Un 24 novembre poétique et rythmé à « La Chélidoine » !

Une soirée sous le signe de la poésie et de la musique, c’est ce que nous proposait le « Théâtre de la Chélidoine » ce vendredi 24 novembre. Un assemblage mouvant et une  incroyable exploration puisée dans un réservoir de poèmes frappeurs… Et quelque peu maraboutés !

 

 

 

Le programme ? Un inventaire où s’enchainait sonates de mots, percussions lettristes, chants « troubadouresques », tirés d’un répertoire moderne et subversif… Où venant du fond des siècles ! Mirtha Pozzi, (percussions), Tania Pividori (chant), Pierre-Etienne Heymann (voix) et Pablo Cueco (zarb et voix), sur des textes de Baudelaire, Prévert, Henri Cueco, Benjamin Péret, Bernard de Ventadour chantés ou déclamés en français ou en occitan, ont décliné des thématiques allant de l’énumération à la malédiction, nous faisant traverser la poésie sous tous ses aspects, dans un vertige où le rythme se mariait aux mots. Une prestation qui s’est terminée par un rappel improvisé et onomatopéique, avec l’aide d’un public ravi de conclure l’assemblage des morceaux de cette soirée poétique.

 

Bruno Robert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *