Arts et essais ! N°7 Spécial Charlie Hebdo…

Aujourd’hui, c’est une série de chroniques consacrées à Charlie Hebdo que je vous propose… De partager avec moi l’émotion de retrouver Cabu et Charb à travers leurs dessins connus ou inédits dans de magnifiques anthologies … De faire plus ample connaissance avec Elsa Cayat, la psy de chez Charlie, qui était vraiment une sacré nana aussi intelligente qu’attachante … Et puis de retrouver (ou découvrir) ceux qui font Charlie aujourd’hui : Toute cette équipe talentueuse qui a la lourde charge de continuer à faire vivre l’état d’esprit de ce journal sans oublier leurs amis disparus à qui ils rendent un hommage émouvant dans « Tout est pardonné »…. Quant à Luz, il  remet le couvert en affirmant haut et fort qu’il n’aime VRAIMENT pas la chanson française, et c’est férocement drôle !  Charlie hier, Charlie aujourd’hui, rien n’est pareil, tout continue…

 

 

cabu-sest-echappe

 

Cabu gardait tout … Et heureusement pour nous ! Dans ce magnifique ouvrage ont été sélectionnés mille de ses dessins dont certains ont fait la une de Charlie Hebdo mais aussi de « Hara Kiri » et de « la grosse Bertha »…Les autres ont fait partie des « échappés » pour la rubrique « Les couvertures auxquelles vous avez échappé » mais beaucoup sont inédits et n’ont jamais été publiés… En compulsant ce livre, des émotions diverses m’ont submergée…Épatée par le côté visionnaire de Cabu tout d’abord, car beaucoup de ces dessins (certains datés de 1969) sont toujours furieusement d’actualité… Son acuité qui faisait de lui un « vrai » journaliste, saute aux yeux en compulsant 45 ans de notre histoire sociale et politique… Ses convictions qui transpirent à chacun de ses dessins et à quel point il était libre … J’ai ri, aussi, bien sûr ! L’humour de Cabu fait toujours mouche et n’a pas pris une ride comme le temps avait laissé peu de traces sur son visage souriant de Pierrot lunaire …Humour parfois mordant mais toujours empreint d’humanité, sauf quand il s’attaquait à ses têtes de turc ! Ceux-là, politiques, militaires, flics ou religieux de tous poils en prenaient pour leur grade ! Et j’ai été émue… tellement émue et triste qu’un artiste de sa trempe ne soit plus là…Dans son avant-propos, Riss nous raconte que l’odeur des feutres de Cabu empestait la salle de rédaction : je n’ai pu m’empêcher d’humer ce livre pour y rechercher cette odeur… Et je l’ai trouvée, larme à l’œil… Le beauf, le grand Duduche sont orphelins, et nous aussi… Un livre précieux, vraiment…

Cabu s’est échappé !, Les Échappés, 2016 / 39€

 

cabu

 

 

charb-dans-charlie

 

Dans cet ouvrage, c’est 23 ans de la vie de Charlie Hebdo sous le crayon de Charb qui se déploient… 23 ans où l’humour caustique de ce caricaturiste qui avait un sens inné de la répartie autant dans ses dessins que dans les dialogues qui les accompagnaient, nous a fait marrer… C’est le premier ouvrage qui lui est consacré depuis sa tragique disparition, qui met en valeur l’ampleur de son talent, par la diversité de ses dessins : créateur de « Marcel le Keuf » ou de « Maurice et Patapon », Charb avait bien d’autres cordes à son arc ! Il a juste eu le temps de terminer «  Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » (Editions Les Échappés) avant ce terrible 7 janvier 2015, une date que l’on n’est pas prêt d’oublier, à l’aune de ce que l’on a tous perdu… Une source de courage et d’irrévérence face à la connerie et à la barbarie…

Charb : Charlie Hebdo 1992 /2015, Les Échappés, 2016 / 22€

 

charb

 

 

jaime-pas-la-chanson-francaise

 

Luz connaît bien la musique (il a été chroniqueur et reporter de concerts). Mais quand il aime pas, il vomit, il assassine, il disperse façon puzzle !!!  Il avait déjà signé en 2007 « j’aime pas la chanson française » et avait été menacé de procès par Benjamin Biolay, qui, semble-t-il, manque singulièrement d’humour … Il aurait pas dû se plaindre, Biolay, car Luz récidive et frappe encore plus fort avec « J’aime VRAIMENT pas la chanson française » ! Car là, il mange grave, mais pas tout seul !!!! Vanessa Paradis, Vincent Delerm, Cali, Bertrand Cantat, Amadou et Mariam, les enfoirés (Mimie Mathy, la pauvre !) en prennent aussi plein leur grade ! Sans parler de Bénabar dont la rivalité, voire la haine, avec Biolay fait la trame du bouquin de manière carrément jouissive !!! Paroles mièvres, voix pleurnichardes, Luz ne laisse rien passer et c’est furieusement drôle et méchant ! Je n’ose imaginer la tronche de Biolay quand il découvrira ce dernier opus où il apparaît prétentieux, opportuniste et obsédé sexuel…. Luz termine son ouvrage par un pied de nez avec la collaboration de Philippe Katerine qui, seul, semble trouver grâce à ses yeux dans une « interview » dessinée et décalée… Bon, je suis pas toujours d’accord avec Luz et ses têtes de turc … (mais dans l’ensemble, quand même, oui !!!) Quel jeu de massacre ! Ah…ça fait du bien !!!

J’aime vraiment pas la chanson française par Luz, Les Échappés, 2013 / 16€

 

luz

 

 

noel-ca-fait-vraiment-chier

 

Elsa Cayat a tenu pendant plusieurs années la rubrique « Charlie divan » dans Charlie Hebdo où elle décortiquait les faits de société à travers sa pratique clinique, car, si elle avait une formation de psychiatre, elle exerçait le métier de psychanalyste. Ses rubriques, même si elles étaient teintées d’humour, étaient bel et bien celles d’une professionnelle avertie, d’une acuité et d’une pertinence rare. Elsa Cayat avait une dent contre la psychiatrie telle qu’elle est pratiquée encore aujourd’hui (et je le crains, pour encore trop longtemps …) où le diagnostic est effectué d’après le DSM (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux), sorte de catalogue des maladies mentales au service des laboratoires pharmaceutiques. Une maladie, un médoc, le patient réduit à un symptôme et surtout ne pas tenter d’alléger sa souffrance mentale ! Elle se battait contre cet état de fait avec virulence et clairvoyance…Heureux les patients qui ont eu affaire à cette femme bienveillante et énergique qui apportait une attention toute particulière à l’écoute et à l’importance des mots (maux) dont elle jouait en les triturant dans des lapsus les éclairant d’un sens caché bien révélateur … Cette libertaire avait des idéaux et la voix pour les faire entendre, un enthousiasme aussi idéaliste que réaliste pour clamer que chaque individu possède les clés pour accéder à la liberté et au plaisir… Ce n’est certainement pas un hasard qu’elle soit la seule femme à être passée par les armes, ce sombre jour de janvier 2015… Les valeurs d’amour et de liberté qu’elle clamait haut et fort ont signé son arrêt de mort.. Son dernier billet s’intitulait « Noël, ça fait vraiment chier … Un ouvrage intelligent et passionnant illustré par Catherine Meurisse. Merci Elsa.

Noël, ça fait vraiment chier ! d’Elsa Cayat illustré par Catherine Meurisse, Les Échappés, 2015 / 13,90€

 

elsa-cayat

 

 

tout-est-pardonne

 

Tout est pardonné … Ce dessin de Luz a fait la une du premier numéro de Charlie Hebdo, sorti juste après l’attentat du 7 janvier 2015 qui nous a tous plongé dans la colère et l’incompréhension, la douleur et la tristesse … Un numéro du chagrin et de l’émotion, mais aussi la volonté affirmée de continuer à se battre et à dénoncer tout ce qui mérite de l’être, avec une seule règle : l’humour et l’irrévérence ! C’est aussi le nom donné à l’ouvrage que je vous présente aujourd’hui qui retrace cette année 2015,  l’année d’une rédaction meurtrie mais pas vaincue qui a continué ou repris le flambeau de Cabu, Wolinski, Tignous, Charb, et Honoré… Les derniers dessins des amis disparus s’intercalent entre ceux de Babouse, Catherine, Coco, Dilem, Félix, Foolz, Gros, Juin, Luz, Pétillon, Schvartz, Willem et Riss (qui préface avec une émotion palpable ce bel ouvrage), qui font perdurer l’esprit de ce journal satirique. Ils ne devaient pas baisser les bras, il le fallait, pour que toute cette horreur n’ait pas eu lieu pour rien, pour ne pas donner raison au fanatisme et pour le combattre. La relève est assurée, je suis sûre qu’ils sont surveillés de près et avec bienveillance, où qu’ils se trouvent, par ceux qui ont payé de leur vie le droit à la liberté d’expression…Un hommage émouvant …

Charlie Hebdo tout est pardonné, Les Échappés, 2015 / 22€

 

 

meme-pas-peur

 

L’année 2016 est passée au peigne fin dans cet ouvrage où, à défaut de peur, l’inquiétude transparaît dans chaque dessin retraçant cette année catastrophique à tous points de vue… Politique, tout d’abord avec le bilan désastreux de la « gauche », la montée du Front National, le retour de Sarkozy et la montée de Macron au créneau, loi El Khomri passée en force et saccage du code du travail, pour l’essentiel ! Magouilles à gogo (Panama Papers remportant haut la main les « pourris d’or » !), personnalités du sport impliquées dans de sordides affaires de fric ou de mœurs, attentats meurtriers, détresse des migrants, culture en berne, état d’urgence, guerres, environnement,  pédophilie… La liste des calamités de tous poils est longue et assez démoralisante ! En regardant cette rétrospective en dessins de cette année 2016, on a une vision globale de tous ces évènements sous le talentueux crayon des dessinateurs de Charlie qui réussissent l’exploit de nous faire sourire au milieu de toute cette morosité… Un peu peur, quand même …

Charlie Hebdo Même pas peur !, Les Échappés, 2016 / 22€

 

Christine Le Garrec

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *