Juke Box N°13

le

Bass music, rap, reggae et jazz sont à l’affiche de ce nouveau Juke Box, alors accrochez-vous bien et montez le son, ça décoiffe!

 

 

« Chinese man » a décidément du flair pour dénicher des artistes de grand talent ! Youthstar a déjà obtenu quatre nominations au drum & bass Arena Awards dans la catégorie « Best new comer MC et Best MC », c’est vous dire la pointure ! Le plus frenchie des MC’s anglais signe sous le label des chinois son  premier hot sauce EP « SA.MOD ».  Inconditionnel de tout ce qui épicé, il nous sert sur un plateau un six titres aux saveurs particulièrement « Spicy ». Pour nous le concocter, il a puisé dans son savoir-faire et ses expériences auprès de grands artistes drum & bass et bass music (notamment  Andy C, Netsky, Néro, Borgore, Métrik, Shimon…), à travers de multiples tournées internationales en compagnie de  Elisa do brasil, Dirtyphonics, Camo & Krooked…  Cette savoureuse mixture empreinte d’une certaine légèreté et d’un solide second degré nous propose un éventail assez large de flows et de beats, auréolée d’un univers musical Hip-hop, Boom bap, trap, bass music ou encore Pop rock… Le genre d’ingrédients qui met notre audition en alerte ! Mais le « Nec » plus ultra, ce sont certainement les featurings choisis avec soin (Deluxe, Big Red, Taiwan MC, Chill Bump, Illaman, A.S.M…), car il a avec chacun d’eux une forte complicité, indispensable dans le processus de création. La touche finale est apportée par le beatmaker bordelais « Senbei » que nous retrouvons à la production. La signification de « SA.MOD » est secrète et laisse la liberté à chacun de deviner ce que ça veut dire… cet EP au goût bien relevé est à consommer sans aucune modération !

SA.MOD, Youthstar, Chinese Man Records, 9 juin 2017, CD-8,99 €, Vynil-9,99€

 

 

 

 

Sorti le 6 février dernier, Maestria, nouvel album de Scoop & J.Keuz, a mis mon lévator scapulae en ébullition ! Le troisième opus du duo nantais est une véritable petite bombe, tant dans les pièces musicales que dans l’habileté du discours aussi puissant que subtil. Soutenus par le jeune label Warooba Records, ils ont patiemment travaillé et peaufiné ce douze titres, d’un rap aux textes incisifs et sans pitié, musicalement orienté vers black-music, reggae, dub, soul, funk et jazz. « A couteaux tirés », « Nouvelle page », « On a fait sans », « Le cœur du problème » illustrent les différentes facettes de ce projet au caractère intimiste et réaliste, qui parvient à trouver l’équilibre entre le cynisme du monde et la banalité du quotidien. S’ils réfutent cette position de messagers, les morceaux cinglants « Histoire de », « Génération C.W. » pointent du doigt ce monde régenté par des politiciens véreux qui font « comme si » tout le monde pouvait arborer une Rolex au poignet. Maestria est un mélange de perfection et d’aisance, un retour aux sources qui ne s’écoute pas en coup de vent pour pouvoir être apprécié à sa juste valeur.

Maestria, Scoop & J Keuz, Warooba Records, 6 février 2017, CD-8€, Numérique-7€

 

 

 

 

Du reggae roots énergique assaisonné de dancehall et de flow hip-hop, c’est ce que nous propose I Sens avec « Cycle », son nouvel EP. Auteur-compositeur-interprète français, originaire de Normandie, il pratique depuis son plus jeune âge plusieurs instruments (batterie, piano et basse) et très vite, découvre la musique reggae, sa culture et les sound system qui deviendront son  » Life Motiv ». Entre 2010 et 2013, il entreprend  plusieurs voyages qui l’amèneront sur les continents africain et Australien où la musique reggae est très présente : il y fera de nombreuses rencontres (Takana Zion, Ledieuduçoleil, Tiken Jah Fakoly) qui le motiveront à approfondir son investissement dans cette voie musicale. A son retour de voyage, I Sens approfondit son écriture et se produit régulièrement sur scène avec Sativa Sound aux côtés de Ma’J, Mardjenal ou Aya Waska, ce qui lui permet de figurer dans les dix sélectionnés du Farwest Reggae Contest organisé par Irie Ites et Sound Dynamik, en 2014. Cette même année, I Sens continue à se produire en Sound System et rencontre le groupe « The Diplomatik’s » avec lequel il décide  de créer une formation live Band. En parallèle, il travaille sur « From the light mixtape », projet qu’il avait en tête et qui verra le jour en 2015 (dix titres que vous pouvez écouter sur soundcloud). De nombreux évènements s’ensuivent avec sa programmation sur de gros festivals « Reggae Sun Ska (33), Musicalarue (40) », première partie de Yaniss Odua. Enfin, 2017, où il remporte le XL Tour #4 (mis en place par le Réseau SMAC des Landes) ainsi que le Tremplin Bayonne Live. Et voici maintenant « Cycle », six titres composés avec The Diplomatik’s et BigRasProd qui représente un projet plus personnel et qui regroupe deux années d’inspirations communes. La nouvelle génération du reggae français est prometteuse et I sens en est l’un des porte-paroles . Tant qu’il sera accroché à ses rêves (premier titre de l’EP), ses textes et son flow ne sont prêts de s’arrêter de résonner !

Cycle, I sens, Bigras & Binghi Prod, 25 mai 2017, CD-10€

 

 

Bruno Robert

 

 

 

Żądza (prononcer « Janza ») veut dire désir ou la quête en polonais…Et le trio de ce CD le suscite dès la première écoute, ce désir ! Tous trois sont rompus à l’improvisation dans le plus beau sens du terme, et ça s’entend. Nicolas Granelet, le talentueux pianiste et compositeur a touché à tous les styles dès son plus jeune âge (Rock, reggae, funk, electro…) pour continuer dans le classique (il compose toujours dans ce domaine d’ailleurs) et se tourner ensuite vers le jazz. Ses deux compères, Alban Guyonnet (percussions, effets) et Dominique Bénété (Contrebasse, effets) ont également un parcours assez impressionnant ! Ce très bel album est produit par « Le Maxiphone Collectif »(collectif limousin qui existe depuis 2001 et gère aujourd’hui huit formations. Devenu un tout nouveau label, il compte déjà cinq albums enregistrés depuis 2016 !) Composé de six morceaux qui s’emboitent les uns dans les autres dans une continuité harmonieuse, cet album met en scène un climat envoûtant et hypnotique, piano, percus et contrebasse se répondant dans une totale harmonie. Musique « visuelle », car, en fermant les yeux, on imagine des poursuites, des moments de rage puis de contemplation, le calme après la tempête… Et c’est furieusement beau… Ces trois artistes vivent, vibrent et ressentent leur musique et la jouent en parfaite osmose et celle-ci, palpable, est naturelle à nos oreilles épanouies. Flamboyant et envoûtant, cet album est incontournable pour les amoureux d’un jazz hors du temps et des frontières. Ils se produiront le 26 septembre prochain au Studio de l’Ermitage (Paris) pour le lancement de « Momentum » (en double plateau avec « Clax Quartet » en promo également de leur nouvel album.) ! Si vous ne pouvez pas monter à la capitale, guettez leurs futures dates qui seront bientôt en ligne sur le site du « Maxiphone Collectif »… A ne louper sous aucun prétexte !!!

« Momentum » / Żądza / Le Maxiphone Collectif / sortie officielle le 1er septembre 2017 dans les bacs et en téléchargement. Pour le commander d’ores et déjà, vous pouvez contacter le « Maxiphone Collectif » sur le site !

 

 

Yanosh

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *