Le Post Générique ! N°6

Notre famille de super-héros préférée est de retour ! Cette fois, c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène, laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne en s’occupant de Violette, Flèche et Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan !

 

 

 

Et oui, entre deux festivals j’ai eu le temps d’aller dans un cinéma ! En même temps… 14 ans d’attente !!!  L’un des meilleurs films Pixar, tout le monde attendait la suite avec impatience ! Alors que l’on voyait d’autres pépites avoir droit à leurs suites (Monstres & Cie, Toy Story, Le Monde de Némo…) Les Indestructibles restaient en stand by alors que la fin du premier opus laissait clairement entrevoir une suite logique. Les fans ont juste pu se mettre sous la dent le court métrage Jack Jack Attack qui dévoile ce qui se passe chez la famille Parr pendant leur absence. Quant à ceux (vraiment fans) qui piétinaient pour visionner la suite, ils  se sont certainement jetés sur le jeu vidéo qui lui,  racontait la suite des événements avec le nouveau méchant : j’ai nommé le Démolisseur….

Alors oubliez ce jeu car l’action de Les Indestructibles 2 reprend là où le premier s’est arrêté pour nous offrir la VRAIE suite. ENFIN !

 

 

Avec une attente aussi longue, on peut s’attendre à être deçu… Et bien, pour ma part, ce ne fut pas le cas ! Alors que les trailers nous laissaient entrevoir Jack Jack, le bébé de la famille, comme la vedette du film, on pouvait craindre les classiques gags de “bébé trop mignon” pour plaire au public. Et bien il n’en est rien, les apparitions et gags du bambin sont bien dosés, jamais excessifs et toujours amusants.

Dès les premières images, c’est un régal ! On retrouve l’ambiance du premier opus avec une petite intro où l’on voit l’agent Dicker (responsable de la gestion des supers-héros) interroger le jeune homme dont Violette était amoureuse dans le précédent volet. Une intro assez inattendue mais qui amène en douceur la suite et qui nous met dans une ambiance film d’espionnage / polar.

Et BIM on enchaîne directement sur l’apparition du Démolisseur ! L’excitation est palpable dans la salle ! On se retrouve direct dans le feu de l’action, et ce qui saute aux yeux, c’est la qualité de l’animation. Elle est magnifique, une des plus belles réussites de Pixar à ce jour!  L’action est filmée de façon plus dynamique et les scènes de combats sont beaucoup plus fluides.

 

 

Dans ce nouvel opus ce n’est plus Bob Parr/Mr Indestructible qui est mis en avant, mais toute la famille, bien que l’on peut déplorer le fait que Flèche et Violette ne soient pas un chouia plus présents à l’écran, mais là je chipote. Non, clairement, le fait de mettre en avant Elastigirl, qui reprend son costume pour montrer au monde que les super héros sont indispensables, amène un peu de fraîcheur… et de féminisme ! Pendant que Madame sauve le monde, c’est Mr Indestructible qui se retrouve au foyer à s’occuper de la marmaille ! Et cela donne lieu à une évolution assez amusante!

Dans l’ensemble les personnages sont plutôt bien développés, notamment les trois enfants qui étaient assez secondaires dans le premier film.

Le scénario quant à lui est correct et rythmé. Bien que “l’intrigue” sur l’identité du nouveau méchant est assez prévisible (un petit effet de surprise n’aurait rien gaché !), l’équilibre entre comédie familiale et film d’espionnage façon super-héros est excellent et donne le rythme au film, empêchant d’éventuelles longueurs.

Les façons de filmer, le cadrage et les chorégraphies des combats sont également très agréables. Extrêmement dynamiques, ces scènes sont encore plus épiques avec la bande originale. Et l’arrivée de  nouveaux super-héros enrichit tous ça!

 

 

Seul gros point noir pour les spectateurs français fans du premier opus : le doublage. Le doubleur de Mr Indestructible étant malheureusement décédé en 2012, un nouveau doubleur a pris la relève pour les trailers. Cependant il avait un timbre de voix très proche. Mais, pour la version finale, c’est Gérard Lanvin qui a été retenu, et bien qu’il s’agisse d’un bon acteur, sa voix ne colle pas vraiment avec le personnage et s’éloigne un peu trop de l’original. De même pour le personnage de Violette, désormais interprété par Louane, qui se débrouille bien mais qui ne convient pas totalement…. Bref, des détails qui ne gâchent pas le film mais qui devraient titiller les aficionados du premier volet !

En gros, Les Indestructibles 2, c’est clairement une réussite ! Une des grandes forces de Pixar c’est de faire des films d’animations qui s’adaptent aussi bien au jeune public d’aujourd’hui qu’à la génération précédente qui avait apprécié ses premiers longs métrages. Un film tout public idéal pour faire découvrir aux enfants un des films d’animation cultes de la génération précédente ! Et honte à vous si vous ne leur avez pas montré le premier !!! 

Et la musique ? Je laisse le clavier à David-Emmanuel qui va vous offrir une superbe analyse, comme d’hab !

 

 

Alex

 

Plutôt sceptique à l’idée de prolonger les aventures des Indestructibles, Giacchino a finalement succombé à la tentation d’offrir un deuxième épisode à ce public très friand de la famille Parr. Quatorze ans après le premier épisode, le duo Giacchino/Bird parvient à reproduire à l’identique le succès rencontré à cette époque. Ils prennent tous deux un malin plaisir à parodier, encore une fois, les films d’espionnage et de super-héros. Le compositeur oscarisé s’empare des codes de la vieille école pour nous pondre une BO rétro très nostalgique et extravagante que certains décriraient même comme un pastiche des compositions de John Barry. Sa musique, aux accents jazzy très prononcés est outrageusement criarde à de multiples reprises (Consider Yourselves Undermined, Elasticgirl is Back) ce qui peut déconcerter l’auditeur, bien que son rythme endiablé le tienne en haleine (Train of Taut, Looks Like I Picked the Wrong Week). La combinaison des cuivres et des percussions se mêlant aux accents « james bondien » de sa partition assure un rendu très nourrissant. Techniquement parlant, le score des Indestructibles 2 est brillant (je vous renvoie au meilleur morceau du score : Diggin’ the New Digs) alors qu’il pêche peut-être un peu au niveau mélodique. Et comme Giacchino fait bien les choses, il n’en n’oublie pas de revenir sur son thème principal développé dans le premier film (Out and a Bout). Bref, encore un tour de force de Giacchino, qui excelle toujours autant dans l’animation !

page facebook de David-Emmanuel : https://www.facebook.com/SoundtrackNews/

 

David-Emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *