, mer souterraine et monstres marins, … Une multitude d’aventures périlleuses attendent nos trois explorateurs dans ce parcours qui les emmènera dans les entrailles de la terre où ils feront connaissance (non sans frayeur) avec les temps les plus reculés de notre histoire… C’est avec autant de talent que d’originalité que Matteo Berton a retranscrit le célèbre roman de Jules Verne, le pimentant d’humour, notamment avec la personnalité de ses personnages. Alex raisonnable et un peu trouillard (on le comprend !), Otto exalté et intrépide à la limite de l’inconscience et Hans, géant mutique imperturbable à la force tranquille, ne manquent pas de sel ! Quant aux dessins, dans les couleurs rouille, noir, blanc et vert émeraude, en lignes droites acérées, ils mettent en perspective de manière vertigineuse les paysages souterrains, et savent se faire ronds et foisonnants au fur et à mesure des découvertes de leurs protagonistes. Qualité graphique, suspense et humour : Matteo Berton a réussi le dosage parfait pour un passionnant moment de lecture… A partager entre petits et grands ! A partir de 12 ans.

Voyage au centre de la terre de Matteo Berton (d’après l’œuvre de Jules Verne), La Pastèque, 2017 / 21€ (Format 19×25)

 

 

 

 

Adoptée par l’ONU en 1989, la convention internationale des droits de l’enfant se compose de cinquante quatre articles qui déclinent les droits fondamentaux des enfants en matière de protection, d’éducation, de droit aux soins et au bien-être, en toute égalité, quel que soit leur sexe, leur religion, leur origine ethnique ou sociale. A ce jour, cette convention n’est signée que par cent quatre vingt treize états… On peut caresser un doux rêve … Celui de l’avènement du jour où tous les enfants, dans le monde entier, pourront bénéficier de ces droits élémentaires… Dans ce très beau livre, une première partie propose une version simplifiée de cette convention, illustrée par une trentaine d’artistes qui ont apporté leur sensibilité et leur vision à quarante deux de ces articles en direction des enfants à partir de dix ans. Entrecoupée de citations d’auteurs classiques et de professionnels de l’enfance (Montessori, Cyrulnik…), ce texte « édulcoré, à hauteur d’enfant, donnera l’occasion aux plus jeunes de discuter en famille de leurs droits et à veiller à les faire respecter lorsqu’ils sont bafoués, quel que soit leur âge, pour eux-mêmes ou pour leur entourage.  La seconde partie présente le texte intégral à l’usage de leurs parents. Ce texte fondamental, présenté de manière ludique et accessible devrait se trouver sur tous les rayonnages de nos bibliothèques. Pour ne pas avoir à dire un jour, je ne savais pas… A partir de 10 ans.

Déclaration universelle des droits de l’enfant illustrée, Le chêne, 2017 / 14,90 (format 12×17)

 

 

 

Le coin des parents !

 

De six à douze ans, l‘enfant a besoin d’apprendre à penser par lui-même, se reconnaît comme un être à part entière et sait communiquer avec son entourage. Sa curiosité naturelle le guide vers des explorations au-delà de son environnement quotidien : il veut comprendre, découvrir et donner un sens à ce qu’il voit et entend autour de lui. C’est l’âge où il devient responsable, celui des apprentissages fondamentaux qui vont lui permettre d’acquérir les clés pour appréhender le monde dans lequel il vit (lecture, calcul, étude de la géographie et de l’histoire…). Que propose la méthode Montessori ? Une éducation en forme « d’aide à la vie », pour soutenir et stimuler l’enfant dans ses apprentissages au cœur d’un environnement à son écoute, en toute autonomie, dans le respect de soi et des autres. Cet ouvrage, écrit par des professionnels mettant en pratique cette philosophie, vous en explique tous les tenants et aboutissants de la théorie à la pratique. S’appuyant sur des témoignages d’élèves, d’enseignants, de parents ou d’éducateurs l’ayant expérimentée, ils vous prodiguent conseils et idées d’activités à mettre en place à la maison (guide de travail, fiches pédagogiques…), dans une ambiance détendue, en laissant s’exprimer la spontanéité de l’enfant et en encourageant sa réflexion et sa créativité. Un ouvrage clair et exhaustif pour une approche sereine d’un autre mode d’éducation, fondé sur la liberté encadrée, dans un accompagnement à l’épanouissement sans heurt de votre enfant. Passionnant.

Montessori de 6 à 12 ans par Charlotte Poussin, Hadrien Roche et Nadia Hamidi, Eyrolles, 2017 / 16,90€ (Format 19×15)

 

Christine Le Garrec

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *