Le coin des p’tits loups ! N°72

Tout plein d’idées de cadeaux à offrir ou à se faire offrir dans ce dernier coin des p’tits loups de l’année ! Beaucoup d’albums (animés ou non) pour tous les âges, des coffrets de jeux créatifs et malins, des livres CD pour tous les goûts, des bandes dessinées… Vous aurez un large choix pour remplir la hotte de ce sacré Père Noël ! Bonnes lecture à toutes et à tous et joyeux Noël, les enfants !

Le coin des tout p’tits loups !

Qui se cache dans ce joli coffret ? Une adorable peluche de l’espiègle Tilou bleu, accompagnée du livre « Tilou bleu aime son doudou » ! Une peluche à câliner et une jolie histoire de doudou perdu… Voilà un bien joli cadeau à offrir à votre « Tilou » ! Un drame se joue dans la petite histoire… Doudou a disparu et Tilou a beau le chercher partout, celui-ci reste introuvable ! Heureusement, Mamoune, experte en doudous, va aider son petit bonhomme à le retrouver grâce à une astuce qu’elle a elle-même expérimentée lorsqu’elle était petite… Tout doux avec son looooong nez, Tilou Bleu deviendra sans nul doute le doudou préféré de votre bout de chou : compagnon de ses jeux  tout au long de la journée, il sera le témoin de ses rêves… Bleus, bien évidemment !

Coffret Tilou bleu aime son doudou (livre + peluche) de Daniel Picouly et Frédéric Pillot, Larousse, 2019 / 17,50€ (Format 18×24)

Pour mettre bébé dans l’ambiance de Noël, cet adorable petit livre sonore cumule bien des atouts ! Sur chaque double page joyeusement illustrée, vos petits découvriront une chanson délicieusement bruitée en bruit de fond en appuyant du doigt sur la petite pastille prévue à cet effet (« Mon beau sapin », « La valse des flocons », « Guirlandes », « Tous en choeur « , « Douce nuit » et « Petit Papa Noël » dans la version originale de Tino Rossi !). Un petit jeu de « cherche et trouve » est également proposé à chaque page : les enfants devront repérer dans les illustrations le malicieux petit singe bleu qui fait bien des bêtises… Pour finalement recevoir le plus gros cadeau ! Il est quand même trop sympa le Père Noël, non ?! Tout plein d’autres titres sont également disponibles dans cette belle collection Mes petites découvertes sonores… Allez y jeter un oeil… Et les deux oreilles, bien sûr !

J’aime Noël illustré par Charlotte Roederer, Gallimard Jeunesse, 2019 / 10€ (Format 16×16)

Ce mignon petit hérisson propose à vos tout p’tits loups une joyeuse partie de cache-cache tout au long de cet album animé de flaps que leurs petites mains devront soulever pour dénicher sa cachette ! Là, on ne voit que le bout de son museau… Soulève et… Oh ! Le voilà ! Ici, le sol est jonché de châtaignes… Où a-t-il pu bien se planquer ? Soulève et tu le découvriras roulé en boule… Il ressemble même à une châtaigne avec tous ses piquants ! Regarde dans la coupe de fruits… Car ce gourmand en raffole ! Bingo ! Maintenant, soulève le tapis de feuilles… Et tu auras la surprise de le trouver en excellente compagnie, avec maman hérisson et ses petits « choupissons », bien au chaud dans leur nid douillet ! Chut… La nuit tombe et il est désormais l’heure de faire comme les petits hérissons… Un gros dodo ! Ludique avec son système de volets à animer et ses fondantes et craquantissimes illustrations, ce très joli petit album (très costaud !) présente de plus un atout pédagogique par son contenu simple mais néanmoins éducatif ! Tendre et doux comme le ventre d’un petit « choupisson » !!!

Hérisson de Géraldine Collet et Olivia Cosneau, Sarbacane, 2019 / 12,50€ (Format 16×16)

Il est l’heure d’aller se coucher… Mais avant, notre sorcière doit réunir tous ses « doudous » ! Moustache le chat est roulé en boule dans le fauteuil du salon, Grumeau la grenouille est bien au chaud près de la cheminée, Houppette la chouette ronfle au grenier… Mais où est donc passé le serpent Saucisse ? Celui-ci est introuvable ! SSSSSSSSS… Le coquin s’est caché dans le lit de la sorcière ! Oh Hisse la saucisse, non mais, faut pas se gêner, surtout ! Une sorcière sympa au coeur tendre, des doudous peu ordinaires… l’humour est au rendez-vous dans ce joli petit album cartonné aux couleurs chatoyantes !

Où est passé Saucisse ? de Jean Leroy et Giulia Bruel, L’école des Loisirs, 2019 / 10€ (Format 14×21)

Avec ce bel album à toucher qui brille de tous ses feux avec ses illustrations en relief, joyeusement colorées dans des textures douces et brillantes, les tout p’tits loups vont suivre avec grand plaisir les traces de Pouf le chien dans son périple tout autour du monde ! Savane, forêt tropicale, Australie, Inde, Canada, Japon… Tout au long de son voyage, Pouf leur fera partager les beaux paysages qu’il a traversés et leur présentera les nombreux animaux avec qui il est devenu ami ! Un très, très bel album qui va faire briller de plaisir les yeux de vos bambins ! Pour faire durer le plaisir, cette série « Premières histoires à toucher » de la collection « Petit Nathan » propose une ribambelle d’autres albums tous plus beaux les uns que les autres !

Regarde autour du monde d’Emiri Hayashi, Nathan, 2019 / 13,95€ (Format 26×26) 

Ils sont tout mous tout raplaplas, ces petits crocodiles… Ils sont malades ? Non, ils s’ennuient ! Leur maman a beau leur proposer tout plein d’activités, comme jouer à la balançoire ou au ballon, rien ne leur fait envie ! Et s’ils allaient aider leur papa dans le jardin ? Travailler… Bof ! Ou ranger leur chambre tout en bazar ? Euh… Encore moins ! Finalement, aider papa à ramasser les feuilles, c’est pas si mal ! Et si Papa s’ennuie puisqu’il n’aura plus rien à faire au jardin grâce à leur aide précieuse, ces chenapans ont trouvé l’idée parfaite pour l’occuper utilement ! Ah, les bonnes bouilles désoeuvrées des p’tits loups quand ils ne savent pas quoi faire de leur peau… Bien connues de tous les parents, elles sont fort bien mises en images dans les expressions de ces petits crocodiles ! Ce bel album cartonné qui pétille de couleurs pétantes et de malice est vraiment trop choupinet !

On s’ennuie ! de Jean Leroy et Ella Charbon, L’école des Loisirs, 2019 / 10€ (Format 17×20)

Dans ce superbe recueil du Père Castor, vous trouverez neuf histoires, toutes plus craquantes les unes que les autres, à raconter à vos bébés au fil de la journée pour partager de délicieux moments de complicité ! Chaque histoire évoque un épisode familier de l’univers des tout-petits par un texte tout simple et fondant de tendresse qui incite les enfants à interagir, et par des illustrations toutes douces réalisées par différents illustrateurs et illustratrices. « Mon bisous préféré » (écrit par Élisabeth Coudol et illustré par Sejung Kim) met en scène des petits animaux friands de poutous, bécots, baisers et bisous… « Dans les bras » (d’ Élisabeth Coudol et Sigrid Martinez ) décline les multiples jeux câlins des papas, mamans, mamies, papys, tontons et tatas avec leurs petits loups… La petite Lina cherche désespérément son doudou perdu et le retrouve avec l’aide de ses amis dans  « Il est où mon doudou ? » (de Barroux)… « Dans la mousse » (d’Élisabeth Coudol et Hélène Chetaud) met en lumière les plaisirs du bain, tout comme « Le bain d’Emma » (de Sandra Nelson et Princesse CamCam)… « La journée de Lili » (d’Élisabeth Coudol et de Géraldine Cosneau) décline les activités de bébé du lever au coucher… « Un poussin, un caneton »  (d’Anne Fronsacq (d’après un conte chinois) et de Sébastien Pelon) raconte les tribulations aventureuses d’un petit poussin et d’un caneton qui se tireront de bien mauvais pas en faisant preuve de solidarité… Un petit chat exprime le bonheur indicible de sauter dans les flaques après la pluie dans « Plic Ploc » (de Frédéric Maupomé et Mélusine Allirol)… Et à chaque page de « A quatre pattes, et hop ! » (d’Élisabeth Coudol et Vincent Mathy), on assiste aux progrès d’un bébé jusqu’à ses premiers pas ! Raconter des histoires à nos enfants, c’est important pour tout plein de bonnes raisons : les parents qui en doutent encore en découvriront tous les bienfaits dans l’introduction de ce bel album qui propose également un index des histoires classées par âge, un second où elles sont classées par temps de lecture et un troisième sur les différentes thématiques explorées dans chacune d’entre elles… Trop pratique ! Un album parfait sur tous les plans pour éveiller bébé à la magie de la lecture… Il n’est jamais trop tôt pour commencer !

Petites histoires du Père Castor, Flammarion Jeunesse, 2019 / 9,95€ (Format 17×22)

Le coin des 3 / 5 ans !

Laine et ses amis Suzette, Tim, Mira et gabriel sont en pleine préparation du concert qu’ils vont bientôt donner, sous l’oeil bienveillant de Louisa, la grand-mère de Laine qui fut chanteuse d’opéra. Laine invente des chansons, Suzette joue de la flûte, Tim de la contrebasse, Mira des percussions et Gabriel du piano… Mais un concert harmonieux, ça ne s’improvise pas ! Pour qu’il soit réussi, il faut apprendre à jouer ensemble, en étant bien à l’écoute des autres ! Ce joli conte musical propose à vos petits une chouette initiation musicale : si on en assimile les bases, on apprend à mieux ressentir la palette d’émotions que la musique nous procure ! Par le biais d’exercices pratiques (écouter les bruits de son environnement, jouer avec sa voix en improvisant, apprendre à respirer et à travailler le son de sa voix à travers le souffle, ressentir les vibrations de son corps, exercices d’assouplissement, de concentration…) vos enfants apprendront à jouer avec les sons et à apprécier leur musicalité. Un livre à lire, écouter et travailler de manière fort ludique ! Cette belle collection « Le bien-être des petits » propose une myriade d’autres ouvrages… N’hésitez pas à jeter un oeil sur le catalogue (ici) ! A partir de 3 ans.

En musique ! Livre CD de Sophie Caron et Maïa Guinard (textes), Aurélie Guillerey (illustrations) et Lisa Cat-Berro (musique), Nathan, 2019 / 13,90€ (Format 22×31)

Le petit Pierre, toujours rétif à avaler tout breuvage sous forme de soupe, revient pour de nouvelles aventures avec son ennemie jurée… Qui ça ? Cornebidouille, bien sûr ! Après l’avoir avalée et recrachée dans la soupière dans le dernier épisode (chroniqué ici !), il devra lutter cette fois-ci pour récupérer son doudou adoré que la grosse et vilaine sorcière verte lui a chipé durant son sommeil… Mais pour ça, il devra faire preuve d’un grand courage et prendre une grande inspiration, car Cornebidouille s’est enfuie par le trou des cabinets et Pierre n’a d’autre choix que de la suivre en prenant le même chemin… Beurk ! Mais que ne ferait-on pas pour sauver doudou des vilaines pattes de Cornebidouille ? Chouettes illustrations, situations abracadabrantesques et dialogues à l’humour des plus savoureux au programme de de ce nouvel opus, tout aussi réussi que les précédents, qui va faire pousser des hauts cris à vos p’tits loups ! A partir de 3 ans.

Non, Cornebidouille, pas mon doudou ! de Magali Bonniol et Pierre Bertrand, L’école des Loisirs, 2019 / 12,70€ (Format 25×30)

Otto a fait un très très très long voyage à bicyclette pour rejoindre ses amis Lisa et Nils qui vivent dans un pays de neige et de glace… Et pour un lémurien habitué à une douce chaleur tropicale, le choc est rude ! Artiste dans l’âme, il installe néanmoins son chevalet pour peindre les merveilleuses aurores boréales… Mais il arrive à peine à tenir son pinceau tant il frissonne et claque des dents ! Ses amis lui font prendre un bain de vapeur dans leur sauna pour qu’il se réchauffe… Mais Otto ne va pas passer tout son séjour enfermé là-dedans ! Lisa et Nils se creusent la cervelle afin de trouver une solution pour que leur ami profite des beautés de la nature, sans finir totalement congelé… Avec ses dessins naïfs aux couleurs douces et fondantes, ce bien joli album qui invite les enfants à une réflexion sur les thèmes de l’amitié et de la solidarité est une pure merveille… A savourer bien au chaud ! A partir de 3 ans.

Un pull pour Otto d’Ulrika Kestere, L’étagère du bas, 2019 / 14€ (Format 22×28)

C’est le printemps. Petit loup est fasciné par le vert tendre d’une petite feuille perchée tout en haut d’un grand arbre… Qu’il serait bon de goûter sa tendresse du bout de sa petite langue ! Mais grand loup lui conseille d’être patient… Celle-ci tombera lorsque le moment sera venu ! Puis ce fut au tour de l’été de s’installer. La petite feuille devint alors plus sombre et plus brillante, comme un minuscule miroir où petit loup aimerait tant se contempler ! Grand loup lui affirme que la petite feuille ne tarderait plus maintenant à tomber… Puis ce fut l’automne et la petite feuille se mit à arborer de douces et chaudes couleurs rouges et orangées. Petit loup aurait tellement aimé apprécier sa douceur ! Mais la petite feuille ne tombe toujours pas… Quand l’hiver arriva avec son grand manteau de neige, seule la petite feuille, désormais noircie, tient bon sur sa branche. Grand loup décide alors qu’il est temps pour lui d’aller cueillir l’objet du désir de son gentil petit loup… Ce grand loup au grand coeur, allumeur de sourires et d’étoiles, et ce petit loup curieux et attentif à la beauté de la nature, tous deux croqués avec une douceur extrême par Olivier Tallec sur la délicate poésie de Nadine Brun-Cosme, feront naître une pluie d’étoiles dans les yeux de vos p’tits loups… Et croyez-moi, cela valait la peine que se sont donnée ces deux magiciens pour faire fleurir des sourires sur leurs jolies bouilles ! Plongez avec bonheur votre regard sous la beauté des illustrations et laissez vous bercer par la douceur des mots au fil des pages de cet album aussi tendre qu’une petite pousse verte… Il est tout simplement magnifique ! A partir de 3 ans.

Grand loup et petit loup : la petite feuille qui ne tombait pas de Nadine Brun-Cosme et Olivier Tallec, Flammarion Jeunesse, 2019 / 5,25€ (Format 17×20)

Pauvre Jules ! Obligé de se planquer dans son terrier en se méfiant de tout le monde… Pour une toute petite souris comme lui, le monde est si dangereux et ses prédateurs sont si nombreux ! Jules se croyait enfin à l’abri dans son minuscule petit appartement lorsqu’une nuit, à sa grande terreur, un renard tenta de pénétrer chez lui… Mais ouf ! Le pas si rusé renard se retrouva la tête coincée, le bout de son museau et ses crocs luisants à quelques centimètres de sa proie ! Il s’en fallut de peu que Jules se fasse croquer ! En attendant, que faire ? Car le renard n’arrivant pas à s’extirper de la mauvaise situation où il s’est mis n’a pas d’autre choix que de demander son aide à Jules pour le sortir de là… Et Jules, bien entendu, n’a aucune envie de terminer son existence dans le bidou du renard ! Une seule solution : se faire confiance l’un à l’autre… Quel bel album ! La beauté des illustrations dans des tons verts et orangés est sublimée par l’exceptionnelle qualité du papier (un bonheur de tourner les pages !). Quant à l’histoire, drôle et originale, elle met en lumière le fait qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi… Et parfois aussi d’un plus grand ! Superbe sur tous les plans ! A partir de 3 ans.

Jules et le renard de Joe Todd-Stanton, L’école des Loisirs, 2019 / 12,20€ (Format 23×27)

Pour débuter en douceur l’apprentissage de la lecture, ce très bel abécédaire est juste parfait ! Coloré et ludique, il propose aux enfants sur la page de gauche le dessin d’un animal accompagné de la première lettre de son nom. Sur la page de gauche, se cache le nom de l’animal en toutes lettres entouré d’un tourbillon d’autres lettres dans des graphies différentes : votre apprenti lecteur devra repérer le nom de l’animal au milieu de toutes ces lettres ! Apprendre l’alphabet deviendra très vite amusant avec ce très joli livre ! A partir de 3 ans.

De l’âne au zèbre d’Isabelle Simon, Frimousse, 2019 / 13€ (Format 20×20)

Papa et Maman Quichon se tirent aujourd’hui une belle flemme ou sont sur le coup d’une immense fatigue… Il faut dire qu’ils ont fort à faire avec leurs 73 enfants ! Donc, aujourd’hui la marmaille est priée de préparer le repas : Sacha se charge de trouver la recette et ensuite d’aller faire les courses en compagnie de ses frères et soeurs. A leur retour à la maison, tous les petits cochons s’activent en cuisine, enfournent les « lasagnes du soleil » qu’ils ont mijotées et partent jouer le coeur léger et insouciant… A tel point qu’ils en oublient leur plat qui a totalement brûlé… Cette joyeuse famille Quichon mise en mots et en illustrations de main de maître par Anaïs Vaugelade, va procurer à vos p’tits loups un délicieux moment de lecture… Et qui sait, les inciter à se mettre aux fourneaux ! (Avec Papa et Maman… C’est plus sûr !) A partir de 3 ans.

La recette de Sacha Quichon d’Anaïs Vaugelade, L’école des Loisirs, 2019 / 8,50€ (Format 15×20)

Par la beauté des illustrations d’Olivier Tallec (qui s’apparentent davantage à de véritables oeuvres d’art… On ne se lasse pas de les contempler !), la diction parfaite du regretté Bernard Giraudeau qui nous délivre avec humour et sensibilité la substantifique moelle de l’histoire, et par l’interprétation parfaite de cette intemporelle partition par l’orchestre National de France, le célèbre conte musical de Prokofiev qui a fait rêver tant de générations par sa modernité et sa créativité, nous est restitué avec une sacrée classe… Ce somptueux album grand format, accompagné de son CD est un véritable enchantement pour le regard et l’ouïe ! Je ne vous ferai pas l’affront de vous raconter l’histoire que tout le monde connaît… Non ? Mais si ! Vous savez, Pierre, ce petit garçon intrépide et courageux qui réussit par ruse à capturer un loup féroce, sans faire preuve de la moindre violence ! Je vous conseille vivement, si vous souhaitez faire découvrir à vos enfants la composition d’un orchestre et les initier à la musique classique, de leur offrir cet album : La version qu’elle nous offre est de loin la meilleure que je connaisse ! A partir de 4 ans.

Pierre et le loup (livre CD) de Serge Prokofiev, illustré par Olivier Tallec et raconté par Bernard Giraudeau, Gallimard Jeunesse, 2019 / 24,90€ (Format 25×29)

Mais bon sang de bonsoir, qu’arrive t-il aux gens aujourd’hui ? Ils sont tous très excités et n’arrêtent pas de dire « qu’il est arrivé ! » Mais de quoi ou de qui parlent-ils ? Du facteur, du taxi, de la naissance d’un bébé, d’un livre tant attendu chez le libraire ? Notre petit monsieur est aussi intrigué qu’agacé par le comportement de tous ceux qui l’entourent ! Hé, ouvre les yeux… Aujourd’hui, il fait froid et il neige ! C’est l’hiver, voyons ! Ce superbe album sans parole (ou presque) ne manque pas d’humour et ses illustrations à elles seules dégagent une sacrée force évocatrice ! Ce beau livre à regarder et à commenter offre une multitude de possibilités à vos enfants pour jouer et faire turbiner leur imagination au gré des images et des situations qu’elles présentent ! A partir de 4 ans.

Il est arrivé ! de Christophe Pernaudet et Sébastien Chebret, La Joie de Lire, 2019 / 14,50€ (Format 17×28)

Qu’arrive t-il à cette petite fille ? D’où lui vient cette sensation que tout autour d’elle les lieux et les objets rétrécissent ? Ses parents, bien sûr inquiets, l’envoient consulter un spécialiste qui cerne très vite son problème. Il lui offre le livre de Lewis Carroll, « Alice au pays des merveilles », qui sera d’un grand secours pour la petite fille… Sandrine Bonini qui a été atteinte lorsqu’elle était enfant de ce mystérieux syndrome d’Alice (dont Lewis Carroll, également atteint du même mal, s’est inspiré pour écrire son chef-d’oeuvre) a mis en mots de la plus belle manière qui soit le malaise ressenti face à cette situation (pas si inédite que cela puisque de nombreux enfants y sont confrontés !). Les somptueuses illustrations d’Elodie Bouédec, réalisées dans une technique utilisée pour le cinéma d’animation (le dessin est réalisé avec du sable teinté d’encre noire sur une table lumineuse puis pris en photo et colorisé sur ordinateur) renforcent en beauté l’étrangeté du sujet traité. Un très bel album à découvrir pour son originalité littéraire et graphique ! A partir de 4 ans.

Dans mon petit monde de Sandrine Bonini et Elodie Bouédec, Grasset Jeunesse, 2019 / 15,20€ (Format 23×28)

Aujourd’hui, c’est la fête des fous au royaume du roi Albert Le Chauve et, comme chaque année, la tradition exige de déguster une galette au dessert pour fêter l’évènement… Un plaisir partagé par tous ? Hélas non… Car seul le roi et quelques privilégiés peuvent s’offrir le luxe de s’empiffrer pendant que le peuple crève la faim… Un constat qui ne coupe nullement l’appétit d’Albert qui, en monarque égoïste et imbu de lui-même, se moque comme de colin-tampon des souffrances de ses sujets ! Toujours selon la tradition, une part de cette alléchante galette doit être prélevée pour être offerte au premier mendiant venu qui, en plus de se régaler, aura le privilège de devenir roi le temps d’une journée. Le roi en glisse donc un morceau sous la table de manière fort dédaigneuse… Qui va remporter la part du pauvre ? Suspense et roulements de tambour… Et the winner is… Le chat Amstramgram ! Un chat de gouttière maigre comme un lacet qui n’en revient pas de l’aubaine : en plus de se remplir la panse, il va pouvoir durant une loooongue journée satisfaire tous ses caprices, tout comme ce satané Albert ! Bon chat, bon roi ? Que nenni ! Le matou hirsute, une fois qu’il eût goûté aux plaisirs de la cour, se transforma illico presto en chat pacha capricieux et tyrannique qui fit tourner en bourrique tout son entourage… Chat chuffit comme chat ! La cour suprême, convoquée pour résoudre le problème, jugea Amstramgram illégitime de par son comportement et le destitua prestement. Mais… Réfléchissons un peu… Amstramgram a t-il vraiment été pire souverain qu’Albert ? Celui-ci ne mérite t-il pas le même châtiment ? Cette chouette histoire délivre sous couvert d’humour un message sérieux sur les thèmes de la justice et des abus du pouvoir, sujets brûlants d’actualité que les plus grands pourront s’approprier pour de saines discussions en famille ! Quant aux plus jeunes, ils y verront une jolie fable rigolote, superbement illustrée de dessins colorés ! Ce bel album propose également un jeu de « cherche et trouve », une petite histoire des « drôles de fêtes » (Saturnales de l’antiquité, fête des fous au Moyen-âge, épiphanie, origine de la galette et de la fève) et la possibilité d’écouter l’histoire harmonieusement mise en musique (chachacha et pas chat-ssés, bien sûr !) en scannant le flash code en fin d’ouvrage ou en téléchargeant le fichier sur le site de Babouche à Oreille (ici !) avec le code fourni. Sympa le concept, non ?! A partir de 4 ans.

Sacré chat ! (livre sonore) d’Isabelle Wlodarczyk, Virginie Grosos et Pierre Diaz, Babouche à oreille, 2019 / 16€ (Format 28×23)

Cet album offre à vos p’tits loups quatre histoires des légendaires Igor et Lucas : « Le loup est revenu », « Le loup sentimental », « Le déjeuner des loups » et « Je suis revenu ». Vous connaissez forcément ces loups sympas au coeur tendre : issus de la fertile imagination de Geoffroy de Pennart, ils ont bien mis à mal le mythe du loup féroce et sanguinaire… Et leurs aventures font davantage mourir de rire que de peur les enfants ! Mêlant habilement les personnages des contes ayant eu de fort désagréables mésaventures avec le grand méchant loup (les trois petits cochons, la chèvre et ses biquets, Pierre, le petit chaperon rouge…), Geoffroy de Pennart construit ses histoires avec une belle dose d’humour : sous son crayon, les victimes prennent du poil de la bête et maîtrisent totalement les situations pas si périlleuses qui les confrontent à cet animal qu’il rend inoffensif et plutôt naïf. Tout finit toujours bien autour d’un bon repas et tous deviennent copains comme cochons à la fin de chaque histoire ! En bonus, vous trouverez à la toute fin de ce bel album la genèse par leur créateur de la naissance de ces loups débonnaires, des story-boards et la (très belle !) bibliographie de Monsieur de Pennart. Un ouvrage indispensable à faire découvrir à vos p’tits loups ! A partir de 4 ans.

Les loups sont revenus de Geoffroy de Pennart, Kaléidoscope, 2019 / 18€ (Format 18×25)

Araignées, serpents, insectes, rongeurs, loups… Ces petites ou grosses bêtes, pour la plupart inoffensives, suscitent néanmoins des réactions phobiques chez beaucoup de gens, qu’ils soient petits ou grands. Pourtant, ils ont beaucoup plus à craindre de nous que l’inverse ! Ce joli cahier éducatif et ludique où ils trouveront tout plein d’informations et une multitude d’activités les concernant, propose à vos enfants d’apprivoiser leurs peurs par une meilleure connaissance de ces animaux. Élaboré par François Lasserre (qui arriverait à nous faire aimer une mygale !) et joliment illustré par Isabelle Simler, ce cahier édité chez Nathan en partenariat avec le mouvement des « Colibris » leur permettra, par le biais de petits jeux (jeux de lettres, numéros à relier, labyrinthes, dessin, coloriage par code couleur, fabrication d’un abri à crapaud, découpage et collage à partir d’éléments fournis en fin de cahier… ), d’avoir une approche positive de ces « bêtes qui font peur ». Loup, corbeau, hibou, chauve-souris, vautour, araignée et autres bestioles à la mauvaise réputation verront ainsi leur blason se redorer aux yeux de vos enfants sous les explications claires et bienveillantes de François Lasserre ! Et puis, gardez toujours en tête que la petite bête ne mangera pas la grosse ! A partir de 4 ans.

Mon cahier d’observation et d’activités : les bêtes qui font peur ! de François Lasserre et Isabelle Simler, Nathan, 2019 / 8,90€ (Format 28×21)

Ce superbe coffret, issu de la méthode Montessori, est parfait pour satisfaire la curiosité de vos enfants sur ces mystérieux dinosaures qui les passionnent tant ! Vous trouverez à l’intérieur 60 cartes (renseignées avec l’image et le nom du dinosaure ou seulement avec son image, et des billets de lecture avec juste leur nom écrit), 20 grandes fiches documentaires (une fiche par dinosaure) avec de nombreuses explications sur leurs caractéristiques, une frise de 1,50 mètre représentant les différentes périodes où ils ont vécu (Trias, Jurassique et Crétacé), un squelette en bois de stégosaure à assembler et un livret explicatif à l’usage des parents. Dans celui-ci, vous trouverez de multiples conseils et différentes idées d’activités que vous pourrez proposer à vos enfants, en fonction de leur âge ou de leurs envies (mettre les cartes par paires, associer les billets de lecture aux cartes non renseignées, jeu de devinettes en utilisant les grandes fiches documentaires…), mais aussi une histoire des dinosaures que vous pourrez lire et commenter avec eux pour les inciter ensuite à associer le récit à la frise, et le plan de montage du stégosaure. Fort bien conçu, ce matériel de très grande qualité donnera lieu à des heures de jeu tout en instruisant vos enfants ! Ludique et éducatif, que demander de mieux ? A partir de 5 ans.

Mon coffret Montessori dinosaures d’Eve Hermann et Roberta Rocchi, Nathan, 2019 / 22,90€

C’est le soir. Comme petit renard n’a pas sommeil, il accompagne sa grand-mère qui lui propose une balade sur la colline qui surplombe la mer. Arrivée au sommet, celle-ci se met à fredonner une chanson dans une langue que petit renard ne connaît pas… Intrigué, il lui demande de quoi cette chanson parle. C’est une longue histoire que sa grand-mère commence à lui raconter, l’histoire de sa jeunesse dans son pays qu’elle a dû quitter bien malgré elle, en laissant derrière elle toute sa famille… Ce récit magnifiquement illustré de personnages naïfs qui évoluent dans de somptueux décors, évoque avec une belle sensibilité faite de pudeur et de poésie, le thème de la transmission mais aussi de la douleur du déracinement de ceux qui ont tout quitté et qui gardent à jamais la nostalgie de ce qu’ils ont perdu… Les auteures de cet album profondément beau et touchant ont trouvé le ton juste pour évoquer le sujet terriblement d’actualité des migrations, avec une belle humanité. Chapeau bas ! A partir de 5 ans.

La chanson qui venait de l’autre côté de la mer d’Emma Virke et Fumi Koike, L’étagère du bas, 2019 / 14€ (Format 30×22)

Le coin des plus grands !

Trop sympas les coffrets ! Avec celui des garçons, tout un monde d’aventure s’ouvre aux enfants ! Ils y trouveront du joli matériel pour jouer les Sherlock Holmes en herbe (une boussole, une loupe, une lampe de poche) mais aussi des porte-clés à personnaliser, un casse-tête pour exercer leur esprit logique, un carnet d’espion pour apprendre à créer des messages codés et un livret leur proposant tout un tas de jeux (jeux de dés et de cartes, énigmes, blagues, dessin, codes secrets, magie…), mais aussi tout plein d’activités à réaliser (comment utiliser sa boussole, fabriquer une navette spatiale, des bolas, créer ses porte-clés, se déguiser en pirate…) ! Une boîte magique pour faire la guerre à l’ennui ! Quant à celui des filles, il propose tout un tas de jolies choses très « nana » : un chouette cadenas en forme de cœur pour fermer à clé ce joli coffret afin d’y sceller leurs petits secrets, un carnet de notes pour coucher ceux-ci sur papier avec le joli stylo à encre argentée fourni, des planches de transferts pour customiser leurs vêtements et accessoires, des magnets à colorier, des fils pour créer des bracelets brésiliens, des porte-clés à personnaliser et un livret avec une mine d’or d’activités à réaliser avec les copines (scrapbooking, origami, fabrication de scoubidous, de pompons , de fleurs en papier, de gris-gris, réalisation de bracelets, de poupées Kokeshi, cuisine…) ! Avec le matériel fourni dans ce très beau coffret et les nombreuses idées qu’il propose à leur créativité, les soirées pyjama entre filles seront bien animées ! A partir de 6 ans.

La Boys ‘box : la boîte 100% aventure / La Girls ‘box : la boîte à secrets 100% filles, Larousse, 2019 / 14,95€ la box (Format 17×20)

Quel personnage, ce coq… Fier comme Artaban, il se prend pour le roi de la basse-cour et se pavane comme un paon au milieu de la volaille ! Les doléances de ses congénères parvinrent jusqu’aux oreilles du canard qui proposa au coq d’aller se promener jusqu’à la rivière. Tout au long du chemin, le coq pérorait en se moquant du canard, vantant l’habileté de ses pattes pour creuser la terre, ses redoutables ergots pour se défendre des ennemis potentiels ou la beauté de ses jolies plumes… Le sage canard lui rétorqua à chacune de ses piques que chacun ayant sa particularité, le discours du coq ne le dérangeait en aucune façon. Arrivés près de l’eau, le canard plongea et proposa au vaniteux coq d’en faire tout autant : trop imbu de sa personne pour avouer qu’il ne savait pas nager, le coq plongea crête la première… Et coula ! Bon prince, le canard le repêcha : malgré ses pattes ridicules et son plumage terne tant décriés, son aptitude en mileu aquatique lui avait bien sauvé la mise… De honte, le coq rougit jusqu’à la crête et la leçon fut si sévère, qu’aujourd’hui encore, tous les coq arborent une crête vermeille ! Adaptée d’un conte chinois, cette histoire empreinte de sagesse toute orientale est servie par des illustrations éclatantes de couleurs d’une incroyable délicatesse qui se déploient en pop-up raffinés au fil des pages. Un très beau livre à savourer pour sa jolie morale et son esthétisme irréprochable ! A partir de 6 ans.

Le canard et le coq de Danielle Dalloz et Damien Schoëvaërt-Brossault, Kaléidoscope, 2019 / 15,90€ (Format 24×17)

Après « Histoires naturelles » adapté de Jules Renard (chronique ici !), « Petit jardin de poésie » adapté de Stevenson (chronique !), « Valse de Noël » adapté de Boris Vian (chronique ici !) et « Nicolas le philosophe » adapté d’Alexandre Dumas (chronique !), « La collection » de Grasset Jeunesse s’enrichit pour notre plus grand bonheur d’un tout nouveau titre, « comptines de la mère l’oie ». Adapté de « Nursery Rhymes » (populaires comptines anglaises des 18ème et 19ème siècles) par Christian Demilly, cet album est superbement illustré par Gérard DuBois qui nous offre pour chacune des onze petites histoires un dessin « vintage » so british qui colle parfaitement au contenu des textes… Ceux-ci distillent en effet un humour tout ce qu’il y a d’anglais, avec un sens du « non sense » qui n’appartient qu’aux sujets de sa majesté ! Décidément, cette collection très particulière dégage un charme fou… Et on ne peut qu’être épaté par le travail des illustrateurs, ceux-ci ne disposant que d’une semaine pour réaliser les illustrations d’un texte (issu du patrimoine littéraire), dans une palette ne dépassant pas quatre couleurs ! Le résultat, comme aujourd’hui encore avec ce magnifique opus, est à chaque fois bluffant ! A partir de 6 ans.

Comptines de la mère l’oie illustrées par Gérard DuBois, Grasset Jeunesse, 2019 / 19,90€ (Format 25×32)

Avec ce très beau livre grand format, Emmanuel Lecaye invite les enfants à faire preuve d’imagination : il débute une histoire… Et ceux-ci doivent en imaginer la fin ! Autant dire que les possibilités sont infinies ! Composé de douze (débuts !) d’histoires, cet album d’une grande originalité est sublimé par les superbes illustrations de Marc Majewski qui, en autant de somptueux tableaux, a déployé tout son talent et sa créativité pour donner vie à ces histoires inachevées empreintes d’humour et de poésie ! Un chouette concept qui va ouvrir bien des horizons à vos petits lecteurs ! Gros coup de coeur ! A partir de 6 ans.

Imagine un loup d’Emmanuel Lecaye et Marc Majewski, L’école des Loisirs, 2019 / 15€ (Format 24×34)

Si vous rencontrez des soucis pour trouver le sommeil et qu’il vous arrive également de trouver le temps long quand vous vous ennuyez, cette grand-mère farfelue qui n’a rien oublié de son enfance va vous donner un sacré coup de main en vous délivrant toutes ses recettes pleines de malice, au fil des pages de ce petit livre étonnant ! Mais quels sont donc les conseils de cette Mamie peu ordinaire pour lutter contre l’insomnie ? S’imaginer être une algue bleue ou un terrrriblosaure, faire vibrer son vague à l’âme de manière sonore ou récolter les traces brillantes des limaces pour se faire un collier de sommeil… Et contre l’ennui, que préconise la fantasque aïeule ? Lire sa BD préférée en commençant par la fin et en lisant à voix haute chaque mot à l’envers, coudre les bas de pyjamas de toute la famille ou (et !) relier entre elles des chaussettes dépareillées (ne découdre qu’après avoir l’assurance d’un câlin à histoires, attention de ne pas vous faire rouler, les mômes !), dessiner des monstres sur le papier toilette, écrire un poème ou préparer un dessert « nuage » (gage de bonheur éternel.)… Aussi drôle qu’original, cet ouvrage distille une poésie espiègle un brin surréaliste dans un graphisme plein de vivacité qui tourne, roule et s’enroule autour des chouettes illustrations en collages de Séverine Perrier qui ne font qu’accentuer son côté « doux dingue » ! Bon, ne suivez pas les conseils de cette Calamity Mémé à la lettre, les enfants, vous risqueriez d’en subir les conséquences… Vos parents ne cultivent peut-être pas le même humour ! A partir de 6 ans.

Hurluberlures d’une grand-mère pas très sage de Françoise Coulmin et Séverine Perrier, Motus, 2019 / 13€ (Format 16×21)

La petite héroïne de ce livre délirant s’appelle Mouha et c’est une petite fille (ébouriffée pour certains, très bien coiffée pour d’autres !) très curieuse d’explorer le monde. Aussi, un beau matin, elle se laisse glisser de la fenêtre de sa maison pour atterrir sur le sol « de par terre » où elle découvre un oisillon, vraisemblablement tombé de son nid. Elle décide de l’embarquer dans son périple… Et quel voyage ! Le poussin masqué croisé sur sa route l’avait pourtant prévenue : parfois, ceux qui ont l’air gentil sont méchants… Et réciproquement ! Et des monstres faussement sympatoches, on peut dire qu’elle en trouva à foison, notre petite Mouha ! La Marfagole, le Bâlafron Moustachu, le Rédédékère, le Surgonflan, l’Archikrott, l’Ecervelle, Hard-Gravargne… Tous ces « horribilivicieux » monstres, sans exception, lui posèrent chacun une énigme à laquelle elle répondit sans hésitation… Ce qui les mit au comble de la fureur ! Mauvais joueurs, ils menacèrent Mouha : leur vengeance serait terrible… Bienvenue dans le monde onirique et malicieux de Claude Ponti ! Un univers à nul autre pareil où vous voyagerez à dos de Bourlingue-Oeil, sur le chapeau de Baroud Hilivat le cèpe ou sur la carapace de Bienfé la tortue (qui a le sens de l’orientation bien aiguisé… Un Bienfé n’est jamais perdu !). Un monde peuplé de carottes silencieuses gardiennes de troupeaux, de russules rirulantes ou encore de pots de peinture pressés, qu’il faut choper au vol pour peindre les coccinelles ! Chez Monsieur Ponti, les mots sont des cadeaux fondants à savourer en bouche, des mots merveilleusement évocateurs et irrésistiblement drôles directement issus de son âme d’enfant, qu’il met en images avec autant de talent que de folie créatrice, semant au fil de notre lecture des graines de mystères extrafoudingues qui vous épastrouillent avec délices ! Un album précieux comme une fleur d’ombre, à lire et relire sans modération ! A partir de 6 ans.

Mouha de Claude Ponti, L’école des Loisirs, 2019 / 18,80€ (Format 21×32)

Matin Minet habite dans un arbre perché avec son ami Hadek, un joli petit charançon. Une nuit, après un gros cauchemar, il se retrouva tout tourneboulé dans son lit et fut réveillé par un brin de lumière… Quelle était donc cette « paille » sur son oreiller ? Hadek lui affirma que c’était le point du jour… Intrigué, Matin Minet décida d’aller à la rencontre de ce mystérieux point lumineux, fit son paquetage et en compagnie d’Hadek partit à sa recherche. En chemin, ils rencontrèrent Selma l’araignée, Monsieur Pomme de Pin, Pinocchio la taupe, l’ours Pastouro, un carabinier, Doudoumir le tigre en peluche, l’âne Chouk et les chats Mystère et Boule de Gomme… Mais aucun d’entre eux ne purent leur indiquer la route menant au point du jour ! Où était t-il donc ? Alors que Matin Minet se résignait à ne jamais le trouver, Michka, un tout petit roitelet, lui donna enfin la réponse à sa question… Dans une langue poétique (où apparaît en filigrane « Le dormeur du Val » de Rimbaud…), ce joli récit accompagné des superbes illustrations d’Anne Herbauts, va embarquer vos p’tits loups pour un beau voyage calme et doux, réchauffé par le premier rayon de soleil du matin… Trop mignon ! A partir de 6 ans.

Matin Minet : le point du jour d’Anne Herbauts, L’école des Loisirs, 2019 / 11,50€ (Format 16×21)

Neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un… Partez ! La route du lait grenadine démarre sur des chapeaux de roues… Et de bien d’autres choses car les engins en lice sont tout, sauf ordinaires ! Voyez plutôt : une grue Longue-Vue pilotée par les frères Gluck, un train fantôme par Anastase Pépin, la fusée « Pétard Mouillé » de Marcel Touk, la baignoire bateau de Lolof le Gros, l’immense paquebot à hélice de Jules d’Espinasse, la toupie foreuse de Rhubarbe Noire, l’avion en pot de yaourt d’Heliogabalum, le tracteur de Muriel Crapoussin, le vélo de Firmine et Basile Edredon (un seul pour deux), la roulotte escargot « Omm-Swit-Omm », la montgolfière de la mort de Kriakutnoï, les toiles de Kerstine l’araignée et même un piéton, Antoine Perce-neige, qui prend le départ avec la jambe dans le plâtre (et sans ses béquilles que cet étourdi a oubliées) ! Mamma Mia… Qui va gagner ? Le plus rapide ou le plus malin ? Cette course haletante et trépidante où les concurrents rencontreront de nombreux obstacles, est à lire et à commenter à la manière d’un reportage sportif pour en restituer l’incroyable énergie et la drôlerie ! Quant aux illustrations, elles sont tout bonnement époustouflantes de beauté et d’ingéniosité ! Au fait… Pourquoi cette course s’appelle « La route du lait Grenadine » (version soft de « La route du Rhum » !) ? Vous le découvrirez à la toute fin, en même temps que le nom de l’heureux gagnant ! Un album à l’humour irrésistible et à l’imagination vivifiante ! A partir de 7 ans.

La route du lait grenadine d’Alex Cousseau et Charles Dutertre, Le Rouergue Jeunesse, 2019 /16€ (Format 21×29)

Corinna Bille, de son écriture fine et délicate, dévoile dans ce recueil comprenant neuf contes, sa vision de la magie de Noël, ce jour où tout devient possible et où les rêves se réalisent… Une crèche qui s’anime, la rencontre d’une petite Marie avec son illustre homonyme, une petite fille bien esseulée qui rêve d’un petit frère ou d’une petite soeur et qui voit son vœu le plus cher s’exaucer, un écureuil blanc rieur et farceur, une petite chèvre courageuse qui sauve la vie d’un bébé, un Noël « surprise » concocté par des parents aimants, une poupée vaniteuse qui veut faire éclater sa beauté au grand jour, un vieux couple délaissé par ses enfants qui voit apparaître un personnage aussi « chatoyant » que réconfortant, un Père Noël désabusé par la peur qu’il inspire aux enfants… Au fil des pages, on se laisse prendre par la beauté et la poésie de ces contes sublimés par les illustrations en noir et blanc de Hannes Binder qui en soulignent le côté onirique et magique… Un enchantement à savourer en attendant d’ouvrir ses cadeaux sous le sapin brillant de tous ses feux ! Vous pouvez également vous procurer dans cette jolie collection « La petite bibliothèque de Corinna Bille« , « Légendes et mystères des montagnes », « Maisons, villes et chemins » et « Marietta, l’ours et le cavalier » (chronique prévue dans le prochain coin des p’tits loups !). A partir de 8 ans.

Petits contes de Noël de Corinna Bille et Hannes Binder, La Joie de Lire, 2019 / 14,90€ (Format 15×21)

Une musique électro jazzy, envoûtante et planante, accompagne cet album d’une belle originalité, uniquement composé de (superbes !) photographies signées par José Cailloux et illustrées avec talent et une jolie pointe de poésie par Zad. C’est tout un univers qui se dévoile sous nos yeux, un monde onirique qui invite à la contemplation et à la rêverie sous une bande son douce et apaisante qui se fait parfois tempête sous les soubresauts du monde… En plongeant dans les tableaux, on largue les amarres vers un doux rêve peuplé de nonchalantes girafes, de biches graciles, de funambules et de danseurs aériens, au rythme tranquille du pas d’un éléphant ou de celui d’un intrépide cheval au galop… On se laisse planer au-dessus d’une mer d’huile où voguent des voiliers, on traverse de lumineux arc-en-ciel, survolant par intermittence la fraîcheur de forêts tranquilles ou des champs de blé d’or où pointe le carmin des coquelicots… On se pose pour observer les jeux innocents et joyeux des enfants qui colorent le monde de leurs espoirs… 14 titres, 14 histoires à rêver et à s’inventer en laissant vagabonder son imagination au gré de notes bleues et d’images d’une folle beauté qui inspirent le calme et la volupté. Cet album magique à tous points de vue peut être mis dans les mains et entre les oreilles de toutes et tous, petits et grands ! Apaisant et Zen…

Au petit jour du reste de ma vie (livre CD) de Danielle et Didier Jean (musique), José Cailloux (photographies) et Zad (illustrations), Utopique, 2019 / 24€ (Format 22×32)

Un peu de BD !

Roumanie. Ciprian et sa famille sillonnent les routes dans leur vieille camionnette, s’arrêtant au gré des villages traversés pour donner des spectacles avec leur ours apprivoisé. L’accueil qu’ils reçoivent est rarement chaleureux… En fait, ils sont partout indésirables et se font chasser, souvent violemment, par les villageois pour leur mode de vie nomade qui dérangent ces « braves gens ». C’est le cas aujourd’hui où on les somme de quitter les lieux avant que tout tourne au vinaigre… La menace est réelle mais leur vieille guimbarde vient juste de rendre l’âme ! Comment partir dans ces conditions quand on n’a pas un sou en poche ? Des mafieux se présentent alors pour leur proposer un deal : ils leur donnent de l’argent pour partir à Paris, à charge pour eux de les rembourser lorsqu’ils seront sur place. N’ayant pas d’autre choix, le père, l’Ursari (le nom donné aux montreurs d’ours chez les Roms), accepte cette opportunité sans se douter qu’il met toute sa famille en danger en concluant ce marché de dupes… Arrivés à Paris, c’est la misère noire : logement de fortune, rejet de la population… Toute la famille se met au « boulot » pour rembourser sa dette, harcelée par Karoly (un des représentants des mafieux en France) qui ne les lâche pas d’une semelle. Le père devient ferrailleur, la mère et Eva, la grande soeur de Ciprian, mendient dans le métro et devant les distributeurs, Dimitriu, le grand frère expert en vol à l’étalage, apprend à Ciprian les ficelles du « métier »… Que faire d’autre s’ils veulent survivre ? Un jour que Ciprian se promène en quête de portefeuilles bien garnis dans le jardin du « Lusquenbour », il contemple fasciné un couple en pleine partie de « lézechek »… Il reviendra tous les jours, sera repéré par « Madame Baleine » et « Monsieur Énorme » , les deux joueurs d’échecs qui le prendront sous leur aile. Ciprian va se révéler être un joueur exceptionnellement doué… Cet album, adapté du roman éponyme de Xavier-Laurent Petit (qui a obtenu le grand prix de la société des gens de lettres du livre jeunesse en 2017), a reçu récemment le prix jeunesse ACBD. Une récompense amplement méritée tant cette BD est une réussite sur tous les plans ! Cette histoire empreinte d’humanité, de tolérance et de bienveillance, touchante et criante de vérité, bénéficie d’un graphisme attrayant, lumineux et coloré qui épouse à merveille le sujet traité. Une BD que les adultes auront autant de plaisir à lire que leurs enfants !

Le fils de l’Ursari de Cyrille Pomès et Isabelle Merlet (adapté du roman de Xavier-Laurent Petit), Rue de Sèvres, 2019 / 13,50€ le livre (Format 22×24)

Voici enfin la suite tant attendue des aventures de Mausart (chronique du premier tome ici !) qui met en scène, sous les traits d’une adorable petite souris, le célèbre et talentueux compositeur ! Cette fois, c’est à Venise la Sérénissime, où il doit donner un concert dans le palais de Monsieur Sassin, que nous le retrouvons. Venise où le carnaval bat son plein et où règne une ambiance de fête mêlée de mystère : Mausart y fera des rencontres inattendues telle celle avec Stradivarius (ou son fantôme…), mais cotoiera également bien des dangers, accompagné de son guide, un chat matois nommé Lopar, mandaté par Salieri… Si le premier tome était fort séduisant, ce deuxième opus, somptueusement illustré par les tableaux de Gradimir Smudja, nous laisse pantois d’admiration… Quelle splendeur ! Tout est parfait, des décors aux costumes, le moindre détail est peaufiné à l’extrême dans une palette de couleurs riches et lumineuses (les vues de Venise sont époustouflantes de beauté !). Quant au scénario, il oscille entre récit d’aventure et fantaisie avec une touche parfaite de poésie dans un équilibre parfait qui ménage le suspense. La grâce et l’élégance à l’état pur !

Mausart à Venise de Thierry Joor et Gradimir Smudja, Delcourt, 2019 / 14,50€ (Format 24×32)

Christine Le Garrec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *