Le coin des p’tits loups ! N°70

Voici une première sélection d’albums, de livres CD, de documentaires, de romans et de bandes dessinées à offrir à vos p’tits loups de tous âges… D’autres suivront jusqu’à Noël ! Je vous invite également à emmener vos loupiots dans une salle obscure pour découvrir « Loups tendres et loufoques » qui propose six courts métrages adaptés de livres jeunesse… Autour du loup, dans tous ses états ! Pour terminer, je m’adresse aux futurs parents ou aux parents débutants pour leur présenter une bande dessinée humoristique et grinçante autour de la grossesse et un texte hilarant relaté par un « Daddy Gaga » qui nous éclaire de ses lumières sur les affres et les bonheurs d’un jeune papa ! Bonnnes lectures à toutes et à tous, petits et grands !

Le coin des 3/5 ans !

Un petit garçon rêve… Tout commence par des picotements alors qu’il lit tranquille, devant la fenêtre ouverte sur le ciel : ses doigts se transforment en plumes, ses pieds en pattes, et sa voix en chant… Lui qui rêvait de s’élancer en déployant ses ailes, le voilà oiseau ! Sans hésitation, il s’élance à tire d’ailes et se laisse bercer dans l’air doux et chaud, ne se posant que quelques instants pour sautiller sur les toits ou se balancer sur les fils électriques… Léger comme une plume, il s’éloigne de la ville et survole les champs avant de revenir chez lui à la nuit tombée, pour s’endormir, enivré par son long périple dans les airs… Au matin, ne reste de son beau voyage qu’une toute petite plume bleue… Au fil des pages de ce très bel album, Marie-France Zerolo nous offre le portrait d’un drôle d’oiseau qui nous entraîne dans un rêve bleu empreint d’une délicate poésie. Mais le ramage vaut le plumage… Car les illustrations chatoyantes en papier découpé de Céline Azorin épousent à merveille l’ambiance apaisante et onirique qui se dégage de cette petite pépite ! A offrir sans hésitation aux petits picoreurs de nuages ! A partir de 3 ans.

Bleue de Marie-France Zerolo et Céline Azorin, Voce Verso, 2019 / 16,50€ (Format 19×24)

Bébé a reçu en cadeau un superbe doudou… un ours énooooorme qui prend toute la place dans son lit ! Et je ne vous raconte pas la galère pour le déplacer tant il est lourd et encombrant ! Mais c’est un bon doudou et grâce à son immense taille, le petit bonhomme se sent protégé entre ses grosses pattes… Les mois et les années passent et bébé grandit pour devenir un petit garçon… Qui aime toujours son doudou qui le suit partout ! Mais celui-ci semble chaque jour devenir de plus en plus petit… Ah ! Le fameux, l’illustre, l’indispensable doudou que nos enfants traînent, crado et puant, pendant des années… Et dont la disparition suscite bien des cris et des larmes (conseil d’amie : achetez les en deux exemplaires identiques…) ! Ce bien bel album illustre avec tendresse et humour, tant par son texte que par ses illustrations toutes douces, le rapport étroit qu’entretiennent nos chères têtes blondes avec leur doudou adoré, et le processus inéluctable qui les amènera à s’en détacher, au fil des ans, avec plus ou moins de difficultés… Un album parfait à offrir aux « accros » des doudous pour les aider à s’en séparer, tout en douceur ! A partir de 3 ans.

Bye bye doudou de Tom Elyan et Jane Massey, Mijade, 2019 / 12€ (Format 26×26)

Bon, OK… C’est Ours qui a trouvé les trois champignons… Mais c’est Belette qui les a cuisinés ! Alors, faut pas pousser… Pourquoi Ours en mangerait deux et Belette un seul ? Les deux amis bataillent sérieusement autour de ce malheureux champignon qui passe d’une assiette à l’autre… Jusqu’au moment où un renard alléché (et affamé !) passe par là… Nul doute qu’il va arbitrer le conflit à sa façon, jusqu’à son estomac ! Quant au dessert, devinez… Oui, oui, trois jolies fraises à se partager ! On est pas sorti de l’auberge, hein ! Cette délicieuse cueillette automnale autour d’un ours, d’un renard et d’une belette, donne lieu sous la plume de Jörg Mühle à un formidable conte à mourir de rire grâce à ses dialogues savoureux et à ses illustrations qui ne le sont pas moins. Craquantissime ! A partir de 3 ans.

Deux pour moi un pour toi de Jörg Mühle, L’école des Loisirs, 2019 / 12,50€ (Format 19×28)

Un renard rusé aux yeux perçants et aux quatre pattes agiles, trois poules dodues qui couvent cinq œufs, bien au chaud dans leur poulailler… Six pas furtifs, sept petits coups à la porte, six yeux effrayés et deux luisants de convoitise… Voyons voir, tout ça, ça donne quoi ? Une belle panique au poulailler, plumes au vent et caquètements… Et une jolie manière d’apprendre à compter jusqu’à 10 ! Superbement illustré, cet album très classe avec son grand format est aussi ludique qu’éducatif ! Trop, trop beau ! A partir de 3 ans.

Un renard : un livre à compter haletant de Kate Read, Kaléidoscope, 2019 / 13€ (Format 25×25) 

Avant de plonger dans les bras de Morphée, un petit garçon joue au jeu des « J’aimerais », un jeu inventif qui reflète tous ses rêves… Et nul doute que ceux-ci l’accompagneront tout au long de la nuit après pareil exercice ! Avoir le goût d’un flocon de neige qui fond en bouche, grandir, grandir jusqu’à devenir un géant… Et pourquoi pas avoir un don ? Comme celui de marcher sur les mains ou de compter très vite à l’envers ! Évidemment, le vœu suprême… Manger des bonbons tant qu’on veut et dès qu’on en a envie, c’est-à-dire tout le temps ! J’aimerais… Mais le sommeil arrive et les yeux se ferment : il est temps de dormir, maintenant après, bien sûr, le câlin du soir de Maman ! Tendre et poétique, ce bel album est servi par de superbes illustrations « vintage » qui nous ramènent, pour les plus anciens d’entre nous, à notre enfance… La lecture de ce livre qui offre une fabuleuse parenthèse de calme et de tranquillité, ouvrira la porte à vos p’tits loups à un doux sommeil peuplé de rêves vagabonds… La classe ! A partir de 3 ans.

J’aimerais de Stéphanie Demasse-Pottier et Gérard Dubois, L’étagère du Bas, 2019 / 12€ (Format 16×20)

Je vous ai déjà parlé à deux reprises de cette collection « Les émotions de Moune » (chroniques ici… Et là !) qui met en scène une petite fille en proie à toute une palette d’émotions, qu’elles soient positives ou négatives, dans de petites histoires courtes dont les situations simples et quotidiennes permettent à vos enfants de s’identifier facilement. Deux nouveaux volumes viennent aujourd’hui la compléter : « L’agitation et la concentration » et « La gentillesse et la méchanceté ». Toujours dans le même esprit, ils complètent à merveille cette collection ludique et terriblement efficace ! Pour rappel, tout comme les précédents, chaque album contient deux histoires illustrant deux émotions opposées, deux séances de relaxation à exercer en famille… Et tout plein de conseils aux parents pour aider leurs p’tits loups à comprendre, accepter et gérer leurs émotions ! A partir de 3 ans.

L’agitation et la concentration / La gentillesse et la méchanceté de Cécile Alix et Claire Frossard, Magnard Jeunesse, 2019 / 9,90€ le livre (Format 18×23)

Après l’ours (chronique ici !), la girafe (chronique  !), le dauphin et le manchot, au tour du macaque d’entrer en beauté dans cette belle collection « Une vie… » qui explore à hauteur d’enfant la vie des animaux sauvages. Comme dans les précédents ouvrages, celui-ci propose une immersion dans la vie de ce petit animal (mode de vie, alimentation, reproduction, vie sociale…) dans un vocabulaire parfaitement adapté aux tout petits, les illustrations expressives et colorées d’Alicia Quillardet habillant l’ensemble de douceur mais aussi de réalisme. Ces petits documentaires sont décidément parfaits pour éveiller les enfants à la nature et aux animaux… Et ce petit dernier ne fait certes pas exception à la règle ! A partir de 3 ans.

Une vie de macaque d’Alicia Quillardet, Ricochet, 2019 / 12€ (Format 19×26)

C’est fou tout ce qu’on peut faire… Quand on ne fait rien ! On peut compter les dents de son chien (nombreuses !), discuter avec un mur (sans risque de se voir ses propos contestés…), toucher son nez avec sa langue (balèze !), organiser des courses de crotte de nez (un peu dégueu !), faire des siestes, rêver, flâner, et faire de palpitants projets d’avenir ! Quand je pense qu’il y a des enfants qui se plaignent de s’ennuyer ! Cette petite fille qui a tout compris sur le sens de la vie, n’est pas avare de conseils qu’elle dispense généreusement à ses amis… Et à ses lecteurs ! Nul doute qu’elle fasse des émules… En forme d’éloge de la paresse et de la nonchalance, ce chouette album joyeusement illustré ne manque pas d’arguments pour montrer le bon chemin aux petits râleurs hyperactifs ! Vive l’ennui ! A partir de 4 ans.

J’aime m’ennuyer d’Ingrid Chabbert et Sébastien Chebret, Frimousse, 2019 / 13,50€ (Format 20×25)

Les contes se déplient chez Gallimard Jeunesse… Et c’est trop chouette !

Je ne vais pas vous faire l’injure de vous relater les histoires du Petit Chaperon Rouge ou d’Hansel et Gretel que tout le monde connait sur le bout des doigts… Mais je vais par contre vous entretenir sur trois points, spécifiques à cette toute nouvelle collection : tout d’abord, le style de l’auteur, Philippe Lechermeier. Tout en étant extrêmement fidèle à l’esprit des textes originaux, il les personnalise d’un humour fondant et furieusement moderne, que ce soit dans le vocabulaire employé que dans les situations qu’il cuisine « à sa sauce » en fin gourmet des mots ! Ensuite, les illustrations. Que ce soient celles du petit chaperon rouge, sous le travail coloré et pétillant de Bérengère Delaporte ou celles, tout aussi colorées mais dans un graphisme plus stylisé de Chloé du Colombier, elles sont tout bonnement magnifiques ! Enfin, le concept même de cette superbe collection. Le livre se déplie et son tout petit format révèle des merveilles avec des planches qui deviennent géantes pour encore plus de plaisir ! Fourmillant de détails, elles donnent lieu à tout plein d’histoires dans l’histoire, en exacerbant l’imagination de vos p’tits loups. Pour toutes ces raisons, voilà de belles idées de cadeaux à offrir à vos enfants, non ?! Vous pouvez également vous procurer dans la même collection et du même auteur, mais illustrés chacun par un illustrateur différent, « Boucle d’or et les trois ours » et « Les trois petits cochons ». A partir de 4 ans.

Mes contes à déplier : Le Petit Chaperon Rouge de Philippe Lechermeier et Bérengère Delaporte, Gallimard Jeunesse, 2019 / 12€ (Format 22×17)

Mes contes à déplier : Hansel et Gretel de Philippe Lechermeier et Chloé du Colombier, Gallimard Jeunesse, 2019 / 12€ (Format 22×17)

Quel bonheur de revisiter ces trois contes du Père Castor en musique et sous la voix de conteurs qui leur rendent toute leur saveur pétillante ! En un peu plus de vingt minutes, vos petits découvriront trois histoires intemporelles issues de cette collection qui n’a pas pris une ride avec le temps. « Le souriceau le plus courageux du monde », d’après un conte du grand Nord, illustré avec tendresse et douceur par Maud Legrand, nous dévoile les aventures d’une intrépide petite souris qui raconte ses exploits sous le regard bienveillant de sa grand-mère. « Le lapin qui fait peur au loup » d’après un conte russe, nous révèle comment un petit lapin peureux peut devenir un héros bien malgré lui face à un loup affamé, sous les illustrations craquantes de Nathalie Ragondet. Quant à « La famille Rataton » de Romain Simon, qui donne voix à tous les membres de la famille (Oh ! les voix des petits « Rataton », un régal !), elle met en scène un courageux monsieur souris dont la petite taille ne l’empêchera pas de sauver un lion (fort sympathique, au demeurant !). Ces trois contes qui tournent autour des thèmes de la confiance en soi et du courage sont un plaisir à lire et à écouter !!! A partir de 4 ans.

3 contes du Père Castor : Plus jamais peur ! (+ 1 CD), Flammarion Jeunesse, 2019 / 13,50€ (Format 21×18)

Un vieil ours vivait tranquille dans sa tanière sous la montagne : ses journées solitaires, ponctuées par une ballade matinale afin de cueillir plantes et baies pour se nourrir, se déroulaient invariablement dans une monotone solitude… Jusqu’à ce qu’un tout petit bonhomme vienne, par inadvertance, lui rendre visite. D’abord apeuré par ce grand ours, le Sipetit comprit vite qu’il ne risquait rien auprès de lui, bien au contraire… Celui-ci avait tant à lui apprendre ! L’ours et le Sipetit passèrent ensemble de délicieuses journées en compagnie l’un de l’autre mais, comme les meilleures choses ont une fin, le Sipetit dut reprendre le chemin de sa maison, au grand désarroi de son ami qui se retrouva tout seul. Allez, ne t’en fais pas, vieil ours, les véritables amis ne se perdent jamais de vue trop longtemps ! Par la grâce de minutieux dessins tout en détails, Chloé Alméras raconte en mots et en images la solitude du grand âge et les petits gestes et attentions qui l’adoucissent : un album tendre et doux sur le temps qui passe, traité avec une belle délicatesse ! A partir de 4 ans.

L’ours et le Sipetit de Chloé Alméras, Gallimard Jeunesse, 2019 / 12,50€ (Format 16×23)

Il a l’air bien décidé, ce loup, avec sa grande besace en bandoulière ! Où va-t-il d’un si bon pas ? Croquer le petit chaperon rouge ? Liquider les sept chevreaux ? Chiquer un lapin ? Trucider les trois petits cochons ? Ou prendre sa revanche sur Pierre en l’avalant tout cru ? Dans le doute, tous ceux qui le croisent détalent à toutes pattes à son approche… Ne lui laissant pas le temps de terminer sa phrase ! Et si le loup, pour une fois, n’avait qu’une TERRIBLE envie de partager un moment sympa avec eux… Autour d’un bon livre ? La chute de cet album est aussi originale qu’irrésistible de drôlerie… Et ce pauvre loup dépité qui endosse dans l’incompréhension générale le rôle du gentil, est vraiment trop craquant ! Une histoire de loup qui ne fera pas mourir vos p’tits loups de peur… Mais de rire ! A partir de 4 ans.

Une terrible envie de loup de Lenia Major et Fabien Öckto Lambert, Ricochet, 2019 / 13,50€ (Format 27×21)

Programme de la journée de papa loup : en finir avec les trois petits cochons ! Mais cet emploi du temps va être quelque peu perturbé par la fermeture exceptionnelle de l’école de ses loupiots… Un problème ? Oui, car le malheureux va devoir emmener avec lui à la chasse au cochon ses… 14 petits loups, tous plus turbulents les uns que les autres ! Mais quand faut y aller, faut y aller, et le pauvre loup affublé de sa progéniture prend le chemin de la première maison des trois petits cochons… qui peuvent dormir tranquilles car, avec sa tribu, papa Loup aura bien des difficultés s’il veut les attraper ! Un papa loup débordé, 14 loupiots surexcités, des cochons bien peinards… Et une suite de rebondissements inattendus et rigolos ! Voilà ce que vous réserve cet album à l’humour percutant doublé d’une belle tendresse toute paternelle ! A partir de 4 ans.

Le grand méchant loup et ses 14 loupiots de Christine Naumann-Villemin et David B. Draper, Mijade, 2019 / 12€ (Format 23×28)

Le nain Fifrelin a besoin d’un coup de main : le dragon est malade et ne crache plus de feu ! Il demande à Thomas de l’aider à réunir les ingrédients afin de réaliser la potion qui le remettra sur pattes tout feu tout flamme, mais pour cela il faut déjà chercher la recette dans le grimoire… Hum, voyons voir… Ah, la voilà ! Une griffe de troll, un tentacule de Kraken et un poil de loup-garou… Diantre ! Ce ne sera pas facile de s’approcher de ces monstres ! Nains, dragons, griffons, trolls, loups-garous, vampires, ogres et autres créatures fantastiques peuplent ce très bel album où ils se déploient en de magnifiques pop-up… Ou se cachent sous de nombreux et mystérieux flaps ! Un fabuleux voyage illustré et ludique dans le monde de la fantasy à hauteur de p’tits loups ! A partir de 4 ans.

Monstres d’Anne-Sophie Baumann et Dankerleroux, Nathan, 2019 / 16,95€ (Format 26×26)

Eddy est un petit éléphanteau qui vit au milieu de sa famille dans la savane de Mongorongo. Il y est heureux, même si ses frères le taquinent un peu trop souvent à son goût ! Les jours passent, ponctués de longues marches sous un soleil écrasant, à la recherche de points d’eau ou de verdure à déguster… Une vie qui serait tellement paisible sans ces satanés braconniers qui rôdent, prêts à tout pour faire commerce des défenses des éléphants qu’ils revendent à prix d’or ! Celles d’Eddy, encore tout petit, n’ont pas encore poussé… Mais un jour, quand il sera grand, il en aura, lui aussi ! Il décide de ne plus grandir afin de n’être jamais l’objet de la convoitise de ses affreux chasseurs… Magnifiquement illustré, cet ouvrage exprime avec beaucoup de délicatesse la peur des dangers qui nous guettent lorsqu’on sort de l’enfance pour entrer dans l’âge adulte. Ce qui, dans le cas de ce petit éléphanteau, hélas, est fort justifié… Réaliste avec néanmoins une jolie pointe de fantastique, cet album est une pure merveille ! A partir de 4 ans.

L’éléphant qui voulait rester petit de Hans Traxler, La Joie de Lire, 2019 / 15,90€ (Format 24×32)

Catastrophe ! En jouant au ballon, Lucas a cassé une vitre de la maison… Et du coup, Papa est plutôt du genre en rogne ! Terrorisé à l’idée de se faire disputer, Lucas accuse Éléonore, sa petite sœur, d’être l’auteure de la bêtise… Et ça marche ! Éléonore se retrouve privée de dessert pendant toute une semaine… Ouf ! Lucas s’en tire à bon compte ! Mais les larmes de sa petite sœur innocente tourmentent Lucas… Le petit footballeur briseur de vitres n’est pas à l’aise dans ses baskets et sa culpabilité lui pèse sur les épaules… Aussi lourde qu’un éléphant ! Mentir et être responsable d’une injustice, c’est particulièrement inconfortable… Alors, pour soulager sa conscience, une seule solution : avouer ! Sous des illustrations expressives empreintes d’humour et de tendresse, ce joli album relate avec justesse les affres d’un petit menteur… N’oubliez jamais les enfants, faute avouée est à demi pardonnée ! A partir de 5 ans.

Un mensonge gros comme un éléphant de Thierry Robberecht et Estelle Meens, Mijade, 2019 / 11€ (Format 22×22)

Ilir est un petit garçon débrouillard… Bien obligé de ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot s’il veut aider ses parents à faire bouillir la marmite pour nourrir leur nombreuse famille ! Ainsi, comme ses frères et sœurs, Ilir donne un coup de main aux travaux des champs et, devenu plus grand, part chasser, une activité pour laquelle il est plutôt doué. Un jour, il voit un grand aigle capturer un serpent entre ses gigantesques serres et le voit s’envoler majestueusement jusqu’à son nid où piaille un aiglon. Ilir se précipite et arrive juste à temps avant que le serpent ne morde le petit aigle. Tout fier, il l’emporte avec lui… Mais la maman aigle le supplie de lui rendre son bébé : en échange, elle lui promet de lui apprendre à devenir aussi fort qu’elle… Ce joli conte qui a été inspiré d’une légende albanaise, relate avec souffle la bravoure d’un jeune garçon dont la sagesse et le courage sont superbement illustrés par un dessin délicieusement rétro, dans la pure tradition de la collection du Père Castor, qui émerveille les enfants depuis des décennies… Et on en redemande ! A partir de 5 ans.

Le garçon et l’aigle de Nathalie Beau et Donatien Mary, Flammarion Jeunesse, 2019 / 5,25€ (Format 21×18)

Chacun traîne derrière lui ses boules d’angoisse et son lot de contrariétés… Et ce n’est pas facile de se débarrasser de ses idées noires ! Alors, plutôt que d’essayer vainement de les éliminer, si on tentait de les apprivoiser ? C’est à ce sage constat qu’est arrivée une petite fille, fatiguée de se battre contre ces « drôles de trucs pas drôles » qui lui empoisonnent sa jeune existence. En regardant autour d’elle, elle s’est aperçue qu’elle n’était pas la seule à se battre avec ses états d’âme… Raison de plus pour ne pas se laisser abattre ! Halte au stress et haut les cœurs ! Pas facile de mettre en images un sentiment aussi diffus que le spleen… C’est pourtant ce qu’a réalisé avec un sacré talent Giulia Sagramola ! Sa boule de stress toute emmêlée qui se ballade allègrement au fil de ses illustrations très colorées, s’intègre à l’environnement de cette petite fille, comme elle épouse son état d’esprit. Une belle manière pour les p’tits loups  d’apprendre à apprivoiser leurs  drôles de trucs ! A partir de 5 ans.

Un drôle de truc pas drôle de Giulia Sagramola, Le Rouergue Jeunesse, 2019 / 15€ (Format 21×27)

Du micron à l’année lumière, ce joli petit documentaire propose à vos enfants de se familiariser avec les notions de mesure et de distance. Joliment illustré, il les aidera de manière ludique à mieux assimiler, à partir de comparaisons familières, ces notions un peu abstraites ! Un album éducatif qui illustre à merveille le fait qu’on peut expliquer des choses un peu compliquées de manière simple… Et qu’on peut les comprendre en s’amusant ! A partir de 5 ans.

Les mesures, ça s’allonge un peu, beaucoup, énormément… de Rhéa Dufresne et Sébastien Chebret, Ricochet, 2019 / 12,50€ (Format 22×22)

Un peu de cinoche pour les p’tits mioches !

La chouette du cinéma et Cinéma Public Films convient vos p’tits loups à la découverte de six courts métrages où le loup tient la vedette ! Adaptés de livres cultes, comme « C’est moi le plus fort » et « C’est moi le plus beau » de Mario Ramos (L’école des Loisirs) ou « Grand loup et petit loup » d’Olivier Tallec et Nadine Brun Cosme (Flammarion Jeunesse), ces petits films (durée totale : 53 minutes) vont permettre à vos petits de faire le lien entre le plaisir de lire et le plaisir de voir ! En plus des trois films déjà cités, les p’tits loups éblouis pourront faire connaissance avec « Trop petit loup », « Le retour du grand méchant loup » et « Promenons-nous » et retrouver les personnages de tous ces films dans leurs librairies préférées ! Je vous conseille d’aller jeter un oeil sur les sites de Cinéma Public Films où vous trouverez tout plein de surprises (dossier pédagogique pour les enseignants, visuels, films annonces…) et de La Chouette du cinéma où vous pourrez vous procurer albums, ebooks animés et coffrets DVD / albums ! Bonne toile, les p’tits loups !

Le coin des plus grands !

Sam se rend en train chez sa tante Léo pour quelques jours de vacances, un peu à reculons, car celle-ci a la réputation d’être un peu bizarre : musicienne, elle vit seule, loin de tout, dans une maison au fin fond de la forêt… Mais arrivé chez elle, Sam découvre un univers d’une beauté exceptionnelle : un grand piano trône dans une grande salle, décorée de somptueux tapis colorés, et la maison toute entière est éclairée par de nombreuses fenêtres donnant sur une nature sauvage… C’est magnifique ! Léo demande à son neveu de faire silence pour écouter le chant d’un oiseau, qu’elle lui désigne du doigt : c’est un Wilson de Paradis, un oiseau extrêmement rare… Elle se met ensuite au piano et reproduit son chant avec une grâce qui tient de la magie… Sam, subjugué par le talent de Léo, n’appréhende plus son séjour chez sa tante ! Et il a bien raison… Auprès de cette magicienne, il va s’éveiller à la beauté de la musique et à celle de la nature, tout en se sensibilisant à sa protection… Cet album initiatique, somptueusement illustré, est une véritable ode à la nature et à l’éveil des sens… Un enchantement ! A partir de 6 ans.

La dame aux oiseaux de Didier Lévy et Lisa Zordan, Sarbacane, 2019 / 15,90€ (Format 22×30)

Après avoir vaincu un taureau (chronique ici !), cette sacrée Mémé fait encore des siennes ! Après s’être fait cracher dessus par le lama d’un cirque itinérant, elle va bastonner son clown… Et faire le spectacle à elle toute seule dans l’arène du cirque devant un public aussi hilare que médusé devant son audace… Le pauvre lama se verra même rendre la monnaie de sa pièce ! Faut pas la chercher, Mémé ! Cette série, décidément prometteuse, qui est parfaite pour les lecteurs débutants, distille un humour irrésistible, tant par son texte que par ses illustrations ! On a hâte de découvrir les prochaines aventures de cette Calamity Mémé ! A partir de 6 ans.

La fois où Mémé a tapé un clown de Vincent Cuvellier et Marion Piffaretti, Nathan, 2019 / 6,95€ (Format 16×21)

Splat est investi par sa Maman d’une mission d’importance : trouver la plus orange et la plus grosse des citrouilles ! Avec Harry Souris, il se rend donc à la ferme, avec sa petite remorque, afin d’y trouver un exemplaire géant de la cucurbitacée convoitée… Trop petite, pas assez ronde, pas assez colorée, rien ne convient à Splat ! Ah, Enfin ! Il en trouve une qui correspond à ses critères de recherche ! Mais celle-ci est tellement énorme qu’elle ne rentre pas dans sa remorque… Ne doutez pas que l’astucieux Splat trouvera une solution à son problème… de taille ! Le nouveau Splat est arrivé et il n’a rien perdu de son charme dévastateur ! Avec ses couleurs automnales, ce dernier opus de ses aventures est aussi craquant que rigolo ! A partir de 6 ans.

Splat à la chasse aux citrouilles de Rob Scotton, Nathan, 2019 / 5,95€ (Format 16×21) 

Monsieur Ours dort tranquillement dans sa tanière au milieu de la forêt, où il a passé douillettement l’hiver. Le printemps pointant le bout de son nez, ours se réveille de son long sommeil et s’apprête enfin à sortir… Mais horreur ! Où est passée sa forêt ? Plus un seul arbre, plus le moindre brin d’herbe ou la moindre bestiole… Mais une usine et une multitude d’hommes qui s’y activent, comme dans une fourmilière géante ! Eberlué, ours contemple le désastre quand un contremaître s’approche de lui en hurlant, pour le sommer de se mettre au travail… Ours a beau lui expliquer en long, en large et en travers qu’il est un ours et qu’il ne peut pas travailler, l’autre ne veut rien entendre et lui rétorque « qu’il n’est qu’un imbécile qui a besoin de se raser et qui porte un manteau de fourrure » ! Pauvre ours… Il se retrouve dans le bureau du chef du personnel, puis dans ceux du sous-directeur, du directeur, du vice-président puis du président directeur général, montant chaque fois un peu plus haut dans la hiérarchie… Et chacun lui sort la même rengaine têtue lui affirmant « qu’il n’est qu’un imbécile qui a besoin de se raser et qui porte un manteau de fourrure » ! Personne ne croit le malheureux plantigrade… Va-t-il devoir se mettre à travailler comme un humain ? Délicieusement absurde, ce petit roman réédité à de multiples reprises, n’a rien perdu de sa saveur originelle au fil des ans… Bien au contraire, il soulève, sous couvert d’humour, de solides questions, toujours d’actualité, sur nos sociétés. Ce craquant petit volume de la collection « Mouche », agrémenté d’une multitude de petits dessins expressifs, est à mettre sans hésitation entre les mains de vos tout jeunes lecteurs ! A partir de 6 ans.

Mais je suis un ours ! de Frank Tashlin, L’école des Loisirs, 2019 / 5,50€ (Format 12×19)

Des points, des lignes, des formes et des couleurs… Et un millier de possibilités de les interpréter et de jouer avec, selon son imagination ! Une simple ligne peut représenter l’horizon… On en ajoute une en parallèle ? Elles deviennent une route ! Si on en rajoute deux autres, apparaissent alors les sillons d’un champ… Une jolie clé de sol ? Le champ labouré devient une portée ! Des notes ? Cela devient de la musique ! Mais si on place mal les notes, c’est la cacophonie assurée ! Les couleurs prennent des noms évocateurs, bien plus jolis que leurs noms véritables : rouge croûte de genou, rose chewing-gum séché, bleu prune de chez Papy… A vous d’inventer votre propre palette, les artistes ! A travers ce très beau livre, Delphine Perret éveille la perception de notre regard à partir d’éléments simples qu’elle met en scène avec une belle dose d’humour et de poésie. Cet ouvrage à regarder et à décliner à l’infini, au concept ludique d’une belle originalité, s’adresse aux doux rêveurs… de tous âges ! A partir de 7 ans.

Kaléidoscopages de Delphine Perret, Le Rouergue Jeunesse, 2019 / 15€ (Format 15×19)

Qu’ils soient de pure race, croisés ou bâtards, chiens et chats font partie du quotidien des français… Quelque 20 millions de ces animaux partagent leur vie au quotidien ! Avec ce très beau documentaire, les enfants découvriront leurs origines, leurs caractéristiques, leurs habitudes, leurs goûts alimentaires et leurs moyens de reproduction. Au fil des pages, ils feront connaissance avec quelques-unes des races les plus communes (il existe 90 races de chats et plus de 400 races de chiens !) grâce à de superbes dessins accompagnés d’un texte rédigé en termes simples qui décline l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur ces animaux, qu’ils soient de compagnie ou dressés pour chasser, garder ou veiller sur des troupeaux (en ce qui concerne les chiens !). Affectueux et joueurs, chats et chiens apportent du réconfort à leurs « maîtres » avec une force d’amour incroyable : les bienfaits qu’ils nous apportent, les devoirs que nous avons envers eux et l’histoire de leur domestication sont exposés dans un texte fort intéressant en complément de ce bel album qui rend honneur à nos amis à quatre pattes, qu’ils miaulent ou aboient ! A partir de 7 ans.

Comme chiens et chats : deux espèces domestiques d’Eric Mathivet et Emilie Vanvolsem, Ricochet, 2019 / 13,50€ (Format 27×21)

Pourquoi le sang est-il rouge ? Pourquoi y a-t-il onze joueurs dans une équipe de foot ? Pourquoi les cheveux deviennent ils blancs ? Pourquoi les fleurs sentent-elles bon ? Pourquoi certains perroquets parlent-ils ? Pourquoi le ciel est-il bleu ? Pourquoi les mammouths avaient-ils des poils ? Et pourquoi l’avion vole t-il alors qu’il est très lourd ? La liste des pourquoi de nos enfants est sans limite… Et ce n’est pas toujours facile d’apporter une réponse simple et claire à leurs multiples interrogations ! Tout au long des six grands chapitres de ce « Questions / Réponses » (mon corps, vivre ensemble, la nature autour de toi, les animaux du monde, la Terre et l’espace, au fil des époques), vos enfants pourront satisfaire leur curiosité et même apprendre tout plein de choses sur des sujets qui ne les inquiétaient pas jusqu’alors ! Des petits jeux de « cherche et trouve » se cachent au fil des pages et un quiz pour tester leurs nouvelles connaissances est également proposé en toute fin de cette jolie et instructive encyclopédie qui assouvit en beauté la soif de connaissance des p’tits loups ! partir de 7 ans.

Tous les pourquoi, Nathan, 2019 / 11,95€ (Format 24×22)

Le coin des ados !

Les jeunes sont de plus en plus, et à juste titre, préoccupés par les questions d’environnement. On a vu ces derniers mois des manifestations monstres et pacifiques envahir les  rues du monde entier (hélas réprimées… Comme si marcher pour l’avenir de la planète était un crime ! ) et des voix s’élever, comme celle de la jeune Greta Thunberg, pour intimer aux dirigeants du monde de prendre au plus vite des mesures contre ce dérèglement climatique et cette pollution qui nous mènent tous à notre perte… Ces voix sont celles d’une jeunesse consciente des enjeux écologiques et tout simplement préoccupée par son avenir. Ce tout petit livre expose cet engagement dans un constat sobre et sans fioritures, sous la forme de photographies éloquentes qui mettent en lumière l’urgence de ne pas rester inactif devant ce désastre annoncé qui a déjà fait tant de ravages dans la faune et la flore, partout dans le monde. Il est évident que les humains seront les suivants dans la liste des espèces en voie de disparition… Les photographies choc de Nicolette Humbert, accompagnées de slogans comme autant de cris de désespoir et de colère, nous ouvrent les yeux sur un monde en perdition, dirigé par des hommes qui font de l’économie leur priorité pendant que notre planète court à sa perte… N’oubliez jamais messieurs que l’argent ne se mange pas et qu’il ne peut tout acheter… Et surtout pas une planète de rechange. Ce manifeste est à mettre entre les mains de tous les citoyens du monde de demain !

Larmes vertes (photographies de Nicolette Humbert mises en scène par Jeanne Roualet), La Joie de Lire, 2019 / 5€ (Format 12×16)

Ordinateurs, téléphones portables ou consoles de jeux font partie de notre quotidien depuis quelques décennies… Mais quand, comment et par qui ont-ils été inventés ? Et quelles sont les utilisations de cette culture numérique en dehors de celles que nous utilisons tous les jours à la maison ? C’est ce que les geeks, forcément curieux, vont découvrir au fil des pages de cet ouvrage… qui les rendra incollables sur le sujet ! Le premier chapitre est consacré à l’histoire de cette révolution, dont les concepts remontent… à plus de trois mille ans ! Et oui ! De l’imprimerie de Gutenberg à l’intelligence artificielle, que de chemin parcouru ! Le second chapitre évoque les grands hommes qui, les premiers, ont contribué à cette révolution : Jules César (pionnier du chiffrement militaire), Muhammad Al-Khawarizmi (père de la science des algorithmes), Ada Lovelace (qui a écrit le premier programme informatique), Samuel Morse (auteur du code du même nom), Alan Turing (inventeur du premier modèle théorique d’ordinateur), Nolan Bushnell (pionnier de l’informatique ludique)… et bien d’autres encore jusqu’à Steve Jobs, Bill Gates ou Edward Snowden ! Le troisième chapitre est consacré aux objets de la culture numérique (interface graphique, périphériques, mémoire, logiciels, appareil photo numérique, téléphone portable, robots, voiture autonome, jeux vidéos…), le quatrième survole la place qu’elle prend de plus en plus dans notre environnement (maison connectée, Internet…)  et enfin, le dernier nous liste les rapports étroits entre le numérique et le développement durable, l’information, le droit, la science, la médecine, les arts, et bien sûr l’emploi ! Parsemé de petits encarts (« Quel talent », « Le détail qui tue », « Chrono express », « Respect », « La star », « Zoom », « Malin », « Marrant »…) et joliment illustré, ce chouette bouquin réalisé par deux experts membres de la fondation « La main à la pâte« , se conclue sur un quiz pour tester vos nombreuses nouvelles connaissances !

Geek et savant de Mathieu Hirtzig et David Wilgenbus (illustré par Vincent Bergier), Nathan, 2019 / 9,90€ (Format 17×23)

C’est sous la forme d’une bande dessinée que Raymond Briggs rend avec « Ethel et Ernest » un hommage vibrant à ses parents, de leur rencontre en 1928 à leur décès en 1971, à quelques mois d’intervalle… Cette longue tranche de vie dans l’intimité de ce couple aimant, relatée avec tendresse mais aussi avec un humour très british par l’auteur du « Bonhomme de neige », nous fait passer sans transition du rire aux larmes… On y suit bien sûr le parcours de Raymond, leur fils unique, de sa naissance tardive et tant désirée, à son enfance pendant la guerre où ses parents le mirent en sécurité à la campagne, jusqu’à l’âge adulte et la naissance de sa vocation artistique, pas très bien accueillie par ses parents qui auraient préféré une carrière stable « dans un bureau » ! A travers l’histoire de ces gens simples, c’est toute une partie du XXème siècle qui se déroule au fil des pages de ce très beau livre. Les plus jeunes y découvriront les conditions de vie misérables des ouvriers en début de siècle, la vie à Londres pendant la seconde guerre mondiale et l’arrivée du progrès qui s’installe dans les foyers (un peu trop vite aux yeux de madame Briggs !). Grâce à son dessin lumineux et à la sensibilité de ses mots qui révèlent une bien belle âme, Raymond Briggs redonne vie à ceux qu’il a tendrement aimés tout en ressuscitant sa part d’enfance envolée. Un hommage nostalgique, drôle et poignant qui touche droit au cœur…

Ethel et Ernest de Raymond Briggs, Grasset Jeunesse, 2019 / 19,90€ (Format 22×15)

Après « Vermines », voici les « Vermisseaux » de Guerse et Pichelin qui nous embarquent au cœur des aventures farfelues de Moska Merdito et Dory Faure au pays des mouches, moustiques, bourdons et autres coléoptères ! Si Moska est plutôt du genre dragueur malchanceux, Dory Faure quant à lui est davantage porté sur la patate qu’il déguste à toutes les sauces… Mais leur point commun est d’être tous deux aussi losers que lâches ! Pour les yeux d’une belle, Moska est toutefois capable de prendre des risques en cueillant des fleurs gigantesques, en jouant les baby-sitter (pas très doué) ou à rivaliser de ruse pour se débarrasser de ses nombreux rivaux, parfois très agressifs ! Quant à Dory, pour l’amour d’une patate, il peut aller jusqu’à risquer sa peau en piquant le tracteur du père Bouzard, un paysan rustre et alcoolo, peintre « en bouse » ! Nos deux bestioles vont vivre bien des aventures au fil des pages : se faire capturer par une tribu de fourmis belliqueuses, vaincre le terrible King Mouse (clin d’œil à King Kong !) et échapper de peu au terrible monstre de l’étang, un énorme brochet qui détient dans ses entrailles la riche cargaison du capitaine Harderoc… Guerse et Pichelin nous offrent avec « Vermisseaux » une galerie de portraits savoureuse et truculente qu’ils déclinent en bons mots et en dessins expressifs empreints d’humour décalé, dans une palette de couleurs un peu « crades » du plus bel effet ! Le premier numéro  de « Vermisseaux poche » accompagne cette fantaisiste et rafraichissante BD qui ne manque ni d’humour ni d’imagination ! J’adooooore !!!!

Vermisseaux de Guillaume Guerse et Marc Pichelin, Les Requins Marteaux, 2019 / 14,50€ (Format 20×26)

Le coin des parents… Futurs ou en apprentissage !

Les auteures de cette belle BD au dessin minimaliste relatent avec un humour tonique les affres des femmes enceintes, confrontées aux multiples conseils de tous ceux qui leur veulent du bien ! Du test de grossesse qui révèle l’heureux évènement aux nausées qui ne manquent pas de leur pourrir la vie, s’ensuivent les réactions pragmatiques des toubibs, celles de la famille (et des rapports acides avec belle-maman !), des amis plein de bonne volonté qui angoissent plus qu’ils n’apaisent, une description truculente des cours de préparation à l’accouchement… Et l’accouchement lui-même auquel on n’est jamais vraiment préparé ! Mamans, vous allez indubitablement vous reconnaître à travers ce récit dessiné… Quant aux futures mamans, n’écoutez que votre cœur et ne vous laissez pas intimider par votre entourage… Conseil d’amie !

Ma grossesse, tout le monde s’en mêle ! de Sandra Camilleri, Loudia Gentil et Lili l’Archi, Des Ronds dans l’O, 2019 / 20€

Bébé est là, minuscule petit être tant désiré… Mais aussi tant redouté ! Par quel bout on l’attrape cette petite chose qui ne s’exprime que par cris ? Le moindre couinement qu’il pousse vous donne des sueurs froides (il a mal ? Froid ? Chaud ? A moins qu’il n’ait faim… ou que ce soit le moment de changer sa couche ?), vous devenez accro du thermomètre, surveillez comme le lait sur le feu son transit intestinal (en reniflant son petit derrière) avec l’angoisse chevillée au corps de ne pas être à la hauteur de votre nouveau métier, exercé dans des conditions épuisantes 24 heures sur 24, sept jours sur sept, week-ends et jours fériés compris ! Les angoisses d’un jeune parent, vu du regard paternel, sont parfaitement retranscrites avec un humour dévastateur par Julien Chavanes qui a passé avec succès toutes les épreuves de l’examen de Papa ! Vu qu’il a survécu (et sa fille aussi !), on peut dire qu’il ne s’en est pas mal tiré ! Il nous offre, avec ce livre qui sent le vécu, les péripéties de son parcours de combattant victorieux… Qui va faire sourire les jeunes papas et préparer ceux qui ne le sont pas encore à ce qui les attend ! Hilarant !

Daddy Gaga de Julien Chavanes, Plon, 2019 / 19€

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *