Arts et essais ! N°38

Si la photographie tient une place de choix dans cette première sélection de « beaux livres » de la rentrée, les autres formes d’art y sont également représentées avec un très bel ouvrage sur la sculpture polychrome, deux ouvrages sur le Pop Art et l’art moderne et contemporain, ou encore avec le magnifique « rêve de voler » où de nombreux artistes de tous horizons ont concrétisé ce désir vieux comme le monde sous de multiples aspects artistiques. Je vous propose ensuite un petit tour dans les années 60 sous la plume de Gérard de Cortanze, une plongée empreinte de « good vibes » dans le reggae français, de fêter les 33 ans de « Super Mario » (déjà ?!) et de son univers délirant avec un superbe album qui va réjouir les fondus de la manette, et un beau bouquin sur le parcours sans faute de l’équipe « Renault sport » ! Pour terminer, je vous invite vivement à aller visiter l’exposition sur Camille et Paul Claudel qui débutera le 29 Septembre prochain  à Nogent sur Seine ! Bonnes lectures à toutes et à tous !

 

 

 

Atteindre le ciel, s’élever, planer, voler, en défiant les lois de l’apesanteur…  Ce rêve, chevillé à l’homme depuis les débuts de l’humanité, est le symbole même de la liberté. Mystique ou pragmatique, ce désir a pris les formes les plus inattendues entre les mains d’artistes qui nous ont offert leur vision, leur imagination et leur grain de folie à travers une multitude d’œuvres, en autant de miroirs penchés sur nos propres fantasmes d’évasion loin du monde terrestre… Ce très beau catalogue de l’exposition mise en place à la Maison Rouge jusqu’au 28 Octobre prochain (la dernière avant sa fermeture…) nous propose un voyage aérien à travers plus de 150 œuvres (photos, sculptures, peintures et dessins d’artistes, installations…) accompagnées de textes inédits d’auteurs venant de milieux aussi divers que ceux de l’histoire de l’art, de la psychanalyse, de la théologie ou de la philosophie. Engins utopiques sophistiqués et poétiques, danseurs aériens, ascensions mystiques, super héros invincibles et rédempteurs, fées et anges bienveillants ou sorcières maléfiques, envol intérieur dans l’extase de la jouissance ou sous l’emprise de paradis artificiels… Cet inventaire peuplé d’inventions folles, d’ailes du désir, de funambules entre ciel et terre, de traces de fées et autres semelles de vent, s’imprime dans notre regard  à travers un voyage sidéral et sidérant de beauté et d’humour qui nourrit notre quête d’infini et d’au-delà… De la plus belle des manières qui soit.

L’envol ou le rêve de voler (collectif), Flammarion, 2018 /40€

 

 

 

 

L’image est omniprésente dans notre quotidien, qu’elle soit photographique et figée dans le temps ou animée au cinéma, en vidéo ou à la télévision. Aujourd’hui, grâce à la révolution numérique, nous pouvons tous produire des images sans compétences particulières : l’espèce humaine est désormais entrée de plein fouet dans l’ère de «l’homo photographicus »… Par la manière dont l’homme s’en est emparé, ce vecteur d’éternité et de transmission est devenu LE médium privilégié pour appréhender le monde, préserver la mémoire et partager nos émotions. Ce que peut faire la photographie, ce qu’elle fait et ce qu’elle produit sur nous : voici en quelques mots le pitch de ce très érudit « pavé » réalisé par Michel Frizot, un des plus grands spécialistes du sujet. En trois grands chapitres, il nous offre une édifiante histoire de la photographie (dispositif photographique, mode de fonctionnement, potentiel créatif…) suivie d’une brillante analyse sur la « part de l’humain » (pratiques, motivations, éléments des discours esthétiques…) et sur les transformations comportementales et mentales que la photographie a induite sur notre façon de voir et d’imaginer le monde. Les textes de cette anthologie aussi touffue que passionnante, bien sûr accompagnés de nombreuses illustrations (photographies, gravures) font de cet ouvrage une référence incontournable pour les passionnés de photographie.

L’homme photographique par Michel Frizot, Hazan, 2018 /29€

 

 

 

 

C’est à un choix sans doute cornélien, après un travail titanesque, les yeux penchés sur des kilomètres d’archives, que les auteurs de cet énorme « pavé » ont abouti à cette sélection de photographies choisies pour leur qualité représentative, sans souci d’une exhaustivité de toute façon totalement improbable. Reflets et mémoires d’une époque, celles-ci nous transmettent l’évolution de notre société, avec ses innovations technologiques et ses changements de pratiques culturelles, mais aussi la part de rêve, de beauté et de folie des artistes qui ont capté de leur regard un instant T qui s’imprime dans la mémoire collective de manière intemporelle… Montrer, dénoncer, témoigner, émouvoir : qu’elles soient esthétiques en se parant de tous les attributs de l’art ou que leur rôle soit historique ou politique, chacune de ces photographies nous transporte vers un univers intime, réel ou imaginaire, parfois choquant, d’autres fois humoristique, mais toutes ont vocation de toucher, d’ouvrir les yeux et de bousculer l’indifférence. De grands ou moins célèbres photographes y côtoient des anonymes, mais chacun d’entre eux, par leur talent, ont su « arrêter le temps pour dévoiler l’invisible », en  marquant les esprits de manière indélébile. Pour chaque photo, dûment commentée d’informations instructives et anecdotiques, une notice vous décrit la technique utilisée ainsi que la date et le lieu où elle a été captée. Cartier Bresson disait que « pour qu’une photo soit réussie, elle doit stimuler esthétiquement, émotionnellement et intellectuellement ». Avec ce superbe ouvrage qui vous immerge dans l’histoire de la photographie (1820/2017), vous en aurez la preuve par… 1001 !

1001 photographies qu’il faut avoir vues dans sa vie (collectif, réalisé sous la direction de Paul Lowe) Flammarion, 2018 /35€

 

 

 

 

La question de la sculpture polychrome fit l’objet de débats houleux dans le monde artistique du milieu du XIXème siècle… Si ses détracteurs, hurlant au scandale, n’y voyaient qu’un souci douteux et inapproprié de recherche bassement décorative, ses disciples, architectes et sculpteurs, prouvèrent qu’ils ne firent que renouer… avec une tradition datant de l’Antiquité ! Le symbolisme et l’art nouveau virent son apogée et des artistes tels que Daumier, Camille Claudel, Degas ou Gauguin, pour ne citer que les plus illustres, lui donnèrent ses lettres de noblesse. Ce superbe catalogue de l’exposition qui fut présentée au musée d’Orsay (hélas, c’est terminé !), nous invite à découvrir la sculpture « En couleurs » des années 1850 à 1910 à travers une cinquantaine d’œuvres issues des collections du musée, quelques autres étant issues de collections publiques et privées, certaines étant présentées pour la première fois dans le cadre d’une exposition. Avec sa somptueuse iconographie et ses commentaires aussi passionnants que pertinents, cet ouvrage, belle référence sur cet épisode de l’histoire de l’art, nous en laisse une trace indélébile !

En couleurs : la sculpture polychrome en France (1850 -1910), sous la direction d’Édouard PapetHazan, 2018 /45€

 

 

 

L’art ? C’est dans la poche !

 

Avec son tout petit format et pour un prix très raisonnable, la collection « l’art en poche » vous propose de découvrir les fondamentaux de l’art à travers des textes très documentés et de nombreuses illustrations. Je vous propose aujourd’hui de découvrir deux de ses titres, mais vous pouvez également vous procurer « Apprendre à lire les images » et « Dates clés de l’histoire de l’art » qui paraissent également ce mois-ci… Un bel exemple de vulgarisation !

« L’art moderne et contemporain » vous propose de revisiter les soixante-huit courants picturaux de la naissance de l’art moderne à nos jours. De l’essor des avant-gardes (1860/1900) à la naissance de l’art contemporain (1945) jusqu’à nos jours, les caractéristiques de chaque mouvement artistique sont dûment expliquées et commentées, assorties de la reproduction d’une œuvre d’art représentative du mouvement en question, de la liste de ses artistes majeurs et de ses principales collections. Ce petit musée portatif comprend également un glossaire avec les différents termes « pointus » utilisés et un index des artistes cités. Un outil idéal pour mieux appréhender cette foisonnante période de l’histoire de l’art et pour acquérir des bases essentielles… Avant de pousser la curiosité un peu plus loin !

Art moderne et contemporain par Amy Dempsey, Flammarion, 2018 /12€

 

Né en Angleterre après la seconde guerre mondiale (avec « l’independant group »), le Pop Art doit néanmoins son existence au mythe américain et aux premiers balbutiements de la société de consommation. Joyeux, irrévérencieux et décalé, il a pris toute sa mesure dans la publicité, les comics, la politique ou le monde des célébrités, les exemples les plus connus étant bien sûr les fameuses « Maryline » et autres boîtes de Tomato soup d’Andy Warhol, ou encore les femmes inspirées des bandes dessinées de Lichtenstein . Un art populaire qui a illustré son époque soumise à un flux d’images par le tout nouvel écran de télévision et par les rayons surchargés de packagings colorés des supermarchés… Ce guide vous propose une immersion dans cet univers novateur et provocateur : militant pour défendre de nobles causes (contre la guerre du Vietnam, pour l’émancipation des femmes, les droits civiques…) ou tout simplement humoristique, le pop art est bien plus sérieux qu’il ne peut paraître avec ses couleurs flashy ou carrément psychédéliques et il a traversé les décennies en gagnant ses galons artistiques de la manière la plus légitime qui soit. Son ancrage dans la représentation du consumérisme fait-il de lui un complice de la société du paraître ? A vous de vous faire votre propre opinion en compulsant cet ouvrage particulièrement attrayant !

Pop Art par Flavia Frigeri, Flammarion, 2018 /12€

 

 

 

 

Les années 60 ont marqué un virage à 180° dans notre société, aussi bien culturellement, socialement, que politiquement : ces années « Pop », celles de l’explosion de groupes mythiques, du Pop Art, de la nouvelle vague et de la contestation, sont celles d’ une génération qui n’a pas voulu se résigner à accepter le monde étriqué qu’on lui imposait et qui a tenté de le rendre meilleur… Gérard de Cortanze nous livre sa vision sur cette décennie, à partir de faits et d’évènements marquants mais aussi à travers ses souvenirs personnels, dans ce dictionnaire amoureux qui n’a jamais aussi bien porté son nom. On y voit défiler avec nostalgie tous ceux qui ont marqué de leur empreinte ces années bénies, seulement entachées, encore et toujours, de conflits tels que la guerre du Vietnam ou celle d’Algérie… Révolution technologique (débuts de la conquête spatiale, première greffe du cœur, fécondation in vitro, Concorde supersonique…), bouleversements dans le monde artistique (Nouvelle vague, nouveau roman (et naissance du livre de poche !), Dylan et le Protest Song, sacre des Beatles et des Stones, rassemblement monstre à Woodstock…), révolution sexuelle, blousons noirs, beatniks, mini jupes et cheveux longs, télévision pas encore en couleurs, mire et carré blanc, speakerines permanentées et émissions mythiques telles que la piste aux étoiles ou le petit conservatoire de Mireille où les plus grands ont fait leurs armes…Et bien sûr, Martin Luther King, Che Guevara et les évènements de Mai 68 où les slogans parlaient de liberté, d’égalité et de fraternité… Dans ce joyeux pêle-mêle où la grande et la petite histoire s’entremêlent, on retrouve notre propre carte du tendre en se remémorant « nos » propres années 60. Et on se prend à regretter que ce vent de liberté et de contestation légitime, que ce « Times, they’re changing »  n‘ait pas perduré un peu plus longtemps…

Dictionnaire amoureux des sixties de Gérard de Cortanze, dessins d’Alain Bouldouyre, Plon, 2018 /24€

 

 

 

 

On n’a jamais autant recensé de groupes, de blogs et de festivals dédiés au reggae français et pourtant, celui-ci est quasiment absent des « grands » médias nationaux… Pourquoi ce silence, incohérent face à la richesse et à la diversité incroyable dont il fait preuve ? Structuré et organisé depuis quarante ans, le reggae français a fait en sorte de ne dépendre de personne et de ne faire aucune concession… Et au vu des résultats, il a bien fait de garder son âme intacte, sans pactiser avec le diable ! Ce superbe livre, richement illustré de photographies (plus belles les unes que les autres !), nous offre le portrait d’une trentaine d’artistes qui ont construit ce mouvement libre et engagé et le font vivre depuis avec une belle énergie. A tour de rôle, chacun d’entre eux nous explique ses motivations, son parcours et ses espoirs, l’ensemble de leurs témoignages nous relatant l’histoire du reggae « Made in France », de ses précurseurs (Pablo Master, King Daddy Yod, Tonton David, Massilia Sound System, Princess Erika, Saï Saï.) à ceux qui on fait son âge d’or (Raggasonic, Nuttea, Pierpoljak, Sinsemilia, MC Janik, Neg’ Marrons, Monsieur Lézard, Typical Féfé, Big Famili) en passant par ses « guerriers indomptables » (Yaniss Odua, Admiral T, Tiwony, Straïka D, Taïro, Saël, Brahim, Mad Killah) jusqu’aux incontournables Dub Inc, Danakil et Broussaï pour enfin terminer avec les petits nouveaux plus que prometteurs de la nouvelle génération (Biga Ranx, Naâman, Kalash, Mo’ Kalamity). Nul doute que cette liste continuera de s’allonger et que le reggae français aura encore de belles heures devant lui ! En fin de volume, une playlist avec les titres les plus emblématiques des artistes présentés vous est proposée et, cerise sur le gâteau, un film en version digitale vous est offert avec tout plein de bonus, pour le même prix ! Un cadeau à s’offrir ou à offrir sans modération aux amoureux des good vibes… à la française, nom de nom !

Reggae ambassadors : 100 % reggae français, La lune sur le toit, 2018 /28€

 

 

 

En un peu plus de trente ans, Super Mario a fait des émules (300 millions de ventes à travers le monde !), il a grandi, évolué, et ses activités sont devenues de plus en plus complexes. Vous vous en rendrez vite compte en compulsant cette encyclopédie exclusive  qui vous dévoile tout sur l’univers du petit bonhomme né dans les ateliers de Nintendo ! En préambule, vous découvrirez le témoignage de Takashi Tezuka qui a travaillé au cœur de l’équipe créatrice de Super Mario. On vous présente ensuite le tout dernier né, « Super Mario Maker », sorti pour ses trente ans, qui permet au joueur de créer lui-même et de partager ensuite ses propres niveaux en 2D. On rentre ensuite dans le vif du sujet avec le guide des dix-sept épisodes où, année après année, on vous présente  les différentes éditions (pitch de l’histoire, carte d’identité du jeu, infos, avatars, ennemis, personnages, niveaux, objets et mécanismes, mondes…) avec en bonus des scènes spéciales, des techniques et des astuces ! Tout au long de cet ouvrage, vous trouverez également des dossiers sur l’histoire des jeux de Mario sport et des remakes de la saga, un aperçu des flyers distribués à l’époque sur les points de vente, les scènes mémorables, la totalité des apparitions de Mario, ses précédents anniversaires… et qui était Mario avant de devenir « super » ! Réalisé en partenariat avec Nintendo, cet ouvrage collector à la riche iconographie vous offre une « super « idée de cadeau à offrir aux fondus de ce personnage emblématique si sympathique… Ils vont se régaler !

Super Mario encyclopedia : les 30 premières années (1985- 2015), Soleil, 2018 /34,99€

 

 

 

 

Jean-Luc Fournier, ancien pilote de course, nous offre avec cet ouvrage exhaustif le premier document jamais réalisé sur l’histoire aussi riche que passionnante de la gamme Renault sport, de ses origines à nos jours, mettant en lumière la formidable évolution technologique, issue de la compétition, de la célèbre marque au losange. Des années 45 à nos jours, vous trouverez la présentation des modèles créés, leur fiche technique et le palmarès remporté par chacun d’entre eux : 4 CV, Dauphine, étoile filante (une vraie bagnole de super héros !), Gordini, et Alpine précèdent ainsi les Renault 5, Safrane et Clio Turbo, Spider, Clio V6, Mégane sport, Twingo RS, Espace F1 et Twizy jusqu’aux plus récentes GT line et Sandero RS. Entre ces présentations, vous trouverez également des documents exclusifs et des témoignages de ces hommes passionnés qui ont donné à la marque Renault pas moins de 170 victoires et 33 titres de champion du monde ( en 1899, les frères Renault remportaient déjà la course Paris Deauville !). Ce bel ouvrage de référence, richement illustré de photographies, va combler, sans l’ombre d’un doute, les amateurs de sport automobile !

Renault sport : l’esprit de la course au quotidien de Jean-Luc Fournier, Flammarion, 2018 /39€

 

 

 

Et si on allait au musée ?

 

Du 29 septembre 2018 au 13 janvier 2019, le musée Camille Claudel présente sa première exposition temporaire, consacrée aux dialogues artistiques de Camille et Paul Claudel, à l’occasion des 150 ans de la naissance de l’écrivain. Cette exposition a l’ambition d’approfondir l’étude des liens de Camille et Paul Claudel et de les présenter au public dans toute leur complexité, en insistant sur la manière dont ces liens se traduisent dans leurs œuvres respectives. La confrontation des sculptures et des textes, des partis-pris esthétiques et des sources d’inspiration communes invite à dessiner un portrait artistique de la sœur et du frère, à voir les œuvres de la sculptrice d’un œil neuf et à découvrir la langue et les œuvres littéraires de son frère. La question de l’internement de Camille en 1913, souvent mal comprise, tend à masquer la complicité du frère et de la sœur, leur passion pour l’art japonais, l’importance de Paul comme modèle de la sculptrice, celle du regard de l’écrivain sur l’œuvre de sa sœur et son rôle pour sa reconnaissance comme artiste de premier plan. En regard des œuvres, un ensemble de photographies de famille, de documents d’archives, d’extraits de correspondance permet de mieux comprendre la relation intense qui a uni les deux artistes toute leur vie durant. L’exposition met également en lumière la variété des écrits de Paul Claudel et invite à reconsidérer une écriture réputée difficile qui apparaît vibrante et sonore. Différents aspects de cette littérature sont présentés par le biais de manuscrits, d’éditions originales, de citations en regard des œuvres de Camille Claudel. Dans les salles, des banquettes et un salon de lecture permettent aux visiteurs de de lire et d’entendre les textes de Paul Claudel : des fiches de lectures, des livres en consultation, des enregistrements sonores et des captations de représentations théâtrales guident la découverte ou la redécouverte de ces textes pour tous les publics.

 

Christine Le Garrec

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *