Le coin des p’tits loups ! N°60

Nouvelle sélection d’albums, de livres jeux, de livres CD, de p’tits docs et de bandes dessinées à mettre dans la hotte du père Noël !

Le coin des tout p’tits loups !

Hic ! Depuis ce matin, le grand méchant loup a le hoquet ! Le malheureux a pourtant fait le tour de tout ce qui lui met les pétoches… D’habitude la vue d’une souris ou de chasseurs stoppe illico son ho-hic !- quet ! Et là, nada, que dalle, rien ! Son diaphragme le secoue depuis des heures maintenant, et il en a ras les crocs ! Tant pis, plus le choix… Ne lui reste plus qu’à rendre visite à la grande méchante sorcière… Il en a tellement la trouille que ce remède, certes violent, devrait cette fois être efficace… Brrrrr… Après « Les bisous du grand méchant loup » (ma chronique est ici !), revoilà notre loup malchanceux (et pas si méchant que ça !) que nous avons plaisir à retrouver dans de nouvelles aventures, toujours sous la forme d’une marionnette à manipuler au fil de l’histoire ! Éclats de rire garantis !

Qui fait peur au grand méchant loup ? de Jean Leroy et Laurent Simon, Casterman Jeunesse, 2018 / 14,90€ (Format 21×25)

Le week-end, c’est détente en famille ! On peut faire du sport, prendre ses repas tranquillement sans regarder la pendule, visiter un musée, faire le nettoyage à fond de la maison, se promener, aller au cinéma… Ou ne rien faire ! Colette et son chien Zorro nous invitent à travers ce bel album cartonné (très grand format !), sans paroles, mais joyeusement illustré de dessins « design », à les accompagner dans leurs activités. Un livre « promenade » qui incite les petits à développer leur langage en commentant les images, mais aussi à aiguiser leur sens de l’observation par le biais d’un jeu de « Cherche et trouve »… Il leur faudra repérer Colette et Zorro bien planqués dans les différents décors ! Malin !

Colette et Zorro : le week-end par Sol Undurraga, La Joie de Lire, 2018 / 17,90€ (Format 26×34)

Ce petit cartonné animé de roulettes propose aux tout-petits de découvrir et de reconnaître, en six doubles pages, les différents véhicules que l’on voit dans les villes, sur les routes et les chantiers, mais aussi  sur l’eau et dans le ciel !  Sauras-tu reconnaître le scooter, la fourgonnette, le camion-benne, le sous-marin et la fusée ? Tourne la roue jusqu’à ce que tu les repères ! Un album d’éveil (très costaud) qui a également le mérite d’enrichir le vocabulaire de vos bambins !

Mon imagier-jeu des véhicules de Nathalie Choux, Nathan, 2018 / 11,50 € (Format 21×21)

Aux yeux de tous les enfants du monde, les parents sont des supers héros invincibles… Papa est toujours le plus fort du monde et Maman, c’est LA bonne fée qui sait consoler comme personne… Et sans baguette magique, s’il vous plaît ! Ils sont toujours debout quand on se lève (à se demander s’ils dorment… Mystère…), toujours les bras grands ouverts pour nous faire des câlins… D’un seul geste de la main et avec un regard noir, ils sont même capables de nous faire ranger notre chambre ou de nous faire ingurgiter sans broncher des épinards (ou d’autres trucs verts trop beurk !) ! Un bobo ? Un bisou de Maman et on est guéri ! Et quand Papa fait un somme, il fait trop bien le bruit de la moto, rien qu’avec son nez… Balèze ! Un album irrésistible d’humour et de tendresse qui répertorie tous les sujets d’admiration que les parents suscitent chez leurs bouts de chou ! Drôle, pétillant… Et plein d’amour !

Ma maman et mon papa ils sont magiciens par Soledad Bravi et Hervé Eparvier, L’école des Loisirs, 2018/ 11 € (Format 26×19)

Tout en couleurs d’automne, ce petit album chatoyant va offrir à bébé de multiples plaisirs, à commencer par celui des yeux car il est vraiment trop beau avec ses illustrations brillantes réalisées au fer à dorer ! En touchant du bout de ses petits doigts les différentes matières qui le composent, comme le pelage tout doux du petit renard et les aspérités des décors, il découvrira également le plaisir du toucher ! Cet album à l’histoire toute simple, emmènera bébé à la découverte des animaux de la forêt… Mais aussi de ses sens ! A écouter, regarder, toucher… Pour s’émerveiller !

Regarde dans la forêt d’Emiri Hayashi, Nathan, 2018 / 13,95€ (Format 26×26)

Ce matin, quand petit hamster est parti en balade, il était tout beau tout propre avec son pelage blanc immaculé ! Seulement, tout au long de son chemin, il a fait des rencontres… Une vache blanche avec de superbes tâches noires, un blaireau avec de belles moustaches, une pintade toute tachetée de jolis petits points et un poisson aux écailles vraiment classes… Trop chouette ! Petit hamster, pour leur ressembler s’est roulé dans la boue ! Ah ! Il est chouette, tiens, tout cracra ! Rentré chez lui, après avoir fait sa toilette, il lui vient une idée lumineuse pour se déguiser… Sans se salir ! Un petit album cartonné tout mimi qui va sans nul doute séduire les petits qui adorent se barbouiller de chocolat et de confiture !

Super Hamster de Jeanne Boyer, L’école des Loisirs, 2018/ 8€ (Format 19×26)

Le coin des 3 / 5 ans !


Treize mini histoires où les animaux tiennent le devant de la scène, délicieusement illustrées de dessins naïfs et colorés, et mises en musique par Oddjob, un talentueux collectif de jazzmen suédois : voici ce que propose cet album où la bande son épouse à merveille textes et images, avec autant de créativité que de virtuosité ! Le papillon virevolte, le gorille se frappe la poitrine, le ver de terre s’affole, repéré par un oiseau qui veut faire de lui son casse-croûte… On suit le pas nonchalant de l’orignal dans la forêt boréale, on visualise le coq endormi prenant une leçon de réveil matin avec la poule… Les pingouins font des claquettes, aidés par une manchote des Galápagos, le cochon invente le jacuzzi en pétant dans son bain de boue… On suit la leeeeente glissade du paresseux accroché à un arbre et, enfin, on écoute la respiration d’un ours endormi sous la neige, tandis qu’un oiseau rouge chante le blues… Ce superbe livre CD offre aux enfants une sacrée initiation au jazz… Que leurs parents auront autant de plaisir qu’eux à écouter ! Alors, sans hésitation… Zou, be jazz !!! A partir de 3 ans.

Jazzoo be zoo jazz (livre CD) par Oddjob, illustré par Ben Javens, Le Label dans la forêt, 2018 / 17 € (Format 19×19)

Préfèrerais-tu voler avec des pélicans ou nager avec des poissons ? Servir un repas à un rat distingué ou à un chat grossier ? Qu’un chameau te vomisse dessus ou t’étaler tête la première dans une bouse ? Casser le vase préféré de Mamie, rayer la voiture de tes parents ou renverser un pot de peinture sur la moquette du salon ? Ah… Cruel dilemme ! Tout au long de cet album rigolo, John Burningham fait aux enfants des propositions abracadabrantes qui n’attendent que leurs réponses… Et leurs éclats de rire ! Allez, une petite dernière ? Préfèrerais-tu dormir sur la lune ou dans un nid avec des oiseaux ? Dans ton lit, bien au chaud, c’est bien aussi !!! A partir de 3 ans.

Ou alors préférerais-tu… de John Burningham, Kaléidoscope, 2018 / 15,30€ (Format 25×29)

Paty est sur les nerfs… Son exposition a lieu dans quelques jours et rien n’est prêt… Pas une seule toile à accrocher ! Vite, elle appelle ses amis Isabelle, Pierre et Mona afin de leur demander de poser pour elle. Chouette, ils acceptent ! Mais aucun d’entre eux n’est satisfait du portrait que Paty a fait d’eux… Quelle horreur, on ne les reconnaît même pas !!! Paty est désespérée… Annuler l’exposition ? Trop tard ! C’est donc la mort dans l’âme qu’elle se rend au vernissage, avec la crainte que son travail ne soit moqué par tous les visiteurs… Tout comme sa petite héroïne, Claire Lebourg a joué du pinceau avec une belle virtuosité pour illustrer en aquarelle, dans les tons pastel, cette petite histoire drôle et tendre qui nous offre une jolie réflexion sur les affres de la création ! Une délicatesse incomparable et un régal de douceur pour le regard ! A partir de 3 ans.

Quelle horreur ! par Claire Lebourg, L’école des Loisirs, 2018 / 12,70 € (Format 19×26)

Qui a faim ? Tout le monde ! Car tout le monde mange… de préférence plus petit que soi ! Tiens, la mouche qui mange ta purée, là… Et bien, elle deviendra le dîner d’une grenouille qui deviendra le festin d’un serpent qui à son tour finira dans l’estomac d’un rat qui se fera dévorer par un aigle… Et ainsi de suite ! Mais, tiens au fait, l’ogre… Qui le mange, lui ? D’appétit de mouche en grosse faim de loup, Alain Chiche remonte avec humour les maillons de la chaîne alimentaire dans ce bel album… A dévorer des yeux, bien sûr ! A partir de 3 ans.

Qui a faim ? d’Alain Chiche, Frimousse, 2018 / 12€ (Format 22×22)

Meilleur restaurant de la forêt, « La fine gueule » connait un vif succès auprès des animaux qui s’y pressent chaque midi… Jusqu’au jour où un loup vraiment très féroce (et fin gourmet !) décide de venir y déjeuner tous les jours… Bien sûr, il a la salle pour lui tout seul car les animaux apeurés n’y mettent plus une patte ! Un jour, un minuscule lapin coiffé d’un grand chapeau entre dans le restaurant et demande une table… Le loup n’en revient pas !!!! Ce lapinou est-il totalement inconscient ou complètement débile pour entrer impunément sur son territoire !!! Miam ! Ça sent le civet, tout ça !!! Bouldini, lapin et magicien de son état, propose alors au carnassier de lui faire un tour de magie contre la promesse d’un repas tranquille… Pourquoi pas un peu de divertissement ? Le loup promet avec l’idée de le boulotter plus tard ! Bouldini se concentre et… Abracadabra !  Il fait apparaître une minuscule cage… soi disant « spéciale » pour attraper un ours ! Le loup, mort de rire devant tant d’incompétence, laisse partir le lapin vexé qui promet de revenir le lendemain pour lui prouver son talent… Promesses hypocrites de loup et promesses un peu présomptueuses de lapin… Qui des deux aura les dents les plus longues ? Vous le saurez à la toute fin de cet album savoureux à déguster jusqu’à la dernière bouchée  avec une chute aussi surprenante que savoureuse ! Humour à tous les étages, aussi bien dans le texte que dans les illustrations, pour cet album… Trois étoiles ! A partir de 3 ans.

Promesses de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon, Kaléidoscope, 2018 / 13€ (Format 26×21)

Quatre tout croquignolets minuscules petits livres bien rangés dans leur bibliothèque… Et quatre petites histoires signées et illustrées par le papa de « Max et les maximonstres » ! Voici ce que propose cette adorable mini bibliothèque dans laquelle vous trouverez : un abécédaire rigolo qui détaille de A à Z les bêtises et les jeux des « Z’alligators », un livre de comptes où Johnny, qui aimerait bien lire peinard, voyant sa maison envahie par tout un tas d’intrus, déclenche un compte à rebours jusqu’à ce que tous déguerpissent, un conte moral où Pascal, Monsieur « ça m’est égal » agace considérablement ses parents, jusqu’à ce qu’un lion vienne le dévorer… Et un livre des mois où sont déclinées, au fil des saisons, douze  bonnes raisons de savourer une bonne soupe de poule au riz ! Un tout petit format pour un maximum de plaisir : celui de retrouver l’univers fantasque et empreint d’humour du grand Monsieur Sendak ! A partir de 3 ans.

La mini bibliothèque Maurice Sendak, L’école des Loisirs, 2018 / 15 € (Format 10×7)

Barbe Noire et son équipage se préparent à prendre la mer pour partir à la chasse au trésor… Gaël, malin, s’est planqué à bord et il espère bien trouver le trésor avant les pirates ! Mais c’est très dangereux ce qu’il entreprend là… Et il va avoir besoin d’un petit coup de main ! En soulevant les volets de ce bel album, aide le à détourner l’attention du perroquet trop bavard de Barbe Noire, à trouver la fameuse carte, à déjouer la ruse des pirates et à parvenir avant eux au trésor ! Attention, l’endroit est truffé de pièges … Et Barbe Noire est du genre coriace ! Cet album interactif trop rigolo fait partie de la collection « Au secours ! » où vous pouvez vous procurer six autres titres : « Une sorcière au nez crochu », « Un dragon scrogneugneu », « Un fantôme farceur », « Un loup tout poilu », « Un monstre gluant » et « Un ogre glouton ». Aventures et frissons au rendez-vous ! A partir de 4 ans.

Au secours ! Un pirate sans pitié d’Orianne Lallemand, illustré par Laurent Audouin, Nathan, 2018 / 14,95 € (Format 30×20)

Une colombe, blessée à la patte, pleure de douleur… Un coyote, subjugué par la beauté de ce qu’il prend pour son chant, demande à la colombe de le lui apprendre… Celle-ci a beau lui dire et lui répéter qu’elle ne chante pas mais qu’elle pleure de trop souffrir, le coyote n’en démord pas ! Lassée de cet empressement (qui risque au passage de lui coûter la vie, si elle ne lui obéit pas !), la colombe se remet à pleurer et le coyote, ravi, repart avec la « mélodie » en tête… qu’il perd illico en cours de route, après s’être cogné contre un rocher ! Il retourne voir la colombe pour lui demander de lui chantonner cette si jolie musique qui lui a échappé durant sa chute… Si elle veut sauver ses plumes, celle-ci a intérêt, et vite, à trouver un stratagème pour neutraliser le coyote mélomane ! Cette histoire écrite par la grande conteuse Muriel Bloch et illustrée des dessins (d’une sacrée belle originalité !) de Marie Novion, offre aux enfants un conte aussi drôle que moral ! Et puis, un coyote, ça change du loup, non ?! Même s’il a lui aussi le rôle du dindon de la farce ! A partir de 4 ans.

Coyote et le chant des larmes de Muriel Bloch et Marie Novion, Seuil Jeunesse, 2018 / 12,50€ (Format 24×17)

Un petit bonhomme se promène dans la forêt. Poli, il salue les arbres qui l’entourent : après tout, ce sont des êtres vivants ! Il enserre le tronc d’un arbre entre ses bras, écoute, sent, ressent, attentif aux moindres bruissements… Il s’éloigne pour mieux regarder sa magnificence… Comme il est grand et majestueux ! Il s’approche pour mieux voir les détails gravés dans son écorce… On dirait des visages… Et ils sont si nombreux ! Le petit homme, par mimétisme, « fait » l’arbre : immobile, il tend haut ses bras vers le ciel… Mais pas longtemps, car ses petites jambes n’ont pas de racines ancrées dans le sol et ne demandent qu’à gambader ! Il frotte son dos contre le tronc de l’arbre… Hummmm… ça gratte ! Puis, tel un écureuil, il grimpe, grimpe, en passant de branche en branche, tout au faîte de l’arbre… De là-haut, il aperçoit, toute petite, sa maison… Ode à la nature et à l’éveil des sens, ce magnifique album, illustré de dessins réalisés à l’aquarelle et au crayon de couleur, est d’une beauté aussi stupéfiante qu’apaisante… Lumineuses comme des rayons de soleil entre les branches, les couleurs se fondent, les contours deviennent tour à tour incertains, cernés par les brumes et les ombres pour redevenir d’une clarté limpide sous le pinceau talentueux de Sara Donati… Quant au petit bonhomme, il s’insère en osmose dans le paysage comme un élément naturel de ce paisible environnement… Un condensé de poésie et d’émotions… et un énorme coup de cœur !!!! A partir de 5 ans.

Parler avec les arbres de Sara Donati, Le Rouergue Jeunesse, 2018 / 15,90 € (Format20x30)

C’est l’hiver et la neige recouvre le paysage… Trois squelettes, occupés à jouer aux osselets (what else ?!), discutent tranquillement. Le premier évoque cet indien, Ours Malicieux qui, paraît-il, ne craint rien ni personne… Même pas eux, les trois sacs d’os ? Ça, ça reste à prouver ! Et s’ils fichaient une trouille bleue à ce vantard ? Pari tenu ! Le premier squelette se planque en attendant que l’indien arrive (il fait son jogging tous les jours pour entretenir sa forme) et lui bondit dessus en hurlant dès que le malheureux passe à sa portée ! Crise cardiaque, évanouissement, cri de terreur ? Rien, pas le moindre clignement d’œil… Ours Malicieux n’a non seulement pas eu les pétoches, mais en plus, il propose au squelette de jouer avec lui (un jeu assez humiliant et pas mal douloureux…). Ne jamais rester sur un échec… Le deuxième squelette s’y colle donc à son tour, attrape l’indien par surprise et le secoue comme un prunier… Même pas peur ! Et en plus, cette petite bousculade lui a donné envie de danser, au téméraire ! Et le voilà qui chope deux tibias au malheureux squelette et commence à jouer du tambour sur son crâne ! Le troisième, ne voulant pas baisser les humérus, tente à son tour sa chance : il jaillit comme un diablotin et menace l’indien de le manger tout cru ! Pfff… Ours Malicieux s’en saisit, s’allonge dessus et dévale la pente sur sa luge improvisée ! Autant vous dire que les squelettes sont aussi dépités qu’Ours Malicieux est fier… Et impatient de raconter à ses frères ses exploits du jour, le soir à la veillée ! Mais Ours Malicieux est-il si courageux que ça ? N’a-t-il vraiment peur de RIEN ???? Pas si sûr… Si le texte de ce bel album déborde d’humour, les illustrations, expressives à souhait, sont quant à elles… A mourir de rire ! J’adoooore !!!! A partir de 5 ans.

Trois farceurs de Fred Paronuzzi et François Soutif, Kaléidoscope, 2018 / 13€ (Format 24×27)

Denis fait tout à moitié… Le matin, quand il s’habille, il ne met qu’une chaussette et qu’une chaussure, déjeune d’un demi-verre de lait et d’une demi-tasse de chocolat, puis se lave les dents du bas (le haut, ça sera pour ce soir !)… A l’école, bien sûr, il n’a jamais de notes au-dessus de la moyenne ! A la piscine ? Il ne fait que des demi-longueurs… Et quand il joue au foot, il est milieu de terrain… Mais devinez … Il préfère la mi-temps, bien sûr ! Par contre, avec son chien, Bowie, Denis partage tout ! Et quand il fait des bêtises ? Là, faites lui confiance, il ne les fait pas à moitié ! Cet album mi-figue mi-raisin, joue autant avec les mots qu’avec les sentiments de ce petit garçon qui vit avec son papa et sa belle mère…Nulle trace de Maman, ce qui explique qu’il n’est que la moitié de lui-même… Une histoire où rire et tendresse sont dosés à la perfection… Moitié, moitié !!! A partir de 5 ans.

Denis Fifty-fifty d’Olivier Costes et Laurent Simon, Seuil Jeunesse, 2018 / 13,90€ (Format 20×20)

Hérisson vient de changer d’école. Le premier jour, ce n’est pas facile quand on ne connait personne ! Et là, le pauvre, il est bien mal tombé… Les élèves de sa classe le regardent de travers, trouvant louche son look avec ses piquants… Les autres jours, ça empire… Personne ne lui parle et ne veut jouer avec lui à la récré, il mange seul à la table de la cantine et même en classe, il est relégué au fond de la salle, toujours seul… Hérisson supporte vaillamment sa mise à l’écart jusqu’au jour où un élève le soupçonne de lui avoir volé sa barre de chocolat, et fait courir cette rumeur dans toute l’école… Là, ça devient vraiment insupportable pour le pauvre hérisson, qui ne reviendra pas en classe le lendemain… Ses « copains » vont-ils réaliser l’injustice qu’ils ont commise à son égard ? Cet album traite avec une belle intelligence du thème de la différence et des méchancetés ordinaires qui peuvent conduire un être fragile à baisser les bras sous trop de pression… Un joli message de tolérance à mettre entre toutes les mains ! A partir de 5 ans.

La rumeur de Zaza Pinson et Christine Davenier, Kaléidoscope, 2018 / 13€ (Format 21×29)

Et revoilà notre super héros, Jean-Michel, le caribou des bois ! Dans cette nouvelle aventure, on le sent un peu déprimé, le Jean-Mi, carrément en proie à une crise existentielle… A part sauver TOUS les matins René le lapin de la noyade et casser la noisette du p’tit dej’ de Bernard, il sert à quoi et à qui ? Tu parles d’un super héros, tiens ! Peut-être est-il malade ? Il vole donc jusqu’à l’hôpital où travaille Gisèle, sa fiancée… Les résultats de ses examens sont excellents et le médecin trouve Jean-Michel, bien au contraire, en super forme ! Il faudrait juste qu’il se trouve une activité pour se changer les idées… Et tiens, justement, dans quelques jours, a lieu le concours du « top pâtissier de l’année » ! Notre caribou, emballé (il adore manger des gâteaux ! Mais les faire… C’est une autre paire de sabots !), se met illico presto aux fourneaux ! C’est bien beau tout ça, mais que vont devenir Bernard et René le lapin sans leur super- héros ? Et celui-ci, va-t-il gagner le concours ? Tabarnacle, on ne se lasse décidemment pas des aventures de notre Jean-Michel préféré ! Et une fois encore, Magali Le Huche fait mouche avec ce sixième épisode bourré d’humour et de crème pâtissière ! (Vous pouvez vous procurer les cinq premiers tomes ici ). Il paraît, mais chut…. Que vous verrez Jean-Michel très bientôt dans une série télévisée… Suspense ! A partir de 5 ans.

Jean-Michel fatigué d’être un super-héros par Magali Le Huche, Actes Sud Junior, 2018 / 12,80 € (Format 17×23)

L’écologie est au cœur de tous les débats aujourd’hui : on sait tous que la planète est en mauvaise santé, malmenée par l’activité humaine, et que les conséquences sont déjà terribles pour les animaux, dont bon nombre ont déjà disparu. La liste des espèces menacées s’allonge d’année en année et leur disparition, comme celle des abeilles, serait une catastrophe pour l’humanité… Alors, que faire pour sauver les animaux ? Déjà, prendre conscience des causes qui les menacent (réchauffement climatique, déforestation, cultures et pêche intensives, pesticides, braconnage…) et tenter d’y remédier en créant parcs et réserves, en réhabilitant un habitat qui leur est favorable (zones humides, haies, mares…) et en cessant de saccager leur environnement pour notre « confort » ! Et bien sûr (et cela nous pouvons tous le faire !), ne consommer que des produits qui respectent la nature… Avec ce Kididoc animé (flaps, pop-up, roulettes, tirettes…) qui propose également un jeu de « cherche et trouve », tous ces problèmes et leurs solutions (que les gouvernants du monde entier feraient bien de mettre en pratique, vite…) sont exposés, que ce soit dans nos contrées, au cœur de l’Amazonie ou des océans, intelligemment et de manière ludique, par Florian Kirchner, spécialiste de la conservation de la nature. Un p’tit doc à mettre entre les mains des p’tits loups d’aujourd’hui… Adultes et décideurs demain…  A partir de 5 ans.

Sauvons les animaux de Florian Kirchner, illustré par Rémi Saillard, Nathan, 2018 / 12,95 € (Format 21×21)

Le coin des plus grands !

Ulysse Maison d’Artistes nous a concocté pour les fêtes de fin d’année un bien beau coffret de livres CD à mettre impérativement sous le sapin ! Vous y retrouverez « Le dernier jour » (que je vous avais présenté au printemps dernier : ma chronique est ici !) qui relate l’histoire d’Émile qui, à son grand regret, doit déménager et donc quitter ses copains et la jolie Louise dont il est amoureux… Les chansons y sont interprétées par une multitude d’artistes, dont Oldelaf, Monsieur Lune, Gérald Genty, Alexis HK, Barcella, Syrano et bien d’autres encore…Vous n’aviez pas craqué l’an dernier ? Il n’est pas trop tard et en plus, vous trouverez dans ce superbe coffret une autre pépite à découvrir impérativement : « L’incroyable histoire de Gaston et Lucie » ! Ce second conte musical raconte l’histoire de Gaston et Lucie, deux moches dans un pays où tous les gens sont beaux… Gaston est exposé dans une cage dans un cirque et Lucie, pas de bol, est la princesse du royaume… Que son père cache sous un masque pour voiler sa laideur ! Évidemment, ces deux-là vont se rencontrer et… STOP ! Je vous laisse découvrir la suite par vous-mêmes ! C’est encore une fabuleuse brochette d’artistes  qui a été conviée sur cet album pour interpréter des chansons drôles et tendres à souhait : Pierre Santini (le narrateur), Yves Jamait, Carmen Maria Vega, Ben Ricour, Monsieur D, Cécile Hercule… Mais aussi Oldelaf et Gérald Genty (qui étaient déjà présents sur « Le dernier jour »), sans oublier l’incontournable Monsieur Lune, auteur des chansons et de l’histoire (avec Sébastien Rost qui a également fait les jolies illustrations) ! Ce coffret de très belle et de très grande qualité propose deux œuvres qui ont un sacré peps et le grand mérite de ne pas prendre les gosses pour des débiles, avec un soin tout particulier dans le choix des mots et la beauté des arrangements ! Je vous parie que ce coffret fera sensation auprès des marmots et de leurs « grands enfants » de parents ! Promis, juré ! A partir de 6 ans.

Le dernier jour / L’incroyable histoire de Gaston et Lucie (coffret de deux livres CD) par Sébastien Rost, Monsieur Lune (Nicolas Pantalacci), Ulysse Maison d’artistes, 2018 /24 €

Lalita vit en Inde entourée de sa maman, Smita, et de son papa, Nagarajan. Comme ils appartiennent à la caste des « Intouchables », ils vivent en dehors du village, méprisés de tous : Smita gagne péniblement quelques sous en nettoyant les latrines des fermiers et Nagarajan chasse des rats pour les vendre mais aussi pour nourrir sa famille… Comme Lalita est désormais en âge de rentrer à l’école, mais que son accès lui est bien sûr interdit, Smita réunit toutes les maigres économies du foyer et demande à son mari d’aller trouver le maître pour qu’il accepte de prendre leur fille dans sa classe. Appâté par l’argent, celui-ci accepte… Lalita, ses longs cheveux tressés et habillée de son plus beau sari, prend donc le chemin de l’école, aussi fière que terrorisée… Elle n’a pas tort d’avoir peur. Le maître, dès son arrivée, lui ordonne de nettoyer la classe et comme elle refuse, fou de rage de voir son autorité bafouée par une « intouchable », il la fouette au sang… Quand Smita vient rechercher sa fille et découvre dans quel état physique et psychologique elle se trouve, elle décide de partir, loin, dans un endroit où on les respectera, mais Nagarajan, jugeant l’entreprise trop dangereuse, refuse… Qu’à cela ne tienne, Smita et Lalita partiront seules pour gagner leur liberté avec un arrêt au temple de Vishnou pour implorer sa protection… Comme elles n’ont rien à donner en offrande, elles vendent leur seule possession : leurs magnifiques cheveux… Superbement illustré de couleurs vives évoquant l’Inde, cet album aborde, sans l’édulcorer, la condition des femmes des basses castes en Inde et les discriminations qu’elles subissent. L’exemple de Smita, sa détermination à donner de l’instruction à sa fille afin qu’elle ait une meilleure vie, le courage qu’il lui a fallu pour se battre, en tant que femme dans un monde d’hommes, est un exemple pour toutes les femmes et les filles bafouées dans le monde. Cet album, en mots simples mais tellement évocateurs ouvre grand le champ des discussions… Comme celui des possibles… Superbe ! A partir de 6 ans.

La tresse ou le voyage de Lalita de Laetitia Colombani et Clémence Pollet, Grasset Jeunesse, 2018 / 14,90 € (Format22x28)

Sidonie la scie, à la demande de ses amis les outils, raconte sa longue vie. Elle a bourlingué, l’édentée, depuis ses premières dents affûtées ! Embauchée chez un menuisier qui avait pour fils un dadais au long nez de bois, Sidonie accepta de lui scier le nez qu’il avait, il faut bien l’avouer, fort long. Le nez coupé, le Pinocchio se mit à mal tourner… Il se fit voler Sidonie par une bûcheronne joueuse de dés qui en avait marre de scier des troncs et qui tenta une reconversion dans le sirop de citron. Sidonie devenue inutile, elle l’abandonna sous un banc où la repéra, fou d’amour, un ciseau à bois. Mais Sidonie en pinçait fort pour Léo le pinceau et partit vivre avec lui dans l’atelier de « Léomard » de Vinci… Ah ! La belle vie de Sidonie, ses jolies sorties et sa consécration sur les planches comme scieuse partenaire de magicienne ! En tournée, alors qu’elle était sur un bateau, Sidonie se fit avaler par un poisson scie, dans le ventre duquel elle retrouva Pinocchio, son père le menuisier et la bûcheronne… Sidonie scia le poisson scie et tous regagnèrent la terre ferme, guidés par Léomard perché tout en haut d’un phare… Quel bonheur !!!! Renaud Perrin a joué et jonglé avec les mots, et s’est visiblement bien amusé, autant que nous à le lire, en réalisant cet album qui joue de l’Oulipo sur fond d’illustrations « vintage » réalisées en gouache… sur bois ! Amoureux des mots, offrez ce plaisir à vos enfants… Pour le partager en famille !!!! Excellentissime ! A partir de 6 ans.

Les péripéties de Sidonie de Renaud Perrin, Le Rouergue Jeunesse, 2018/ 16 € (Format 20×27)

Après sept ans de bons et loyaux services auprès de son maître, Nicolas désire retourner vivre dans son village natal. Très satisfait de la qualité du travail de cet employé modèle, le maître lui donne en cadeau de départ un lingot d’or. Nicolas remercie, emballe son cadeau dans son mouchoir et prend la route qui s’avère longue et fatigante… Et ce lingot qui est si lourd ! Nicolas croise un cavalier et lui envie sa monture… Il lui avoue être harassé de fatigue avec ce lingot qui pèse sur son épaule ! Qu’à cela ne tienne ! Le cavalier lui propose d’échanger son cheval contre le lingot ! Satisfait, Nicolas grimpe sur le cheval qui l’éjecte de son dos au bout de quelques mètres ! Heureusement, un fermier passe par là avec sa vache… Vieille, certes, mais qui lui donnera du bon lait quand il aura soif ! Aussi, quand le fermier lui propose de l’échanger contre son bel étalon, Nicolas n’hésite pas une seule seconde… Cette fable philosophique du grand Alexandre Dumas est un régal de roublardise et de naïveté, d’humour et de pertinence ! Elle apportera aux enfants, en plus de la découverte d’un texte à la qualité littéraire bien sûr irréprochable, une réflexion sur la possession et sur le bonheur, intelligemment amenée. Quant aux illustrations malicieuses et délicieusement rétro, elles respectent le « pacte » de la collection : un délai d’une semaine pour les réaliser, en quatre couleurs maximum ! Christophe Merlin, avec sa palette de bleu, rouge et sable a fait des merveilles ! Dans la même collection, je vous invite vivement à découvrir « Histoires naturelles » (Jules Renard / Jean-François Martin, chronique ici !), « Petit jardin de poésie » (R.L. Stevenson / Ilya Green, chronique ici !) et « Valse de Noël (Boris Vian / Nathalie Choux, chronique ici !). Ils sont tous magnifiques !!! A partir de 6 ans.

Nicolas le philosophe de Christophe Merlin (d’après Alexandre Dumas), Grasset Jeunesse, 2018 / 19,90 € (Format 24×31)

Clotilde était une petite fille insouciante et heureuse de vivre auprès de ses parents. Très complice avec sa maman, elle adorait se  percher avec elle dans le cerisier pour cueillir ses fruits rouges et mûris de soleil dont elles se faisaient de jolies boucles d’oreilles… Et tout plein de délicieux pots de confiture ! Mais ça, c’était avant… Avant la venue du « monstre de pierre » qui affaiblit maman chaque jour, la fatigue, lui fait perdre l’appétit… et ses beaux cheveux… Clotilde est triste. Mais elle est aussi très en colère contre ce qu’elle ressent comme une injustice…  Et elle a tellement peur que sa maman disparaisse… Le printemps est de retour. On l’attendait depuis de longs mois… Le cerisier refleurit en autant de promesses de fruits, en même temps que les sourires de maman éclatent en autant de promesses de vie… Maman a vaincu le monstre de pierre ! Certes, le thème de cet album magnifiquement illustré par Elsa Oriol (quelle beauté… Comme toujours !) n’est pas des plus gais, bien que résolument optimiste. Difficile de parler de la mort et de la maladie aux enfants, c’est certain… Justement, cet album, si vous êtes malheureusement confrontés à ce genre de problème, vous donnera les mots et le ton juste pour expliquer ce que chacun ressent face à la maladie… Mais aussi et surtout qu’il faut garder l’espoir… Car il y en a toujours. Bouleversant, à tous points de vue… A partir de 6 ans.

Au temps des cerises de France Quatromme et Elsa Oriol, Utopique, 2018 / 17 € (Format 22×32)

L’histoire de Fritz a réellement existé… Ce qui rend d’autant plus terrible le récit d’Isy Ochoa qui évoque dans ce très bel album documentaire, illustré de ses superbes dessins et aquarelles, le cruel destin de cet éléphant né à Calcutta en 1870 et qui a terminé sa triste vie, abattu dans une rue de Tours en 1902… Capturé bébé par des trafiquants d’animaux sauvages (au cours d’une ignoble tuerie où sa mère et plusieurs éléphants adultes seront abattus : seuls les éléphanteaux intéressent ces « chasseurs »…), Fritz se retrouvera dans une cage, embarqué sur un bateau  avec des centaines d’autres animaux sauvages… Beaucoup ne survivront pas à cette traversée… Après le bateau, le train, toujours dans des conditions épouvantables… 10 000 kilomètres et quatre mois plus tard, Fritz se retrouve en Allemagne, dans une ménagerie où débute son domptage, puis son dressage fait de privations et d’ignobles sévices, pour faire de lui une attraction de cirque… Les animaux peu dociles ? Ils sont froidement exécutés… Qu’importe, on en achètera d’autres, les trafiquants ne demandent que ça !!!  Fritz fera quasiment le tour du monde au cours de longues et épuisantes tournées, jusqu’aux USA avec le cirque Barnum (de sinistre mémoire…), étouffant son désespoir et sa rage contenus depuis ses longues années de privation de liberté, jusqu’à ce jour où, n’en pouvant plus, il signa son arrêt de mort en brisant ses chaînes au cours d’une parade, en pleine ville de Tours… A la lecture de « Fritz », on est submergé par toute une palette d’émotions, à commencer par la tristesse et la compassion ressenties pour Fritz et tous ses compagnons de misère… Mais surtout de la colère et du dégoût face à la sauvagerie et à la cupidité des hommes qui organisent pareil commerce !!! On ne peut qu’applaudir des deux mains l’interdiction d’exploiter les animaux dans des cirques, votée dans 42 Pays dans le monde (dont 22 pays européens…), mais c’est loin d’être suffisant et cette mesure devrait s’étendre à la totalité de la planète ! Il reste encore tant à faire au sujet de la maltraitance animale… En traitant ce sujet difficile, sans langue de bois, Isy Ochoa, sans nul doute, fera prendre conscience à ses petits lecteurs de la nécessité de respecter les animaux et de les considérer comme sensibles et capables d’émotions, tout comme nous… Son propos est militant et juste. Ses illustrations, quant à elles, apportent à son récit la généreuse part d’humanité qui manque furieusement aux hommes … Merci, Isy. A partir de 7 ans.

Fritz par Isy Ochoa, Le Rouergue Jeunesse, 2018 / 18,50 € (Format 26×32)

Ce foot book, sous la forme d’un joli coffret, propose un cahier où les amoureux du ballon rond trouveront toutes les explications sur l’équipement, les règles de jeu et les différents postes qu’ils peuvent occuper sur le terrain, selon leurs aptitudes. C’est tout ? Bien sûr que non ! Ce « kit football » leur propose en plus un bloc d’activités pour remplir leurs feuilles de match, des jeux, des quiz, des coloriages (de maillots, of course !) et plusieurs pages d’autocollants sur le thème du football ! Un chouette cadeau que vous pourrez compléter par le roman de Fabrice Colin « Le grand match », issu de la collection « Clairefontaine l’école des bleus », dont deux titres sont déjà parus cette année « La rentrée » et « Le choc ». A partir de 8 ans.

Mon foot book, Nathan, 2018 / 13,90 € (Format 14×24)

Le grand match de Fabrice Colin, Nathan, 2018 / 10,95 € (Format 14×21)

Un peu de BD !

Dans la famille Mausart, on est passionné de musique. Hélas, avec sept enfants, les parents ne peuvent se permettre l’achat fort onéreux d’un piano ! Alors, toute la famille déménage… DANS un piano ! Et pas n’importe lequel… Celui de Salieri, compositeur officiel de la cour royale d’Autriche ! Bon, je dois vous préciser que Mausart est une adorable et espiègle petite souris et que Salieri est un loup ambitieux aux dents longues… Quand le chat du compositeur n’est pas là, les souris dansent ou plutôt, Mausart profite de cette solitude inespérée pour jouer ses créations… Et ce jour là, le carrosse du roi et de la reine passe sous les fenêtres de Salieri au moment où Mausart est en pleine action… Les monarques tombent tous deux sous le charme de la divine mélodie… Qu’ils attribuent bien sûr au propriétaire des lieux ! Ils envoient donc un émissaire chez Salieri pour le sommer de jouer la même symphonie, le lendemain, pour l’anniversaire de la reine… A moins de capturer Mausart et de l’obliger à jouer pour lui, Salieri est en bien mauvaise posture… Adorable, fin, drôle et pimenté d’anecdotes sur la vie du vrai Mozart, ce récit, aux illustrations aussi délicates qu’expressives, nous embarque de plein fouet au 18ème siècle, dans un univers de perruques poudrées, de rivalités et de talents ! En fin de volume, vous trouverez les carnets de croquis de Gradimir Smudja (dont certains inédits) réalisés pour cette fantastique BD écrite et dessinée à quatre mains qui nous distille avec humour une délicieuse petite musique… De nuit, bien sûr ! J’adore !!!

Mausart de Thierry Joor et Gradimir Smudja, Delcourt, 2018 / 14,50 € (Format 24×32)

Le jour, Billy Brouillard est un petit garçon comme les autres, avec ses joies et ses peines, une petite sœur qui l’énerve et des parents qui, depuis quelque temps, se disputent beaucoup… Mais la nuit, Billy devient tout autre chose… Il devient le célèbre détective de l’étrange, du bizarre, de l’inédit et de l’irrationnel, qui ne craint rien ni personne armé de sa « loupe de trouble vue », de son « lasso vermicolle », de son « tricot super capuche » et de ses quatre amis qui viennent toujours à sa rescousse lorsqu’il est en difficultés ! Des amis peu ordinaires puisqu’il s’agit d’un démon (dévoué), d’un feu follet (timide), d’une fille vampire (pacifiste) et d’une fille fantôme (coquette et jalouse) ! Ce soir, c’est Halloween, et comme le veut la tradition, Billy part frapper aux  portes pour réclamer des sucreries, quand il voit arriver Jeanne, sa petite sœur, déguisée en « Zorra la sorcière »… Quelle plaie, et en plus elle trop nulle, avec elle, il ne récoltera pas un carambar ! Vite fait, bien fait, Billy s’arrange pour que chacun parte de son côté… Et paf,  Il percute une sorcière, une vraie cette fois ! Celle-ci tient à la main un sac auquel elle semble énormément tenir… Intrigué, Billy s’en empare… Et laisse échapper trois esprits maléfiques ! La sorcière, prénommée Célène, lui explique que ce sont des spectres sacrés, inoffensifs quand ils sont séparés, mais terriblement redoutables lorsqu’ils sont réunis ! La boulette !!! Si quelqu’un de mal intentionné s’en empare avant eux, c’est une véritable catastrophe !!! Celui qui les capturera pourra leur demander d’exaucer le vœu de son choix, quel qu’il soit… Et comme leur pouvoir est sans limites, imaginez un peu si ces trois là tombent entre de mauvaises mains ! Billy et la sorcière se lancent donc à corps perdus sur leurs traces qui vont les mener jusqu’à une sinistre maison hantée où ceux-ci semblent s’être réfugiés… Brrr… La chasse aux fantômes est lancée… Aventures, humour, frissons et monstres et Cie dans cette BD où les jeunes lecteurs pourront s’identifier à Billy, armé de la loupe de trouble vue (fournie avec cet album) qui leur fera apparaître l’envers du décor… Et une multitude de monstres dans les endroits les plus improbables ! Ouvrez l’œil  et le bon !!!

Le détective du bizarre : Billy Brouillard et la chasse aux fantômes par Guillaume Bianco, Soleil, 2018 / 16,95 € (Format 21×29)

Christine Le Garrec











Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *