Les COWBOYS FRINGANTS : Le Salon des Refusés !

Des looks sixties pour un regard en arrière. Les Cowboys Fringants jettent un coup d’œil dans le rétro et se souviennent de la quantité phénoménale de matériel qu’il a fallu, pour produire 10 albums originaux en 25 ans. Ils osent, ce que peu de groupes peuvent se permettre, en sortant de leur bocal des chansons prometteuses ou pas et qui n’ont pas trouvé leur place ailleurs. Une sorte de Best of à l’envers. Les Cowboys Fringants nous ouvrent leur Salon des Refusés et c’est un privilège !

Avec le troisième report de la tournée des ANTIPODES, l’album qui renverse tout sur son passage au Québec, les Cowboys Fringants offrent à leur public, en guise de consolation, pas moins de 23 chansons laissées au bord du chemin tout au long de leurs 25 ans de carrière.

Le confinement a eu ceci de bon qu’il a permis à Jean-François Pauzé de faire le tri dans sa malle aux souvenirs et d’en extirper des joyaux oubliés, recouverts de poussière d’étoiles filantes

Après le film L’Amérique Pleure sorti à Noël les Cowboys Fringants régalent encore !

Pour qui sait lire entre les lignes, c’est du pur sirop d’érable.

Et pour qui connait le gang, il est amusant de deviner à quel album appartient son titre recalé et l’on peut trouver certaines décisions assez difficiles. Mais le fan n’est pas raisonnable, il voudrait des albums de 20 tounes et des shows de 4 heures.

L’album de 20 tounes il est là dans nos mains, c’est déjà ça !

Le mélange des thèmes, des portraits, des styles de musiques, se fait dans un joyeux bordel, tout à l’euphorie des retrouvailles.

« Les Cowboys Fringants reprennent du service… »

Le groupe nous embarque pour une virée dans Les Nuits de Repentigny.

L’occasion de faire de belles rencontres : Le ptit Tommy gentil quincailler psychopathe, sadique à ses heures, Marie Lutin Le long d’la 20… Une partouze animée chez l’Épique Eric… Graseille et la Fille du Club qui se préparent une Anguille sous Roche à la mode de Gilles Vigneault… 

 Il y a même LA Gina Pinard pour une chanson de Noël… Noël Brun, soit, mais Noël quand même !

Après une coupure de pub, notre programme reprend par un Rock Camisole endiablé, suivi d’un fantasme de groupe de Hard, la mythique Party d’Poel en backstage depuis 1997 !

Ce sont les tracks oubliés depuis les 3 derniers albums qui sont le plus aboutis, Sous-Sol déjà vu dans le film l’Amérique Pleure et que n’importe quel groupe sensé aurait sorti en single…

Portrait #4 et Dans son Ciel de Karl Tremblay dont la production est minimale mais toujours signifiante. Et le Cœur Battant de Marie-Annick Lépine à peine entrevu sur l’album Que du Vent

Quand on voit la qualité des choses qui trainent dans les tiroirs de ces gens, on peut mesurer l’immensité et la valeur de leur répertoire.

C’est à un véritable travail d’archéologue auquel se sont courageusement livrés JF Pauzé et le groupe. Et en réenregistrant l’ensemble, ils nous font découvrir en creux l’évolution d’une carrière étonnante.

Quels lapins vont-ils maintenant sortir de leurs chapeaux de Cowboys, pour nous faire patienter jusqu’en février 2022, date hypothétique de la prochaine tournée européenne ?

JF t’as regardé sous l’armoire ?

Les Nuits de Repentigny / Les Cowboys Fringants / La Tribu / Sortie : plateforme numérique le 12/03/21, CD le 26/03/21

LE RASCAL FRINGANT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *