Le coin des p’tits loups ! N°57

Ce coin des p’tits loups « spécial rentrée » fait la part belle aux ouvrages à vocation éducative : cahiers parascolaires d’éducation positive, méthodes pour découvrir les chiffres, les lettres, la lecture, la géographie ou la conjugaison, pour apprendre à développer la concentration, ouvrages en direction des enfants DYS, documentaires… Ludiques tout en étant très sérieux, certains de ces ouvrages sont issus des méthodes alternatives, Steiner Waldorf ou Montessori. Mais vous y trouverez également un superbe livre de cuisine, un autre pour devenir un piéton responsable sur le chemin de l’école, des dinosaures… Et même des crottes de bêtes ! Pour les plus petits loups, je vous propose une sélection d’albums où humour et poésie sont de la partie et pour les plus grands, quelques romans, avec un coup de projecteur sur la militante maison d’éditions du « Pourquoi pas ? » que je vous invite à découvrir pour la qualité de sa ligne éditoriale ! Que ce soit à l’école ou à la maison, apprendre, avec ces ouvrages, va devenir un vrai plaisir ! Enfin, je convie les parents à découvrir l’école dynamique de Ramïn Farhangi et un ouvrage sur l’art de cultiver le bonheur de nos enfants… Tout un programme ! Bonnes lectures aux p’tits et aux grands loups !

 

 

Le coin des 3 / 5 ans !

 

Si j’étais une souris, je serais digne de confiance… Un cochon ? Je serais poète ! Bien sûr, je serais fidèle si j’étais un chien ! Et sage, si j’étais un serpent… Le chat, quant à lui se trouve…. Très bien comme il est ! Et il a bien raison car l’essentiel, c’est de s’accepter tel que l’on est, avec nos qualités, nos défauts et nos différences… Et accepter aussi celles des autres qui sont autant de richesses ! ce superbe album, magnifiquement illustré, développe à merveille cette jolie maxime sous la forme de comptines mettant en scène avec humour les douze animaux de l’horoscope chinois ! Et toi, tu serais quoi, si tu étais… ?  A partir de 3 ans.

Si j’étais une souris par Mapi et Susumu Fujimoto, Grasset Jeunesse, 2018 / 15,50€ (Format 30×21)

 

 

 

 

Lapin s’est saigné de trois carottes (une fortune !) mais ça y est, le voilà propriétaire d’une très jolie maison à la campagne ! Quand il arrive pour prendre possession de son bien, il découvre avec horreur quatre bestioles qui mettent le bazar en courant partout dans son jardin… En plus, ces diables surexcités griffent ses arbres et mangent ses fleurs ! Lapin se fait du souci… Comment apprivoiser ces boules d’énergie afin de rendre leur cohabitation supportable ? Sur les conseils de sa maman, il décide d’organiser une petite fête pour faire plus ample connaissance avec ses voisins… qui vont se révéler bien moins sauvages qu’ils ne le paraissent ! Donner une chance à l’autre et faire l’effort d’apprendre à le connaître avant de le juger sur ses apparences évite bien des désagréments et peut même procurer de belles surprises… Demandez à Lapin ! Chute aussi drôle qu’inattendue, illustrations craquantes, personnages expressifs, texte empreint d’humour et de tendresse : voilà un premier album très réussi… Et une auteure à suivre, assurément ! A partir de 3 ans.

Les voisins sauvages par Ulrika Kestere, L’étagère du bas, 2018 / 14€ (Format 22×28)

 

 

 

 

Piouh est un petit poussin tout jaune et tout riquiqui qui vit dans sa champimaison (deux bibliothèques et pas de salle de sport !) au milieu du grand bois. Ne vous attendez pas à des aventures trépidantes, hein, car Piouh n’a aucun super pouvoir, et il est au top quand il sautille (C’est peut-être pour ça d’ailleurs qu’il rêve de se retrouver dans la peau d’un crocodile ou d’un lion pour voir l’effet que ça fait de mettre la pétoche à tout le monde !). Il est un peu goinfre sur les bords et adore manger des groseilles en buvant du chocolat chaud, ou mieux encore dévorer un bon gros choconille (super recette de gâteau léguée par Papipiouh). Solitaire le Piouh ? Ben non, il a deux supers amis ! Coxi, qui lui apporte sagesse et sérénité, et Guernoule le crapouille, farceur et pétomane, qui le fait bien rigoler ! Sinon, Piouh est plutôt du genre contemplatif : il adore regarder la nature et écouter les bruits enchanteurs de la forêt… A travers ce délicieux « portrait d’un oiseau », Estelle Billon-Spagnol nous invite à une jolie balade dans son univers tendre et drôle, pétillant de détails, de couleurs… Et de clins d’œil en direction des « grands » qui prendront plaisir à raconter à leurs poussins l’histoire de cet adorable petit Piouh ! Trop craquant !   A partir de 3 ans.

Piouh par Estelle Billon-Spagnol, Grasset Jeunesse, 2018 / 16€ (Format 17×22)

 

 

 

 

Pour aider votre enfant à attaquer sa scolarité dans de bonnes conditions (ou pour lui faire l’école à la maison), cette nouvelle collection parascolaire de cahiers d’éducation positive vous sera d’un grand secours ! Chaque cahier s’organise en quinze séances sur des thèmes familiers aux petits (l’école, les saisons, l’anniversaire, Noël, le cirque, le zoo, le marché, les animaux, la ville, la mer, la forêt…). Pour chaque séance, sont proposées cinq activités (lecture, maths, graphisme, coin des curieux et temps calme) réunissant un ensemble équilibré d’activités abordant les fondamentaux, les arts, la musique et l’exploration du monde, entrecoupées de temps consacré au développement de l’attention et de la concentration, à la relaxation et à la reconnaissance des émotions. 120 autocollants sont également fournis (à apposer par l’enfant selon les consignes) ainsi qu’un calendrier de la semaine qu’ils pourra agrémenter d’émoticônes pour signifier son humeur du moment ou pour représenter l’emploi du temps de sa journée (activités prévues et avec qui…). Pour aider les parents à utiliser au mieux ces cahiers, un encart « coin des parents » prodigue conseils et  explications sur l’intérêt pédagogique de chacune de ces activités, mais aussi des idées pour les prolonger avec des suggestions de jeux en rapport avec elles. Joliment illustrés, et particulièrement bien réalisés, ces cahiers deviendront vite pour vos enfants l’occasion de moments privilégiés ! De 3 à 6 ans.

Ma maternelle épanouie Petite section (3/4 ans) par Anne Boin, illustré par Isabelle Jacqué, Nathan, 2018 /9,90 € (Format 23×28) 

Ma maternelle épanouie Moyenne section (4/5 ans) par Christophe Loupy, illustré par Isabelle Chauvet, Nathan, 2018 /9,90 € (Format 23×28) 

Ma maternelle épanouie Grande section (5/6 ans) par Stéphanie Morisson, illustré par Camille Loiselet, Nathan, 2018 /9,90 € (Format 23×28) 

 

 

 

 

Mémoriser, s’entraîner, s’amuser ! C’est le programme que Pop, le petit dinosaure multicolore, propose de faire découvrir à vos tout petits, à l’aide du matériel contenu dans cette superbe pochette où vous trouverez deux planches d’autocollants et deux posters, le premier comportant les lettres de l’alphabet, le second les nombres. Chaque poster (effaçable !) est imprimé sur ses deux faces : une pour apprendre avec tous les éléments détaillés (lettres en majuscule et cursive, nombres en toutes lettres) et l’autre pour s’entraîner, en comblant les « trous » avec les autocollants où figurent les éléments manquants ! Ludique et joliment illustrée, toute en couleurs pétantes, à l’image de Pop, cette pochette et son contenu malin vont sans nul doute inciter vos enfants à apprendre sans rechigner ! Pour les plus grands (à partir de 8 ans), c’est « Chien Pourri » qui s’y colle pour faire entrer dans la tête de vos petits écoliers, multiplications et conjugaisons ! Quand apprendre est synonyme de jeu, et qu’en prime le prix de ce plaisir est tout doux, pourquoi s’en priver ?! A partir de 3 ans.

Les posters éducatifs de Pop : l’alphabet et les nombres de Pierrick Bisinski et Alex Sanders, L’école des Loisirs, 2018 / 6,90€ (Format 60×45)

 

 

 

Ce bel album de la collection « Le bien-être des petits », invite vos enfants à développer leur sens de l’observation et à apprendre à maîtriser leur concentration, par le biais de petits exercices aussi simples qu’amusants ! Tout au long d’une histoire qui les emmènera au cœur d’une forêt magique, ils surmonteront les épreuves qui leur sont proposées, en faisant preuve d’attention à ce qu’ils voient et entendent (à l’aide de fichiers sons, téléchargeables sur Nathan Live) : identifier un monstre, abreuver un dragon assoiffé, ne pas réveiller un ogre endormi… Exercices de relaxation, de mémorisation, de visualisation et d’anticipation se déclinent ainsi tout au long de cet ouvrage malin qui propose en plus des idées en direction des parents pour transposer ces exercices dans la « réalité », que ce soit à la maison, ou en extérieur ! Zen attitude, petits scarabées ! A partir de 3 ans.

J’apprends à être attentif par Varinia Oberto et Alain Sotto, Nathan, 2018 / 11,90€ (Format 23×22)

 

 

 

 

Que ce soit en ville ou à la campagne, dans la rue ou sur la route, à pied ou en vélo, il est nécessaire de bien connaître les différents moyens de signalisation et les règles de sécurité à respecter pour ne pas se mettre en danger… Ou créer des problèmes aux autres par une attitude irresponsable ! Ce livre-jeu fort bien conçu (et joyeusement illustré !) vous propose de découvrir tout ce qu’il faut savoir pour devenir un piéton ou un cycliste responsable, à travers de multiples activités aussi ludiques que pratiques (jeux d’observation, quiz, méli-mélo, jeux de mime, création de mini circuits en vélo pour tester votre adresse et votre équilibre…) Grâce à ces petits jeux tout simples, vous pourrez adopter les bons comportements et tester vos connaissances… Et celles de vos parents qui ne sont pas toujours méga prudents ! On ne rigole pas avec la sécurité… Et pourtant, c’est un jeu d’enfant ! A partir de 3 ans.

Mon premier permis piéton par Madeleine Deny illustré par Etsuko Watanabe, Nathan, 2018 / 12,90€ (Format 21×26)

 

 

 

 

Découvrir l’alphabet et commencer à tracer ses lettres est une étape importante pour votre enfant… Avec ce cahier d’activités, inspiré de la géniale méthode pédagogique Steiner Waldorf, cet apprentissage se fera non seulement en douceur, mais de manière la plus ludique qui soit ! Pour chaque lettre de l’alphabet, un conte ! Dans chaque conte ? Une lettre intégrée dans l’illustration, bien en évidence ! Deux pages blanches sont ensuite prévues pour que l’enfant, avec de simples consignes et en laissant la part belle à son imagination et à sa créativité, puisse dessiner autour de la lettre en question ! Ne pas aller trop vite ! La méthode Waldorf préconise une « infusion » de trois jours par lettre : premier jour : un adulte lit l’histoire à l’enfant (sans lui montrer les illustrations), second jour : il regarde le dessin avec lui, l’invite à reproduire l’élément principal du dessin (qui symbolise la lettre) et à compléter son dessin avec d’autres éléments de l’histoire. Enfin, le troisième jour, il encourage l’enfant à identifier la lettre, à apprendre à la nommer et à la tracer, sur la dernière page blanche prévue à cet effet, en créant un décor tout autour d’elle… On peut encore enrichir cette méthode de mille façons, en mimant les lettres avec son corps, en reproduisant des lettres avec des objets pour mieux appréhender leur forme dans l’espace, en créant des comptines, en confectionnant des cartes avec le dessin de chaque lettre… A vous de trouver ce qui correspond le mieux à votre petit, l’essentiel étant bien sûr qu’il s’épanouisse dans cet enseignement si précieux qui le mènera tout droit vers le plaisir de la lecture ! Un cahier génialement conçu !!! A partir de 5 ans.

Au beau château des lettres : 26 contes pour découvrir le son des lettres et apprendre à les écrire (inspiré de la pédagogie Steiner Waldorf) par Hélène Besnard, illustré par Mizuho Fujisawa, Nathan, 2018 / 13,90€ (Format 25×30)

 

 

 

 

« Raconté comme une histoire », ce documentaire, abondamment illustré, regorge d’anecdotes et d’infos sur ces « monstres » pas si gentils qui fascinent les enfants ! Ludique, il propose des petits jeux (vrai ou faux, cherche et trouve), une mini bande dessinée, un « top des dinosaures », des coups de projecteur sur les caractéristiques des principales espèces, des encarts pour expliquer aux enfants ce qu’il subsiste encore aujourd’hui de ces grosses bêtes, et en quoi consiste le travail des paléontologues, sans lesquels nous ne saurions pas grand chose ! Pour terminer, un tableau chronologique de la création de la Terre à l’apparition de l’homme, est proposé en piqûre de rappel dans le coin des parents afin que ces derniers puissent aider leurs enfants à se repérer dans le temps ! Un archi doc, archi simple, amusant et sympa !!! A partir de 5 ans.

Archidoc : les dinosaures par Emmanuel Trédez, illustré par Martin Desbat, Flammarion Jeunesse, 2018 / 8€ (Format 20×25)

 

 

 

 

En explorant les grands ports de commerce ou les petits ports de pêche du monde entier, cet ouvrage nous donne un aperçu de la géographie et de l’histoire des pays où ils sont implantés, mais aussi des modes de vie de leurs habitants. Ports gigantesques de New-York, Hong-Kong, Hambourg ou  Saint-Pétersbourg, ports de plaisance du Sud de la France ou d’Espagne, villes « à canaux » telles que Venise ou Amsterdam, petits ports ou débarcadères en pays Inuit, simples pontons à Hawaï, description de l’importance des fleuves tels que le Nil ou le fleuve Congo : Chacun d’entre eux est représenté et décrit en quelques lignes, comme une fiche d’identité sublimée par les superbes illustrations qui sont indéniablement l’atout majeur de ce superbe documentaire  qui fait également office de livre-jeu : à chaque page, le jeune lecteur devra faire preuve d’observation pour chercher et trouver un objet, bien planqué dans les détails des foisonnantes illustrations ! Un très beau livre pour explorer le monde tout en s’amusant ! A partir de 5 ans.

Ports autour du monde par Mia Cassany et Victor Medina, Nathan, 2018 / 14,95€ (Format 23×32)

 

 

 

 

Le coin des plus grands !

 

Un coffret, trois livres, trois histoires, très courtes, qui évoquent une situation de la vie quotidienne… Qu’ont-ils de particulier ? Un concept génial, que l’on doit une fois encore à la fabuleuse et efficace méthode Montessori ! Pour chaque histoire, une grande image (très évocatrice) et une seule phrase par page (courte et répétitive), avec les lettres muettes grisées. Pour les tout jeunes lecteurs, le niveau 1 (« Le taxi de Mamie ») propose des histoires entièrement phonétiques et pour les plus aguerris, le niveau 2 (« Le lapin de Mia » et «Le bateau de Tom ») aborde des sons plus complexes qui apparaissent en rouge dans le texte… Et les parents trouveront en fin de chaque volume des conseils pour les aider à guider leurs enfants le plus harmonieusement possible dans cette démarche si importante ! Pour débuter l’apprentissage de la lecture, en faisant rapidement d’encourageants progrès, ces petits livres sont parfaits ! Vous pouvez également vous procurer, dans la même collection : « Mina est malade » et « Oh la la, Bozo » en niveau 1 et « Chut, je me cache », en niveau 2 ! A partir de 6 ans.

Mon coffret premières lectures Montessori : le taxi de Mamie / La cabane / Papa dort  (niveau 1) / Mon coffret premières lectures Montessori : le lapin de Mia / A la cantine / Le gros carton (niveau 2)  / Mon coffret premières lectures Montessori : le bateau de Tom / La patinoire / Suzi saute haut (niveau 2) par Chantal Bouvy et Sabine Hofmann, illustrés par Amandine Meyer, Nathan, 2018 /7,90 € le coffret (Format 18×13)

 

 

 

Deux nouveautés de la collection Dyscool !

 

Ce cahier, qui propose aux enfants d’apprendre progressivement à maîtriser le geste de l’écriture, est particulièrement bien adapté aux enfants « DYS » en difficulté sur cet apprentissage. Tout d’abord, un simple petit schéma explique la bonne posture pour tenir le crayon. Ensuite, des exercices sont proposés (grands carreaux et interlignes de cinq et sept millimètres) avec la lettre décomposée, le tracé des lettres étant indiqué par un point de départ (point vert) avec un système de flèches pour guider le mouvement. Repasser sur la lettre et terminer les lignes, copier une suite de lettres, suivre la lettre avec son doigt, recopier des phrases, ajouter des mots manquants : en plusieurs étapes (lettre seule, lettre dans une syllabe, lettre dans un mot), votre enfant va s’entraîner à mieux former ses lettres et trouver de l’aisance dans cet exercice graphique ! Sur le même principe, en fin de cahier, des exercices lui sont proposés pour apprendra à former correctement les chiffres.  Enfin, trois doubles page « bilans », intercalées dans le cahier, vous permettront de vérifier les progrès de votre enfant. Écrire deviendra un jeu que votre petit n’envisagera plus comme une corvée… Et en bonus, après chaque page d’exercice, il pourra se détendre en coloriant une frise de smileys ! A partir de 6 ans.

Cahier d’écriture cursive par Yachar Jusserand et François Barbier, illustré par Florence Langlois, Nathan, 2018 / 6,90€ (Format 20×28)

 

Quand la maîtresse annonce à toute la classe qu’à partir de la semaine suivante, ils iront chaque mardi à la piscine, seuls les enfants qui savent nager s’en réjouissent… Ces veinards seront dans le groupe de mademoiselle Nony, leur maitresse adorée ! Les autres ? Bingo ! Avec la directrice, la terrible madame Terrasson ! Double peine pour Nico qui, non seulement ne sait pas nager, mais qui en plus est le seul de sa bande à être dans ce cas ! Il décide donc de mentir à mademoiselle Nony… Mais du coup, il ne lui reste qu’une semaine pour apprendre à nager, tout seul, dans le plus grand secret… Et entre la baignoire et le tapis du salon, l’entreprise ne sera pas aisée ! Ce chouette roman, adapté en direction des enfants « DYS », présente toutes les caractéristiques de cette belle collection : police très lisible, texte aéré et bien séparé des illustrations, syllabes des mots longs ou complexes en couleurs pour mieux décomposer, définition des mots difficiles en bas de page… Tout est pensé et étudié pour faciliter la lecture et en donner l’accès aux enfants en difficulté d’apprentissage ! D’autres titres, tous des romans jeunesse à succès, sont disponibles dans la même collection ! A partir de 7 ans.

Nico comme une grenouille par Hubert Ben Kemoun et Régis Faller, Nathan, 2018 / 7,20€ (Format 14×18)

 

 

 

Une fois que votre enfant aura appris le son des lettres et découvert leur forme grâce aux lettres rugueuses, ce nouveau cahier d’activités, qui propose du matériel inspiré de la méthode Montessori (images, cartes et tickets à découper, autocollants à apposer), lui permettra d’aborder sereinement l’étape suivante : déchiffrer ses premiers mots. Coller un autocollant « mot » sous l’image correspondante, relier un mot à une image, dessiner ce qui est écrit, tickets « mots » à déposer devant des objets de la maison, tickets« ordres », où l’enfant devra exécuter l’action demandée (parle, rit, gratte…) : les diverses activités qu’il propose sont aussi ludiques que malines ! Pour ne pas égarer les précieuses étiquettes, tout est également prévu avec la création d’une boîte et d’une pochette de rangement !  Avec ce matériel fort bien étudié pour approcher l’apprentissage de la lecture sous forme de jeu, nul doute que vos petits feront très rapidement des progrès ! A partir de 4 ans.

Mon cahier Montessori de lecture par Marie Eschenbrenner et Sabine HofmannNathan, 2018 / 8,40€ (Format 27×23)

 

Ce deuxième cahier, à compléter à l’aide d’autocollants (6 planches fournies), propose aux enfants de découvrir, là encore de manière ludique, les six continents. Pour chacun d’entre eux, un descriptif (nombre de pays, climat…) et une carte légendée avec les symboles les plus emblématiques des différents pays, précède trois autres cartes : celle du continent où l’enfant devra apposer le nom correspondant à chaque pays, une seconde où il devra y apposer les capitales  et une dernière pour y coller les drapeaux. Une grande carte du monde (80×53) à afficher est également fournie : celle-ci pourra être prétexte à de nombreuses autres activités ! Vision d’ensemble, reconnaissance visuelle, représentation dans l’espace : avec cette méthode, la géographie devient concrète et passionnante ! A partir de 6 ans.

Mon cahier Montessori de géographie par Marie Eschenbrenner et Sabine Hofmann, Nathan, 2018 / 9,95€ (Format 27×23) 

 

 

 

Savez-vous que les crottes des herbivores sont un excellent engrais naturel et qu’elles favorisent la dispersion des plantes et des arbres ? Que l’ours peut se retenir de déféquer pendant six mois et que l’oie bernache lâche une fiente toutes les trois minutes ? Que les crottes du wombat sont carrées ? Que les bouses de yack servent de chauffage en Mongolie ? Attention, là, ça devient carrément dégueu… On fait du café (le plus cher du monde !) avec les fèves de café non mâchées et peu digérées récupérées dans les bouses de l’éléphant thaïlandais ! Ce beau documentaire, joliment illustré, nous offre plein d’autres anecdotes sur les fientes, pétoulettes, moquettes, fumées, cigares ou autres pelotes de nos amis les bêtes, nous renseignant sur leur mode de vie et comment l’homme exploite leurs excréments… De manière parfois très inattendue ! Instructif ! A partir de 6 ans.

Crottes de bêtes ! les excréments des animaux par Élisabeth Dumont-Le Cornec et Émilie Vanvolsem, Ricochet, 2018 / 13,50€ (Format 21×27)

 

 

 

 

Après s’être sédentarisé en créant l’agriculture et l’élevage pour subvenir à ses besoins, l’homme a développé des savoir-faire et une culture qu’il a transmis sous la forme de diverses écritures, afin de laisser une trace de son passage sur terre, ou pour communiquer avec ses semblables. Ce superbe ouvrage, animé de flaps et d’un magnifique pop-up, nous propose un tour des civilisations disparues à travers les traces écrites ou dessinées par nos lointains ancêtres : dessins gravés dans la pierre du site de Stonehenge (âge de bronze), écriture cunéiforme sur tablettes d’argile en Mésopotamie, Hiéroglyphes et papyrus en Égypte, glyphes mayas (sur papier fabriqué en écorce de ficus)… Certaines de ses écritures n’ont toujours pas dévoilé tous leurs secrets, telles les tablettes de bois de l’île de Pâques ou les immenses dessins dans le désert péruvien qu’on ne peut admirer en leur entier que par vue aérienne… Un album documentaire aussi ludique que passionnant ! A partir de 6 ans.

Premières écritures : traces des civilisations disparues par Isabelle Frachet, illustré par Mikael Moune, La Martinière Jeunesse, 2018 / 14,50€ (Format 22×22)

 

 

 

Maîtriser l’anglais, l’arabe ou le japonais vous permet d’accéder à des métiers passionnants comme ceux d’hôtesse de l’air, de guide touristique ou d’interprète… Et quand vous voyagez, c’est tout de même plus pratique de parler la langue des autochtones ! Comprendre les paroles de vos chansons préférées, regarder un film en VO (avec les « vraies » voix des acteurs !) ou lire un roman dans la langue de son auteur pour en savourer toutes les subtilités, c’est tout de même plus agréable, non ?! Mais il existe bien d’autres formes de langages, que nous maîtrisons tous plus ou moins bien, à commencer par le langage du cœur… Qui ne s’apprend pas à l’école ! Le langage du corps, se fait quant à lui tout naturellement… Quant à la musique, langage universel, elle peut se décliner à l’infini à partir de quelques notes… Vous avez des animaux ? Alors, vous savez qu’ils n’ont pas besoin de mots pour se faire comprendre ! Toute langue est un formidable outil de communication et ce petit livre malin et pétillant nous en dévoile toutes les facettes avec humour… Tiens, une autre forme de langage ! A partir de 6 ans.

101 bonnes raisons de se réjouir d’apprendre une langue étrangère par Béatrice Masini et Guillaume Long, La Joie de Lire, 2018 / 10€ (Format 13×18)

 

 

 

Ce superbe livre va vous donner tout un tas d’idées fameuses et colorées pour confectionner vos goûters et gâteaux de fête ! Vous avez envie d’épater vos copains ? Piochez des recettes dans le chapitre « goûters et desserts de tous les records » où vous trouverez, entre autres, les recettes du gâteau au chocolat le plus long du monde, le merveilleux le plus tendre de la terre, les cakes pops les plus rock’n’roll d’Angleterre ou encore les donuts les plus dingues du quartier ! Envie de gâteaux qui explosent de couleurs ? Testez les muffins betterave et pralines du flamant rose, la mousse violette à points bleus ou le cheese cake écarlate aux fruits rouges ! Vous êtes plus traditionnels et ne ratez sous aucun prétexte la galette des rois ou les crêpes de Mardi Gras ?  Et si vous testiez les roses aux pommes de la fête des mères ou le cake d’amour de la fête des pères ? Comme un bon dessert doit être accompagné d’une boisson à sa hauteur, vous trouverez dans le dernier chapitre des recettes de chocolats, de thés ou de jus de fruits extraordinaires, mais aussi de crèmes et de glaçages. Enfin, pour que la fête soit complète, vous pourrez créer, en décalquant ou photocopiant les modèles fournis, vos cartons d’invitation et votre déco ! Ah ! J’oubliais de préciser que le livre en lui-même est une véritable splendeur avec son grand format et ses illustrations trop trop belles… et appétissantes ! Miam ! A partir de 6 ans.

Goûters et desserts extraordinaires : le manuel sucré du petit pâtissier par Seymourina Cruse et Lucia Calfapietra, Thierry Magnier, 2018 / 21,50€ (Format 33×26)

 

 

 

Les éditions du Pourquoi Pas ? Une maison d’édition jeunesse pas comme les autres !

Créées par la Ligue de l’Enseignement, avec pour priorité d’alimenter ses projets d’éducation Populaire, les « éditions du Pourquoi Pas ?  » œuvrent pour que le livre soit une source d’émancipation pour la jeunesse dans une société laïque et solidaire, avec militantisme et passion. Sa ligne éditoriale engagée tourne autour du « Faire société » et du dialogue avec la création contemporaine, à travers une littérature de qualité, dans le dessein de générer le débat, y compris à l’intérieur de la cellule familiale. Son fonctionnement étant associatif, bénévole et désintéressé, le choix de ses projets n’est jamais guidé par le potentiel de ventes supposées et pour chaque projet d’édition, il est fait appel à un jeune talent formé à l’école supérieure d’art de Lorraine, pour réaliser les illustrations et par là-même l’aider à signer un vrai  premier contrat d’édition. Les quatre romans que je vous propose de découvrir aujourd’hui déclinent le thème de la différence et des souffrances qu’elle engendre, sous  toutes ses formes (racisme, homosexualité), abordent la solidarité et suscitent l’empathie envers les plus faibles (migrants, SDF).  De beaux projets et un état d’esprit comme on les aime !

 

 

Jo Hoestlandt raconte dans ce petit roman, l’histoire d’Évelyne, sa maman, née d’un père jamaïcain et d’une mère bretonne. Toute petite, celle-ci a subi le racisme des autres enfants qui la traitaient de « négresse »… Évelyne a beaucoup pleuré, jusqu’au jour où elle a trouvé la parade pour se faire accepter des autres… En faisant preuve d’humour et en faisant rigoler ses copines, elle devint la plus populaire de sa classe, se faisant même élire pour le prix de la meilleure camarade. Une belle revanche sur la vie !!! C’était sans compter sur la bêtise et la méchanceté de son institutrice qui lui refusa le prix, sous prétexte qu’elle n’était pas française… Avec des mots simples, Jo Hoestlandt nous offre un récit émouvant sur la différence et sur les conséquences que celle-ci peut avoir face à l’ignorance… Une belle leçon de courage face au racisme ordinaire. A partir de 9 ans.

Le prix d’Évelyne par Jo Hoestlandt, illustré par Léo Poisson, Éditions du Pourquoi Pas, 2018 / 9,50€ (Format 19×15)

 

Antoine est perturbé depuis que sa maman est tombée amoureuse d’une autre femme… Pourtant, il l’aime bien la compagne de sa maman ! Mais, chaque soir, quand celles-ci l’attendent à la sortie de l’école, Antoine subit les commentaires désobligeants et les railleries de ses camarades… Est-ce cette situation familiale qui le dérange ou est-ce plutôt le regard des autres ? Ce petit livre, à l’heure du mariage pour tous, est fichtrement d’actualité ! Il dépeint avec une belle justesse ce que peuvent ressentir les enfants vivant au centre d’une famille homoparentale, face à la « normalité » en vigueur …  Un petit questionnaire en fin de volume questionne les enfants sur le sujet en ouvrant la porte à un salutaire débat.  A partir de 7 ans.

Des lions même pas en cage d’Arnaud Tiercelin et Ella Coutance, Éditions du Pourquoi Pas, 2018 / 6,50€ (Format 13×19)

 

 

Ces deux petits livres « recto-verso » racontent chacun deux histoires : Le premier, « Maisons de papier » relate d’un côté l’histoire de Nino, et de l’autre, celle d’Ellie, dans « Oiseau de nuit ». Quant au second, il vous convie à découvrir l’histoire de Malba (« Le grand coup de balai ») et celle d’un homme en rupture de vie sociale (« Le berceau de l’homme »). Après chaque histoire, un petit questionnaire ouvre la porte à un débat autour de ces questions sociétales. Ces deux livres sont accessibles aux enfants à partir de 7 ans.

Nino dessine des maisons sur les pages de son cahier, mais pas comme les autres enfants les représentent : les siennes n’ont pas de portes et sont ouvertes à tous les vents… Dans son cœur de petit garçon, ses maisons, il les offre à ceux qui n’ont rien, qui sont rejetés de partout puisque d’autres ont décidé qu’ils n’avaient aucune légitimité à être là où ils sont… Ils n’ont pas de papiers et tremblent de croiser des policiers qui les renverraient vers l’enfer dont ils se sont échappés… Plus tard, quand il sera grand, Nino sera architecte et construira pour de vrai des maisons pour que plus personne ne se retrouve à la rue…

Ellie vit dans sa voiture. Lorsqu’il se présente à la mairie et ne peut justifier d’une adresse, il est mal accueilli par une secrétaire revêche qui l’envoie sur les roses : cet « oiseau de nuit » n’a pas de place dans la société où il vit en marge, bien malgré lui… Une nuit, il dessine sur les murs de cette ville dont il se sent étranger… Dans cette fresque, il met tout son cœur pour représenter sa souffrance et sa solitude et laisse enfin une trace réelle derrière lui…

Maisons de papier / Oiseau de nuit de Marie Zimmer et Arthur Junier, Éditions du Pourquoi Pas, 2018 / 6,50€ (Format 13×19)

 

Malba joue les passe-muraille, essayant de se rendre invisible aux regards méfiants qu’il suscite invariablement. Il vit dans la rue et le soir, il cherche dans les poubelles de quoi ne pas mourir de faim… Un soir qu’il est assis auprès de jeunes SDF, un homme leur lance d’un air aussi méprisant qu’agressif : « Un bon coup de balai, voilà ce que je ferais, moi ! » comme si ces êtres humains n’étaient que des détritus à éliminer… Le lendemain, Malba trouve un balai et décide que celui-ci l’aidera à trouver son chemin qui sait, vers la mer…

Un homme sans abri passe au petit matin devant une belle maison. Sur le trottoir, tout un tas d’objets cassés attend le passage des éboueurs. L’homme regarde et aperçoit un berceau… Celui-ci, abandonné et vide d’enfant, fait surgir dans l’esprit de l’homme un sentiment de nostalgie… Sans réfléchir, il se recroqueville comme il peut dans le berceau bien évidemment trop petit pour lui, et s’endort… Son sommeil, profond comme celui d’un bébé, le ramène vers son pays d’enfance, enfoui tout au fond de lui… 

Le grand coup de balai / Le berceau de l’homme de Jo Hoestlandt et Léo Poisson, Éditions du Pourquoi Pas, 2018 / 6,50€ (Format 13×19)

 

 

 

Une seule classe suffit pour les vingt neuf enfants de l’île aux Moutons qui étudient du CP au CM2 avec leur institutrice qui, elle-même, a vécu toute sa scolarité dans la petite école. Mais cette année, la rentrée des classes n’est pas très joyeuse… Le ministre de l’éducation nationale ayant décidé que toutes les classes comportant moins de trente élèves seront fermées, leur petite école est menacée de fermeture… Un vrai drame pour tous ces gamins  qui seraient contraints de partir dans un pensionnat sur le continent, loin de leur famille… Le maire, en désespoir de cause, monte à Paris pour négocier le maintien de l’école auprès du ministre, mais celui-ci, borné, reste sourd à sa requête. Pas de passe droit ! La loi est la loi et l’école sera fermée définitivement ! Une idée germe alors dans la tête de Jeanne, fille du maire et élève de la petite école : et si Vincent, son mouton apprivoisé, faisait le trentième élève ? Cette histoire, basée sur un fait réel qui a défrayé la chronique, tout en mettant en lumière l’absurdité d’un système aussi autoritaire que stupide, est empreinte d’un humour particulièrement délicieux ! Quant aux illustrations, tout en couleurs fluo, elles sont irrésistibles !A partir de 9 ans.

L’incroyable histoire du mouton qui sauva une école par Thomas Gerbeaux et Pauline Kerleroux, La Joie de Lire, 2018 / 9,90€ (Format 13×18)

 

 

La conjugaison, c’est un peu barbant et bigrement difficile si on l’aborde de manière classique… Tadam ! Voici les conjugouillons qui viennent à votre secours, avec leur bonne bouille et leurs discussions hilarantes ! Chaque temps est représenté par un petit bonhomme qui discute avec les autres « temps » de son problème du moment. Dans le premier, « J’aime donc je suis », Présent se fait mettre en boîte par Passé composé et Imparfait quand il leur avoue être amoureux… Dans le second, « Qui vivra verra », Présent, déprimé, confie à Futur son envie de partir pour Mars, loin des imbéciles, et bien sûr, Imparfait se moque de lui ! Dans le troisième, « J’écrivis un chef d’œuvre », Passé simple, en pleine rédaction de son prochain roman qui met en scène Présent et Imparfait, se fait surprendre par ses amis, pas franchement contents du mauvais rôle qu’il leur donne ! Quant au dernier tome, « Faudrait se bouger »,  Présent, Conditionnel et Passé composé qui ont envie d’aller au cinéma, tentent de se mettre d’accord pour choisir le film quand Impératif débarque… Attention, le vocabulaire de ces petits personnages, un peu cru, ne s’adresse pas aux plus petits ! Quant aux grands, tout en apprenant la conjugaison, ils vont se bidonner ! A partir de 10 ans.

Les conjugouillons :  j’aime donc je suis / qui vivra verra /  j’écrivis un chef-d’œuvre / faudrait se bouger de Claudine Desmarteau, Flammarion Jeunesse, 2018 / 5€ le livre (Format 13×13)

 

 

Le coin des parents !

 

En 2015, Ramïn Farhangi crée à Paris une « école démocratique », inspirée de la Sudbury Valley School, qu’il nomme « L’école dynamique ». Il en existe aujourd’hui une trentaine en France… En quoi consiste ce modèle d’école pas comme les autres ? En quelques préceptes totalement à l’opposé du système éducatif en vigueur : pas de programme, pas d’emploi du temps… Et des cours, donnés à l’exclusive demande des enfants, des gosses heureux qui apprennent tout naturellement, par le jeu et la communication, l’ensemble des savoirs et des compétences essentiels à leur épanouissement, dans le respect de leur liberté individuelle. Utopique ? Les « anciens » de ces écoles ont obtenu autant de « résultats » (diplômes compris) que ceux qui ont suivi le cursus scolaire traditionnel ! Ramïn Farhangi, à travers cet essai passionnant, nous invite à une réflexion profonde sur notre système éducatif qui, il faut bien l’avouer, n’est pas au mieux de sa forme : pour s’en convaincre, il suffit de voir le pourcentage aberrant de gamins qui arrivent aujourd’hui au collège sans maîtriser les fondamentaux ! En nous exposant le cheminement de sa pensée pour aboutir à la mise en place de ce beau projet, et en nous relatant sa propre expérience de parent impliqué dans l’éducation de ses enfants, Ramïn Farhangi nous met face à un mode d’éducation qui, loin d’être irresponsable, pourrait devenir la première étape vers un changement de société, mené par de jeunes adultes, libres et bien dans leur tête, qui jouissent des pleins pouvoirs sur leur propre vie, en toute conscience… Si c’est un rêve, il vaut le coup d’être tenté et il est très certainement du domaine du possible : la nouvelle génération mérite pour le moins qu’on s’y attarde et qu’on y réfléchisse… En profondeur.

Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils veulent de Ramïn Farhangi, Actes Sud, 2018 / 17€

 

 

 

Les enfants sont comme des plantes : il leur faut un bon terreau pour germer et pousser, sous l’attention aimante de leurs jardiniers de parents qui veillent au grain pour les aider à résister aux mauvais coups du sort… C’est sous la forme de cette jolie parabole que le docteur Christine Coquart nous invite à bénéficier de son expérience de maman et de professionnelle du monde de l’enfance, avec ce « guide pour une vie de famille épanouie », où elle nous dispense de nombreux conseils pour nous épauler dans notre démarche éducative. Comment guider nos enfants sans leur imposer nos choix ? Comment les aimer sans les étouffer et les accompagner vers l’autonomie sans tomber dans le « trop » ou dans le « trop peu » ? Respecter leurs émotions, leur inculquer le nécessaire apprentissage de la frustration pour ne pas en faire des enfants « rois », prendre en compte les personnalités parfois complexes d’enfants à besoins particuliers (hypersensibilité, précocité, hyperactivité, handicap ou maladie…), leur apporter une hygiène de vie, leur donner le bon exemple, aborder des sujets tels que le divorce, la maladie ou la mort tout en luttant parfois nous-mêmes contre nos propres traumatismes… Ce livre ne vous apportera pas de recette miracle (qui n’existe pas) mais il vous aidera grandement, grâce à des outils concrets, avis d’experts et autres témoignages, à aborder votre rôle éducatif auprès de vos enfants avec davantage de sérénité ! Comme disait le regretté Desproges, « c’est dur l’élevage » !

Cultivons le bonheur de nos enfants : guide pour une vie de famille épanouie par le Dr Christine Coquart et Catherine Piraud-Rouet, Nathan, 2018 / 12,95€

 

Christine Le Garrec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *