Arts et essais ! N° 29

Je vous propose aujourd’hui, dans ce dernier « Arts et essais » de l’année 2017, une sélection d’ouvrages qui célèbrent la nature vivante et bienfaisante : « l’arbre philosophe » (préfacé par le sage Pierre Rabhi) vous fera (re)découvrir les plus beaux textes de la littérature en hommage aux arbres, les photographies « Natures » de Jean-Luc Chapin vont vous chambouler,  « L’herbier des plantes qui guérissent » illustré des superbes planches de Pierre et Délia Vignes vous donnera envie de lâcher votre armoire à pharmacie, vous aurez forcément envie « d’aller pour de vrai » à l’arboretum de Chèvreloup après avoir lu l’ouvrage des éditions du Rouergue consacré à son sujet, les « Succulentes » photographiées comme des oeuvres d’art par Thomas Balaÿ vous mettront l’eau à la bouche et des étoiles plein les yeux. Et pourquoi pas un abonnement à la revue Garden Lab qui vous donnera plein d’idées pour aménager votre espace de vie ? Allez ! Mettez-vous au vert… Et pas seulement à l’ombre de votre sapin de Noël qui doit commencer à déprimer et à perdre ses épines ! Avant qu’il ne soit tout déplumé, glissez dessous quelques-unes de ces pépites, vous ferez des heureux ! Belle et douce année 2018 à vous toutes et tous !

 

 

Luciano Melis a recueilli proverbes et aphorismes et sélectionné des textes classiques et contemporains pour réaliser cette superbe thématique sur les arbres. Ce petit livre élégant, (au format idéal pour le glisser au fond de son sac ou de sa poche), joliment illustré de dessins en noir et blanc, est un ouvrage à picorer selon l’envie, sans se lasser et en prenant son temps, afin d’en déguster chaque mot. Composé de huit chapitres (proverbes et citations, souvenir d’arbres, l’amour des arbres, l’arbre philosophe, la couleur des saisons, l’arbre des poètes, protéger les arbres, l’arbre imaginaire), il nous propose de découvrir ou redécouvrir des auteurs d’époques et de styles variés qui se sont penchés sur la contemplation des arbres, propices à l’apaisement et à la méditation, ou en ouvrant des pistes de réflexion, tout comme Pierre Rabhi qui a rédigé la préface de ce petit livre « vert ». Rousseau, Tesson, Carême, Proust, Calvino, Balzac, Apollinaire, Bobin, Cocteau… La liste des auteurs est bien trop longue pour tous vous les citer (pour chaque texte, vous trouverez la référence de l’ouvrage dont ils sont extraits ). « Aimer et prendre soin des arbres, avoir gratitude pour leur immense bienfait est un impératif que la brutalité humaine rend chaque jour plus essentiel dans un monde qui ne sait pas où il va tout en y allant aveuglément…. En détruisant le refuge des oiseaux, l’homme n’aura plus que le silence des tombeaux… » (Pierre Rabhi). Une anthologie qui fait autant de bien que la ramure ombrageuse où l’on se réfugie les jours de canicule…

L’arbre philosophe de Luciano Melis, Presses du Châtelet, 2017 / 15€

 

 

 

Jean-Luc Chapin ne regarde pas… Il voit, il vit, en parfaite osmose avec une nature qui l’absorbe (qu’il absorbe…) au cœur de ses mystères venus du fond des origines… Les éléments qu’il fixe en tons de gris, travaillés à l’argentique, mettent en lumière le lien puissant entre l’homme et la nature, dans une vision originelle et pure, entre paradis et enfer… Lumières, clair-obscur, reflets, brumes, écorces, racines, branches entremêlées, tiges qui se tendent, vent qui plie et courbe, oiseau en vol, argenté du poisson… Les « natures mortes » de Chapin palpitent dans un élan de vie, laissent des empreintes et des traces profondes par-delà l’espace et le temps, hypnotisent et fascinent, oppressent et apaisent… Jean-Marie Laclavetine a rythmé en mots cette méditation visuelle, des mots poétiques, pesés et choisis dans une profonde relation fusionnelle avec l’image… « On aura tout vu et tout est à revoir, le regard s’abandonne à l’attrait simple du panorama, passe au large. Il a dragué mille détails dans son filet à mailles fines, il peut affronter la beauté du reflet des nuages dans l’œil rond d’une mare, il sait que tout n’est qu’apparence. Chercher encore et toujours, ne rien perdre ni céder, être attentif au grain de sable, à la trace du blaireau, à la chevelure des herbes, à la chorégraphie des racines et des branches, à la musique des cailloux, au chant des brindilles, aux orties et aux flaques, aux ruades du torrent, au croupissement de l’ornière. Se laisser impressionner, tendre vers une vérité intime et secrète qui pourtant appartient à tous, image après image, jeter les bases d’une géographie très ancienne et nouvelle, primitive, intime, insoupçonnée, enfin. Nous y voilà. »   Natures » sollicite notre regard et tous nos sens, nous bouleverse par le mot et par l’image au plus profond de notre être… « Si cette peinture nous touche, c’est que nous y reconnaissons nos griffes… » Vous pouvez encore visiter jusqu’au 13 janvier 2018, l’exposition-vente de Jean-Luc Chapin à la galerie Gallimard à Paris…

Natures : textes de Jean-Marie Laclavetine, photographies de Jean-Luc Chapin, Gallimard, 2017 / 39€

 

 

 

La phytothérapie est une science ancestrale que nous avons perdue de vue au profit des laboratoires pharmaceutiques. Or, on constate aujourd’hui que virus et bactéries se sont adaptés aux médicaments qui deviennent de moins en moins efficaces ! Les plantes, remèdes naturels par excellence, sont donc un recours de plus en plus prisé pour soigner notamment les maladies chroniques : bien utilisées, elles ne présentent aucun danger pour la santé et encore moins d’effets secondaires… Ce grand et beau livre somptueusement illustré des planches botaniques de Pierre et Délia Vignes, vous propose d’apprendre à reconnaître une centaine de plantes médicinales, de découvrir leur histoire et de réaliser des recettes pour les utiliser à bon escient afin de vous soigner naturellement. Pour chaque plante, sur une double page, vous trouverez les planches photographiées (feuilles, fleurs, tiges…), sa famille, son histoire, ses composants actifs, ses vertus médicinales, comment l’utiliser (quelle partie), sa description dessinée et sa toxicité (quand c’est le cas !). Tous ces éléments sont présentés de manière esthétique, avec de jolis encadrés et étiquettes qui lui donnent un petit air rétro fort sympathique, très agréable à l’œil ! En fin d’ouvrage, vous sont présentés sur plusieurs chapitres : un guide pratique pour l’herboriste en herbe (of course !), comment et quand récolter, comment conserver vos plantes et comment les préparer de manière traditionnelle (ou selon des procédés modernes), une présentation de leurs vertus thérapeutiques, la législation en vigueur (France et Europe) et un glossaire des termes de botanique ! Un ouvrage très complet et ultra-pratique pour mieux observer la nature et utiliser ses nombreux bienfaits !

L’herbier des plantes qui guérissent de Gérard Debuigne et François Couplan, planches botaniques de Pierre et Délia Vignes, Larousse, 2017 / 24,95€

 

A la lisière des châteaux de Versailles et de Trianon, l’arboretum de Chèvreloup, affecté au muséum d’histoire naturelle, présente plus de deux mille espèces d’arbres et de plantes venues du monde entier, au cœur d’un gigantesque parc de deux cents hectares. Né au siècle de Louis XIV, ce musée de l’arbre vivant présente la plus riche collections d’arbres d’Europe Continentale… Si son but affirmé est la présentation et la préservation des espèces, l’arboretum de Chèvreloup est également un centre de recherches et d’expérimentation très prisé par la communauté scientifique internationale (six mille mètres carrés de serres sont dédiés à la recherche). En deux mots : un lieu chargé d’histoire où l’on préserve le passé au présent, tout en étant tourné vers l’avenir ! Ce magnifique ouvrage vous propose de découvrir toute la richesse de ce site unique à travers ses collections que vous pourrez admirer, saison après saison, à travers les superbes photographies qui le composent. Des éléments de botanique (clairement expliqués dans des textes accessibles à tous), des dossiers thématiques (nomenclature scientifique, collections de tilleuls, d’érables, d’épicéas…) et un tour d’horizon de la richissime histoire de ce lieu magique complètent cet ouvrage qui ravira autant les amoureux de la nature que les passionnés d’Histoire ! Mais rien de tout cela n’existerait sans les hommes qui, au jour le jour, enrichissent et renouvellent les collections, soignent avec amour les arbres et font de ce lieu un refuge des espèces menacées d’extinction… Visites guidées, parcours pédagogiques pour les scolaires, animations, ateliers, conférences… Les hommes verts diffusent leur savoir et le dispense à tous dans un souci de transmission. De la « belle ouvrage » à apprécier à sa juste valeur en dégustant ce beau livre qui vous embarque dans une ballade aussi instructive qu’esthétique dans ce temple de la biodiversité ! Avant de l’arpenter pour de vrai, de long en large… Superbe !

Arboretum de Versailles-Chèvreloup, Le Rouergue, 2017 / 25€

 

 

 

Dénommées « succulentes » pour leur capacité à survivre dans des milieux arides grâce aux sucs dont elles sont gorgées, ces plantes sont également incroyablement délicieuses à contempler, de par la multitude de couleurs et de formes originales qu’elles présentent à nos yeux ébahis ! (Des centaines de milliers d’espèces rassemblées en plus de quatre mille familles sont répertoriées…). Les épines ont remplacé les feuilles, elles sont recouvertes de poils pour modérer l’évaporation de l’eau, fleurissent la nuit et sont les « garde-manger » de petits animaux (papillons, insectes, chauve-souris, rongeurs ou reptiles) qui viennent se nourrir à leurs fleurs puis à leurs fruits. Ces derniers assurent également la pollinisation (la nature est bien faite !). Frédéric Pautz (directeur des jardins botaniques du grand Nancy) nous présente dans ce magnifique ouvrage les différentes variétés et les caractéristiques de ces plantes fascinantes, en dix chapitres somptueusement illustrés des photos (prises en argentique) de Thomas Balaÿ qui en sublime la beauté et la perfection. Agavées (du grec « digne d’admiration »), euphorbiacées, astéracées, aizoacées, asphodélacées, cactacées, didieracées, cucurbitacées, crassulacées et autres apocynacées succulentes, n’auront plus de secrets pour vous grâce à ce tour du monde en images à l’esthétisme parfait et aux explications aussi concises que passionnantes ! Imbattable sur tous les « acées « de la création et bluffée par la beauté de ces plantes singulières… Je ne peux que vous conseiller d’offrir ce livre à vos proches, amoureux de botanique ! Il est tout simplement fabuleux !

Succulentes : le design végétal, textes de Frédéric Pautz, photographies de Thomas Balaÿ, Ulmer, 2017 / 30€

 

 

 

Le jardinage adaptable à la ville comme à la campagne, inspiré par les univers de créateurs : voici ce que propose la très classieuse revue « Garden Lab ». Soignée et esthétique, elle vous propose tout plein d’idées pour aménager vos fenêtres, terrasses, balcons et jardins, dans une multitude de formes et de matières, de manière originale. Trimestrielle, elle est disponible par abonnement (de quatre ou huit numéros). Que trouve-t-on tout au long de ses 176 pages ? Des infos sur des projets, des tests et quatre dossiers (design, influences, explorateurs, ailleurs) où des professionnels présentent leurs spécialités et leurs initiatives sous formes d’interviews ou de portraits… Mais aussi des projets de compositions à réaliser de vos mains vertes ! (A ce propos, connectez-vous sur le site de Garden Fab où des paysagistes, jardiniers et scénographes vous proposent des DIY pour vous aider dans vos réalisations). Dans ce numéro (le quatrième), vous découvrirez les « Bubble green » (compositions végétales dans des boules de verre), l’herbier de curiosités en or et noir de Marie Denis à Chaumont-sur-Loire (superbe…),  des installations artistiques et thématiques, des guirlandes végétales et des jardins de conifères, des jardins de pots à la japonaise, des paysages en terrarium… Mais aussi le journal d’un jardinier, une échappée belle dans le Lubéron en compagnie de « croqueurs de jardins » qui s’initient à l’aquarelle, un dossier sur les succulentes, le portrait d’un sculpteur céleste (travail époustouflant de Thierry Martenon !) et celui de César Manrique, artiste urbaniste, jardinier de courbes et d’épines dans l’île de Lanzarote… Plein d’univers à s’approprier pour faire de son espace de vie un jardin enchanteur ! Chic et choc !

Garden Lab, la revue qui explore les jardins de demain, Rue de l’échiquier, 2017 / 19,90€

 

Christine Le Garrec

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *