Le KKC a haussé « Le sourcil » à la salle des Lendemains qui chantent !

le

Entrée libre ce 18 mai à la Salle des Lendemains qui chantent où nous avons eu droit à deux concerts (même pas pour le prix d’un) : celui du « Sourcil de 10H54 », où des collégiens de Tulle et de Merlines sont montés sur scène pour nous présenter le travail accompli au cours d’ateliers d’écriture orchestrés par le KKC orchestra. Puis ce fut ledit KKC qui nous a fait vibrer, chanter, taper des mains et nous trémousser dans un set où nous avons eu la primeur de leur dernier album ! Une soirée sous le double signe de la musique et de la transmission !

 

 

 

Pendant deux semaines, les collégiens de Tulle et de Merlines ont planché avec le groupe KKC au coeur d’un atelier d’écriture où ils ont produit trois textes par groupe qui furent ensuite mis en musique par le groupe lotois. Ce soir, les quarante jeunes gens baptisés « Le Sourcil de 10H54«  se produisaient sur scène en compagnie de leurs mentors à la salle des lendemains qui chantent pour présenter leur travail … La qualité de leurs  textes, leur dynamisme et leur manque de trac nous ont épatés ! Visiblement heureux de cette expérience en groupe avec des professionnels respectueux de leur travail, la joie de vivre était au rendez-vous et les lendemains ont chanté avec ces quarante voix juvéniles bien dans leur peau qui nous ont offert un chaleureux moment chargé d’émotion devant un parterre de familles émues devant la prouesse de leurs gamins… Big big up aux KKC qui ont su motiver cette belle énergie et l’accompagner de leur talent et de leur passion communicative !

 

 

 

 

Pas le temps de souffler ! A peine les dernières petites baskets en coulisses, le KKC enchaînait directement pour un set qui restera dans les mémoires ! Ils nous ont offert la primeur des titres de leur dernier album « artisan » (qui vient juste d’alimenter les bacs depuis le 4 mai dernier) et ont étrenné leurs jolis cubes où les lettres KKC brillaient de mille feux, dans une valse de mouvements, d’un côté à l’autre de la scène. Électro, rap aux accents swing et rock… La musique des KKC est un melting-pot difficile à classer sous une quelconque étiquette tellement les genres fusionnent dans un métissage classieux,  portés par le flow, l’énergie et les textes engagés, (parfois tendres) d’un chanteur habité. Le King Kong câlin, c’est aussi un clavier, un trombone beat maker et un bassiste guitariste. Tous brûlent du même feu sacré et sont liés par une solide amitié : leur complicité saute littéralement aux yeux ! Quant à leur fidélité, leur très beau texte en hommage à Ulysse, la maison d’artistes qui les accompagne depuis leurs débuts, en est une preuve irréfutable ! Hommes de cœur et d’esprit, les KKC cultivent les valeurs humaines et le goût du travail bien fait, en artisans d’excellence. Nous en avons eu la preuve flagrante ce soir, par la grâce de leur talent et de leur formidable générosité… Leur concert s’est terminé comme il avait débuté, avec « Le sourcil de 10H54 » qui les ont rejoint sur scène pour clôturer cette belle aventure commune. Un CD (particulièrement classe) leur a été offert en souvenir de cette expérience unique qu’ils ne sont pas prêts d’oublier… Continuez votre belle route, les garçons, elle est semée de belles rencontres qui alimentent vos textes et votre musique… Dont on ne se lasse pas !

 

 

 

 

Interview KKC Orchestra

 

Photos et compte-rendus Christine Le Garrec et Bruno Robert / Interview et vidéos : Bruno Robert

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *