Juke Box N°22

Envie de mettre un peu le « Bordeliko » ? Les Sidi Wacho sont parfaits pour cette ambiance de printemps quelque peu révolutionnaire ! De planer avec des sons de qualité ? Vanished Souls et Antarte vous proposent des ambiances psychédéliques d’excellente facture ! Un peu de Pop gourmande ? Et bien, ça tombe pile poil avec le dernier album de Michaël Wookey ! L’ensorcelant Barcella, quant à lui, vient de sortir son tout nouvel album au titre prometteur , « Soleil » qui nous embarque dans une balade poétique et raffinée… Bonne écoute à toutes et à tous !

 

 

 

 

Aïe, aïe, aïe… Sidi Wacho est de retour pour mettre le « Faya »  et le bordel dans tous les foyers de France et de Navarre ! C’est écrit en grosses lettres sur la pochette « Bordeliko », titre de leur nouvel album, annonçant d’entrée de jeu la couleur ! En 2016 sortait « Libre », un premier LP où se mélangeait les mots, les langues et les sonorités avec des textes poétiques et politiques et des refrains méchamment efficaces. Sûr, ils ne mâchaient pas leurs mots et n’étaient pas là pour vous conter fleurette, mais plutôt pour revendiquer les inégalités sociales, le racisme, l’impérialisme et la réalité des quartiers populaires. Ce nouvel opus est dans la même veine que le précédent, et Saïdou (du Ministère des Affaires Populaires (MAP),  Benja Berenjena, Alain Chimpen (percus) et Manel (trompette)  font groover douze titres au son coloré de la cumbia, entre hip-hop et sonorités sud-américaines, et des textes toujours aussi engagés auxquels se sont joints Amazigh Kateb et Skalpel sur « La Esquina et Ya Janubi » pour partager toutes les bonnes énergies et vibrations de ce grand « Bordeliko » ! Mais ne vous méprenez pas, Sidi Wacho ce n’est pas de la cumbia, ce n’est pas du rap ni de la musique des Balkans, c’est avant tout l’expression populaire « made in Lille » qui nous rappelle que « la lucha sigue » ! Hasta siempre, companeros !

Bordeliko / Sidi Wacho /  Pias Distribution / Mars 2018 / CD:14€

 

 

 

 

L’atmosphère qui se dégage du nouvel album éponyme de Vanished Souls est tout simplement envoûtant ! Après un EP et un premier album, « CiTies R reaL », qui les avait propulsés au classement des artistes français les plus diffusés sur les radios de la « Ferarock », ce nouveau volet discographique, ne fait que confirmer l’énorme potentiel de cette formation qui nous plonge une fois de plus au cœur de onze titres d’une électro pop rock à l’empreinte psychédélique et planante. Alternant tour à tour des climats intimistes et explosifs, Drix (vocal, guitare), Svein (guitare, piano, vocal), Fred (basse, Mélodica) et Yann Forléo (Drums), surfent sur cette vague mélodique où chants et instruments se mélangent en parfaite harmonie, sublimée par de superbes arrangements hérités de la brit’pop des sixties. Porté par le single « You’re Not Alone », ce nouvel album ose le psychédélisme moderne aux teintes mélancoliques et à la flamboyance fragile, entraînant l’auditeur dans une lente et délicieuse descente abyssale qui emporte tout comme une lame de fond. Vanished Souls reprend la route des concerts et festivals, l’occasion pour eux, de donner une autre dimension à leur musique très cinématographique, où vous pourrez apprécier un show visuel et particulièrement bien léché… A bon entendeur… bien sûr !

Vanished Souls / Frozen Records / Mars 2018 / CD:15€

 

 

 

 

Avis aux gourmands, la pochette  de « Hollywood Hex » et ses nombreux gros gâteaux bien crémeux n’est pas à dévorer ! Je vous préconise plutôt que de vous faire une belle indigestion de vous poser et de savourer le nouvel album de Michael Wookey au doux parfum d’une pop folk orchestrale des plus goûteuse. Auteur, compositeur, producteur et performer anglais, ce touche à tout  allie à la perfection l’excentrique et le mélancolique dans ses chansons usant de tout ce qui lui tombe sous la main afin d’en extraire un subtil cocktail de sonorités magiques. Avec une déconcertante imagination et un goût prononcé pour les arrangements classieux (Mellotrons et autres claviers, cuivres et cordes interprétés ici, par The Section Quartet et section rythmique) qui se mettent au service de la voix et des textes poignants à l’acidité toute britannique de Michael Wookey,  cet album trouve le bon dosage pour faire papillonner nos papilles auditives ! Les onze titres de « Hollywood Hex » sont à déguster sans modération, alors régalez vous bien et surtout n’hésitez pas à partager !

Hollywood Hex / Michael Wookey / We Are Unique Records / Avril 2018 / CD:15€ – Vinyl :25€ 

 

 

Bruno Robert

 

 

 

Quatrième album de cet artiste atypique plutôt lunaire, le « Soleil » de Barcella vous irradie d’énergie positive dès la première écoute, avec sa pop aux rythmes chaloupés qui vous donnent la bougeotte, et ses ballades nostalgiques empreintes de tendresse. Sur des textes ciselés qui trouvent un parfait équilibre entre jeux de mots et poésie pure, Barcella chante de sa voix suave, chaleureuse et charmeuse, (et inimitable !) l’amour, l’amitié et la fraternité, qu’il nappe de voix féminines ou enfantines : léger et profond, intime et espiègle, son univers est un pont jeté entre espoir et nostalgie, où l’enfance croise le temps qui passe et les amours révolues… Quand il se fait joyeux et optimiste, Barcella fait tourner la vie et conjugue le soleil à tous les temps, ses rayons nous réchauffent et nous font tourner la tête ! Quand il se fait poète et séducteur, il nous embarque et nous submerge d’émotions dans le tréfonds de ses chagrins et de ses doutes, de ses bonheurs enfouis ou en pleine lumière, levant son « vers » sur un air de valse au piano nostalgique… Par son exigence et la qualité de ses mots choisis, ce magicien nous embobine et nous appâte avec ses tours de « Passe-passe », il nous aimante et nous pêche avec nonchalance dans son filet de voix envoûtant : les mots de lune de ce prince, fragile comme un flocon de soie, filent tout au long d’une rivière insolente, tels des bateaux de papier chargés de ses années envolées et de ses souvenirs…  Il est actuellement en tournée et pour un bon moment ! Nul doute que sous le soleil estival, vous croiserez sa route …Allez jeter un oeil sur le site de la boutique Ulysse Maison d’artistes pour réserver vos places… Et pour acheter ce disque lumineux et addictif ! Quant à vous, amis corréziens, Barcella nous fera l’honneur de se produire aux Nuits de Nacre, fin juin ! Voilà une nouvelle qu’elle est bonne !.

Barcella « Soleil » / Ulysse Maison d’artistes / 30 Mars 2018 / 15€

 

 

 

 

 

Deuxième album du trio italien Antarte, « Isole », dans le sillage de Sigur Ros, apporte au genre post rock / dream pop une empreinte chaleureuse et solaire par la grâce de la voix de Lillo Moreale et de la musique émanant des sonorités de la belle langue italienne. Symphonique, cet album nous plonge avec volupté dans un bain de douceur psychédélique ensorcelant comme le chant des sirènes, dans un style très cinématographique qui gronde parfois aux accents rock, s’élance dans des envolées lyriques flirtant avec un jazz classieux, pour retomber en douces mélodies sensibles et envoûtantes. Avec ses arrangements somptueux et planants, la bande son d’Antarte vous embarque dans un voyage au large de la Méditerranée, en direction de l’île la plus éloignée de toute civilisation… Une traversée faite de vagues furieuses, de mer d’huile et de chants hypnotiques où l’on se laisse bercer comme dans un rêve… Une pure merveille.

Antarte « Isole » / Mégaphone / 16 Mars 2018 / 7 € en numérique / 10€ le CD

 

 

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *