Le festoche à Flayat ! Part one : jeudi 13 juillet

Il a tout d’un grand, ce « Mini Festoche !» Faut dire que le café de l’espace de Flayat, que ce soit au niveau de l’organisation ou de la programmation avait fait en sorte que ces trois jours soient avant tout une grosse fiesta musicale et cette édition 2017 a vraiment tenu toutes ses promesses !

 

 

 

C’est Alexis Evans qui a ouvert le bal de ces festivités avec son rythm and blues’n’roll endiablé. On dit  de ce jeune prodige jouant avec une maturité stupéfiante et une voix qui prend aux tripes, que c’est l’artiste révélation du moment. De quoi donner le tournis, surtout à un jeune musicien ! Mais Alexis ne s’est pas chopé le melon, bien au contraire ! Accompagné par Eric Boreave (batterie) et Olivier Perez (basse), le trio n’a pas simplement enflammé ce début de soirée avec ses superbes compos, mais également embarqué le public dans une danse effrénée ! Du feeling, du groove, ils en ont à revendre et en ce jeudi soir, on était tous preneurs ! Un bon gros son 70’s avec des rythmiques passant du rythm’n’blues au rock’n’roll, une recette qui pulse et met du baume au cœur, servi par trois excellent musiciens. Alors oui, Alexis Evans est jeune, certes, mais la valeur n’attend pas le nombre des années et il a su insuffler la note juste, le parfait accord de ce mini festoche : faire la fête et s’éclater ! Le café de l’espace a vu juste : Alexis Evans Trio, ça déménage !!!

 

 

 

Juste le temps de reprendre son souffle et de se désaltérer (la carte des bières est somptueuse !), que Mystikal Man et son Sound System font leur apparition pour envoyer leur énergie positive et nous faire vibrer de bonnes « vibes » de reggae live music. Originaire de Bretagne, le rasta blanc et son DJ n’ont pas eu à souffler longtemps sur les braises pour rallumer le feu d’une salle bouillonnante et impatiente d’écouter son flow de textes engagés et imprégnés de culture jamaïcaine. Le poing levé et le verbe haut, il nous a embarqué dans un show rempli de messages d’amour, de paix et de justice, sur des rythmiques roots, dub, reggae, un mix réglé au millimètre pour remuer les consciences et faire bouger les corps. Mystikal Man a porté haut et fort ce courant musical et a fait vibrer les cordes sensibles d’un public ravi et conquis ! Big Up !

Les soirées ne se terminent pas comme ça au café de l’espace !  C’est avec « Life & Création Sound System » que cette première journée de festoche s’est conclue. Un set reggae dub sound system de grande classe, apprécié par les nombreux et irréductibles festivaliers venus fêter ces trois jours de concert dans l’espace.

Bruno Robert

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *